Une chanson d’amour courtois du trouvère Adam de la Halle avec l’ensemble Les Jardins de Courtoisie

trouveres_troubadours_musique_poesie_medievale_musique_ancienneSujet : musique, chanson, poésie médiévale, vieux français, trouvères d’Arras, théâtre profane. amour courtois, langue d’Oil.
Période : moyen-âge central, XIIIe siècle
Auteur : Adam de la Halle (1235-1285)
Titre : Amours m’ont si douchement
Interprètes : Les Jardins de courtoisie
Album : D’Amoureus Cuer Voel Chanter (2007)

Bonjour à tous,

N_lettrine_moyen_age_passionous revenons aujourd’hui vers la poésie en vieux français et en langue d’Oil du trouvère Adam de la Halle avec une chanson médiévale d’amour courtois monodique du XIIIe siècle. Cette pièce se situe dans le registre « profane »; on se souvient que l’oeuvre abondante que nous a laissé ce célèbre auteur, poète, musicien et compositeur du moyen-âge central ne contient pas de pièces et de compositions proprement liturgiques.

L’interprétation que nous en présentons ici nous vient de l’Ensemble français Les Jardins de Courtoisie dont nous allons aussi dire pouvoir dire un mot.

Amours m’ont si douchement par L’ensemble Les Jardins de Courtoisie

Les Jardins de courtoisie

L_lettrine_moyen_age_passione milieu artistique et la création autour des musiques anciennes en provenance de la région  lyonnaise nous a régalé décidément de bien des surprises. Nous parlions encore récemment de l’Ensemble Céladon mais aussi du jeune ensemble Apotropaïk et c’est aujourd’hui au tour d’une autre formation qui nous vient du même endroit d’être présentée ici. L’ensemble de musiques anciennes Les jardins de courtoisie a en effet été crée à Lyon, en 2004, par la chanteuse soprano Anne Delafosse  Quentin. 

Parcours

Anne_delafosse_quentin_musique_medievale_soprano_ensemble_jardins_de_courtoisieEn dehors de sa participation et de la direction de cette formation, cette artiste passionnée des répertoires médiévaux, renaissants et baroques avait encore cofondé l’Ensemble Musica Nova et également apporté sa pleine contribution vocale à des formations comme l’Ensemble Gilles Binchois ou encore l’Ensemble Céladon de Paulin  Bündgen, pour ne citer que ces deux-là. Devenue enseignante à plein temps au Conservatoire National Supérieur de Musique de Lyon depuis quelques années déjà, elle organise encore des ateliers ou des stages dans le domaine des musiques anciennes et donne aussi, à l’occasion, des cours au Centre de Musique Médiévale de Paris. De fait, toutes ces activités ne lui laissent pratiquement plus le temps de se produire sur scène.

Production et « actualité »

D_lettrine_moyen_age_passion‘un point de vue artistique, Les Jardins de courtoisie explore (explorait ?) le répertoire des musiques anciennes sur une période allant du moyen-âge central au XVIIe siècle en passant par la Renaissance et avec une prédilection, comme son nom pouvait le laissait présager, pour les pièces issues de la lyrique courtoise.

A l’image de sa fondatrice et de facto, l’ensemble semble avoir arrêté de se produire sur scène depuis les années 2010-2011. Il n’existe pas vraiment de site web actualisé sur leur activité et les dernières ensemble_medieval_poesie_chanson_musiques_anciennes_les_jardins_de_courtoisieinformations sur leur page Facebook datent de 2009. Gageons qu’ils sont donc, pour l’instant, tous occupés en d’autres endroits et réjouissons-nous qu’il nous reste, au moins jusqu’à nouvel ordre, leurs productions passées pour les apprécier.

De ce point de vue, ils ont, à ce jour, produit trois albums, l’un sur les chansons de la cour de bourgogne au XVe siècle, l’autre sur Marguerite d’Autriche et son univers musical au XVIe  et enfin le troisième, celui du jour, autour du trouvère Adam de La Halle. Un quatrième annoncé sur le site web de la chanteuse Soprano et qui semblait faire partie d’un programme du Conservatoire de Musique de Lyon (faisant intervenir Les Jardins de Courtoisie en collaboration avec Paulin Bündgen) n’est, semble-t-il, pas encore paru.

« D’amoureus cuer voel Chanter »
un album autour d’Adam de la Halle

S_lettrine_moyen_age_passionorti en 2007, cet album de la formation était tout entier dédié à Adam de la Halle et à sa poésie courtoise. Du point de vue des titres, il abonde littéralement puisqu’il en contient pas moins de dix-sept, pris dans le répertoire des chansons et rondeaux du trouvère artésien.

musique_chanson_poesie_medievale_jardin_de_courtoisie_trouvere_Adam_de_la_Halle_moyen-ageD’un point de vue vocal, aux côtés d’Anne Delafosse Quentin, on pouvait noter la présence du ténor Lisandro Nesis, mais aussi celle du contre-ténor Paulin Bündgen.      

Distribué par le label Zig-Zag Territoires, il ne semble pas, hélas pour l’instant, que l’album ait fait l’objet d’une réédition depuis sa sortie. On en trouve donc quelques exemplaires au format CD et en import mais les prix en sont relativement élevés. Affaire à suivre donc.

Amours m’ont si douchement
Dans le vieux-français d’Adam de la Halle

Amours_si_douchement_chanson_medievale_amour_courtois_trouvere_adam_de_la_halle_moyen-age_XIIIe_siecle
Partition (notation ancienne et nouvelle) prise dans les oeuvres complètes d’Adam de la Halle du musicologue et ethnologue ‎Charles Edmond Henri de Coussemaker (1872)

Amours m’ont si douchement (doucement)
Navré* (blesser) que nul mal ne sench (de sentir),
Si servirai bonnement
Amours et men
douch ami* (douce amie), a cui me rent.
Et fas de men cors present,
Ne jamais, pour nul torment
Que j’aie n’iert (de être) autrement,
Ains voeil user mon jouvent
En amer loialment.

Et si ne m’en caut (chaloir : ne m’importe pas) comment
On m’aparaut laidement,
Puis que j’ai fait mon talent
Et je puis jesir* (m’allonger) souvent
Lès* (près) son cors gent* (beau,noble).
Je ne crieng*  (de craindre) ore ne vent,
Mais bon se fait sagement* (coiement autre MS)
Déduire et si soutieuement* (subtilement  – sagement autre MS) 
C’on n’en puisse entre le gent,
Parler vilainement.

Trop me sistés* (jugez?) longement
Amis, a moi proïier ent.
Se vous m’amiés loialment,
Je vous amoie ensement* (pareillement),
Ou plus forment
Mais femme, au commenchement
Se doit tenir fièrement:
Pour chou, s’ele se deffent,
Ne doit laissier qui i tent
A requerre asprement.

En vous souhaitant une très belle journée.

Frédéric EFFE.
Pour moyenagepassion.com
A la découverte du monde médiéval sous toutes ses formes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *