Archives pour l'étiquette Manuscrit du Roy

« De la joie que désir tant », la lyrique courtoise du trouvère Gace Brulé par l’ensemble médiéval Oliphant

musique_danse_moyen-age_ductia_estampie_nota_artefactumSujet : musique médiévale, chanson médiévale, amour courtois, trouvère, vieux-français,  manuscrit du Roy, fine amant,
Période :  XIIe,  XIIIe, moyen-âge central
Titre: De la joie que désir tant 
Auteur :  Gace Brulé  (1160/70 -1215)
Interprète :  Ensemble Oliphant
Album: Gace Brûlé (Alba Records, 2004)

Bonjour à tous,

A_lettrine_moyen_age_passionujourd’hui, nous revenons aux trouvères des XIIe, XIIIe siècles avec une chanson médiévale de l’un des plus célèbres d’entre eux : Gace Brûlé. C’est une pièce de lyrique courtoise et l’interprétation que nous vous proposons, ici, nous provient de l’Ensemble Oliphant, dont nous aurons l’occasion de dire un mot.

Attribution dans les manuscrits

Dans son ouvrage de 1902 sur les Chansons de Gace Brûlé, Gédéon Huet classait l’attribution de la pièce au trouvère comme « douteuse », tout en la définissant, tout de même, comme « très probablement authentique ». Elle est, du reste, généralement admis depuis, gace_brule_chanson_trouvere_medievale_manuscrit_du_roy_fr-844_moyen-centralcomme telle.

(ci-contre la chanson « A la joie que désir tant » dans le Français 844 de la BnF –
( consultez-le sur Gallica ici )

Du côté des manuscrits anciens, on la retrouve notamment attribuée au trouvère (« Messire Gasse ») dans le Français 844 (MS fr 944 ou Manuscrit du Roy) et encore dans le Français 12615 (MS fr 12615, connu encore sous le nom de Chansonnier de Noailles ), tous deux consultables sur le site de la BnF.

Gace Brûlé « De la joie que désir tant » par l’ensemble Oliphant

L’Ensemble Oliphant,  le moyen-âge des trouvères français en Finlande

D’origine finlandaise, l’ensemble médiéval Oliphant s’est formé dans le courant de l’année 1995. Il compte, à son bord, des musiciens spécialisés dans le répertoire des musiques anciennes et s’est donné comme champ d’exploration un répertoire qui va du XIIe siècle et ses moyen-age_musique_chanson_ensemble_medieval_oliphantchants de trouvères ou même de Minnesangers allemands aux chants polyphoniques de l’Ars Nova et du moyen-âge tardif.

Après un premier album consacré aux chants de croisades,  largement salué par la critique, lors de sa sortie, en 2000, la formation médiévale se proposait, en 2004, de faire redécouvrir l’oeuvre de Gace Brûlé avec un album qui portait comme titre le nom du trouvère champenois et qui comportait 14 chansons de ce dernier, servie par la voix de la soprano Uli Kontu-Korhonen.

Pour l’instant et du côté import, il semble que les enchères soient sérieusement montées sur cet album même si l’on en trouve quelques exemplaires d’occasions à des prix plus abordables. Pour l’obtenir, le plus raisonnable serait, sans doute, d’attendre un peu ou de se le faire adresser directement depuis le site de son distributeur.

chanson_musique_medievale_trouvere_gace_brule_ensemble_oliphant_moyen-age_centralAprès cette production, dans le courant de l’année 2006, l’ensemble finlandais sortit un nouvel album sur les  trouvères  de la France médiévale et, un peu plus tard, en 2010, leur quatrième et dernier album (à ce jour) voyait le jour. Il prenait, cette fois, pour thème les Minnesängers et des chansons de l’Allemagne médiévale.

Du côté de l’actualité d’Oliphant, on ne trouve guère, depuis, de quoi se mettre sous la dent, Leur site web officiel n’a, en effet, pas été actualisé depuis fort longtemps et du côté album, à tout le moins, l’ensemble est en sommeil, s’il ne s’est pas simplement dissolu.

deco_frise

De la joie que désir tant
Chanson XLIV

De la joie que désir tant
D’Amors qui m’a a soi torné,
Ne puis lessier* (renoncer) que je ne chant
Puis que ma dame vient a gré,
En cui j’ai mis cuer et pensé,
A trestote ma vie;
Mes trop me font ennui de lé* (de laier abandonner, laisser)
Cil cui Deus maleïe* (de malaier : maudire).

A tel fes* (de faire) joie sens talant,
Por s’amor, que de mon cuer hé* (de haîr) :
Félon, losengier* (calomniateur), mesdisant
Dont deable font tel planté
Que trestote lor poësté* (puissance)
Tornent en félonie,
Qu’ainçois sont de mal apensé
Que l’amor soit jehie.* (de gehir : avouer, confesser)

Petit puet lor guerre valoir
Quant ma dame voudra amer,
Et s’ele a talent ne voloir
Du plus loial ami trover
Qui soit, dont me puis je vanter
Qu’a haute honor d’amie
Ne porroit nus amis monter
Por nule seignorie.

Se longue atente et bon espoir
Ne me font joie recovrer,
Donc m’a Amor traï por voir,
Qui toujours la me fait cuider;
Mes uns vis m’en doit conforter
Qui mainte ame a traie ;
Et si sai qu’en désespérer
A orgueil et folie.

Bele douce dame, merci
De moi qui onc mes ne fu pris
D’Amors, mais or m’en est ainsi,
Qu’a toz amans m’en aatis* (de aatir : défier):
De cuer vos pri volenteïs
Qu’en vostre compaignie
M’acueilliez, ainz qu’il me soit pis,
De felenesse envie.

Dame, moût ai petit servi,
A tel don com je vos ai quis* (de querre : démandé) ;
Mes mes cuers vers vos a plevi* (de plévir, a promis, s’est engagé)
D’estre li plus leaus amis
Dou mont; si le serai toz dis ;
Qu’Amor n’ai pas lessie* (de laissier, abandonner, renoncer),
Ains est tote en moi, ce m’est vis,
Tant qu’a loial partie.

Odin (1) pri et mant et devis
Que ceste chanson die
A ceus qu’il savra ententis* (soucieux)
D’amer sens tricherie.

(1) Gace Brûlé fait référence dans quelques unes de ses chansons à ce Odin. Il s’agit d’un de ses contemporains dont l’identité demeure inconnue, à ce jour. Selon Gédéon Huet (opus cité), il pouvait peut-être s’agir du jongleur du trouvère. Le dernier paragraphe de cette chanson pourrait, en effet, le suggérer.

deco_frise

En vous souhaitant une belle journée.

Fred
Pour moyenagepassion.com
A la découverte du moyen-âge sous toutes ses formes.

Danse médiévale du XIIIe siècle, la tierce estampie royale avec The Dufay Collective

danse_musique_medievale_estampie_royale_manuscrit_du_roy_roi_XIIIe_moyen-age_centralSujet : musique médiévale, danse médiévale, estampie, manuscrit ancien,
Période :  moyen-âge central, XIIIe siècle,
Titre :  la tierche (tierce) Estampie roiale (royale), manuscrit du Roy (Roi), chansonnier du Roy, manuscrit français 844.
Auteur : anonyme
Interprète : The Dufay Collective
Album :  A dance in the garden of Mirth  Chandos  (1994)

Bonjour à tous,

A_lettrine_moyen_age_passionujourd’hui, nous vous proposons un peu de danse médiévale avec un retour au célèbre Manuscrit ou Chansonnier du Roy ( MS Français 844) du moyen-âge central. Nous avions déjà publié ici la prime, la seconde, la quarte et même la septième estampie royale, toutes issues de ce précieux codex  et voici donc venir la tierche ou tierce.

Avec plus de six-cent pièces, ce Manuscrit ancien demeure un témoignage de grande importance de la musique et des chansons médiévales des XIIe et XIIIe siècles. Pour plus de détails, le concernant et pour en découvrir d’autres pièces, n’hésitez pas à suivre le lien suivant : musiques et chansons médiévales du Chansonnier du Roy (roi) ou Manuscrit 844.

La tierce estampie royale par les anglais du Dufay Collective

« A dance in the garden of mirth »
Danses médiévales du XIIIe et du XIVe

L’interprétation du jour nous est proposée par le groupe anglais The Dufay Collective.  Elle est tirée d’un album sorti en 1994, et ayant pour titre  A dance in the garden of mirth.

Comme pour l’album dont nous avions parlé dans notre article précédent, ne vous fiez pas au côté un peu  « rock  british » de la couverture, cet ensemble est, en effet, bien dévoué aux musiques du moyen-âge et de la renaissance. Estampies, trotto, saltarello, dans cet album instrumental, les artistes anglais nous proposaient une sélection de danses médiévales, en provenance principalement de la France du danse_musique_medievale_estampie_royal_the_dufay_collective_manuscrit_du_roy_moyen-age_central_XIIIe_siecleXIIIe siècle et de l’Italie du XIVe, avec également une pièce provenant d’Angleterre.

Pour plus d’informations sur cette productionou pour l’acquérir en ligne, voici un lien utile : A Dance In The Garden Of Mirth

Actualité et agenda ?

Concernant l’actualité du Dufay Collective, le  groupe ne semble pas s’être produit activement sur scène depuis 2013, même si leur dernier album Love and Devotion in Medieval England date de 2015.  Pour les suivre, le moyen le plus simple reste donc leur Page Facebook officielle.

On peut aussi valablement s’intéresser à son directeur, le compositeur et musicien William Lyons et à son actualité. Extrêmement musiques_medievales_anciennes_william_lyons_dufay_collective_compositeur_artiste_instrumentiste_anglaisactif dans le champ des musiques anciennes, cet artiste compositeur et instrumentiste polyvalent (joueur de flûtes, luth, cornemuse et encore percussionniste) collabore avec des nombreuses institutions et ensembles dans ce domaine, sur la scène anglaise (Royal College of Music, Shakespeare Globe Theater, etc…).  et il a encore contribué en tant que compositeur ou interprète à de nombreuses bandes sonores de films pour la télévision ou le cinéma ( Harry Potter et le Prisonnier d’Azkaban, Robin Hood ou le Hobbit, entre autres titres célèbres). Pour les anglophones, son site web est ici : William-Lyons.com

En vous souhaitant une très belle  journée et une belle écoute.

Frédéric EFFE
Pour moyenagepassion.com
A la découverte du moyen-âge sous toutes ses formes.

La quarte Estampie Royale du chansonnier du roy, danse et musique du moyen-âge central

musique_medievale_danse_estampie_manuscrit_du_roy_moyen-age_jordi_savall_hesperion_XXISujet : musique médiévale et ancienne, danse médiévale, estampies royales
Période :  moyen-âge central, XIIIe siècle,
Titre : Quarte Estampie Royale
Tirée du manuscrit du Roy (Roi), chansonnier du Roy, manuscrit 844 BnF
Interprète: Jordi SAVALL,  Hespèrion XXI
Album :  Estampies & danses royales
Production : Alia Vox  (2008)

Bonjour à tous,

N_lettrine_moyen_age_passionous revenons aujourd’hui sur le manuscrit du Roy ou chansonnier du roy  et ses danses royales, avec cette fois, l’interprétation de la Quarte Estampie Royale par la formation Hespèrion XXI, accompagnée de son fondateur et directeur  Jordi Savall.

Hespèrion XXI et Jordi Savall :
formation d’exception

V_lettrine_moyen_age_passion copiaous allez peut-être trouver que nous insistons un peu  en louant aussi souvent et autant la formation Hespèrion XXI. Elle n’est pas la seule à trouver sa place  ici et nous en louons d’autres, mais pour la qualité de ses choix  et de ses interprétations,  cet ensemble se place indéniablement du côté de l’excellence dans le répertoire médiéval.

musiques_medievales_anciennes_estampies_royale_manuscrit_du_roi_hesperion_XXI_jordi_savall_moyen-age_central

D’ailleurs, quand on se penche un peu sur les musiques anciennes et sur les artistes et musiciens d’exception qu’on y trouve au niveau européen et au delà, il n’est pas rare de s’apercevoir que nombre d’entre eux ont croisé l’itinéraire de  Jordi Savall et d’Hespérion XXI , en partageant,  le temps d’un concert ou d’un album, une expérience avec cette formation très reconnue et très appréciée dans son domaine. On trouve encore dans l’esprit de son directeur un sens du partage et  de l’ouverture, autant qu’une volonté insatiable d’échange qui restent  la marque des véritables artistes.

Estampies & danses royales,
le Manuscrit du Roi  : l’album

musique_medievale_estampie_danse_manuscrit_chansonnier_du_roy_hesperion_XXI_jordi_Savall_recherche_musiques_anciennes

La Quarte Estampie royale que nous vous proposons de découvrir aujourd’hui est tirée de l’album Estampies et Danses Royales dont nous avons déjà parlé  et qui date de 2008. Il est, comme toutes les oeuvres proposées par Hespèrion, le fruit d’une longue et patiente recherche au niveau musicologique et historique. Vous trouverez d’amples détails sur le travail réalisé en amont de ces estampies  sur le site web très complet et très documenté d’Alia-Vox  la maison qui relaye et distribue l’ensemble des productions d’ Hespérion XXI et de Jordi Savall.  L’album complet s’y trouve également accessible à la vente mais est aussi disponible à l’adresse suivante: Estampies Et Danses Royales – Le Manuscrit Du Roi (1270-1320)

Evénement 2017 : le festival des musiques anciennes de FontFroide

P_lettrine_moyen_age_passion copiaour ceux d’entre vous qui auraient manqué l’information, permettez-nous aussi de vous rappeler que  Jordi Savall organise dans le sud de la France et chaque année, un festival de musiques anciennes, dans le courant du mois de juillet. L’événement se tient durant plusieurs jours à l’abbaye de Fontfroide. Si vous avez la chance de vous trouver autour de  Narbonne  pendant cette période, ne manquez pas d’y faire un tour. C’est une expérience  et un voyage tout particulier que le talentueux  musicien et conducteur d’orchestre  catalan concocte chaque année  sur place.

festival_evenement_2017_histoire_musique_medievale_abbaye_fontfroide_lieu_interet_jordi_savall

Pour plus de détails, nous vous  renvoyons à l’article déjà publié sur la question :   Agenda  2017: le Festival des Musiques anciennes de FontFroide avec Jordi Savall.

En vous souhaitant une très belle journée.

Frédéric EFFE.

Pour moyenagepassion.com
A la découverte du monde médiéval sous toutes ses formes.

Danses médiévales et manuscrits anciens : deux musiciens virtuoses et une belle découverte dans le registre des musiques médiévales

musiques_anciennes_medievales_youtube_voices_of_music_coup_de_coeur_moyenagepassionSujet : musiques médiévales et anciennes, danse médiévale, estampies royales
Période : moyen-âge central, XIIIe siècle,
Titre : La Septime Estampie Royale et l’Istampitta In Pro
Tirées de: manuscrit du Roy (Roi), chansonnier du Roy, manuscrit 844, manuscrit add 29987
Interprètes: Hanneke van Proosdij & Peter Maund
Média : vidéo, chaîne youtube Voices of Music

Bonjour à tous,

V_lettrine_moyen_age_passion copiaoici un peu de musique du moyen-âge central pour égayer cette journée. Nous restons dans le registre des Estampies avec deux pièces successives dans une seule même vidéo: l’une est tirée du chansonnier du Roi (le manuscrit 844 de la BnF): la Septime estampie royale. L’autre provient du manuscrit de Londres (manuscrit add 29987) et il s’agit de l’Istampitta in Pro. Au niveau de l’orchestration, les interprétations qui nous en sont proposées ici, par deux musiciens uniquement, pourraient sembler minimalistes mais c’est sans compter sur le fait que nous avons à faire à deux grands virtuoses.

Voices of Music : quand San Francisco se met à l’heure des musiques anciennes

musiques_anciennes_monde_medieval_renaissance_voices_of_music_estampie_royale_manuscrit_844_29987

J_lettrine_moyen_age_passione vois avouer avoir découvert récemment cette excellente chaîne youtube  et le projet qu’elle porte et je vous la conseille vivement, si vous aimez les musiques anciennes, antérieures au XIXe siècle.

chaine_youtube_coup_de_coeur_monde_medieval_histoire_musique_ancienne_moyen_agePlus qu’une simple chaîne youtube, Voices of Music est, en réalité, une formation musicale américaine, originaire de San Francisco. Son projet est à la fois simple et ambitieux, faire revivre et faire partager les musiques anciennes et antiques, et ce que l’on appelle, en bon anglais, la  « Early music ». Le répertoire est donc vaste et inclut des musiques médiévales mais il s’étend aussi largement vers les musiques de la renaissance et celles de l’ère Baroque. Au delà d’être un ensemble qui se produit en concert Voices of Music se présente encore comme suit :

« Notre but en tant qu’artistes et enseignants est d’offrir des concerts et des enregistrements de musique composés avant 1800, des programmes éducatifs abordables pour les enfants et les adultes, une formation avancée pour la prochaine génération de jeunes professionnels et une sensibilisation du public. Nous entendons proposer aussi de la musique d’excellence et de haute qualité en concert. Grâce à une programmation innovante ainsi qu’à notre passion artistique et créatrice, nous proposons, au niveau mondial, la découverte de la musique classique ancienne auprès de nouveaux publics de tous âges. »
Voices of Music

Deux musiciens et interprètes d’exception

U_lettrine_moyen_age_passionn pari d’ouverture et d’excellence, la passion et le sens du partage, auxquels il faut ajouter, bien sûr, un répertoire qui s’aventure sur le terrain des musiques anciennes, et, en l’occurrence médiévales, il n’en fallait guère plus pour que nous réservions, ici, une juste place à l’ensemble Voices of Music. Comme vous pourrez en juger avec la pièce du jour, les musiciens sont talentueux et la qualité des enregistrements exceptionnels sur leur chaîne youtube. N’ayant pas la possibilité d’aller les entendre à San Francisco qui reste tout de même leur ville de prédilection pour les concerts, cela tombe plutôt bien. Concernant les deux pièces médiévales et musicales du jour, elles sont interprétées par deux pointures dont il faut ici dire un mot :

danses_medievales_estampie_istampita_manuscrit_ancien_chansonnier_du_roi_844_manuscrit_de_londres_29987

Peter Maund, percussionniste inspiré

musique_ancienne_medieval_percussionniste_exceptionnel_peter_maund_estampie_royale_voices_of_musicSorti tout droit du conservatoire de San Francisco, le percussionniste américain Peter Maund a derrière lui une longue carrière dans le registre des musiques anciennes, médiévales  et celtiques, mais également dans le registre de la musique classique. Le quotidien écossais Glasgow Herald a même écrit de lui qu’il était un des percussionnistes les plus renommés et les plus imaginatifs de son temps.

Hanneke van Proosdij, flûtiste,  claveciniste et compositeur

musique_ancienne_medieval_flutiste_claveciniste__talent_hanneke_van_proosdij_estampie_royale_voices_of_musicDe son côté, Hanneke van Proosdij, formée au conservatoire Royale de la Hague, est à la fois flûtiste mais joue également du clavecin et est encore compositeur. On ne compte plus les formations dans lesquelles elle a joué ou fait des apparitions, Hespérion XXI est d’ailleurs dans la liste, Avec plus de 40 disques et enregistrements à son actif, elle a également fondé et animé, pendant sept ans, une fondation dédiée aux musiques de l’époque médiévale et de la renaissance. Etablie à San Francisco, elle est aussi rien moins que la co-fondatrice du projet Voices of Music et en assume la direction.

En espérant que vous apprécierez cette belle interprétation du jour, issue de deux manuscrits de musique ancienne parmi les plus célèbres qui nous soient parvenus du moyen-âge central, autant que ce coup de coeur musical et « youtubesque ».

Une très belle journée à tous.

Frédéric EFFE.
Pour moyenagepassion.com
A la découverte du monde médiéval sous toutes ses formes.

Une chanson d’amour Courtois par le roi poète Thibaut de Champagne

thibaut_le_chansonnier_troubadour_trouvere_roi_de_navarre_comte_de_champagneSujet : chanson médiévale, poésie, amour courtois, roi troubadour, roi poète
Période : moyen-âge central
Auteur : Thibaut de Champagne (1201-1253)
Titre : chanson d’amour ou « Por conforter ma pesance »
Manuscrit ancien : le chansonnier du roi
Interprètes : Alla Francesca. Vocal: Emmanuel Vistorky, Harpe: Brigitte Lesne

Bonjour à tous,

C_lettrine_moyen_age_passion‘est toujours un plaisir que d’approfondir la découverte de Thibaut de Champagne à travers ses chansons et ses compositions. Roi de Navarre, Comte de Champagne, il est entré dans la légende comme Thibaut le Chansonnier en léguant à la postérité pas moins de soixante chansons. Son répertoire est large et va de la chanson courtoise à des chansons plus engagées sur le plan politique ou religieux, en passant encore par le jeu-parti, ce divertissement médiéval qui prenait la forme de  joutes verbales entre troubadours où alternant les couplets chaque protagoniste défendait une positon contraire. Au niveau stylistique, on prête généralement à ce noble chevalier et poète d’avoir revisité des formes classiques de son temps tout en y amenant sa propre touche d’humour et de distance.

