Archives pour l'étiquette lieu d’intérêt

Une belle reconstitution 3D pour le château-fort anglais de Corfe

mondes_3D_virtuels_rue_médiévale_unity_3D_jeux_videosSujet : château-fort, lieu d’intérêt, reconstitution 3D, vidéo, architecture médiévale, Guillaume le Conquérant, monument historique, patrimoine anglais.
Période : Moyen-âge central (XIe siècle)
Lieu : Château de Corfe (Dorset, île de Purbeck, Angleterre)

Bonjour à tous,

V_lettrine_moyen_age_passion copiaoilà quelque temps que nous n’avions pas publié un article sur un édifice et château-fort médiéval, et c’est un reconstitution très réussie à l’aide de technologies de pointe en matière de 3D qui nous en fournit aujourd’hui l’occasion.

Cette fois, il s’agit d’un château anglais, celui de Corfe. Situé dans le Dorset sur la péninsule de Purbeck, à la pointe sud de l’Angleterre,  avant son occupation normande, le site et sa belle élévation auraient été occupés par des saxons. On prête la construction de cet édifice défensif à Guillaume le Conquérant, dans le courant du XIe siècle. Il est d’ailleurs considéré comme un des plus anciens châteaux fort anglais de cette époque à avoir été construit, dès le départ et partiellement, en pierre et non en terre et en bois comme de nombreuses autres châteaux à mottes ou mottes castrales de cette période.

architecture_medievale_chateau-fort_corfe_angleterre_reconstitution_maquette_3D_moyen-age_centralPar la suite, le château de Corfe est demeurée forteresse royale anglaise jusqu’au milieu du XVIe siècle et plus précisément en 1572, date à laquelle il fut cédé par la couronne au lord chancelier Christopher Hatton, pour changer à nouveau de main jusqu’à l’aube de la révolution anglaise. Durant les XIIe et XIIIe siècles, ce  beau château-fort connut un certain nombre d’aménagements par ses différents monarques successifs. dont la construction de son donjon, l’aménagement de sa cour intérieure et encore diverses autres opérations de restauration ou de renforcement sur ses ouvrages défensifs. Au début du XIIIe siècle, il servit encore de prison royale, de garde du trésor et même d’entrepôt militaire, c’est dire si l’on comptait alors sur la fiabilité de son architecture défensive.

P_lettrine_moyen_age_passion copialus tard, dans le courant du XVIIe siècle, il fut un des derniers bastions des partisans de la royauté et du roi Charles 1er et fut assiégé par les Parliamentarians puritains farouches défenseurs du parlement anglais contre la couronne. Ils finirent d’ailleurs par faire tomber le château et ordonnèrent qu’il soit démantelé. Il le fut pratiquement complètementDe fait, aujourd’hui d’un édifice témoin du moyen-âge central, il est devenu également  un des symboles encore débout de la révolution anglaise.

Comme nombre d’autres monuments historiques du patrimoine anglais, le château de Corfe est actuellement géré par le National Trust qui y organise les visites et finance le maintien de ses vestiges.


Les technologies 3D au service
de l’architecture médiévale et de l’Histoire

Pour en revenir à la vidéo qui accompagne cet article, bien qu’assez courte, elle permet bien de se représenter l’édifice tel qu’il se présentait encore dans le courant du XVe siècle. D’un grand réalisme et d’une très belle qualité d’intégration (sur le site réel), elle démontre bien tout l’intérêt et l’apport des technologies 3D pour approcher de manière réaliste l’architecture médiévale. Ajoutons encore qu’elle a été réalisée dans le cadre d’un projet de fin d’études par l’infographiste  Ciprian Selegean, alors étudiant en animation digitale et 3D de l’université de Porthmouth. Le moteur de modélisation utilisé ici  était le très puissant software Maya d’Autodesk.

En vous souhaitant une belle journée.

Frédéric EFFE
Pour moyenagepassion.com
A la découverte du moyen-âge sous toutes ses formes.

Rodemack, cité médiévale des trois frontières et plus beau village de France

rodemark_cite_lieu_interet_histoire_medievaleSujet :  histoire médiévale, plus beaux villages de France, seigneurie de Rodemack, lieux d’intérêt. cité médiévale, Abbaye d’Echternach, comté du Luxembourg
Période : moyen-âge central à tardif
Lieu : Rodemack  (Mozelle, Lorraine – région Grand Ouest).

C_lettrine_moyen_age_passionité d’histoire et de patrimoine, inscrite au titre des plus beaux villages de France depuis 1987,  celle que l’on appelle encore La Petite Carcassonne Lorraine s’enorgueillit d’une histoire médiévale qui remonte, pour ses sources écrites, au tout début du moyen-âge central et au IXe siècle.

Occupé depuis l’époque romaine, c’est le don du site à l’abbaye allemande de Fulda par le roi Louis Ier  dit « le Pieux », qui le légua à son tour à la puissante et renommée abbaye luxembourgeoise d’Echternach qui impulsa son véritable rodemack_lorraine_blason_heraldique_chateau_cite_medievaledéveloppement. Comme dans de nombreux cas, les moines se chargèrent d’aménager et de valoriser le patrimoine naturel de l’endroit autant que d’en entreprendre l’exploitation.

Il faut attendre les débuts du XIe siècle pour trouver la première mention d’un Seigneur de Rodemack et ce n’est au XIIe siècle, que l’un d’entre eux, Arnould 1er de Rodemack (ou Arnaud 1er), s’affranchit plus nettement de la main mise de l’abbaye sur les terres et le site.  Usurpant, semble-t-il, au passage l’abbaye d’Echternach, il érigea, en effet, un château fort digne de ce nom sur le site de la forteresse actuelle et se fit aussi vassal du Comte de Luxembourg, en se mettant, du même coup, sous la protection de ce dernier.

rodemark_histoire_medievale_patrimoine_historique_cite_medievale_moyen-age_centralCes nouveaux alliés du Comté de Luxembourg s’avéreront rapidement de bons conquérants et de fins politiques, puisque dans les siècles qui suivront, les seigneurs de Rodemack étendront leurs frontières, pour les mener jusqu’aux portes de Metz.

Ce n’est qu’à la fin du XVe que l’empereur d’Autriche Maximilien mettra fin à cette puissance en faisant tomber les seigneurs de Rodemack sous le coup de félonie – ces derniers s’étant alliés au roi de France – et en confisquant leurs biens et leur fief pour les remettre aux mains de la maison des Blade (ancienne province allemande) et son représentant Christophe 1er .

Après un XVIe et XVIIe siècles quelque peu mouvementés durant lesquels la ville passera de l’Autriche à l’Espagne pour être reprise par les français, puis reperdue au profit de l’Espagne, puis reprise finalement par la couronne de France, la ville sera finalement reconnue comme légitimement française au XVIIIe par le traité de Versailles.

rodemark_lieu_interet_cite_medievale_histoire_moyen-age

Archéologie sur site, campagnes de 2014

E_lettrine_moyen_age_passionn 2014, la forteresse de Rodemack a fait l’objet de fouilles archéologiques conduites par l’INRAP.  Cette campagne a permis de mettre à jour le noyau du château médiéval originel construit par Arnould 1er. A la surprise des chercheurs, on a même pu relever des traces d’occupations du site datant du XIe siècle: mobilier, monnaies, fragments  de céramiques. Les vestiges d’un spacieux logis seigneurial du XIIIe siècle ont également été découverts.

rodemack_histoire_medievale_fouilles_archeologie_vestige_chateau_fort_moyen-age_centralTout aussi intéressant encore, les fouilles ont permis d’avérer la présence de systèmes défensifs élaborés datant du XIVe et XVe siècle et il ne fait plus aujourd’hui nul doute que tout au long de son histoire médiévale et notamment durant la guerre de cent ans, ce site stratégique, au carrefour  de trois frontières, à quelques kilomètres du Luxembourg et de l’Allemagne a dû se prémunir d’attaques subies sur divers fronts. C’est d’ailleurs dans le courant du XIVe que le site fut transformé en une véritable forteresse et l’on a même retrouvé les traces d’un pont-levis et sa barbacane en forme de tour porte carré datant de ce siècle.

Retrouvez plus d’informations sur les fouilles archéologiques de Rodemack sur le site de l’INRAP ici.

Entre autres vestiges de la période médiévale, il reste aujourd’hui  à Rodemack sept cent mètres de puissants remparts ainsi qu’une grande porte encadrée de deux tours jumelles : la porte de Sierck (photo en début d’article).

Une très belle journée  à tous.

Fred
Pour moyenagepassion.com
A la découverte du moyen-âge sous toutes ses formes.

Médiévales du week end : châteaux et villes en fête

agenda_sortie_historique_festivals_fetes_ripailles_week_end_theme_medieval_moyen-ageSujet : fêtes, festivités médiévales, festival,  marché, animation, compagnie médiévale, sortie historique, agenda, lieu d’intérêt.
Lieu : Brezé le chatel, Verneuil sur Avre, Montreuil-Bellay, Nogent-le-Rotrou
Evénements: fêtes, réjouissances  et festivals médiévaux en terres de France.
Dates : les samedi 27 & dimanche 28 mai 2017

Bonjour à tous,

P_lettrine_moyen_age_passion copiaour ceux qui ne se tiennent pas près de l’Ariège ce week end et qui ne peuvent se rendre aux Médiévales de printemps du château de Foix, vous ne serez pas oublié à l’heure d’aller festoyer, plusieurs autres cités et sites historiques vous proposent en effet des fêtes qui rivalisent entre elles de qualité et d’animations autour du moyen-âge. Il en existe assurément une non loin de chez vous. En tout cas, en voici quelques une triées sur le volet :

Les 12e Médiévales de Verneuil-sur-Avre :
« La fête des Gueux »

agenda_fetes_festival_celebration_medievales_normandie_concert_animation_spectacle_fetes_des_gueux_moyen-ageDates : du 27 au 28 mai 2017
Lieu : Verneuil sur Avre, Normandie , Eure.

Voici un événement qui s’annonce plutôt bien et qui n’en est plus à son galop d’essai, ce qui est en principe un gage de qualité. Cette année, cette fête des Gueux  vous proposera un grand concert du désormais célèbre chanteur contre-ténor Luc d’Arbogast, un marché médiéval avec plus de 100 exposants, et onze  compagnies venues spécialement pour animer l’événement : spectacles visuels et musicaux, parades et créatures fantastiques, machines de guerre, danses médiévales,  fauconnerie et spectacles animaliers, rien n’y manquera. Et pour couronner le tout, des ripailles façon médiévale y sont prévues avec, entre autre, du cochon rôti ! Pour plus d’informations,  Tout le programme est ici.

Teaser vidéo des médiévales de Verneuil-sur-Avre

Combats en armures et animation médiévale à la Forteresse de Berzé

Dates : du 25 au 28 mai 2017,
Lieu :  Berzé le Châtel, Bourgogne-Franche-Comté, Saône et Loire

animation_fetes_festivites_medievales_combat_armures_armes_anciennes_forteresse_berze_chateau-fort_moyen-age

C_lettrine_moyen_age_passionlassé monument historique, exceptionnellement conservé ce château-fort médiéval reste une de plus importants des terres bourguignonnes. Situé sur une élévation, son emplacement stratégique était déjà, avant l’an 1000, celui d’un Castrum, avec pour vocation de repousser les vagues d’invasions qui sévissaient alors. Plus tard, au début du XIIe siècle, le château sera considérablement renforcé pour devenir une véritable fetes_animation_marche_combat_medieval_agenda_sortie_forteresse_berzeforteresse ce ce qui lui permettra de  jouer à plein son rôle stratégique et militaire dans les siècles suivants et notamment pendant la guerre de cent ans.

C’est donc un lieu hautement chargé d’histoire que cette forteresse et tout cela pourrait fournir en soi une raison suffisante de s’y rendre ce week end pour le visiter. On pourrait même encore y ajouter que trois des jardins du château de Berzé ont hérité, depuis 2011, d’un label de qualité décerné par le ministère de la culture qui les classe parmi les jardins les plus remarquables de France dans un palmarès de seulement 420 autres sur l’ensemble du territoire,  Et si tout cela n’était pas suffisant pour vous décider à diriger vos chausses du côté de cette belle forteresse, d’autres arguments viennent encore s’ajouter, durant cette fin de semaine,  pour vous attirer à l’ombre de ses remparts, avec des animations autour des armes et de l’escrime ancienne et la présence sur place d’un camp médiéval animé.  Pour plus de détails, voyez le site web de la forteresse. (Le téléphone est aussi sur l’affiche).

Les médiévales de Montreuil Bellay

Dates : du 27 au 28 mai 2017,
Lieu :  Montreuil Bellay, Pays de Loire,  Maine et Loire

C_lettrine_moyen_age_passionité chargée d’histoire, l’importance de Montreuil Bellay  l’a élevé durant le moyen-âge au rang des villes closes et fortifiées d’Anjou. A travers le temps, elle est d’ailleurs restée d’entre les 32 villes closes que comptait alors la province angevine, l’une de celle qui a le mieux su conserver ses remparts et ses édifices historiques. De fait, Montreuil Bellay s’enorgueillit aujourd’hui de 18 fetes_marché_animation_compagnies_medievales_montreuil_bellay_agenda_sorties_historiques_moyen-ageinscriptions au Patrimoine et de 17 monuments historiques, et elle a conservé intra-muros, le visage et le charme d’une cité qui a peu évolué depuis la fin du moyen-âge.

Pour ses Médiévales, le centre historique sera tout entier investi par un grand marché d’époque. Plus de vingt compagnies et troupes sont aussi attendues pour animer l’événement tout au long de ces deux journées avec spectacles, musique, théâtre de rue, mais encore école de chevalerie. Au titres des joies de la panse et autres ripailles, un grand banquet médiéval est prévu pour le samedi soir. Enfin, pour vous immerger encore plus dans l’événement, et ajouter à son côté ludique, les organisateurs ont décidé cette année de mettre en circulation une véritable monnaie d’échange médiévale que vous pourrez utiliser si le coeur vous en dit et des costumes pourront également être loués sur place.  Voir le programme détaillé

Percheval : Nogent le Rotrou fête
les percherons et les temps médiévaux

Dates : du 27 au 28 mai 2017,
Lieu :  Nogent le Rotrou, Centre Val de Loire, Eure et Loire

P_lettrine_moyen_age_passion copiaour la 16e année consécutive, la ville de Nogent le Rotrou fête son histoire et celle du Perche, cette province historique  dont la cité fut longtemps le centre névralgique et la capitale jusqu’à sa suppression lors de la révolution française. Au sortir de cette dernière, le Perche et sa région naturelle se retrouvèrent en effet morcelés entre cinq départements.

fetes_festival_medievales_percheval_nogent_le_retrou_sorties_historiques_moyen_age_agendaPour revenir un peu avant cela et aux temps médiévaux, comme l’histoire    d’un grand nombre de nos villes ou de nos villages commence souvent au moyen-âge avec un château ou encore une abbaye, c’est la conjonction des deux qui accéléra le développement de Nogent le Rotrou durant le XIe siècle, même si le site était, en réalité, occupé depuis la fin du Xe siècle et déjà protégé par un castrum.

Durant le XIIe siècle, par le prestige de ses seigneurs et notamment Rotrou III le Grand,  Nogent continuera d’affirmer son importance. C’est aussi durant cette période que le château sera fortifié.  Au début du XIIIe siècle, et à la mort du dernier héritier de la lignée des Retrou, le Perche sera rattaché au domaine royal et avec lui la cité qui, à l’évidence n’a rien oublié de son histoire et entend bien la célébrer cette fin de semaine et avec elle le robuste Percheron, cheval emblématique de la région.

fetes_festival_animation_medievales_historiques_nogent_le_rotrou_percheval_perche_histoire_moyen-ageLe programme de l’édition 2017 est de choix avec la présence ici aussi de compagnies médiévales professionnelles de l’animation  ou de la reconstitution. En plus des animations qui occuperont chaque instant durant ces deux journées de réjouissances et de festivités historiques et ludiques, des grandes parades costumées sont prévues, et encore un spectacle pyrotechnique et un grand banquet médiéval animé. Il y aura aussi sur place, un « village médiéval », soit un marché composé d’artisans mais aussi de tout le nécessaire pour se restaurer et pour « mangeailler » à pleines dents pendant l’événement.  Tout le programme est là.

Voilà pour ce digest festif et médiéval  du week-end mes amis. En vous souhaitant une très belle journée et une excellente fin de semaine dans la joie!

Fred
Pour moyenagepassion.com
A la découverte du monde médiéval sous toutes ses formes.

Les Flamboyantes de Cusset 2017, une grande fête médiévale teintée de fantastique en Auvergne

geek_culture_medieval_fantastique_fantaisie_dragonSujet : fêtes médiévales, festival, marché, compagnie, animation médiévale, agenda.
Période  : moyen-âge fantastique et XVe
Lieu : Cusset (Allier)
Evénements: les Flamboyantes 3e édition
Dates : les vendredi 19, samedi 20 & dimanche 21 mai 2017

Bonjour à tous,

I_lettrine_moyen_age_passion copial nous trottait dans la tête depuis hier, de faire un add on du côté de l’agenda de ce weekend, et comme nous avons cette fâcheuse tendance à fete_festival_medieval_fantastique_reconstitution_evocation_moyen-age_2017_cusset_les_flamboyantestoujours suivre le fil de notre passion, ce sera chose faite avec cet article.

Pour ceux qui se tienne en Allier ou dans les parages, nous voulions en effet revenir ici sur un festival original qui s’y tient durant trois jours cette fin de semaine : il s’agit de la 3ème édition des Flamboyantes de la ville de Cusset.

Un événement médiéval-fantastique
de taille en Rhône-Alpes Auvergne

I_lettrine_moyen_age_passion copial faut avouer que cet événement est tentant à bien des points de vue. Qu’on considère un peu les chiffres pour en prendre la mesure, la deuxième édition a rallié sur 3 jours près de 15 000 visiteurs. Nous parlons donc d’un rassemblement de taille.

fetes_medievales_festival_moyen-age_fantastique_fantaisie_agenda_sorties_cusset_flamboyantes_2017Le programme est de choix et la ville de Cusset, autant que les Associations impliquées se sont encore drapées, cette année, de leurs plus belles toilettes pour vous emporter loin des vicissitudes de notre monde moderne sur des terres qui, mêleront le moyen-âge réaliste et historique avec le médiéval fantastique et une grande parade sur ce thême.

De nombreuses troupes et compagnies y sont attendues, près de quinze associations sont partie prenante de l’événement, et des centaines comédiens ou d’exposants viendront animer les rues de Cusset, pour les transporter dans le temps, vers le XVe siècle et du moyen-âge tardif mais aussi en direction d’un moyen-âge plus imaginaire et magique, celui de la fantaisie médiévale.

fetes_compagnie_medievales_gueule_de_loup_festival_moyen-age_fantastique_agenda_cusset_flamboyantes_2017

Le programme des Flamboyantes

A_lettrine_moyen_age_passionrtisans et marché médiéval, scénette et théâtre de rues, musique et troubadours,, spectacle de fauconnerie, campement médiéval, défilés et parades déambulatoires et grand spectacle d’ouverture, rien n’y manquera et tout le centre ville sera à la fête pendant deux journées complètes. Cette année, la thématique générale de ces Flamboyantes sera « l’Ouverture sur le monde » et en voici le programme détaillé :

fetes_animation_festival_medieval_fantastique_cusset_flamboyantes_2017_agenda_moyen-age

Plus de détails sur les compagnies médiévales présentes,  ici

Un peu de l’Histoire médiévale de Cusset

Q_lettrine_moyen_age_passionue l’on ne s’y trompe pas, pour autant que la fête s’aventure sur les terres d’un moyen-âge littéraire et imaginaire, il y aura aussi des compagnies plus axées sur la restitution d’un moyen-âge historique et réaliste, et à travers cet heureux mélange et ce grand événement festif , la municipalité de Cusset ne cache pas sa volonté de valoriser, à travers ces grandes réjouissances, son patrimoine historique. Disons ici un mot de ce riche passé.

blason_armoirie_cusset_fetes_medieval_moyen-age_flamboyantesSans même parler de son histoire gauloise et gallo-romaine et de son oppidum, attestés par la découverte de vestiges archéologiques et qui fait remonter l’occupation du site au IVe siècle avant J-C, l’histoire médiévale de la ville de Cusset commence, avant la fin du Xe siècle, avec l’établissement sur place d’une abbaye de soeurs bénédictines. Cette dernière favorisa le développement de la région et s’imposa bientôt par sa puissance économique. Ainsi, au XIIe siècle, Cusset deviendra une ville royale et sera consacrée comme une cité avec laquelle il faudra désormais compter en Auvergne.

Les meneurs de la Praguerie, enluminure médiévale, XVe, Martial d'Auvergne
Les meneurs de la Praguerie, enluminure médiévale, XVe, Martial d’Auvergne

blason_armoirie_heraldique_cusset_fetes_medievale_moyen-ageLe XIIIe siècle y verra s’édifier des remparts, à la demande de l’abbaye et avec l’autorisation de Philippe le Bel mais la ville connaîtra durant le guerre de cent ans une période troublée. Ses fortifications seront d’ailleurs détruites et les compagnies de mercenaires qui sillonnent alors les terres de France lui feront la vie dure. Pour mettre fin à ces compagnies de mercenaires, autant que pour lutter contre l’ennemi anglais, dans le courant du XVe, en 1439, Charles VII entendra lancer la création d’une véritable armée royale permanente mais certains princes et vassaux, craignant d’y voir leur pouvoir égratigné, se soulèveront contre lui donnant lieu à des révoltes  que l’on appellera plus tard : la Praguerie. Le dauphin, Louis XI, fils du roi prendra lui-même le partie des révoltés contre son père mais Charles VII tiendra bon face à ses vassaux et à son fils.

La révolte sera durement réprimée et un traité de paix sera signé en 1440 à Cusset même. Quelques années plus tard, la Praguerie connaîtra  de nouveaux soubresauts mais ceci est une autre histoire qui nous éloignerait un peu de notre propos.

Cusset, les remparts du XVe, très belle maquette en provenance du site www.paysdauvergne.fr
Cusset, les remparts du XVe, très belle maquette en provenance du site www.paysdauvergne.fr

Concernant les défenses militaires de la ville, il faudra attendre le cusset_histoire_medievale_remparts_XVe_tour_prisonniere_Louis_XIXVe et le roi Louis XI pour que de nouveaux remparts y soient édifiés dans les règles de l’art, avec quatre grandes portes et des tours flanquées (photo ci-dessus). On dit que le roi lui-même dit à leur propos qu’ils étaient  « les plus beaux remparts de France ». Le temps a hélas fait son affaire et les fortifications furent détruites graduellement. Il n’en reste aujourd’hui presque rien, qu’une tour qui fut un temps une prison et des souterrains.

________________________

Voilà donc pour un bref survol de l’histoire de la ville de Cusset qui se propose, cette fin de semaine, de vous accueillir à l’ombre de ses murs pour un festival médiéval, teinté de fantastique et haut en couleurs.

En vous souhaitant une merveilleuse journée et un très beau week end.

Fred
Pour moyenagepassion.com
A la découverte du monde médiéval sous toutes ses formes

Un atelier conférence sur les armoiries durant la bataille d’Azincourt, au Centre historique médiéval d’Azincourt

azincourt_bataille_guerre_de_cent_ans_histoire_medieval_centre_historiqueSujet :  guerre de cent ans, lieu d’intérêt, batailles médiévales, musée, armoiries, histoire médiévale, bataille d’Azincourt, atelier, conférence.
Période : moyen-âge central, 1415
Lieu : Centre Historique Médiéval d’Azincourt
22, rue Charles VI. 62310 Azincourt
Evénement : rencontre thématique, atelier conférence sur les armoiries d’Azincourt
Date : Samedi 13 mai 2017

Bonjour à tous,

S_lettrine_moyen_age_passionur les lieux même d’une des plus grandes batailles de la guerre de cent ans, dans le Pas-De-Calais et à Azincourt se tient un centre historique et un musée qui commémore la célèbre date de 1415. Il vous y est proposé de partir à la découverte du champ de histoire_medievale_azincourt_guerre_de_cent_ans_centre_historique_moyen-agebataille  mais aussi des armes, armure et forces en présence.

Résolument Interactif et multi-média, le centre vous propose, le temps d’une visite, de devenir un acteur de la guerre de cent ans et de vous immerger au coeur de l’événement. La technologie vient là encore se mettre au service de l’Histoire pour une expérience plus ludique mais vous pourrez aussi y manipuler des armes anciennes et des armures d’époque, pour vous faire une meilleure idée de ce qu’ont pu vivre les combattants d’alors sur le champ de bataille. Au delà, l’idée est encore de vous faire mieux percevoir les conséquences de la grande défaite d’Azincourt sur son époque.

bataille_azincourt_histoire_medieval_gravure_guerre_de_cent_ans_centre_historique_medieval
Bataille d’Azincourt, miniature du XVe siècle, BnF, Chronique d’Enguerrand de Monstrelet

Rencontre thématique autour
des Armoiries présentes à Azincourt

E_lettrine_moyen_age_passionn supplément de ses activités habituelles et pour aller un peu plus loin sur son sujet de prédilection, le Centre Historique Médiéval d’Azincourt organise histoire_medievale_azincourt_guerre_de_cent_ans_centre_historique_moyen-age_centralégalement, ce samedi 13 mai, une rencontre thématique autour des Armoiries présentes en 1415 durant la grande bataille.

C’est Dominique Delgrange, membre associé de l’Académie Internationale d’Héraldique qui animera cet atelier conférence.

Pour plus d’information, vous pouvez vous mettre en contact directement avec le centre médiéval historique d’Azincourt au numéro de téléphone suivant : 03 21 47 27 53 ou contacter également la chargée de communication sur place,  Louise Quenehen  à l’adresse suivante :
courriel_centre_historique_medieval_azincourt_1415_guerre_de_cent_ans

En vous souhaitant une belle journée.

Fred
Pour moyenagepassion.com
A la découverte du moyen-âge sous  toutes ses formes.

Anthologie poétique : le dit des ribauds de grève de Rutebeuf et un mot de la place de Grève au moyen-âge central

rutebeuf_trouvere_poete_auteur_medieval_pauvreteSujet : poésie médiévale, poésie réaliste, satirique, trouvère, Vieux français, langue d’oil, ribauds, misère, hiver.
Période : moyen-âge central, XIIIe siècle
Auteur ; Rutebeuf (1230-1285?)
Titre : le diz des ribaux de grève.
Média : lecture audio, par André Brunot.

Bonjour à tous,

P_lettrine_moyen_age_passion copiaour commencer cette semaine sous le signe médiéval, nous vous proposons une lecture audio celle de la célèbre poésie de Rutebeuf: le Diz des Ribauds de Grève.  Il y est encore question de misère et d’hiver, mais cette fois-ci, ce n’est pas de sa propre infortune dont Rutebeuf nous parle mais de celle des miséreux qui se tiennent alors sur la place de Grève, à Paris.

Comme nous le soulignions dans la lecture audio du « Dit de l’oeil », même si l’on est pas certain de l’origine de Rutebeuf que l’on a peut-poesie_medievale_rutebeuf_misere_gueux_ribauds_de_greve_moyen_age_centralêtre un peu vite désigné comme champenois, ce dont on reste sûr c’est qu’il a passé la majeure partie de sa vie à Paris, en tout cas au moins celle durant laquelle il a rédigé ses oeuvres connues de nous. Et puisqu’elle est le théâtre de cette poésie qu’il nous a léguée, nous en profiterons aussi ici pour dire un mot de la place de Grève de Paris à l’époque médiévale.

Avant d’entrer un peu plus dans ce détail et de vous proposer cette lecture pleine de force qui fait honneur à la poésie de Rutebeuf, nous voulons également dire un mot du comédien auquel nous la devons.

Tribut à André Brunot

S_lettrine_moyen_age_passionociétaire de la comédie française, André Brunot (1879-1973)  fut un comédien célèbre en son temps, même s’il rutebeuf_ribauds_de_greve_andre_brunot_lecture_poetique_medievale_audion’a pas eu le succès d’un Jouvet. Premier prix de comédie au conservatoire de Paris en 1903, il mena une longue carrière sur les planches et au théâtre et sa carrière cinématographique lui permit de tourner près de trente films.

La lecture audio qu’il nous fait de la poésie de Rutebeuf sur les Ribauds de Grève est tirée d’une excellente anthologie poétique audio en 3 volumes, que nous proposait la bibliothèque Nationale de France en 1958, et ayant pour titre : « Trésor de la poésie lyrique française ».   Le premier volume était dédié au moyen-âge et c’est de là que provient la pièce du jour.

Le dit des ribauds de Grève de Rutebeuf,
lecture poétique audio

La place de Grève du temps de Rutebeuf

A_lettrine_moyen_age_passionl’époque médiévale, sur cette place des bords de Seine, rebaptisée depuis place de l’Hotel de Ville, se réunissaient les travailleurs, autant que les oisifs et les miséreux en quête de pitance ou de travail (le terme de « faire la Grève » viendrait de là).

Il est difficile de savoir si Rutebeuf s’adresse publiquement et directement aux gueux et aux miséreux dans cette poésie, mais plus qu’une des pirouettes caustiques auquel il nous a habitué, elle dénote d’une véritable empathie de sa part, à l’égard de ces malheureux sans le sou à l’approche des rigueurs de l’Hiver. Il y rapproche, sans aucun doute, toute proportion gardée, ses propres misères.

La place de Grève, à la fin du XVIe (1583) Theodor Josef Hubert Hoffbauer (1839-1922)
La place de Grève, à la fin du XVIe (1583) Theodor Josef Hubert Hoffbauer (1839-1922)

« C’était (la place de Grève au XIIIe siècle) un lieu de déchargement des lourdes marchandises venues par eau. Des débardeurs, des « ribauds » s’y affairaient. Notre soif de couleur locale et même, nos idées toutes faites sur la ville médiévale ont de quoi se satisfaire. Tout le folklore « troubadour et mâchicoulis » est là, depuis ces « escoliers » toujours prêts à se quereller mais bons garçons au demeurant, jusqu’à ces foules de religieux dont les divers ordres, profitant de la piété du Saint roi Louis IX, avaient proliféré, sans oublier les hordes de pauvre – tels les « Trois-cents Aveugles », tels les lépreux du « Champ-pourri » qui mendiaient dans les rues, ou les « musardes » (les prostitués) que guettaient fort poesie_medievale_rutebeuf_ribauds_de_greve_moyen-age_centralles regards naïfs de jeunes paysans débarqués depuis peu, avec leur porte-
monnaie fraîchement rempli. »

A la recherche d’une « voie de Paradis » dans le Paris de RUTEBEUF, Françoise Barteau. Historienne médiéviste. « Tiré de  Errances et parcours parisiens de Rutebeuf à Crevel », Univerisité de la Sorbonne, 1986

Les exécutions en place de Grève

O_lettrine_moyen_age_passionn admet, généralement, que la première exécution qui eut lieu sur la place Place de Grève date de 1310. On la doit à deux évêques, celui de Paris, assisté de celui de Cambrai alors « Docteur et inquisiteur de la Foi en France »*. Elle prit la forme d’un bûcher et on y brûla pour hérésie, la mystique chrétienne et poétesse flamande Marguerite Porete (ou Perrette).  Pour faire bonne mesure, on en profitamystique_chretienne_heresie_moyen-age_inquisition_marguerite_porete_perrete_place_de_greve pour livrer également ses écrits aux flammes, soit son ouvrage: « Le Miroer (miroir) des âmes simples et anéanties ». Tout fut conduit avec l’aval du bon roé Philippe le Bel, mais il faut dire qu’il était bien lancé (pour ne pas dire bien chaud), puisque c’est cette même semaine qu’il fit aussi brûler les premiers templiers.

Quoiqu’il en soit, ce fut là, la première d’une longue série d’exécutions publiques en place de Grève, qui ne s’acheva que plus de cinq siècles plus tard, en 1822. Aux vues des dates, Rutebeuf n’a pas connu cette vocation de la place dont il nous décrit les Ribauds puisqu’il a disparu autour de 1285.

Exécution en place de Grève, 1757, gravure sur bois, anonyme.tiré d'un Almanach de colportage. Source : criminocorpus.org
Exécution en place de Grève, 1757, gravure sur bois, anonyme.tiré d’un Almanach de colportage. Source : criminocorpus.org

Le Diz des Ribauds de grève dans le vieux français d’oil original et parisien de Rutebeuf

Ribaut, or estes vos a point :
Li aubre despoillent lor branches,
Et vos n’aveiz de robe point,
Si en avrez froit a vos hanches.
Queil vos fussent or li porpoint
Et li seurquot forrei a manches.
Vos aleiz en estai si joint,
Et en yver aleiz si cranche,
Vostre soleir n’ont mestier d’oint,
Vos faites de vos talons planches.
Les noires mouches vos ont point;
Or vos repoinderont les blanches.

La traduction en français moderne
de Michel Zink
de l’Académie française:

« Ribauds, vous voilà bien en point!
Les arbres dépouillent leurs branches
et d’habit vous n’en avez point,
aussi aurez-vous froid aux hanches.
Qu’il vous faudrait maintenant pourpoints,
surcots fourrés avec des manches!
L’été vous gambadez si bien,
l’hiver vous traînez tant la jambe!
Cirer vos souliers? Pas besoin:
vos talons vous servent de planches.
Les mouches noires vous ont piqués,
A présent c’est le tour des blanches »

En vous souhaitant un excellent début de semaine et une belle journée!

Fred
Pour moyenagepassion.com
A la découverte du monde médiéval sous toutes ses formes.

* Histoire et recherches des antiquités de la ville de Paris par Mr. Henri Sauval, Avocat du Parlement (1724)

Vienne, Civitas Sancta : une balade culturelle dans un haut lieu d’intérêt historique

heraldique_vienne_histoire_moyen-age_patrimoine_festivites_medievalesSujet : lieux d’intérêt. idées sorties, ville historique, patrimoine, histoire médiévale, balades culturelles
Période : de l’antiquité au moyen-âge tardif
Lieu :  Vienne, (Civitas Sancta)
Région : Rhône-Alpes
Département : Isère

Bonjour à tous,

D_lettrine_moyen_age_passionans le cadre de nos articles sur les lieux d’intérêt , nous vous proposons de lever avec nous les voiles pour découvrir la belle cité de Vienne en Isère et son histoire. Il y a d’ailleurs tant à en dire que nous allons débordé un peu de notre sujet habituel en survolant son antiquité et sa période gallo-romaine avant d’aborder, ensuite, sa flamboyante histoire médiévale.

vienne_lieux_interet_histoire_antiquite_moyen-age_monuments_patrimoine

A quelques pas de Lyon, sur la route du sud, et en plein coeur de la vallée du Rhône, la riche héritière gauloise qui fut un jour capitale des Allobroges, connut, en effet, de longs siècles de gloire et de prestige,  de l’antiquité à la renaissance. Le patrimoine hors du commun qu’elle a su conserver tout autant que son sol chargé d’Histoire, en font aujourd’hui un site d’intérêt pour les amateurs de moyen-âge ou d’antiquité, comme pour les amants de flâneries culturelles.

D’‘un point de vue géographique et géo-stratégique, Vienne occupe un site privilégié. Sise dans la vallée du rhône, sur cet axe fluvial qui relie le nord au sud et que les romains surent aussi exploiter, la cité se tient encore sur un couloir qui s’ouvre sur le Massif central, à l’ouest, et sur les Alpes, à l’est. De fait, on retrouve les premières traces d’occupation de la zone, autour de l’an 5000 avant Jésus-christ, durant la période néolithique et cette présence humaine s’est confirmé également à l’âge du bronze.

Vienne, capitale des Allobroges
dans la France Gauloise

Au début de notre ère, Vienne – Capitale des Allobroges

D_lettrine_moyen_age_passionurant l’antiquité, le site sera colonisé par les Allobroges, nom sous lequel on a regroupé une certain nombre de tribus celtes en provenance de Hongrie. Il se sédentarisèrent et, semble-t’il, se fédérèrent sur une bande de terre bordée au nord-est par Genève et le lac Léman, et se terminant au sud, en amont de la Ville de Valence en débordant à l’ouest du côté de l’Ardèche actuelle. Bien qu’excentrée et située à l’est du territoire des Allobroges, Vienne deviendra allobroges_gaulois_empire_romain_bataille_vindalium_conquete_de_vienneleur capitale, confirmant déjà l’importance stratégique et commerciale du site.

Au début du IIe siècle avant notre ère, autour de l’an -125, les romains viendront y guerroyer dans leur marche conquérante vers le nord des terres gauloises. Poursuivant les Salyens (ou Salluviens) peuple installé au sud et dans le midi qui s’était réfugié sur les terres des Allobroges pour fuir l’avancée de l’armée romaine, cette dernière se heurtera aux guerriers gaulois qui refuseront de lui livrer les Salyens. Suite à l’incident et sur une période de plusieurs années, la vallée du Rhône sera le théâtre de batailles d’envergure qui se solderont finalement, en l’an -121 par la défaite des Allobroges.  Les pertes seront considérables et leur alliance avec les puissants Arvernes, peuple gaulois alors installé sur le territoire de l’Auvergne actuelle qui donnera bientôt naissance au légendaire Vercingétorix, n’aura pas suffi à les prémunir de la détermination des romains. Vienne, défaite, tombera aux mains de Rome.

Les riches heures de Vienne, la romaine

D_lettrine_moyen_age_passionésormais sous le joug de l’impôt romain, la Vienne des Allobroges se soulèvera encore, un peu plus d’un demi-siècle plus tard, en -61 avant Jésus-Christ, menée par un chef du nom de Catatugnos; en pure perte. Leur valeur guerrière ne pourra rien, là encore, contre  les moyens déployés par monument_patrimoine_ville_historique_vienne_temple_romainRome pour conserver la main mise sur ses conquêtes. Cette fois-ci, les Allobroges rentreront dans les rangs de l’empire, se tenant de son côté durant la guerre des Gaules et levant même des armées pour contribuer à en protéger les frontières. Vienne sera et restera romaine et dans les années qui suivent, elle deviendra même une colonie romaine prestigieuse.

Au premier siècle après Jésus-Christ, de riches familles venues de Rome viendront s’y établir. Ses voies de communication favorisent l’expansion de son commerce et on y exploite la terre au sein de vastes domaines au point que cet essor économique favorisera le développement des  cités voisines parmi lesquelles compteront Annecy, Aix-les-Bains et encore Genève. Signe de son opulence autant que de son importance stratégique pour Rome, Vienne se verra même autoriser par l’empire à édifier des fortifications et on y construira des remparts qui deviendront bientôt, les plus longs de la Gaulle romaine. Elle connaîtra, dès lors, de belles heures d’architecture et verra se construire, entre autres monuments, son théâtre antique, son temple d’Auguste et de Livie, et encore un cirque pour les jeux jeux_du_cirque_romain_vienne_ville_historique_patrimoine_histoire_medievalequi sera en bois au premier siècle, puis en pierre au siècle suivant; il en reste encore aujourd’hui pour témoin un monument appelé la pyramide de Vienne.

Dernier épisode anecdotique qui émaille le développement de cette Vienne romaine qui durera près de cinq siècles, à la mort de César, en l’an 44 av JS, les Allobroges feront encore parler d’eux en expulsant certains colons romains qui se seraient alors déplacés vers les plaines du lyonnais, au nord de Vienne. L’année suivante, serait fondée sur leur nouveau site d’élection, une nouvelle colonie romaine qui allait donner bientôt naissance à  Lugdunum, ville qui moins de vingt ans plus tard, deviendrait la nouvelle capitale de la gaule romaine.

Pour vous donner une ampleur de l’activité commerciale de la cité de Vienne, durant cette période romaine et ne parlant que de l’activité fluviale, les archéologues du musée gallo-romain de Saint Romain en Gal ont reconstitué d’après fouilles, une maquette de ce à quoi le port de Vienne pouvait ressembler en l’an 200 après Jésus-Christ. En voici un aperçu:

vienne_histoire_antiquite_moyen-ag_port_romain_antiquite_maquette
Le port romain de Vienne et son activité débordante, en 200 après Jésus-Christ

Le haut moyen-âge florissant de Vienne
au temps de burgondes

A_lettrine_moyen_age_passionl’effondrement de l’empire romain, l’ancienne capitale des Allobroges, devenue prestigieuse colonie romaine, connaîtra une période mouvementée, mais continuera pourtant sa marche vers le prestige.

La France mérovingienne du Ve siècle
La France mérovingienne du Ve siècle

A la fin du Ve siècle et sous les méronvingiens, la cité sera devenue burgonde. Le territoire que ces tribus d’origine germaine avait fondé à la faveur de la dislocation de l’empire romain n’était pas encore alors le royaume de bourgogne mais allait le devenir quelques temps après. Vienne, dit-on, y donnera bientôt naissance à une princesse nommé Clotilde, qui deviendra la deuxième épouse de Clovis, permettant à ce dernier de s’allier les puissants burgondes. Dans cette gaule devenant catholique, et du Ve au VIe siècle, l’évêché de Vienne prendra une avit_de_vienne_saint_avit_ville_historique_sortie_decouverte_patrimoine_histoire_medieval_haut_moyen-agepart active dans la conversion de chefs francs et burgondes prestigieux. Son opulence économique ne s’est toujours pas démentie mais son rayonnement sera alors devenu également religieux et spirituel. On y construira d’ailleurs, en 475, dans l’enceinte du rempart, une église qui sera l’une des plus anciennes de France, l’église Saint-Pierre de Vienne

On retiendra encore de ce siècle le nom de Avit de Vienne ou Saint Avit, (gravure ci-contre) prestigieux évêque de Vienne, d’origine Arverne. Diplomate, poète, érudit en langue latine, et écrivain on le décrira comme un des plus illustres hommes de son temps. Oeuvrant pour la paix, autant que pour la bonne tenue et les règles de l’église, il présidera notamment le concile d’Epaone et sera aussi conseiller du roi de burgonde Gondebaud, mais aussi de son fils Sigismond qu’il convertira au catholicisme.  

Clovis & Clotilde qui lui montre le Dieu unique, Antoine-Jean Gros, esquisse, XIXe siècle
Clovis & Clotilde qui lui montre le Dieu unique, Antoine-Jean Gros, esquisse, XIXe siècle

Après cette période, suivra un temps de guerres et de conflits entre les burgondes et un royaume franc devenu catholique qui s’est renforcé et unifié. De fait, les burgondes verront leur règne s’achever au début du VIe siècle avec leur dernier roi Godemar III et leur royaume sera divisé entre les différent branches mérovingiennes qui se disputeront, tour à tour, la main sur Vienne, jusqu’au IIXe siècle. Au début de ce même siècle, les remparts de la cité limiteront partiellement les dégâts de l’invasion sarrasine, mais la province et les alentours auront tout de même à en souffrir les conséquences. C’est Charles Martel lui-même qui viendra libérer la vallée du Rhône et la cité de leur joug, , quelques années plus tard,  en 733. 

L'église Saint-Pierre de Vienne, une des plus anciennes de France. Construite au Ve siècle puis transformée au XI et XIIe siècle
L’église Saint-Pierre de Vienne, une des plus anciennes de France. Construite au Ve siècle puis transformée au XI et XIIe siècle

Du royaume de Provence  au Saint-Empire

Q_lettrine_moyen_age_passionuand l’empire carolingien éclatera, Vienne tirera à nouveau son épingle du jeu en faisant partie d »une des toutes premières provinces autonomes de ce nouveau monde en émergence et des nouveaux ordres qui y prennent place. La province,  ou plutôt le royaume, dont il est question sera revendiqué et concédé à un homme de guerre, fin seigneur et fin politique : Boson, comte d’Autun, proche et beau-frère par sa soeur du roi Charles le Chauve  et qui deviendra bientôt Boson V de Provence. Il sera, en effet, le premier à tenter de fonder un royaume autonome sur les terres carolingiennes ce qui vaudra d’ailleurs à Vienne un siège en règle de plus de deux ans par les autres branches de l’empire carolingien. A l’issu des conflits, Boson l’emportera tout de même en devenant le premier roi du royaume restauré de Burgondie et de la Provence réunie. Nous sommes alors au IXe siècle, et pour rester dans le ton des invasions du temps, Vienne sera bientôt pillée par les envahisseurs hongrois.

Offrande d'un roi à un saint, fragmant d'une fresque religieuse du VIIe siècle, musée de Cluny
Le roi Boson V de provence et de bourgogne. Offrande d’un roi à un saint, fragment d’une fresque religieuse du VIIe siècle, musée de Cluny

Prés de deux siècles plus tard, au début du XIe siècle, à la mort de Rodolphe III de Bourgogne, dit le pieux ou le fainéant, le royaume bâti par Boson tombera dans l’escarcelle du Saint-Empire Germanique. Faute de descendant, Rodolphe III avait, en effet, constitué comme héritier de la province, le mari de sa soeur cadette, l’empereur conrad_le_salique_heritier_du_comte_de_vienne_histoire_monde_medievaleConrad II le Salique (enluminure ci-contre).

La passation n’ira pas sans heurt du côté bourguignon puisque Eudes II de Blois, neveu et fils de la soeur ainé du défunt roi, tentera par les armes de récupérer la province perdue, en dressant de puissants vassaux contre l’empereur du Saint Empire.. Les conflits dureront deux ans de 1032 à 1034, au sortir desquels l’homme finira par reculer. En 1037, il fera une nouvelle tentative mais faillira encore et mourra cette même année sur le champ de bataille. Pour ce qui est du sort de la cité de Vienne, ne laissant encore une fois derrière lui qu’un fils illégitime devenu évêque, Rodolphe III l’avait aussi déjà scellé, en cédant le comté viennois à l’église, en la personne de l’archevêque de Lyon Burchard II, qui se trouvait être son demi-frère puisque étant, lui-même, le fils illégitime du père de Rodolphe III, (Conrad III de Bourgogne), Etranges destins parfois, que celui des provinces et seigneuries médiévales qui se maintiennent ou se divisent au fil des méandres des passations familiales.

Moyen-âge central: archevêques suzerains, l’âge d’or spirituel de Vienne

Philippe le Bel et le Pape Clément V au concile de Vienne où se décidera le sort des templiers, gravure du IXe siècle
Philippe le Bel et le Pape Clément V au concile de Vienne où se décidera le sort des templiers, gravure du IXe siècle

D_lettrine_moyen_age_passione 1023 jusqu’au milieu du XVe siècle, date de rattachement du comté de Vienne à la couronne de France, les évêques resteront les seigneurs de Vienne. Dépendant directement de l’autorité du Saint-Empire et de la papauté romaine, ils y régneront avec prestige et conféreront à la cité de véritables lettres de noblesse au sein de l’église catholique. De son archevêché, déclaré Primat des primats des Gaules,  en dépendront, en effet, six autres, ceux de Genève, Grenoble, Valence, Die, Viviers et Maurienne. Fait marquant, autour de l’année 1030, l’archevêque Burchard partagera le comté de Vienne en deux fiefs sans savoir que plus tard ces deux provinces allaient se mettre à guerroyer entre elles. D’un côté, il créera le comté d’Albon qui deviendrait le futur Dauphiné et de l’autre le comté de Maurienne qui serait bientôt la Savoie. Le religieux ne conservera que la cité de vienne elle-même qui restera, quant à elle et pour longtemps, sous la main des archevêques suzerains.

Dans le courant des XIIe et XIIIe siècles, la ville sera plus que jamais florissante tant au niveau économique et politique que spirituelle. La cathédrale Saint-Maurice y sera édifiée et les autres édifices religieux de la ville bénéficieront également des largeurs des vienne_cathedrale_saint_maurice_histoire_medievale_sorties_historiques_patrimoine_historique_haut_moyen-ageévêques et des seigneurs du lieu. La ville attirera ainsi à elle d’autres communautés religieuses qui viendront s’y installer dans le courant du XIIIe siècle.

Les bourgeois et les communautés marchandes de la ville ne seront pas non plus oubliés puisqu’on leur donnera de nouvelles libertés favorisant leur expansion et leur organisation. On bâtira également un prestigieux château-fort, celui de la Bâtie qui deviendra alors le lieu de résidence des archevêques, qui trouvera son usage défensif à plusieurs reprises durant les guerres de religions notamment, montrant bien, s’il en était besoin le sens de la stratégie militaire chez les religieux, au temps médiévaux. Démantelé par Richelieu, il ne reste aujourd’hui de l’édifice qu’une ruine de pierre. Au niveau politique, une nouvelle entité le chapitre de la cathédrale, sera aussi créé qui prendra, bien plus tard, une part active dans les guerres et les conflits opposant la Savoie au Dauphiné.

Point culminant de cet âge d’or des archevêques  de Vienne, le tout début XIVe siècle y verra affluer le Roi Philippe le Bel et le pape Clément V, ainsi que les religieux les plus prestigieux de la papauté à l’occasion du concile de Vienne. C’est même là que se jouera le triste sort de l’ordre des templiers puisqu’il sera décidé d’y mettre fin, chose qui, on le sait, sera faite par le roi dans la lettre et dans les faits.

Une présence royale pressante

P_lettrine_moyen_age_passion copiaeu de temps après le concile, le roi de France qui veut étendre sa couronne convoite la cité de Vienne. Ne pouvant pour autant, lui mettre simplement et directement la main dessus, il décidera d’annexer la ville de Sainte Colombe de l’autre côté du Rhône, sous le prétexte de la mieux protéger des voyageurs.

tour_des_valois_sainte_colombe_philippe_le_bel_dauphine_vienne_ville_historiqueIl y fera édifier un rempart et une tour, la tour des Valois, et y installera même une garnison, laissant là, ce qui ressemble à un dispositif d’attaque possible de la cité de Vienne, tout autant qu’un message clair à l’attention de ses archevêques sur la proximité pressante de la présence royale. La gravure ci-dessous montre une vue très claire de Vienne depuis Saint Colombe et des remparts construits par Philippe le Bel autour de la ville et du couvent des cordeliers.  Le fait que le roi avait, lors du concile de Vienne, passé la nuit dans ce même couvent a-t’il pu influencer d’une quelconque manière cette décision d’annexion? Rien n’est moins sûr et si c’est le cas, c’est un secret que l’histoire a emporté dans son cours. Quoiqu’il en soit, il ne subsiste aujourd’hui de ce dispositif qui ne laissa sans doute, à l’époque, personne dupe sur son utilité réelle, que la tour, et même le pont médiéval d’alors a été, depuis bien longtemps déjà, reconstruit plus loin.

Vienne vue depuis les remparts de Sainte Colombe, Gravure du XVIIe siècle, Musée de Vienne
Vienne vue depuis les remparts de Sainte Colombe, Gravure du XVIIe siècle, Musée de Vienne

Contre vents et marées: Vienne au moyen-âge tardif

F_lettrine_moyen_age_passion-copiarappée par les grands drames des XIVe et XVe siècles: la peste, la famine et les conséquences de la guerre de cent ans, Vienne se relèvera pourtant, maintenant  sa position forte. A la cession du Dauphiné à la France par Humbert II au milieu en 1349, la petite enclave du Saint-Empire se verra désormais cernée de toute part par le royaume de France mais continuera pourtant de converser une relative indépendance bien que de plus en plus sujette aux pressions et aux manoeuvres de la couronne pour l’annexer. Il faudra pourtant encore attendre un siècle pour que l’archevêque de Vienne se résigne à mettre fin à l’indépendance de la cité. Nous sommes alors en 1450 et cette reconnaissance ne ternira en rien le prestige de la ville pas plus qu’elle n’atermoiera la puissance de son économie.

Le rattachement du Dauphiné à la France, en 1349 par Alexandre Debelle, peintre isèrois du début du XIXe siècle
Le rattachement du Dauphiné à la France, en 1349 par Alexandre Debelle, peintre isèrois du début du XIXe siècle

La monnaie qu’on y frappera fera encore longtemps référence pour les autres monnaies du royaume, les foires y bâteront leur plein, et les routes qui avaient fait depuis des temps reculés de Vienne ce haut lieu commercial, stratégique et historiques continueront de lui prodiguer la manne de toujours. Sur la route des pèlerinages, les croyants venus du nord, y feront même des haltes pour venir contempler ses merveilles et ses saintes reliques. Contre vents et marées, le destin hors du commun de la cité de Vienne continuera de la faire briller de mille feux au niveau économique comme spirituel durant la renaissance. (ci contre un denier médiéval frappé à Vienne par l’archevêché).

Fidèle à notre objet médiéval, c’est là que nous laissons son histoire, aux portes du siècle des lumières, pour faire un bond dans le temps et vous inviter à achever cette longue balade historique par la Vienne d’aujourd’hui.

Vienne en Fête : histoire et culture

O_lettrine_moyen_age_passionutre les quelques quarante monuments classés que Vienne a conservé de sa longue et prestigieuse histoire, la ville à encore bien d’autres choses à offrir pour qui viendrait la visiter. Il y a, bien sûr, les fêtes historiques et les médiévales qui se tiennent chaque début septembre mais ce ne sont pas les seuls moments durant lesquels cette belle cité célèbre son histoire et de ce point de vue, vous y trouverez de quoi vous sustentez toute l’année; journées gallo-romaines, vendanges romaines, musée, et encore visites guidées et découvertes des monuments et de l’Histoire de la ville (une a deux fois par mois),.

fetes_festival_medievales_vienne_ville_histoire_patrimoine_moyen-age

Côté culture entre grands événements populaires et foires, elle vous proposera encore un festival d’écriture et un autre d’humour et pour les amateurs de musique, son magnifique théâtre antique exceptionnellement conservé est, chaque année, le théâtre de nombreux événements et concerts. Du classique au Jazz en passant par les artistes les plus variés, le lieu a vu passer des invités de prestige à la renommée internationale. Les belles heures de son festival de Jazz font aussi chaque année, au début du mois de juillet, le bonheur des vienne_ballade_culturelle_et_historique_ville_de_prestige_patrimoine_histoire_medievaleamateurs du genre. On y vient, de toute la France ou de la région, son petit coussin à la main, passer des nuits entières dans la tiédeur de l’été, à se laisser bercer pas les notes chaudes, blues, feutrées ou free jazz d’artistes au sommet de leur art, dans une qualité acoustique exceptionnelle. Croyez le dauphinois qui vous parle, mes amis. Tout cela est du vécu. Il suffit de quelques instants passés au milieu des vieilles pierres du théâtre de Vienne, dans la chaleur de l’été et la magie d’un concert pour vous sentir, ici, plus seulement en terre d’histoire mais aussi en terre d’émotion et d’amitié.

U_lettrine_moyen_age_passionn de ces prochains week end ou même un de ces mois d’été où l’appel de la mer vous gagne, sur la route de vos vacances, plutôt que de passer trois heures à vous déshydrater dans les embouteillages, au douloureux péage d’autoroute de Reventin-Vaugris, je vous conseille volontiers de faire une belle halte en la cité de Vienne, pour venir vous rafraîchir à l’ombre de sa prestigieuse histoire et de ses merveilles. Il sera bien tant de reprendre la route à la fraîcheur du matin suivant, quand les bouchons auront sauté.

Une excellente journée à tous!
Fred
Pour moyenagepassion.com
A la découverte du monde médiéval sous toutes ses formes

grande fête médiévale : tous au château d’Angillon ce week end pour faire la nique à la rentrée!

heraldique_chapelle_angillon_chateau-fortSujet : réjouissances et fêtes médiévales, fêtes historiques, idées sortie, idées week end, lieu d’intérêt
Lieu : château de la  chapelle d’angillon Département : Cher
Date : 3 et 4 septembre 2016
Nom : 6ème grande fête médiévale du Château d’Angillon

 

Bonjour à tous,

O_lettrine_moyen_age_passionui mes amis, nous nous le sommes jurés! Bien que septembre soit déjà là et même si la liste de choses à faire pour engager cette rentrée du meilleur pied semble, pour certains d’entre vous, n’en pas finir de s’allonger, nous ne nous laisserons pas abattre, pas plus que nous ne vous laisserons céder à la fete_medievale_festivale_historique_chateau_anguillonmorosité qui, quelquefois, assaille les pauvres créatures que nous sommes face aux dures lois du temps social: ce drôle de temps qui s’est affranchi des lois naturelles et qui nous dit quand, où et comment s’affairer, se stresser, et même se détendre et qui pèse, parfois, en ces périodes de reprise, comme une fatalité sur nos fragiles épaules d’hommes et femmes modernes.

Alors, Fi! Nenni! Et j’irais même plus loin, nenni non point! Nous ne baisserons pas la garde et nous brandirons haut et fier notre plume, telle une Excalibur rédemptrice et vengeresse, pour nous libérer du joug de ce méchant calendrier et pour démarrer ce coquin de mois de septembre sous les meilleurs auspices. Oui, vous l’avez compris, en dépit du contexte et contre vents et marées, nous vous livrerons une belle idée de sortie médiévale pour ce week end, comme pour mieux pour faire la nique aux agendas de rentrée. Alors, une fois de plus ouvrons en grand la porte au moyen-âge avec ses rêves de châteaux, de batailles, de chevaliers et de princesses.

Deux jours entiers pour célébrer
le moyen-âge au château d’Angillon

fete_festival_rejouissances_medieval_chateau_chapelle_anguillon_cher

N_lettrine_moyen_age_passionous voilà donc rendus, cette fois-ci, au centre de la France, à quelques lieues au nord de Bourges et dans le  Cher, pour nous replonger dans l’histoire du moyen-âge et nous ressourcer à l’ombre de ses vieilles pierres, et pas n’importe lesquelles puisqu’il s’agit, cette fois, de se rendre dans un château que le XIe siècle a vu naître: celui de la Chapelle d’Angillon.  Monsieur le comte Jean d’Ogny et sa famille, dont la lignée est propriétaire et fortement attachée au lieu depuis plus d’un demi-siècle vous y ont, fete_festival_moyen-age_chateau_angillon_lieux_d'interet_idee_sortie_week_enden effet, concocté deux jours de fêtes et de célébrations intensives autour du monde médiéval.

Mais de grâce, bonne gens, ne vous laissez surtout pas abuser par la taille modeste de la commune de la Chapelle d’Angillon toute proche du château pour juger de la prestigieuse histoire du site, pas d’avantage que de la qualité de ses réjouissances médiévales. C’est en effet la sixième édition de l’événement que l’on y célèbre durant cette fin de semaine et le succès y a toujours été au rendez-vous, depuis le premier jour; jugez plutôt, les cinq premières années de cette grand fête ont déjà vu passer et accueilli plus de 50 000 visiteurs au château!

Le programme des réjouissances

fetes_medievales_lieux_interet_histoire_patrimoine_historique_chateau_anguillon

P_lettrine_moyen_age_passion copiaour la modique somme de 9 euros pour les adultes et une entrée totalement gratuite pour les enfants de moins de 14 ans, vous pourrez découvrir, en plus d’un grand marché médiéval, plus de vingt troupes de professionnels venues sur place pour recréer devant vous une ambiance médiévale joyeuse et festive. Entre ateliers, jeux, théâtre, musique, troubadours, cracheurs de feu, saltimbanques, animations et spectacles, vous pourrez également revivre l’attaque du château et d’épiques combats d’époque et d’épées (Bobby lapointe sors de ce corps!), mais encore découvrir de nombreux camps médiévaux, dont un dédié au merveilleux et devenu trop rare métier de la taille de pierre avec la présence d’un compagnon, meilleur  ouvrier de France.

Pour la joie des plus petits mais aussi des plus grands qui les aiment, il faut également souligner la  grand place faite au château, aux animaux et aux spectacles les concernant. En plus des animaux de la ferme, des cerfs et des biches, vous pourrez en effet, fete_marche_festivites_medievales_chateau_angillon_cherdécouvrir une meute de loups ainsi que des démonstrations de fauconnerie, avec aigles, vautours et même hiboux!

Sur place, vous trouverez bien entendu de quoi vous sustenter mais pour les appétits plus sérieux et une fête prolongée en soirée, de grandes ripailles animées sont prévues le samedi soir sur réservation. C’est ce même soir que l’ensemble Carité de Guingamor, « compaignie de joyeux jongleurs* » (*au sens médiéval du terme) comme ils se définissent eux-même, donnera un concert de musique médiévale.

concert_medieval_chateau_angillon_fetes_historiques

Pour tous renseignements supplémentaires ou réservation, rendez-vous directement sur le site web du château de la Chapelle d’Angillon. Tout y est.

Les riches heures du
château de la Chapelle d’Angillon

Q_lettrine_moyen_age_passionuand bien même aucun événement n’y tiendrait place, une visite du Château d’Angillon représente, à elle seule, une plongée au coeur de neuf siècles d’Histoire. Monument classé au patrimoine historique français depuis les années soixante, le lieu se visite, par ailleurs toute l’année et c’est même le comte d’Ogny en personne qui vous fait découvrir le riche passé du site et son histoire.

monument_classe_historique_donjon_medieval_carre_chateau_anguillon

Songez qu’au XIe siècle, époque où l’on érigeait presque partout en France des châteaux de bois et des mottes castrales, le site possédait déjà son donjon de pierre carré, l’un des plus anciens de la région. Gillon, l’un des fils de la puissante famille des Seuly alors propriétaire du site l’érigea autour de l’an 1050. Au cours des siècles suivants, le château s’étoffera de murailles et d’autres tours ou bâtiments, prenant des allures d’édifice plus résolument résidentiel que défensif et offrant, à lui seul, un panorama de l’architecture du moyen-âge à la renaissance.  Au delà de ses pierres, de ses tours et de ses murailles et durant ses neuf cents ans d’histoire, il verra aussi défiler de prestigieuses familles.

principaute_princes_boisbelle_moyen-age_histoire_chateau_angillonRésidence des princes de Bois Bel (BoisBelle), dont Gillon héritera en dote, à la suite d’un mariage avec la fille du vicomte de  Bourges, le château fera alors partie d’une  principauté autonome et indépendante au coeur du royaume de France, qui sera patentée et reconnue, durant de longs siècles par les ducs de Berry et les rois de France eux-mêmes. S’il reste difficile de dater précisément la naissance de cette principauté, elle est attestée dans des documents du XIIIe siècle mais la première mention des Boisbelle datant d’avant l’an 1000, il est à supposer que la reconnaissance de l’indépendance de ce territoire était certainement antérieur à ce XIIIe.

Les seigneurs et princes de Boisbelle avaient alors sur leur domaine des privilèges souverains, y édictant les lois, rendant la justice et battant même leur propre  monnaie. Exemptés d’obligations militaires, les habitants y échappaient à l’impôt ainsi qu’à la gabelle et même aux tâches ou corvées qui sévissaient alors dans bien des seigneuries sur les terres de France. Fait intéressant qui dénote bien de l’autonomie juridique de la principauté, au moment où l’on brandissait la vieille loi salique qui proscrivait l’héritage du royaume par les femmes pour contester la légitimité d’Edouard III d’Angleterre sur le trône de France, loi qui permit notamment aux Valois de succéder aux Capétiens à la couronne, les femmes comme les hommes pouvaient hérités directement de la principauté de BoisBelle. Plus tard, quand le Berry sera rattaché à la France, l’indépendance de ce territoire perdurera et la principauté reviendra d’ailleurs en héritage à la maison de Clèves, en la personne d’Henriette de Clèves, Duchesse de Nevers, puis elle passera aux alain_fournier_grand_meaulnes_histoire_chateau_chapelle_angillonmains de Charles de Gonzague. Plus tard dans le temps,  ce dernier la revendra à Maximilien de Béthune célèbre ministre d’Henri IV, que l’on connaîtra mieux par la suite, sous le nom de Sully.

Pour en finir avec cette courte histoire du château d’Angillon, on ne peut bien sûr parler de l’endroit sans évoquer l’enfant du pays, né à la chapelle d’Angillon, qui au début du XXe siècle, partit mourir sous les drapeaux et pour la France, lors de la première guerre mondiale, cet écrivain qui entra dans la postérité avec un seul roman dont on parle encore et que l’on lit toujours, plus d’un siècle après, je veux parler d’Alain Fournier et du Grand Meaulnes.

Voilà donc pour cette idée sortie du week end dans la qualité. Comme je vous l’avais annoncé c’est un lieu riche en Histoire qui vous ouvre ses portes et vous invite, ce week end, à venir revivre avec lui le moyen-âge dans la joie et la bonne humeur. Alors si vous en avez l’opportunité, n’hésitez pas un seul instant à vous rendre au château de la Chapelle d’Angillon et sa grande fête médiévale.

En vous souhaitant une belle journée et un très beau vendredi!

Frédéric EFFE
Pour moyenagepassion.com
A la découverte du monde médiéval sous toutes ses formes