OMNIA: fusion folk rock celtique médiévale hollandaise

geek_culture_medieval_fantastique_fantaisie_dragonSujet : pagan folk, paganisme, légendes celtiques, médiéval imaginaire, musique, néofolk médiéval,  médiéval fantaisie,
Période : médiéval fantastique
Groupe : OMNIA
Titre : Fee Ra Huri
Album :  Live On Earth  (2012)

omnia_neofolk_musique_pagan_folk_paganisme_medievale_paienne_celtique_moyen-age_fantaisie_imaginaire

Q_lettrine_moyen_age_passionuand les instruments du monde médiéval fusionnent avec le folk celtique et la musique rock du côté de la Hollande, cela donne OMNIA.  Bien sûr, il ne faut pas chercher ici à retrouver le réalisme d’un Hespèrion XXI ou d’un Micrologus,  nous sommes face à une réinterprétation  qui s’assume et dont les racines vont bien plus certainement chercher dans le folk irlandais des siècles postérieurs au moyen-âge mélangés d’autres influences,   et, peut-être même encore, dans les  racines folk celtiques remises au goût du jour par un nombre important de groupes dans les années soixante-dix, dans la continuité de la mouvance contestataire californien hippie.

Au delà de la musique et du sens de la fête
un mouvement et des valeurs

« OMNIA est un groupe d’amoureux inconditionnels de la nature et de Musiciens guerriers de la terre qui voyage de part le mond pour diffuser leur musique et célébrer à travers elle, l’amour de la vie, la créativité, la nature et la fantaisie avec un public de tout âge et de toute culture. »
OMNIA – Biographie – Site web

P_lettrine_moyen_age_passion copiaour autant que la formation hollandaise interpelle bien plus le public sur un imaginaire celtique médiéval que sur un moyen-âge musical authentique, il faut reconnaître que l’ambiance est largement festive et les musiciens talentueux.

Folk, paganisme, et musique festive

A  travers tout cela, on  peut difficilement s’empêcher de penser qu’une certaine idée de la fête reste attachée à l’univers médiéval même quand il est revisité comme ici par une modernité technique et musicale assumée:  « Au moyen-âge on sait faire la fête ». Cette idée semble relativement partagée et sans doute qu’un certain nombre de bandes omnia_musique_medieval_folk_paien_celtique_paganisme_wiccamédiévales Folk ou néofolk récentes lui fait écho, même s’il faut bien sûr s’entendre sur  le moyen-âge auquel il est ici fait référence.

Quoiqu’il en soit, le  genre musical d’OMNIA s’inscrit,  de manière déclarée, dans un Folk Païen (Pagan Folk)  ouvert à toutes les influences et qui ne se prive d’aucune. Au delà du positionnement musical, il faut encore dire un mot de l’ambition  qui sous-tend tout cela. Il ne s’agit pas,  en effet et même loin de là, que de célébrer un certain sens de la fête. Plus qu’un style de musique, le groupe  veut aussi être la manifestation  toute à la fois « d’un style de vie, d’une philosophie et d’une religion « naturelle » sans leader et sans  règle ».

Formé autour de l’an 2000, on doit depuis  à la formation hollandaise quelque chose comme dix-sept albums. Leur philosophie restant l’indépendance dans la production musicale en particulier et dans leur choix de vie en général, ils auto-produisent leur création et on peut même trouver sur leur site web,  outre la  possibilité d’acquérir leur musique  sous toutes les forme (CD, Itunes, etc), une boutique  de Tee shirts et autres « goodies »  de leur cru. Ajoutons à cela qu’ils écrivent leurs chansons dans des langues aussi diverses que l’anglais, le breton, le latin, le français, le finlandais, l’arabe, l’espagnol, l’allemand, le mongolien, l’Hindi et qu’ils ont même comme le groupe MAGMA de Christian Vander l’avait fait en son temps, créé leur propre language appelé l’OMNIAN. On doit également à ses étonnants musiciens, amants de littérature, la mise en musique et la reprise de poésies célèbres  de Catulle, Edgar Poe, William Blake, Shakespeare,  et encore d’autres auteurs.

musique_medieval_folk_festif_moyen-age_fantastique_fantaisie_Omnia_pagan_folk_legendes_celtiques

Un mouvement naturaliste à l’ambition globale

A_lettrine_moyen_age_passionu delà  de  sa nature festive, le folk médiéval celtique est bien souvent le signe ou la tête émergée d’un « mouvement » social qui, culturellement, nous dit bien plus que sa simple manifestation musicale.  Ainsi, la formation hollandaise entend bien chanter:  « la liberté individuelle,  les anciennes valeurs celtiques de bien et du mal » et, à travers tout cela, prétend encore  encenser une « conscience écologique globale et  la connexion spirituelle entre l’homme et la nature ».

Sans vouloir généraliser, le PAGAN FOLK (folk païen) en provenance d’Angleterre, d’Allemagne ou d’Europe du Nord puise, presque de manière systématique, ses valeurs de référence dans une antique culture celtique (souvent plus rêvée qu’historique), mélangée à d’autres traditions, et ancre ses racines  dans un univers pré-chrétien dont peu de choses nous sont finalement parvenues, mais  dont on pourrait encore trouver les dernières traces dans la  survivance de guérisseurs de tous bords et autres « sorciers » et « magiciens » que l’église romaine a poursuivi, sans relâche, de son inquisition dans les courants du XVIe et XVIIe siècles

musique_folk_festive_medievale_paienne_celtique_omnia_moyen-age_imaginaire_fantastique

Indéniablement, il y a encore, derrière tout cela,  la marque d’un mouvement naturaliste, qui, en réaction avec la modernité et le monde post-industriel, se cherche un terrain d’élection dans une  époque où l’homme était, dans l’idée, plus proche de la nature et où il vivait « en harmonie » avec elle. Concernant OMNIA, pour donner encore  la dimension qui sous-tend tout cela et comprendre jusqu’où leur ambition se situe, voilà une de leur citation  sur la question que je ne fais ici que traduire :

« Le monde meurt… Les singes mutant sont devenus totalement  dingues.  En tant qu’espèce nous devons la fermer une bonne fois pour toutes et écouter ce que la nature a à nous dire. »
OMNIA – Biographie – Site web

Des racines plus imaginaires et allégoriques que réalistes

R_lettrine_moyen_age_passionattachement donc à une tradition naturaliste à reconquérir, il s’agit donc bien d’ouvrir des perspectives pour le futur et pas de passéisme. Concernant cette harmonie et cette connexion perdue avec mère  nature, il faut sans doute dire ici, qu’elle ne correspond pas tout à fait non plus à la réalité du monde médiéval et contient  largement sa part de rêve et d’ imaginaire. Même si  le moyen-âge, durant ses mille ans d’histoire,  était clairement moins urbanisé que notre monde moderne,  on assiste, dès le XIIIe siècle, à un premier phénomène de regroupement urbain musique_folk_paganisme_medievale_paienne_celtique_omnia_moyen-age_fantaisie_imaginairesignificatif et dès le XVe cette urbanisation a déjà conduit à une déforestation déplorable qui a ouvert, par la suite, aux colons du nouveau monde, de larges voies d’exportation du bois qui commençait déjà à se raréfier  en Europe.

Dans le même ordre d’idée, dans le monde médiéval historique, pour autant que la relation de l’homme avec la nature était indéniablement plus prégnante que dans notre monde post-industriel, il faut encore ajouter que c’était d’abord et avant tout, une relation de dur  labeur et de travail agraire et agricole, dans le cadre d’une nature déjà largement domestiquée. Plus que le moyen-âge réel, c’est donc bien plutôt, vers les légendes celtiques et nordiques, relayées et souvent revisitées, de manière moderne,  par la littérature médiévale fantastique  et ses  peuples naturels – elfes, trolls et autres nains de montagnes -, que nous ramène souvent cet cet idéal de connexion naturaliste moderne.  Nous  nous trouvons avec lui face à un moyen-âge rêvé ou « reconstruit ».

Pour mieux comprendre encore ce mouvement folk païen et même si tous les groupes ne se rattachent pas nécessairement à cela,  il est encore utile d’évoquer le  Wicca de Gerald Brousseau Gardner, écrivain ésotériste britannique et anthropologue  qui, dans le courant du XXe siècle, présenta un modèle de religion basé  sur « l’ancienne religion » et sur une fusion  empruntant, à la fois,   à la omnia_neofolk_musique_folk_paganisme_medievale_paienne_celtique_moyen-age_fantaisie_imaginairetradition celte, au chamanisme, au druidisme,   ainsi qu’à des éléments nordiques et slaves.

Quoiqu’il en soit, il reste que la recette du Pagan Folk trouve largement son public et le succès d’OMNIA en est encore une belle preuve. Dans les espaces imaginaires où vivent encore les légendes celtiques et nordiques autant qu’un moyen-âge naturaliste à célébrer,  il y a de la place pour un rêve qui , à défaut d’être toujours historiquement réaliste, parle   à l’évidence, à beaucoup d’entre nous.

Fee Ra Huri, les paroles

musique_folk_rock_medieval_pagan_festif_omnia_moyen-age_fantastique_imaginaire_

D_lettrine_moyen_age_passionu point de vue des paroles, il ne faut pas sur ce morceau particulier au moins chercher la profondeur du sens  et l’on se trouve  presque face aux performances vocales tel que peut les affectionner un Gilles Vignault. Si vous voulez vous y entraîner en tout cas, voici les lyrics:

Wack fol’a day diddle dee dye doe
Je le len ‘o je le la le len ‘o
Fiddle daddle day diddle dee dye doe
Ho ri f dhe ra hur

Wack fol’a Day diddle dee dye do
Je le s ‘je le la o le s’ o
Fiddle diddle dee dye daddle day doing
Ho f ri dhe ra hur

En vous souhaitant une excellente journée!

Fred
Pour moyenagepassion.com
A la découverte du monde médiéval sous toutes ses formes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *