Lays de François Villon: « au retour » de la torture et des cachots

françois_villon_poesie_francais_moyen_ageSujet : poésie médiévale,poésie satirique
Période : moyen-âge tardif
Auteur : François Villon (1431-1463)
Titre : LAYS, « au retour »

Bonjour à tous,

C_lettrine_moyen_age_passion‘est après sa sortie de la prison du château de Meung-sur-Loire, où l’évêque d’Orléans Thibault d’Aussigny l’avait fait emprisonné que François Villon écrira ce LAYS et son oeuvre majeure, le testament.

torture_medievale_supplice_de_eau_françois_villon_lays_au_retour_de_prisonLe doute subsiste encore sur les motifs de cet emprisonnement qui n’est pas le premier dans la vie du turbulent poète, sans doute de menus larcins à la faveur d’une passe où il se trouvait sans le sou, ce qui lui est arrivé également plus d’une fois. Incarcéré durant l’été 1461, François Villon en sortira quelques mois après en octobre, gracié par le roi Louis XI qui venait d’être investi de la couronne, à la suite du décès de son père Charles VII et qui faisait alors le tour de son royaume.

Le poète gardera encore longtemps les traces de cet emprisonnement où on lui fit subir des sévices, dont le terrible supplice de l’eau qui consistait à forcer le prisonnier à ingurgiter de l’eau en quantité. Il évoquera cette torture dans un autre texte, l’épître en forme de ballade à ses amis  :  « En ses boyaux verse eau à gros bouillon ». Vient-il hanter parfois de son air goguenard, les geôles du château lui qui a triomphé des siècles pour s’inscrire dans l’Histoire?

posie_medieval_magistrale_francois_villon_au_retour_prison_meung_sur_loire
Les cachots du château de Meung dont je suppose,sans pouvoir l’affirmer, qu’ils sont d’époque et ont connu Villon

P_lettrine_moyen_age_passion copiaeu de temps après les faits, se retrouvant encore mêlé à une rixe dans laquelle un de ses amis blessera à coup de couteau le notaire pontifical François Ferrebouc, François villon sera de nouveau arrêté et cette fois-ci condamné à être pendu. Il fera appel de la décision et sera finalement condamné à dix ans de bannissement. Il sortira de nouveau de prison en 1463 et disparaîtra à jamais sans qu’on ait jamais su s’il avait été assassiné par l’une de ses mauvaises fréquentations ou par un quelconque de ses ennemis, ou s’il était allé cherché ailleurs et en province une seconde vie.  Il avait alors 32 ans et emportait avec lui son mystère, ne nous laissant pour leg   que sa grande poésie.

Les paroles du LAYS de François Villon.

« Au retour de dure prison,
Où j’ay laissé presque la vie,
Se Fortune a sur moy envie,
Jugez s’elle fait mesprison!
Il me semble que, par raison,
Elle deust bien estre assouvie,
Au retour.

Cecy plain est de desraison,
Qui vueille que de tout desvie;
Plaise à Dieu que l’ame ravie
En soit, lassus, en sa maison,
Au retour! »

En vous souhaitant une belle journée.
Frédéric EFFE
Pour moyenagepassion.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *