Archives pour l'étiquette films

Kaamelott trilogie cinéma, news du film, news du front : le roi a parlé

kaamelott_serie_televisee_humour_alexandre_astier_roi_arthur_episode_inedit_detournement_fan_artSujet : Kaamelott, cinéma, trilogie, film, news, nouveautés, interview, humour, série télévisée,  comédie, humour, détournement.
Période : moyen-âge central pour le roman arthurien & haut moyen-âge pour la légende.
Auteur : Alexandre Astier
 Distribution :   CALT production, M6

Bonjour à tous,

A_lettrine_moyen_age_passionvec le début d’année, les fans et amateurs de la série télévisée Kaamelott apprécieront certainement à leur juste valeur les déclarations faites aujourd’hui même, mardi 2 janvier 2018, par l’auteur lui-même, Alexandre Astier, sur l’avancée de son projet cinématographique autour des légendes arthuriennes, mais encore sur les quelques points de blocages pouvant en expliquer les retards.

NB : avant d’entrer dans le vif du sujet, précisons que nous émaillons cet article d’affiches et autres images détournées issues de la page Facebook Autour de Kaamelott et qui n’ont rien à voir avec le film original prévu. Elles seront d’ailleurs seront bientôt reléguées au rencart à en juger par les nouvelles du jour.

Déboires, retards, un peu d’histoire

roi_arthur_alexandre_astier_kaamelott_trilogie_nouveaute_sortie_cinema_2018On s’en souvient, plus de deux ans se sont déjà écoulés depuis la résolution des problèmes de droits d’exploitation cinématographique entre  l’auteur et la société Calt qui l’avait accompagné dans la co-production de la série pour la télévision.  Depuis l’annonce faite du déblocage de la situation, courant 2015/2016, la grande majorité des fans s’était donc attendue à une sortie rapide du premier volet de ce qui s’annonçait comme une trilogie, sous réserve, bien sûr, que le film trouve son public, ce qui semble, encore à ce jour, peu sujet à caution, au regard du succès de la série.

Pourtant, depuis rien n’était encore venu et ce, malgré une confirmation de l’auteur lui-même de la mise en route du projet, dans une interview donnée à l’Express en Juin 2016, suivie, dans le courant de l’automne de la même année 2016, d’annonces faites par certains acteurs de la série (dont François Rollin notamment) qui avaient confirmé un possible début de tournage au printemps 2017.

kaamelott_cinema_trilogie_detournement_humour_2018Par la suite, un black-out relatif avait de nouveau recouvert le sujet. Pas de nouvelles, à l’exception d’un ou deux tweets (énigmatiques) de l’auteur, courant juin 2017 et d’une courte interview donnée au vrai faux journal de Canal+ en avril 2017 : « Le tournage s’apprêtait à commencer » avait-il alors déclaré, En date du 13 décembre 2017, c’est cette fois Serge Papagalli, le grand Guethenoc de Kaamelott, qui annonçait dans un interview sur France3  Rhône-alpes, sa participation prévue dans le long métrage et un tournage probable  prévu pour  « fin printemps, début été » de cette  année 2018.

Depuis, du côté des fans de la série, on attendait toujours une confirmation ou au moins une information de l’auteur lui-même qui puisse apporter un peu d’eau au moulin. C’est aujourd’hui chose faite puisque, invité de France Inter et d’Antoine De Caunes (le Dagonet de Kaamelott) Alexandre Astier révélait ce début-d’après midi et sans même entendre qu’on lui pose la sempiternelle question, être toujours affairé sur le projet, en donnant, en plus, quelques informations fraîches le concernant.

Kaamelott, le film, opus 1, les news

alexandre_astier_kaamelott_cinema_trilogie_news_2018« Il faut le faire comme il faut. Il ne faut pas que ce soit simplement une comédie avec uniquement des vannes à la con. Il faut que ce soit un film avec tout dedans – et tout dedans c’est compliqué. Il est écrit. Simplement, voilà, il faut trouver des sous. Je ne vais pas m’en sortir avec un film d’1h25. Ça ne dépend pas que de moi, vous vous doutez bien que je vais pas faire ça tout seul dans ma cave. Il faut que je trouve un petit plus de sous parce que c’est un film de près de deux heures, c’est compliqué à monter. «   Alexandre Astier – extrait interview France Inter, 2 janvier 2018

kaamelott_news_trilogie_detournement_humour_cinema_interview_alexandre_astier_2018Le film est donc écrit, on le savait déjà, mais c’est une nouvelle information, il devrait durer au moins 2 heures, et c’est encore une news, sans doute même plus importante, bien que glissée entre deux phrases, le budget n’est pas encore tout à fait bouclé.

Évalué il y a quelques années, le budget du premier volet cinématographique  de Kaamelott avait été annoncé comme bouclé, la partie financière comme ne constituant pas un frein à la réalisation. Il semble donc s’avérer aujourd’hui un peu plus coûteux que prévu. Sans douter aucunement de la capacité d’Alexandre Astier, le réalisateur, à évaluer les coûts et à dimensionner précisément ses ambitions, il faut dire qu’à l’époque l’enveloppe annoncée (de mémoire autour de 15 millions d’euros) avait même pu paraître à certains particulièrement modeste en prenant en considération les possibles moyens à engager pour un tel sujet et supposant que le film n’allait pas se contenter comme la série télévisée d’être tourné majoritairement à « huis clos ».

Pendant ce temps dans la presse à sensation…

kaamelott_cinema_trilogie_news-2018_detournement_humour
photo originale © Maxppp / JUSTE PHILIPPE

Ecrit depuis longtemps, peut-être qu’avec le temps Alexandre Astier y a aussi apporté quelques petites retouches ? Difficile de le savoir. Quoiqu’il en soit, il nous annonce en tout cas et c’est une bonne nouvelle un film de 2 heures, ce qui semble une durée bienvenue pour traiter convenablement un thème de la richesse des légendes arthuriennes. Au passage, cela kaamelott_cinema_detournement_alexandre_astierdevrait aussi permettre aux spectateurs d’en avoir pour leur faim, après une si longue attente.

Ajoutons que si nous n’avons pas encore de date de sortie précise,  pour la recherche de fonds, les millions de fans encore actifs sur les réseaux sociaux, les conférences, les ouvrages et le mouvement que la série suscite encore, devraient largement rassurer quelques financiers ou producteurs désireux de participer ou de s’associer au projet. Gageons donc que de ce côté là, la situation saura se débloquer rapidement et c’est tout le bien que l’on souhaite à l’auteur et à son projet.

Réécouter l’émission complète de France Inter

Kaamelott en bande Dessinée, le tome 8 :
L’antre du basilic

Dans l’attente de la sortie au cinéma, les fans pourront toujours se mettre sous la dent le Tome 8 de Kaamelott en Bande dessinée « l’Antre du Basilic » qui vient à peine de sortir chez Casterman. Ecrit par Alexandre Astier, l’album a été réalisé, comme les sept premiers, en collaboration avec le dessinateur belge Steven Dupré. Vous pourrez le trouver à la vente ici: Kaamelott, Tome 8 : L’Antre Du Basilic ou en cliquant sur l’image ci-contre.

En vous souhaitant une belle journée.
Fred
Pour moyenagepassion.com
A la découverte du moyen-âge sous toutes ses formes.


Edito du 4 janvier 2018.

tweet_kaamelott_cinema_alexandre_astierSuite à l’interview sur France Inter, de nombreux fans s’étaient manifestés pour se dire prêts à financer eux-mêmes et en partie le film, via des opérations de Crowd-funding, etc. Du coup, une petite clarification d’Alexandre Astier est arrivée, aujourd’hui même (4 janv) sur son compte Twitter, quant à ce « manque d’un peu de sous » dont il avait parlé à la radio. L’affaire est en bonne marche et il n’y a donc pas lieu de s’inquiéter.

Kaamelott le film, Kaamelott Resistance, l’interview d’Alexandre Astier lui-même, qui on dira ce qu’on voudra, reste tout de même le mieux placé pour en parler.

kaamelott_news_actualites_long_metrage_trilogie_resistance_legendes_arthuriennesSujet :  Kaamelott, trilogie, série télé, long métrage, films légendes arthuriennes, roi Arthur
Auteur : Alexandre Astier
Interview : L’express
Date : janvier 2016 (non mais je sais mais c’est comme un bon vin ça)
Période : haut moyen-âge forcément

B_lettrine_moyen_age_passionon, sur ce coup là, je ne m’explique franchement pas comment j’ai fait pour passer à côté de cet interview d’Alexandre Astier par l’Express à propos de la suite des projets Kaamelott et qui date déjà de quelques mois. Ce n’est pas faute pourtant de jeter un oeil régulier sur le sujet mais entre De Joinville, Saint Louis, Froissard, les troubadours, les poètes médiévaux, les châteaux-forts, les croisades et aussi deux ou trois âneries, le temps file…

Du coup, je dois bien l’avouer,  je me sens un peu comme ce type qui se pointe 5 mois après pour vous souhaiter un bon anniversaire. Mais, tant pis, notre pain noir mangé, publions la nouvelle! Elle est trop bonne pour ne pas trouver ici sa place, même avec effet retard, et je me fais même une joie de l’annoncer à tous ceux qui étaient passés à coté, aussi surprenante soit-elle: Oui, vous entendez bien! Alexandre Astier plébiscite les tee shirts marins! C’est fantastique! Mais je plaisante bien sûr, la nouvelle c’est que le bateau trilogie; long métrage sur grand écran kaamelott s’apprête à lever l’ancre et la concrétisation du projet n’a jamais été si proche (pour le jargon maritime, là par contre, ce n’est pas moi qui continue mes âneries, c’est lui dans l’interview).

V_lettrine_moyen_age_passion copiaoilà tout est dit! Rien à ajouter, le capitaine de bord de la nef Kaamelott a parlé et nous serons, de toute façon et comme toujours, au rendez-vous de ses créations.

Sans parler des longs métrages et de la trilogie Kaamelott qui traiteront vraisemblablement du retour du roi Arthur et que tous les suiveurs et autres aficionados de la série télévisée attendent impatiemment depuis quelques années déjà, j’avoue que le format écrit qui semble poindre à l’horizon pour Kaamelott Resistance a, lui aussi et par anticipation, une effet assez jubilatoire. Qui sait, en alexandre_astier_des_nouvelles_de_kaamelott_le_film_et_kaamelott_resistanceeffet, où l’imagination d’Alexandre Astier et son talent pourront le porter avec sa plume, une fois affranchi des contraintes budgétaires qu’emporte toujours forcément un peu la production audio-visuelle?

Même s’il avait déjà sorti le scénario des premiers livrets en format papier, et aussi quelques bandes dessinés de choix, pour ceux qui suivent les pérégrinations du talentueux auteur et qui aiment aussi les livres, on ne peut être qu’impatient de le voir se prêter à l’exercice; si c’est bien d’un roman ou d’un livre qu’il pense nous gratifier, bien entendu, mais allez savoir avec lui. Cette manie de vouloir surprendre aussi, le pire c’est que je suis sûr qu’il a toujours été comme ça, jamais là où on l’attend…

kaamelott_resistance_alexandre_astier_auteur_exigent_interview_express_humour_monde_medieval
Alexandre Astier, un auteur talentueux et exigeant jamais là où on l’attend

P_lettrine_moyen_age_passion copialaisanterie mise à part, soyons franc c’est aussi ça qui est rafraîchissant chez Alexandre Astier: ne jamais chercher à être attendu, quitte à  prendre même le contre-pied. Franchement c’est un vrai bol d’air et c’est aussi un pari sur l’intelligence du public que le public lui rend bien. Combien de films avez-vous vu dernièrement dont vous connaissiez déjà la fin dès la première minute? Nous l’avons déjà dit ici mais je ne me lasse pas de le répéter parce que c’est loin d’être anodin. Dans nos sociétés « médiamétrisées » au ras du slip, tout est sacrifié sur l’autel du neuromarketing et des annonceurs: le politiquement correct, les choses attendues, les choses convenues, On ne cesse de nous diffuser de la médiocrité culturelle en nous expliquant que ce sont les gens qui en redemandent, mais au fond on continue de leur en servir à seule fin de leur vendre des cacahuètes, des salades ou des chips entre les vides des programmes: de l’émotion pas cher et bon marché contre du contenu qui fait réfléchir. Il faut que le cerveau soit mou et disposé pour consommer.

Dans ce contexte de mise à mort progressive du sens critique et de dictate du pognon à tout crin, surprendre et miser sur l’intelligence du public est devenu, de fait, rien moins qu’une forme d’acte engagé. Au delà d’être la marque d’une liberté que justement l’Art véritable devrait toujours permettre, c’est aussi une marque profonde d’empathie et de respect et même si on sent bien qu’il y a du jeu et de la complicité dans la manière dont Alexandre Astier le fait, il n’y a, pour autant, aucune facilité dans l’exercice. Ne nous y trompons pas, c’est toujours de la prise de risque et c’est aussi toujours dans le sens d’un pari d’élévation. Au delà de l’immense plaisir qu’il y a toujours à découvrir ses créations, il est aussi en train de démontrer quelque chose et d’ouvrir des voies. Alors une fois encore, respect et  Grazie mille!

Alexandre Astier, des news de Kaamelott Resistance et Kaamelott trilogie. (Interview l'express)
Alexandre Astier, des news de Kaamelott Resistance et Kaamelott trilogie. (Interview l’express)

J_lettrine_moyen_age_passionuste avant de décrocher par contre et pour le relever quand même, j’ai bien aimé la question suivante du journaliste, ça sent le truc mûrement réfléchi:

– Tous les personnages de Kaamelott seront-ils dans le film?

– Oui, tout à fait, absolument, les cent cinquante acteurs des six livres télés et des centaines d’heures vidéos seront tous là. Ils auront même une réplique chacun. Bon assez courte par contre. Va falloir que ça dépote pour que tout le monde puisse en placer une parce que même à une minute la réplique, ça va nous faire déjà un film de plus de deux heures trente. Rassurez-vous par contre le roi Arthur en aura deux. C’est le minimum que je pouvais faire quand même. Une autre question peut-être?

– Elle est où la poulette?

– Ah voilà! Enfin, on sent que vous retombez enfin sur vos pattes. Vous dansez?

– Non désolé. Jamais entre les repas.

– Dommage, ça aurait pu être sympa de se faire un p’tit Moon walk.

Mais allons, freinons là! Ne cédons pas à la facilité de se gausser. Le journaliste voulait surement savoir quels personnages clés on allait retrouver dans le film et soutirer quelques infos en posant la question à l’envers. A son grand dam, il fit choux blanc mais nous le remercions quoiqu’il en soit de cette interview qui, bien que publiée ici avec quelques retards, apporte son lot de vraies bonnes nouvelles pour la suite de Kaamelott et de la légende du roi Arthur, façon d’Alexandre Astier. Rassurez-vous, par contre, de notre côté, leçon bien apprise, nous avons, depuis, news_kaamelott_trilogie_le_film_resistance_interview_alexandre_astiercherché sans relâche tel le courageux teckel explorant avec frénésie le terrier du lapin s’il y avait des nouvelles plus fraîches et point n’en avons trouvé, hormis la petite phrase de l’excellent François Rollin (le roi Loth dans Kaamelott) datant de quelques jours et qui confirme les démarrages de tournage autour des débuts 2017. Il a même ajouté qu’il était vraisemblable qu’il en fasse partie. Tant mieux que serait le royaume de Logres sans ce traître né et cet inlassable comploteur. Une autre nouvelle datant de deux jours confirme également que le tournage du film devrait démarrer cet hiver. Le sujet est donc bien plus chaud que jamais!

Pour ceux qui ne connaissent pas encore Kaamelott, les cours de rattrapage sont ici. Vous y trouverez aussi toutes les infos pour vous procurer cette excellentissime oeuvre d’Alexandre Astier autour de la légende du roi Arthur et des preux chevaliers de la table ronde. Pour le cas où vous soyez passés à côté au moment de sa diffusion télévisuelle, il y a quelques années, n’ayez aucune crainte, il ne sera jamais trop tard, c’est absolument indémodable.

Une belle journée à tous!

Fred
pour moyenagepassion.com
« L’ardente passion, que nul frein ne retient, poursuit ce qu’elle veut et non ce qui convient. » Publiliue Syrus  Ier s. av. J.-C

La vie de Sainte Hildegarde Von Bingen

Sujet : Films moyen âge, cinéma, moyen-âge chrétien
Titre :
Vision, la vie de Sainte Hildegarde Von Bingen
Réalisée par Margaretthe Von Trotta en 2009
Période :
Moyen-âge central, XIIe siècle
Genre :
biographie, moyen-âge réaliste
Langue :
allemande, sous-titré en français
Sujet : l
a vie de Sainte Hildegarde Von Bingen, (1095-1179),Docteur en médecine de l’église, botaniste, compositeur, écrivain, poète et grande mystique du XIIe siècle.

vision_sainte_hildegarde_films_moyen_age

SAINTE HILDEGARDE

moyen_age_passion_sainte_hildegarde_moine_medecinEn 1098, à près de cent ans de l’an mil, naquit en Rhénanie l’enfant d’une famille noble qui allait, à sa façon, révolutionner les pratiques médicales de son époque.  Fille d’une fratrie de dix enfants, Hildegarde Von Bingen se passionnera très vite de religion et entrera rapidement dans les ordres.  Bientôt nommée abbesse, dotée de multiples talents et recevant des visions divines, Hildegarde von Bingen marquera son temps et les siècles suivants. Son influence sur la médecine perdurera bien au delà de sa vie et sa musique et ses œuvres littéraires ou scientifiques sont aujourd’hui toujours appréciés.

UN PEU D’HISTOIRE

N_lettrine_moyen_age_passionous sommes encore dans cette période où il échoie aux religieux et aux moines de pratiquer la médecine. Avec le temps, plusieurs phénomènes surviendront qui changeront cela et feront que les moines, les couvents et les monastères délaisseront peu à peu leur rôle de médecin des corps et des âmes pour ne se concentrer que sur la partie plus spirituelle et les âmes. Un certain nombre de conciles leur interdisant la chirurgie dans le courant du treizième siècle favoriseront cela, mais très certainement l’avènement des universités, celle de Salerne d’abord et puis celle de Montpellier, suivies par d’autres, ouvriront peu à peu la médecine aux laïques,  du douzième au quatorzième siècle, en en faisant une profession à part entière. Quoiqu’il en soit, en l’an mil, la médecine est encore et très largement une affaire de moines et c’est dans ce contexte que Sainte Hildegarde développera sa médecine et ses nombreux ouvrages sur le sujet.  Ce film raconte donc son histoire.

FILM EN ALLEMAND SOUS-TITRE EN FRANCAIS

EN BREF

L_lettrine_moyen_age_passione film aborde toutes les questions autour de la vie de la Sainte. La réalisation est sobre et comme dans de nombreuses productions cinématographiques  allemandes sur la période médiévale, le sérieux dans l’approche historique est au rendez-vous.

S’il est indéniable qu’Hildegarde était une femme en avance sur son temps, le film met aussi en exergue les difficultés de la condition féminine des nonnes de l’église dans un clergé largement dominé par les hommes. En vérité, cet aspect là relève d’une thématique relativement moderne dont je ne saurais dire si elle s’appuie sur des éléments historiques ou si elle est le fruit d’un regard rétrospectif de la réalisatrice sur la vie de la Sainte. Je n’en préjuge pas, je le mentionne juste. On redécouvre tellement le moyen-âge en permanence, en se rendant compte qu’en fait l’obscurantisme, l’ignorance, etc que l’on avait dépeint sombrait beaucoup dans la caricature que j’aurais tendance à rester un peu prudent, Quelquefois je me demande même si pour encenser le siècle des lumières on a pas forcé un peu le trait au désavantage des siècles le précédent pour en rehausser le contraste. De mon côté, j’avoue avoir beaucoup de mal à croire à une parenthèse de mille ans entre les romains et la renaissance durant laquelle aucun progrès n’aurait été fait et l’héritage du moyen âge n’a surement pas fini de nous surprendre pour peu que l’on s’y penche sérieusement. Je reprend donc cette métaphore attribuée à Bernard de Chartres, maître du XIIe siècle et qui le résume parfaitement.

« Nous sommes comme des nains assis sur des épaules de géants. Si nous voyons plus de choses et plus lointaines qu’eux, ce n’est pas à cause de la perspicacité de notre vue, ni de notre grandeur, c’est parce que nous sommes élevés par eux. »

E_lettrine_moyen_age_passionn tout cas, quoiqu’il en soit, au final et concernant ce film, le résultat est là, les oeuvres de Sainte Hildegarde furent reconnues et publiées et ce film témoigne de la vie de la sainte que l’église a canonisé faisant d’elle la quatrième femme Docteur de l’Église après Catherine de Sienne, Thérèse d’Avila et Thérèse de Lisieux. Cette reconnaissance, parmi les plus hautes de l’Église catholique cite en exemple la vie autant que les écrits d’Hildegarde comme modèle pour tous les catholiques.

Bonne séance!

Fred
Pour moyenagepassion.com

Cinéma : Sacré Graal ou l’Histoire du roi Arthur revisitée par les Monty Python

Films sur le moyen âge. Séance cinéma. Film culte

film_moyen_age_cine_sacre_graal_monty_python

Titre : Sacré Graal (the Holy Grail)
Médias : film, trailer, extraits vidéo
Période :
haut moyen-âge
Genre :
médiéval fantaisie, humour surréaliste, non sens.
Réalisation :
Les Monty Python
Date de sortie :
1975
Sujet :
la légende  du roi Arthur revisitée par les Monty Python, légendes arthuriennes, Saint Graal

EXTRAITS CI-DESSOUS 


EN BREF

L_lettrine_moyen_age_passion‘humour anglais n’est visiblement pas pour tout le monde mais, en général si on l’apprécie, on peut difficilement passer à coté des Monty Python et de leur oeuvre délirante.

Avec le Sacré Graal (The Holy Grail), la bande de joyeux drilles anglaise nous proposait alors de revisiter l’histoire du roi Arthur et les débuts du haut moyen-âge. Nous sommes donc à la fin (ou presque) de la grandeur de l’empire romain et la grande Bretagne  écrit alors les légendes de sa réunification et de sa chevalerie, en la personne du roi Arthur,  des chevaliers de la table ronde et de leur quête pour trouver le récipient sacré au moyen duquel Joseph d’Arimathie aurait recueilli le sang du Christ, après sa mort en croix.

Pour les amateurs, il en est resté quelques répliques et scènes « cultes ». Il reste à découvrir pour ceux qui ne le connaissent pas et à revoir pour ceux qui l’apprécient.

La vision décalée et surréaliste des monty Python sur le moyen-âge et sur la légende d'Arthur
La vision décalée et surréaliste des monty Python sur le moyen-âge et sur la légende d’Arthur

UN PEU D’HISTOIRE MEDIEVALE

E_lettrine_moyen_age_passionn réalité, les exploits d’Arthur et sa légende seront écrits bien plus tard que le siècle durant lequel ils sont censés survenir, et si la mention d’un roi Arthur n’apparaît de manière claire qu’à partir du douzième siècle dans « l’ouvrage sur les rois de Bretagne » de Geoffroy Monmouth, on en trouve les premières traces au neuvième siècle dans l’ouvrage « Historia Brittonum » qui évoque un personnage du nom de Arthur qui aurait vaincu les saxons; il reste difficile de savoir, aujourd’hui, si le bon Arthur a vraiment existé ou s’il est la fusion de plusieurs personnages historiques.

