Archives pour l'étiquette guerre de cent ans

Grandes compagnies et Routiers, une ballade médiévale d’Eustache Deschamps

poesie_ballade_medievale_guerre_de_cent_ans_eustache_deschamps_moyen-age_tardif_XIVSujet : poésie médiévale, poésie morale, réaliste,  ballade, français ancien, guerre de cent ans, grandes compagnies, compagnies de routiers.
Période : moyen-âge tardif, XIVe siècle.
Auteur : Eustache Deschamps (1346-1406)
Titre : «Geline, oe, ne poucin ne chapon.»
Ouvrage :  Oeuvres complètes d’Eustache Deschamps, par Le Maquis de Queux de Saint-HilaireTome V (1887)

Bonjour à tous,

O_lettrine_moyen_age_passionn connait les ballades poétiques et réalistes d’Eustache Deschamps sur la guerre de cent ans et ses ravages, et nous en avions notamment posté une il y a quelque temps, où il décrivait les conséquences des campagnes anglaises sur la Champagne et sur ses terres, mais nous vous proposons aujourd’hui un texte dans lequel le poète médiéval témoigne d’un fléau qui, en quelque sorte, découla de cette guerre médiévale: il s’agit, en effet, des mercenaires et même de certaines parties des armées qui, même une fois les trêves signées et les batailles finies, se tenaient encore sur le terrain des conflits.

Laissées sans solde et sans pitance, désœuvrées mais au demeurant fortement armées, ces compagnies de routiers, encore appelées les grandes compagnies, quelquefois menées par des gradés ou de hauts chefs militaires, pillaient et battaient les campagnes jusqu’à les rendre exsangues, enlevant et rançonnant aussi au passage les petits nobles. Ce sont donc de ces exactions et de ces pillages dont nous parle Eustache Deschamps dans la ballade que nous vous proposons de découvrir aujourd’hui.

eustache_deschamps_poesie_moyen-age_ballade_medievale_routiers_grandes_compagnies

Les compagnies de routiers: fléau et pillages à la traîne des batailles médiévales

H_lettrine_moyen_age_passionistoriquement attachée aux armées anglaises qui commencèrent à les utiliser dans le courant du moyen-âge central et particulièrement au XIIe siècle, ces compagnies de mercenaires venues des quatre coins d’Europe furent bientôt sollicitées par d’autres souverains. Philippe-Auguste lui-même ne s’en priva pas et c’est d’ailleurs grâce à leur aide que ce dernier pu faire tomber Château-gaillard, la bien aimée forteresse de Richard Coeur de Lion.

Plus tard, dans le courant du XIVe siècle, les troupes de mercenaires employées par les armées royales anglaises dans le cadre des batailles de la guerre de cent ans, et qui restaient stationnés sur les terres de France en temps de trêve comme en temps de paix constituèrent une véritable plaie.

Quand on ne pouvait les réengager à la faveur de nouvelles batailles, on a même tenté quelquefois de les soudoyer et les couronnes connurent, avec cette méthode qui s’avéra infructueuse, quelques déboires. Autour de 1363, Jean Le bon et Philippe le Hardi en firent les frais avec « l’archiprêtre » Arnaud de Cervole, célèbre chef des grandes compagnies d’alors.  Au vue des ravages et de la ruine que ces routiers occasionnaient, une tentative de croisade a même été lancée par le pape pour les emmener batailler au loin, qui ne connaîtra guère plus de succès. On prête en général et véritablement à Charles V d’avoir su mener des campagnes efficaces contre ces compagnies pour en venir à bout,  à partir de 1365, Au passage, si le sujet vous intéresse, nous l’avions abordé dans deux vidéos consacrées au château de Bodiam puisque son propriétaire et seigneur,  Edward Dalyngrigge  avait été un temps, à la solde du célèbre  exaction_routiers_grandes_compagnies_guerre_de_cent_ans_eustache_deschamps_auteur_medievalchef routier Robert Knolles.

Compagnies de routiers, miniature, XIVe siècle,
BnF, département des manuscrits.

Après le XIVe siècle, la France connaîtra encore d’autres épisodes de ce type notamment au début du XVe avec les écorcheurs, à la faveur de la reprise des conflits avec l’Angleterre et de la rivalité en la maison d’Orleans de de Bourgogne. Vers la fin de ce même siècle, le problème sera partiellement résolu par l’intégration de certaines de ces bandes organisées au sein des armées royales de  Louis XI,

Au XVIe siècle, François 1er aura à nouveau à faire avec ce même phénomène qui demeure étroitement lié –  on pourrait même dire de manière endémique –  au fonctionnement des guerres et des batailles médiévales, dans un contexte où les armées royales ne sont pas encore suffisantes pour faire face, ni entièrement professionnalisées. A la faveur d’un conflit, des mercenaires professionnels, mais aussi des criminels et plus généralement toute personne désireuse de gagner quelques sous et d’en découdre sont enrôlés et une fois les hostilités réglées, les financements s’arrêtent. Sur le terrain, les bandes errantes, devenues bien souvent apatrides et laissées sans solde, ne se dissolvent pas pour autant d’elles-même. En réalité, elles ont même plutôt tendance à se regrouper et comme elles sont armées, elles en tirent partie. Au passage et dans une certaine mesure, ce phénomène perdure aujourd’hui dans certaines régions très conflictuelles du monde.

Balade contre les exactions des routiers*
ou Geline, oe, ne poucin ne chapon

C_lettrine_moyen_age_passione titre « contre les exactions des routiers » est donné par le Marquis de Saint-Hilaire (opus cité), nous lui adjoignons le refrain de la ballade originale : « Geline, oe, ne poucin ne chapon » ou « ni poule, ni oie, ni poussin, ni chapon ».

Las! il n’est mais pastour ne pastourelle
Ne nul qui puist a droit garder brebis,
Car li mastin ont perdu leur querelle
Par le default d’avoir assez pain bis,
Et les loups vont tout courre le pais,
Qui n’y laissent aignel, brebis, mouton,
Vache ne veel, cheval noir, blanc ne gris,
Geline, oe (poule,oie) ne poucin ne chapon.

He! Dieu, que c’est dolereuse nouvelle !
Car du bestail estoit chascuns nourris;
De leur laine faisoit telz sa cotelle* (robe)
Qui sera nuz, povres et esbahis ;
Labours faurront, et si a encor pis,
Qu’estranges loups s’assemblent a bandon*, (en bandes)
Qui ne lairont a nul, ce m’est advis,
Geline, oe, ne poucin ne chapon.

Et j’ay veu vers la saison nouvelle
Que l’en chaçoit telz loups comme ennemis
Par cri royal et commission belle,
Dont chascun feu paioit .ii. parisis (1) ;
L’en les tuoit et pandoit on aussis.
Lors paissoient sûrement li chastron* (moutons)
Autrement va; plus n’arons, doulz amis,
Geline, oe, ne poucin ne chapon.

(1) payait deux parisis (sous de Paris)

Telz loups rapaulx (rapaces) valent pis que gabelle :
Frommaige, let, burre et oeufs sont péris,
Douce crayme, le maton en foisselle (2) ;
Far eulx seront après li enfant prins.
Que font lévrier et li alant* (chiens) de pris?
Que font veneurs, et pourquoy ne chaç’on ?
S’ilz ne chacent, plus n’aront, je leur dis,
Geline, oe, ne poucin ne chapon.

(2) Panier de Jonc, Maton en faisselle, Jonchée,

Noble Lion, le bestail vous appelle,
Et vous devez secourre voz subgis*. (sujets)
Chacez ces loups, et se nulz s’atropelle* (s’attroupe)
En voz marches, ne souffrez le logis*; (la présence)
Car vous pourriez par eulx estre honnis
Et acqueillir par leur fait povre nom ;
Briefment n’arez, se conseil n’y est mis,
Geline, oe, ne poucin ne chapon.

L’envoy
Princes, qui veult estre bien seignouris,
Et de bestail gras, peuz et nourris,
Le doit garder de loups et de larron
Et gouverner par bel et bon advis,
Ou autrement il n’ara, ce m’est vis*, (à mon avis)
Geline, oe, ne poucin ne chapon.

En vous souhaitant une très belle journée.

Fred
Pour moyenagepassion.com
A la découverte du moyen-âge sous toutes ses formes.

Août 2017 : revivre une grande bataille de la guerre de cent ans à Castillon, en Aquitaine

spectacle_reconstitution_historique_fetes_animations_medieval_castillon_la_bataille_1453_guerre_de_cent_ansSujet : festivités médiévales, grand spectacle, reconstitution historique, guerre de cent ans, bataille médiévale
Evénement : Spectacle historique, La Bataille de Castillon
Période : moyen-âge tardif, 1453,
Lieu : Castillon la Bataille (Aquitaine)
Dates: les 3, 4, 5, 10, 11, 12, 17, 18, 19 août 2017

Bonjour à tous,

N_lettrine_moyen_age_passionous lui avions déjà dédié un article complet l’année dernière, le grand spectacle de la bataille de Castillon, ouvrira à nouveau ses portes à partir du 3 août et toutes les fins de semaine de ce mois jusqu’au 19 inclus, pour une heure trente de grand divertissement et de spectacle_historique_festivites_fetes_agenda_medieval_castillon_la_bataille_1453_guerre_de_cent_ans_reconstitution_moyen-age_tardifreconstitution historique, au coeur de la guerre de cent ans.

Le village d’Aliénor 2017 : un avant-spectacle enrichi de nouvelles animations

Comme l’année dernière, en avant spectacle et dès la fin d’après-midi, les organisateurs vous proposent jeux, animations, duels et combats de chevaliers, scénettes humoristiques et ripailles dans un espace médiéval recrée pour l’occasion : le Village d’Alienor. Cette année, une attention toute particulière a été portée pour offrir encore plus  de divertissement dans le cadre de cet espace; une façon de transporter totalement les nombreux visiteurs dans le moyen-âge  et de mieux les immerger en vue de la bataille.

spectacle_historique_festivites_fetes_medievale_castillon_la_bataille_2017_guerre_de_cent_ans_reconstitution_1453_moyen-age_tardif

Une édition 2017 remaniée
pour plus d’humour et de divertissement

L_lettrine_moyen_age_passione grand spectacle s’ouvrira, quant à lui, autour de 22 heures et en nocturne. Même si l’issue de la bataille de Castillon demeure inchangée, la scénographie se renouvelle chaque année et, pour cette édition, les organisateurs nous promettent de nombreuses surprises et nouveautés. Il y aura notamment « plus de légèreté et de fantaisie » et avec le choix artistique 2107 l’intention est clairement  « de rééquilibrer par l’humour et la farce la rigueur de l’histoire ».

spectacle_historique_festivites_fetes_agenda_medieval_castillon_la_bataille_guerre_de_cent_ans_reconstitution_1453_moyen-age_tardifCe divertissement historique  mis en scène et réalisé par Eric le Collen, fête cette année ces 40 ans et reste, à ce jour, l’un des plus importants d’Aquitaine. Pour vous en donner la mesure,  plus de 40000 visiteurs sont attendus pour cette saison 2017, sur les sept hectares de scène couverts par la bataille, au pied du château de Castegens.

Au delà du spectacle, il est aussi question d’une grand aventure humaine et de passion.  Chaque fin de semaine de juillet et d’août, ce sont en effet plus de 700 bénévoles dont 600 acteurs qui s’emploient à faire revivre cette bataille historique de la fin de la guerre de cent ans.

Pour le programme détaillé, la billetterie et plus d’information, visitez le site officiel de la Bataille de Castillon.

Pour tout savoir sur la bataille historique et Castillon et la défaite de TALBOT, cliquez ici.

En vous souhaitant une très belle journée et une très belle Bataille de Castillon 2017, si vous avez l’opportunité d’y assister.

Frédéric EFFE.
Pour moyenagepassion.com
A la découverte du monde médiéval sous toutes ses formes.

Journée médiévale : un voyage au coeur du XVe siècle avec le Centre Historique Médiéval d’Azincourt

azincourt_bataille_guerre_de_cent_ans_histoire_medieval_centre_historiqueSujet :  centre historique, histoire médiévale, histoire vivante, joutes équestres, combats à l’arme ancienne, événement, célébration médiévale.
Période : moyen-âge tardif, XVe, octobre 1415
Lieu : Centre Historique Médiéval d’Azincourt
Evénement : journée médiévale au coeur du XVe siècle
Intervenants : combattants, artisans et compagnies médiévales historiques.
Date : Dimanche 23 juillet 2017 (journée)

Bonjour à tous,

S_lettrine_moyen_age_passioni vous vous tenez proches du Pas-de-Calais cette fin de semaine, le très actif Centre Historique Médiéval d’Azincourt vous convie à un grand événement autour du moyen-âge tardif.  Entre histoire vivante et reconstitution historique, c’est, en effet, un voyage au coeur du XVe siècle et de la guerre de cent ans qui vous sera proposé, durant toute la journée du dimanche, à partir du milieu de matinée et jusqu’à la fin d’après-midi.

evenement_journee_medievale_centre_historique_azincourt_joutes_combat_animation_moyen-age_tardif_XVe

Chevalerie, archerie, armes de siège et vie militaire : revivre la guerre de cent ans

O_lettrine_moyen_age_passionn ne peut décemment célébrer le XVe siècle à Azincourt et aborder la guerre de cent ans, sans parler de chevalerie. Pour l’occasion, la compagnie Chevalerie Initiatique viendra faire de nombreuses démonstrations de joutes à cheval mais encore de combats à pied et en armures, armes d’époque à la main.

agenda_fetes_evenement_medieval_azincourt_centre_historique_guerre_cent_ans_archerie_reconstitution_histoire_vivante_moyen-age_tardifL’archerie, élément stratégique clef des batailles médiévales, qui signera la cuisante défaite de la chevalerie française et la destruction d’une grande partie de sa noblesse, en 1415, à Azincourt, sera également représentée. C’est la compagnie The Free Company of Aquitaine  qui viendra, pour l’occasion, vous dévoiler tous les secrets de cette discipline, autant que vous en démontrer la puissance.

De son côté,  la compagnie médiévale Machina Silente  sera en charge des démonstrations d’armes de jet. Projectiles et boulets variés au programme, Pied Gras et Coquillard, les deux acteurs/reconstituteurs qui sont au coeur de cette troupe et de cette animation, conserveront, comme à l’habitude, leur ton humoristique et facétieux  sans pour autant se départir de la dimension pédagogique et historique de leurs démonstrations.

agenda_fetes_evenement_medieval_azincourt_centre_historique_guerre_cent_ans_reconstitution_histoire_vivante_moyen-age_tardifToujours dans le but d’explorer les aspects de la vie militaire au moyen-âge tardif, il y aura encore sur place un traditionnel campement médiéval, à la découverte du quotidien des guerriers et soldats autour des batailles: tentes et mobiliers, armement offensif et défensif, techniques de combats  et même de cuisine y seront détaillées.

Enfin, pour clore le voyage sur les aspects militaires, point d’orgue important de la journée, les fiers combattants, chevaliers et mesnies venus sur place,  tenteront de faire revivre  devant vous la bataille d’Azincourt lors d’une grande reconstitution historique spécialement créée pour l’occasion.

evenement_animation_-fete_medievale_joutes_tournoi_histoire_medievale_azincourt_XV_moyen-age_tardif

Marché médiéval, démonstration d’artisanat d’époque, farces théâtrales et fabliaux

P_lettrine_moyen_age_passion copiaour le reste des animations,, un marché médiéval et des démonstrations d’artisanat d’époque sont également prévues, ainsi que des scénettes humoristiques agenda_fetes_evenement_medieval_azincourt_centre_historique_guerre_cent_ans_fabliaux_humour_medieval_moyen-age_tardifet même des fabliaux avec la troupe  théâtrale Eutrapelia.

Dernier détail, du côté des ripailles, une restauration champêtre avec sandwiches et boissons sera présente sur place.

Pour plus d’informations, vous pouvez contacter directement le centre d’Azincourt  au numéro de téléphone suivant : 03 21 47 27 53 ou par courriel  :
courriel_centre_historique_medieval_azincourt_1415_guerre_de_cent_ans

En vous souhaitant une très belle journée.

Fred
Pour moyenagepassion.com
A la découverte du monde médiéval sous toutes ses formes.

Eustache « Brûlé » Deschamps : une ballade sur les ravages de la guerre de cent ans

poesie_ballade_medievale_guerre_de_cent_ans_eustache_deschamps_moyen-age_tardif_XIVSujet : poésie médiévale,  satirique, morale, réaliste, littérature médiévale, ballade, français ancien, Vertus, guerre de cent ans.
Période : moyen-âge tardif
Auteur : Eustache Deschamps (1346-1406)
Titre : «J’aray desor a nom  brûlé des champs »
Ouvrage :  Poésies morales et historiques d’Eustache Deschamps, Georges Adrien Crapelet (1832)

Bonjour à tous,

C_lettrine_moyen_age_passionélèbre ballade d’Eustache Deschamps, la poésie que nous publions aujourd’hui nous conte par la bouche de l’auteur médiéval des ravages de la guerre de cent ans dans la plaine de Champagne. Les batailles ont laissé derrière elles tant de misère et de ruine qu’il faudrait désormais appeler le poète « brûlé Des Champs ».

Nous y apprenons des choses sur les origines du poète et sur sa ville de coeur et de naissance: Vertus, dont il nous conte les douceurs d’avant-guerre. Mal en point financièrement pour avoir dû restaurer son domaine, il en appelle aussi aux soutiens des plus grands, princes et seigneurs, pour l’aider à rétablir sa « maison ».

eustache_deschamps_poesie_litterature_moyen-age_ballade_medievale_vertus_plaine_de_champagne_guerre_de_cent_ans

deco_frise

« Ballade  du domaine d’Eustache brûlé
par les anglais »

C_lettrine_moyen_age_passione titre est celui donné par G.A. Crapelet dans son ouvrage de 1832. Dans son édition des oeuvres d’Eustache Deschamps,  le Marquis de Queux de Saint-Hilaire donnera quant à lui comme « titre » à cette ballade :  « Il ne doit plus s’appeler Eustache, mais Brûlé des Champs ». De notre côté, il nous semble toujours plus logique de reprendre comme titre le vers qui scande la ballade, plutôt que d’en inventer un, en l’occurrence : J’aray desor a nom Brûlé des Champs,  j’aurai désormais pour nom Brûlé des Champs.

Je fu jadiz de terre vertueuse,
Nez de Vertus, le paiz renommé
Ou il avoit ville tresgracieuse
Dont li bon vin sont en maint lieux nommé;
Jusques a cy avoit mon nom nommé,
Eustace fu appelle dès enfans;
Or sui tous ars, s’est mon nom remué: (1)
J’aray desor a nom Brûlé des Champs.

Dehors Vertus ay maison gracieuse
Ou j’avoye par long temps demouré,
Ou pluseurs ont mené vie joyeuse,
Maison des champs l’ont pluseurs appelle ;
Mais, Dieu merci (2), toute plaine de blé,
Ont les Angles le feu bouté dedens ;
Deux mille frans m’a leur gerre cousté:
J’aray desor a nom Brûlé des Champs.

Las ! ma terre est destruitte et ruyneuse,’
Je suis désert, destruit et désolé;
Fuir m’en fault, ma demeure est doubteuse,
Se je ne sui d’aucun reconforté; ,
Ainsi seray de mon lieu rebouté,
Comme essilliez, dolereux et meschans,(3)
Se mes seigneurs n’ont de mon fait pitié :
J’aray desor a nom Brûlé des Champs.

deco_frise

NOTES

(1)« Or sui tous ars, s’est mon nom remué » : il ne me reste plus rien ou je suis à nu et j’ai perdu jusqu’à mon nom.
(2) « Dieu merci » : Dieu ait pitié de moi.
(3) Comme essilliez, dolereux et meschans : comme exilé, ruiné, triste et malheureux.

Vertus en Champagne, la ville de Eustache Deschamps, gravure du XVIIe par Claude Chastillon
Vertus en Champagne, la ville de Eustache Deschamps, gravure du XVIIe par Claude Chastillon

En vous souhaitant une excellente journée.
Fred

Pour moyenagepassion.com
A la découverte du moyen-âge sous toutes ses formes.

Un atelier conférence sur les armoiries durant la bataille d’Azincourt, au Centre historique médiéval d’Azincourt

azincourt_bataille_guerre_de_cent_ans_histoire_medieval_centre_historiqueSujet :  guerre de cent ans, lieu d’intérêt, batailles médiévales, musée, armoiries, histoire médiévale, bataille d’Azincourt, atelier, conférence.
Période : moyen-âge central, 1415
Lieu : Centre Historique Médiéval d’Azincourt
22, rue Charles VI. 62310 Azincourt
Evénement : rencontre thématique, atelier conférence sur les armoiries d’Azincourt
Date : Samedi 13 mai 2017

Bonjour à tous,

S_lettrine_moyen_age_passionur les lieux même d’une des plus grandes batailles de la guerre de cent ans, dans le Pas-De-Calais et à Azincourt se tient un centre historique et un musée qui commémore la célèbre date de 1415. Il vous y est proposé de partir à la découverte du champ de histoire_medievale_azincourt_guerre_de_cent_ans_centre_historique_moyen-agebataille  mais aussi des armes, armure et forces en présence.

Résolument Interactif et multi-média, le centre vous propose, le temps d’une visite, de devenir un acteur de la guerre de cent ans et de vous immerger au coeur de l’événement. La technologie vient là encore se mettre au service de l’Histoire pour une expérience plus ludique mais vous pourrez aussi y manipuler des armes anciennes et des armures d’époque, pour vous faire une meilleure idée de ce qu’ont pu vivre les combattants d’alors sur le champ de bataille. Au delà, l’idée est encore de vous faire mieux percevoir les conséquences de la grande défaite d’Azincourt sur son époque.

bataille_azincourt_histoire_medieval_gravure_guerre_de_cent_ans_centre_historique_medieval
Bataille d’Azincourt, miniature du XVe siècle, BnF, Chronique d’Enguerrand de Monstrelet

Rencontre thématique autour
des Armoiries présentes à Azincourt

E_lettrine_moyen_age_passionn supplément de ses activités habituelles et pour aller un peu plus loin sur son sujet de prédilection, le Centre Historique Médiéval d’Azincourt organise histoire_medievale_azincourt_guerre_de_cent_ans_centre_historique_moyen-age_centralégalement, ce samedi 13 mai, une rencontre thématique autour des Armoiries présentes en 1415 durant la grande bataille.

C’est Dominique Delgrange, membre associé de l’Académie Internationale d’Héraldique qui animera cet atelier conférence.

Pour plus d’information, vous pouvez vous mettre en contact directement avec le centre médiéval historique d’Azincourt au numéro de téléphone suivant : 03 21 47 27 53 ou contacter également la chargée de communication sur place,  Louise Quenehen  à l’adresse suivante :
courriel_centre_historique_medieval_azincourt_1415_guerre_de_cent_ans

En vous souhaitant une belle journée.

Fred
Pour moyenagepassion.com
A la découverte du moyen-âge sous  toutes ses formes.

Idées week-end: deux jours de festivités médiévales autour d’un marché de Noël à Estrées-Lès-Crécy

crecy_en_ponthieu_bataille_medievale_blason_heraldique_marche_medieval_noelSujet : événement moyen-âge, compagnies médiévales. idée sorties, marché Noël médiéval, festivités
Evénement : « Manifestation médiévale de Noël»
Lieu : Estrées-Lés-Crécy , Picardie (Hauts de France)
Date : les 10 et 11 décembre 2016

Bonjour à tous,

S_lettrine_moyen_age_passionaison oblige, nous faisons encore une petite note, aujourd’hui, sur une manifestation autour d’un marché de Noël et du moyen-âge qui a aussi l’intérêt de se tenir à Estrées-Lés-Crécy en Picardie, non loin du théâtre d’une bataille qui fit date dans l’Histoire médiévale : la bataille de Crécy, premier grand affrontement de la guerre de cent ans qui vit la déroute des Armées du roi d’Angleterre devant celles de les armées du Roi de France.

evenement_fete_medieval_marche_noel_idees_sortie_moyen-age_estrees_les_crecy

Le programme de la manifestation médiévale d’Estrées-Lés-Crécy

compagnies_medievales_picardie_confrerie_du_cerbere_chevaliers

S_lettrine_moyen_age_passioni l’événement gravite autour d’un marché de Noël où sont attendus plus de cinquante exposants en costume du moyen-âge,  les organisateurs nous ont gratifié d’animations en plus aux couleurs du saltimbanques_fetes_marche_noel_medievale_evenement_picardie_idee_sortie_moyen-agemoyen-âge. Durant ces deux journées, des compagnies seront donc là pour égayer la fête et lui donner un tour médiéval supplémentaire: danse médiévale et de la renaissance avec la Guilde du Lys d’or et les croissants d’or, parade et spectacle déambulatoire avec la Compagnie Trancrede Artois, théâtre de rue avec les Etoiles Bleues, combats de chevaliers avec la Confrérie du Cerbère, cracheurs de feu et autres saltimbanques par la Compagnie de Ur.

compagnies_medievales_fetes_medievale_guilde_lys_d-or_danses_medievales_renaissance

Pour cette 21e édition du marché médiéval de Noël d’Estrées-lès-Crecy, il y aura même, le samedi à 23 heures, du théâtre en nocturne en langue régionale picarde avec la compagnie locale les merlettes. A savoir toutefois, concernant cette dernière activité, le sujet de la pièce présentée n’a pas de relation avec le moyen-âge.

compagnies_medievale_compagnie_ur_reconstitution_historique_histoire_vivante_festival_fete_marche_medieval

Pour le programme et plus d’informations, vous pouvez consulter la page Facebook de l’événement ici.

Un mot de la bataille de Crécy

Le roi d’Angleterre alors dit à ses gens : — « Prenons place ici, car je n’irai pas plus avant que je n’aie vu nos ennemis ; et il y a bien raison que je les attende, car je suis sur le vrai héritage de madame ma mère et qui lui fut donné en mariage ; aussi je le  veux défendre et revendiquer contre mon adversaire Philippe de Valois. »
Jean Froissart (1337 -1405) – Les Chroniques

bataille_crecy_1346_guerre_de_cent_ans_archers_longs

P_lettrine_moyen_age_passion copiaour dire un mot de la célèbre bataille médiévale de Crécy, elle tint place dans le lieu que l’on appelle aujourd’hui la vallée de Clercs, entre Crécy-en-Ponthieu et Estrées-Lès-Crécy. Les pertes furent immenses pour l’ost de Philippe VI de Valois qui découvrit alors les avantages stratégiques que confère pour le défenseur le choix de son terrain, en l’occurrence un camp retranché sur une légère élévation, autant qu’il pu mesurer les ravages que pouvait faire l’arc long contre la chevalerie, autant que l’infanterie.

bataille_medievale_crecy_histoire_guerre_de_cent_ansLes chiffres avancés ont été longtemps voisins de dix contre un en faveur des français. Ils ont permis de forger une véritable mythe du côté des anglais sur cette bataille de Crécy qui perdure jusqu’à ce jour, mais ils ont été depuis, quelque peu revisités à la baisse, pour être ramenés à un ratio plus raisonnable de 1 contre 2, voir 1 contre 2,5, en défaveur du camp anglais.

Quoiqu’il en soit, le résultat fut cuisant et les pertes terribles. Sur le champ de bataille, on parle de près de 30 000 morts du côté français, dont plus de 1000 nobles et chevaliers. Galvanisé par cette victoire, Edouard III d’Angleterre poursuivra sur sa lancée à la conquête de Calais. Après un long siège, la ville tombera d’ailleurs entre ses mains, pour devenir durant l’ensemble du conflit, une tête de pont stratégique des armées anglaises en France. Elle sera d’ailleurs un des derniers bastions anglais à tomber, à la fin de la guerre de cent ans.

bataille_crecy_miniature_jean_froissart_bnf_evenement_medieval
La bataille de Crécy, enluminure des Chroniques de Froissart (1475) BnF, Manuscrits, Fr. 2643.

Q_lettrine_moyen_age_passionuelques siècles après la bataille de Crécy, l’Historien et écrivain Jules Michelet remettra en perspective ses conséquences dans le contexte du monde médiéval et des valeurs de la chevalerie, en écrivant ces lignes :

jules_michelet_auteur_ecrivain_historien_XIXe_siecle_monde_medieval« La bataille de Crécy n’est pas seulement une bataille, la prise de Calais n’est pas une simple prise de ville; ces deux événements contiennent une grande révolution sociale. La chevalerie tout entière du peuple le plus chevalier avait été exterminée par une petite bande de fantassins. »
(…) A Crécy, toute la chevalerie était là réunie, toute bannière flottait au vent, ces ners blasons, lions, aigles, tours, besans des croisades, tout l’orgueilleux symbolisme des armoiries. En face, sauf trois mille hommes d’armes, c’étaient les va-nu-pieds des communes anglaises, les rudes montagnards de Galles, les porchers de l’Irlande’; races aveugles et sauvages, qui ne savaient ni français, ni anglais, ni chevalerie. »
Jules Michelet – Histoire de France Tome IV

Le style est, bien sûr, à l’image de Michelet. Aussi racialiste que lyrique et emporté, il n’appartient qu’à lui, même si, par certains aspects, il sonne aussi très XIXe siècle. Reste que l’on s’entend, en général, sur le fait que les armées d’Angleterre n’étaient pas faites alors que de professionnels, loin de là, mais de paysans ou petite gens dont la discipline militaire était pourtant irréprochable. Le corps des archers longs anglais qui fit la différence, ici comme à Azincourt, procédait,  bataille_medievale_crecy_histoire_guerre_de_cent_ans_camp_retranche_anglais_edouard_IIIlui aussi,  de la même discipline que ces forces d’infanterie issus des classes populaires.

Face à la chevalerie française, ces mêmes archers, par leur puissance et l’utilisation stratégique qui en sera faite durant les batailles, seront un atout majeur du camp anglais, et ce pendant de longues années. Il faut dire que les systèmes de valeur et la vision de la guerre diffèrent sensiblement d’un camp à l’autre. Du côté de l’approche de la bataille, on a, en effet, souvent relevé la nature très pragmatique des anglais pour lesquels les valeurs du combat au corps à corps ne priment pas sur le résultat à atteindre. Dans ce cadre, la victoire à distance ne représente pas un obstacle, mais un moyen. Cet argument ne peut pourtant tout expliquer et concernant la déroute de Crécy, les notions de conseil militaire et de discipline doivent certainement être prises en compte pour comprendre la mauvaise tournure que prit cette bataille du côté français.

Pour quelques éléments supplémentaires sur Crécy et sur la guerre de cent ans, vous pouvez vous reporter utilement à l’article suivant: vidéo-documentaire: la guerre de 100 ans en 30 m. chrono.

En vous souhaitant une belle journée et un excellent week-end!

Fred.
Pour moyenagepassion.com
A la découverte du monde médiéval sous toutes ses formes.

vidéo-documentaire: la guerre de cent ans en 30 minutes chrono

video_documentaire_monde_medieval_moyen-ageSujet : Guerre de cent ans, Bataille  Crecy, Azincourt, Edouard III, Philippe le Bel, Jeanne d’Arc, Charles VII.
Période : moyen-âge central à tardif (1337 – 1453)
Média : Vidéo-documentaire, France 3
Distribution :  Des Racines &t des ailes

« Le royaume de France est si noble qu’il ne peut aller à femelle. »
Chroniques  de Jean Froissart (mot prononcé aux états généraux du 2 février 1317 invoquant la loi salique)

Bonjour à tous,

A_lettrine_moyen_age_passionujourd’hui, nous publions un vidéo-documentaire télévisuel produit par la très bonne émission Des Racines et des ailes de France 3 et ayant pour sujet ce conflit incontournable du moyen-âge que fut la guerre de Cent ans. C’est donc un cours de rappel pour ceux qui connaissent l’histoire sur le bout des doigts, et un cours de rattrapage pour les autres.

video_documentaire_moyen-age_monde_medieval_guerre_cent_ansBien sûr, comme il s’agit d’un survol de trente minutes, vulgarisation historique oblige, seules les grandes dates et batailles charnières y sont abordées. Quelques raccourcis historiques sont encore imposés par le format, notamment concernant le déclenchement du conflit, l’impasse sur certains dommages collatéraux, etc…, mais on ne peut traiter de manière exhaustive un sujet aussi complexe en un temps aussi court, sans faire des choix, aussi cela reste un bon documentaire pour reprendre les bases.

video_documentaire_moyen-age_guerre_cent_ans_azincourt_crecy_monde_medieval_bases_chronologiques

video_documentaire_guerre_cent_ans_arc_long_anglaisUne parenthèse y est même ménagée pour y visiter la belle cathédrale de Bourges et nous avons encore le point de vue de deux historiens, un du côté anglais et l’autre du côté français tout au long du reportage, pour bien montrer que l’Histoire a fini par panser les blessures des deux côtés: les français ayant oublié l’outrecuidance et la barbarie sanguinaire des anglais qui combattaient même le dimanche, autant que l’assassinat sauvage et injuste de la plupart des nobles de France lors d’Azincourt et de Jeanne d’Arc, plus tard, et de leur côté, ces derniers se sont finalement consolés de leur cuisante défaite en repensant à la nullité des français à Crecy et à Azincourt, qu’ils continuent de venir commémorer en autobus (qu’on imagine anglais, bien sûr) ou en relisant ce gros menteur de Shakespeare qui n’a fait rien qu’exagérer le tout pour leur mettre la grosse tête. Bon, mais ça va, je plaisante là!

T_lettrine_moyen_age_passionout de même au sortir de tout cela, niveau stratégie militaire, il reste un constat un peu gênant: mettre près de cent ans pour se rendre compte que l’arc long ça pique et qu’il faut s’en méfier, ça fait quand même un peu long même s’il est vrai, comme le fait remarquer l’historien Olivier Naulleau (est-il cousin de Eric et surtout est-ce vraiment une question pertinente dans le cadre de cet article?) que la foi dans la chevalerie et ses valeurs avaient alors une grande place dans l’idée de la gloire et de la guerre du côté français. Cela ne peut tout expliquer. Il y a peut-être encore des histoires de discipline militaire, mais aussi certainement quand même des bons et des mauvais chefs de guerre dans toute cette histoire. Crécy (1346), Azincourt (1415), après les nombreuses guerres de croisades, les armées royales des XIVe et XVe siècles sont tout de même censées être un peu plus professionnalisées et disciplinées que celles des siècles précédents.

video_documentaire_moyen-age_guerre_cent_ans_monde_medieval_bases_chronologiques

Côté réalisation, le reportage est, comme toujours dans le cadre de ce programme, impeccable avec de très belles idées notamment pour les scènes de reconstitution des batailles et un mélange de miniatures d’époque en 2D, traitées dans une profondeur 3D très réussi. Dit comme ça, ça à l’air un peu compliqué mais une fois devant, vous comprendrez.

Au passage, nous en profitons d’ailleurs pour reposter ici, une  illustration très sérieuse que ce conflit nous avait déjà inspirée.

humour_histoire_medieval_guerre_cent_ans_philippe_de_valois_edouard_III_moyen-age_passion

En vous souhaitant une très belle journée!
Fred
Pour moyenagepassion.com
A la découverte du monde médiéval sous toutes ses formes.

Le grand spectacle de la bataille de Castillon : une occasion unique de revivre la fin de la guerre de cent ans

castillon_la_bataille_heraldique_guerre_de_cent_ans_festivites_medievalesSujet : festivités médiévales, grand spectacle, reconstitution historique, guerre de cent ans, idées week-end.
Evénement : Spectacle historique, La Bataille de Castillon
Période : moyen-âge tardif, Juillet 1453,
Lieu : Castillon la Bataille (Aquitaine)
Dates: Samedi 19 et dimanche 20 août.

Bonjour à tous,

C_lettrine_moyen_age_passion‘est cette fois-ci en Aquitaine et dans le bordelais que nous vous invitons pour une sortie week end de qualité et d’exception. Elle vous transportera au XVe siècle pour vous y faire  revivre un des moments décisifs de la guerre de cent ans: la bataille de Castillon.

La bataille de Castillon: un spectacle unique pour se replonger au coeur du monde médiéval et de la guerre de cent ans.
La bataille de Castillon: un spectacle unique pour se replonger au coeur du monde médiéval et de la guerre de cent ans.