Pour ce qui est de la pièce du jour, comme son titre l’indique, il s’agit d’une chanson d’amour courtois dans laquelle le roi poète, victime impuissante et consentante de ses sentiments amoureux, chante  à sa dame la douce flamme qui le retient prisonnier.

Alla Francesca: à la découverte du Thibaut de Champagne et du Chansonnier du roi

O_lettrine_moyen_age_passionn doit à la très sérieuse formation artistique et musicale Alla Francesca, spécialisée dans le répertoire des musiques anciennes et médiévales un album entier sur le roi troubadour.

Les chansons sont tirées du manuscrit du roy (roi) ou chansonnier du roi, ouvrage d’importance majeure pour la musique médiévale des XIIe et XIIIe siècles qu’il s’agisse de danses, de pièces instrumentales, comme de chansons monophoniques ou polyphoniques.

chanson_musique_medievale_amour_courtois_thibaut_de_champagne_roi_troubadour_chansonnier_alla_francesca

chanson_musique_medievale_amour_courtois_thibaut_de_champagne_troubadour_chansonnier_alla_francesca_Emmanuel_VistorkyL’interprétation qu’ils font de cette pièce d’amour courtois de Thibaut de Champagne, tout en délicatesse avec une harpe pour seul accompagnement et cette voix tout en notes graves vous emportera peut-être à la cour de Champagne ou de Navarre du XIIIe siècle, pour vous y faire revivre les plus belles heures du roi chansonnier. Nous n’avons bien entendu aucune trace de la voix originelle de ce dernier, mais je dois avouer que l’incarnation subtile et toute en élégance qu’en fait le chanteur Emmanuel Vistorky est fort convaincante, en plus d’être très agréable à écouter.

Les paroles de la chanson d’amour de Thibaut le Chansonnier
et leur adaptation en français moderne

Por conforter ma pesance
Faz un son.
Bons ert, se il m’en avance,
Car Jason,
Cil qui conquist la toison,
N’ot pas si grief penitance.
E! é! é!

Pour soulager mon coeur lourd
Je compose un air.
Il serait bon qu’il puisse m’aider
Car Jason,
Celui qui conquit la toison,

Ne subit pas si dure pénitence.
Hé, hé, hé !

Je meïsmes a moi tence,
Car reson
Me dit que je faz enfance,
Quant prison
Tieng ou ne vaut raençon;
Si ai mestier d’alejance.
E! é! é!

Je me fais à moi-même des reproches
Car ma Raison
Me dit que je fais une folie
De rester dans une prison
Où il n’y a de rançon qui vaille.
J’ai donc bien besoin de soulagement.
Hé, hé, hé !

Ma dame a tel conoissance
Et tel renon
Que g’i ai mis ma fiance
Jusqu’en son.
Meus aim que d’autre amor don
Un regart, quant le me lance.
E! é! é!

Ma dame est si reconnue
Et renommée
Que j’ai mis toute confiance
jusqu’en elle

Plus que l’amour d’une autre, Je préfère
un seul regard, quand c’est elle qui me le lance.
Hé, hé, hé !

Melz aim de li l’acointance
Et le douz non
Que le roiaume de France.
Mort Mahon!
Qui d’amer qiert acheson
Por esmai ne pour dotance!
E! é! é!

J’aime mieux sa présence
Et son doux nom
Que le royaume de France.
Maudit soit, par Mahomet !
Qui l’Amour veut accuser
En ce qu’il apporte peine et souffrance.
Hé, hé, hé !

Bien ai en moi remenbrance
A conpaignon;
Touz jorz remir sa senblance
Et sa façon.
Aiez, Amors, guerredon!
Ne sosfrez ma mescheance!
E! é! é!

J’ai en moi mes souvenirs
Qui m’accompagnent ;
Pour chaque jour contempler son image
Et son visage.
Amour, accordez-moi récompense,
Ne souffrez pas mon malheur !
Hé, hé, hé !

Dame, j’ai entencion
Que vos avroiz conoissance.
E! é! é!

Dame, j’espère bien
Que vous saurez faire preuve de discernement.
Hé, hé, hé !

En vous souhaitant une excellente journée.
Fred
Pour moyenagepassion.com
A la découverte du monde médiéval sous toutes ses formes.