Ce douzième siècle qui va également encenser les valeurs d’unefilm_moyen-age_legende_arthur_seance_cinema_sacre_graal chevalerie noble et servante verra plusieurs textes conter  la légende d’Arthur et vanter les exploits du roi de Bretagne. La question de la poule et l’oeuf reste donc ouverte sur cette question, comme sur tant d’autres, mais comme j’ai déjà les popcorns en main, nous tenterons d’y répondre une autre fois.

Une chose est certaine, l’ombre de ce roi d’origine celte, unificateur du royaume de Logres, et de son épée magique Excalibur, ne sont jamais très loin quand nous évoquons le monde médiéval et les visions que le haut moyen-âge éveillent en nous. Et l’on se laisse toujours volontiers entraîner sous les frondaisons de la forêt de Brocéliande, à la suite de la belle dame du lac, par la magie de Merlin l’enchanteur, ou suivant encore ces preux chevaliers dans leurs exploits et leurs quêtes. Bon, pour le coup, en l’occurrence, il faut avouer que la quête du Graal des Monty Python est légèrement plus laborieuse.

film_chevalier_monty_python_moyen-age_roi_arthur

Mais allons, taisons-nous de crainte que l’un de vous, n’y tenant plus, ne nous lance un terrible « Ni » vindicatif!

Fred
Pour moyenagepassion.com

A la découverte du moyen-âge sous toutes ses formes.

Black death : peste noire et chasse aux nécromanciens.

Black Death est un film germano-britannique de 2010, réalisé par Christopher Smith.

Au menu :  peste noire et chasse aux nécromanciens.
Période : 14éme siècle

La réalisation de ce film est bien soignée et s’il n’a pas les moyens d’une super-production, il s’en passe très bien car il a largement d’autres atouts. Sa force est, en effet, et c’est plutôt une bonne nouvelle, dans son scénario et dans son réalisme, ainsi que dans la bonne dose de suspense qu’il ménage.  Comme quoi, sur les films autour de cette période médiévale, les idées et un minimum de connaissance sur le sujet valent souvent mieux que des super moyens et une totale ignorance (ne dites pas que j’exagère, vous savez bien vous aussi qu’il y en a des comme ça!).

Petit trailer en français.

L’HISTOIRE

A_lettrine_moyen_age_passionlors que la peste sévit en Angleterre, un jeune moine  se voit confier la mission d’accompagner un groupe de chevaliers, menés par un certain Ulric, chevalier charismatique et autoritaire (Sean Bean, le même acteur qui joue Boromir dans le Seigneur des anneaux et Ned Stark le seigneur du nord dans Games of thrones) pour enquêter sur d’étranges phénomènes se produisant dans un petit village perdu à l’intérieur des terres. Le lieu semble, en effet, épargné par la peste et l’on y conte aussi d’étranges histoires sur des pratiques payennes, des morts qui reviendraient à la vie, des sacrifices et même de la nécrophagie.

L’expédition, bientôt rattrapée par le mal noir, partira donc à la rencontre de ce village et croisera la route d’une étrange et envoûtante nécromancienne (Carice van houten, la même actrice qui joue la prêtresse rouge dans le trône de fer, on ne se refait pas). Osmund, le jeune prévost, hélas dévoyé par son amour secret pour une jeune demoiselle auquel il lui coûte de renoncer,  tombera-t-il sous le charme de la nécromancienne et résistera-t-il au pacte qu’elle lui proposera pour sauver son amour? Tataaaa!

EN BREF

Excellent film et très bon moment passé à le regarder! Ames sensibles attention quand même, il a été classé comme épouvante/horreur pour dire.

Voilà! Bonne dégustation donc!

Fred
moyenagepassion.com