La bataille de Castillon
et la fin de la guerre de Cent ans

E_lettrine_moyen_age_passionn ce mois de Juillet 1453, il ne reste que peu de possessions anglaises sur les terres de France.  La Normandie a été soustraite trois ans auparavant des mains des anglais, Bordeaux à son tour un an plus tard sera pourtant reprise, quelques temps après, par le général anglais John TALBOT, mais bien que déjà tombée presque charles_VII_roi_de_france_monde_medieval_bas_moyen_ageentièrement aux mains de la couronne de France, la Guyenne (l’Aquitaine d’aujour-d’hui) se soulève encore, formant un dernier obstacle aux ambitions du roi Charles VII.

(ci-contre portrait de Charles VII par Jean Fouquet, 1450,1455)

En cette deuxième moitié de XVe siècle, se prépare donc un moment historique décisif puisque la bataille qui se déroulera à Castillon scellera définitivement le sort de la guerre de cent ans et en marquera la fin. Elle opposera, au bord de la Dordogne et sur la plaine de Colle, les armées du royaume de France appuyées par les cavaliers du duché de Bretagne, face aux  armées d’Henri VI d’Angleterre, soutenues de leur côté par celles du duché de Gascogne.

Bataille de Castillon, mort de Talbot sur le champ de bataille, par Larivière Charles Philippe, XIXe siècle.
Bataille de Castillon, mort de Talbot sur le champ de bataille, par Larivière Charles Philippe, XIXe siècle.

B_lettrine_moyen_age_passionien qu’il y ait un château sur le site même de Castillon, c’est en champ ouvert que se dérouleront les affrontements. Menés par le célèbre et redouté John TALBOT, comte de Shrewsbury et de Waterford, les renforts anglais, venus en soutien depuis Bordeaux pour arrêter les armées du roi de France, y tomberont dans un piège mortel. Déterminé à ne pas laisser l’avantage aux français, Talbot dirigera, en effet, son attaque directement vers le camp retranché français.  Il s’y heurtera bientôt avec ses troupes à une force d’artillerie française écrasante qui ne lui laissera aucune chance. Les anglais tomberont par centaines sous les boulets de fonte du camp français et bientôt pris sur le flanc par la cavalerie bretonne, ils finiront décimés.

bataille_medievale_castillon_guerre_cent_ans_moyen-age_tardif

TALBOT périra sur le champ de bataille, l’épée à la main et âgé de 80 ans, et avec lui des milliers d’hommes. Les prisonniers se compteront aussi en nombre et les anglais en déroute ayant eu le temps de fuir pour se réfugier au château rendront les armes quelques jours après, sans y tenir de siège. En bref, la victoire de l’ost royale de Charles VII s’avérera totale et sans appel. Elle marquera la fin de la domination anglaise en Aquitaine. Bordeaux sera reprise peu après et il ne restera plus dès lors que Calais pour demeurer dans les mains anglaises; la guerre de cent ans sera scellée.

bataille_de_castillon_spectacle_medieval_sortie_culturelle_aquitaine_guerre_de_cent_ans

Revivre la Bataille de Castillon sur site

A_lettrine_moyen_age_passion Castillon la Bataille, on ne badine pas avec l’Histoire et bien qu’une courte interruption ait eu lieu en 2015, on célèbre sur le site la bataille de 1453 depuis bientôt plus de quarante ans. Il s’agit donc d’y faire revivre au public les moments forts de ces affrontements historiques et, en cette année 2016, la célébration est plus ambitieuse que jamais.  Vous pourrez, en effet,  retrouver plus de 570 acteurs et figurants, entre lesquels plus de 40 cavaliers, des effets pyrotechniques, sonores et lumineux à couper le souffle, le tout à l’occasion d’un grand spectacle en nocturne, d’une durée de plus d’une heure trente.

Des centaines d'acteurs et de figurants, son, lumière et émotions au rendez-vous d'un grand spectacle
Des centaines d’acteurs et de figurants, son, lumière et émotions au rendez-vous d’un grand spectacle

La représentation commence donc à la nuit tombée, autour de 21h30 mais n’hésitez pas à arriver bien avant. Outre le charme incomparable de la région et de ses vignobles que vous pourrez appréciez en chemin, une fois arrivés sur place et sur le site de Castegens, le village médiéval d’Aliénor vous ouvre ses portes, dés la fin d’après-midi. Des animations y sont organisées pour vous divertir et vous mettre dans l’ambiance, autant que pour vous sustenter: joutes et combats médiévaux, scénettes d’époque, présentation de métiers anciens, dégustation de vins des Côtes de Castillon, stands de gourmandises et de ravitaillement pour les fringales et pour ne pas vous laisser surprendre en pleine bataille bataille_castillon_spectacle_medieval_reconstitution_historiqueavec le ventre qui gargouille. Au menu des ripailles, vient également s’ajouter la grande auberge Aliénor ouverte dès le midi (réservation conseillée la concernant sur le site web de la bataille) et au chapitre des divertissements, il y aura encore des animations spéciales pour le loisir des plus petits sous formes des jeux anciens et traditionnels.

Concernant l’opportunité d’assister à ce grand spectacle, sachez aussi que pour cette saison juillet/août 2016, ce week end qui arrive vous offre la toute dernière chance d’y assister; le 19 et le 20 août sont, en effet, à ce jour, les dernières dates officielles de représentations pour l’été 2016.

En vous souhaitant une excellente journée et un très beau spectacle si vous vous y rendez.

Frédéric EFFE.
Pour moyenagepassion.com
A la découverte du monde médiéval sous toutes ses formes.