Archives pour l'étiquette musiques anciennes

La Cantiga 49 par l’ensemble Syntagma et un mot du culte marial

musique_medievale_cantigas_santa_maria_166_enluminures_moyen-ageSujet : musique médiévale, Cantigas Santa Maria, galaïco-portugais, lyrisme médiéval, culte marial,
Période : 
XIIIe, moyen-âge central
« Auteur » : 
Alphonse X de Castille, Alphonse le Sage.
Interprète : 
Ensemble Syntagma
Titre: 
Cantiga 49

Bonjour à tous,

N_lettrine_moyen_age_passionous suivons de nouveau, aujourd’hui, le fil des Cantigas de Santa Maria, célèbres chants et odes à la vierge composés sous le règne et sous la férule d’Alphonse X de Castille.

Cette fois, nous parlons de la Cantiga 49, et nous vous en présentons une version interprétée par l’excellent ensemble de Musiques Anciennes Syntagma. Pour plus d’informations sur cette formation musicale et son directeur Alexandre Danilevsky, nous vous invitons à vous reporter à l’article détaillé les concernant. Nous en profitons Alphonse le Sage, médiateur entre la Sainte Vierge et les musiciens, Cantigas Santa Maria, Miniature du Manuscrit MS TI1 de l'Escorialaussi pour toucher  un mot du culte marial dans l’Occident médiéval et chrétien.

Alphonse le Sage, ici « conteur » des Cantigas Santa Maria et médiateur entre la Vierge et les musiciens, Miniature du Manuscrit MS TI1 de l’Escorial, XIIIe  (1284)

La Cantiga 49 : des pèlerins perdus & sauvés, histoire d’un miracle et d’une apparition

E_lettrine_moyen_age_passionn introduction de ce chant poétique galaïco-portugais du XIIIe siècle, dédié à la Sainte-vierge, on trouve la phrase suivante : « Esta é de como Santa Maria guiou os romeus, que yan a sa eigreja a seixon e erraran o camo de noite. »  

Ce qui donne, une fois adapté en français moderne :  « Cette Cantiga conte comment Sainte-Marie guida les pèlerins qui se rendaient à son église de Soissons et s’étaient perdus la nuit, en chemin. »

Ainsi, ce chant nous narre le récit de pèlerins que la nuit avait surpris en pleine montagne. Perdus et effrayés, ils se mirent à redouter l’attaque de voleurs et à prier la vierge de leur pardonner leurs péchés et de les protéger, afin qu’aucun mal ne leur soit fait.  Le deco_medieval_moyen-age_chretienmiracle survint et la Sainte leur apparut dans une grande lumière pour les guider dans l’obscurité,  jusqu’à leur destination. Comme le conteur (est-ce Alphonse le sage lui-même?) nous le rapporte, à la fin du chant, dès leur arrivée à l’église de Soissons, nos voyageurs, sains et saufs, se mirent à genoux devant l’autel et prièrent, à nouveau, la vierge pour la remercier.

Bien sûr, entre temps, le poète nous aura expliqué à quel point tout cela démontre combien il faut se garder de faire le mal et garder foi en la Sainte Vierge qui jamais n’oublie ses ouailles. Elle vient, nous dira-t-il encore, les secourir des « grands soucis et angoisses qui ne cessent de les assaillir » et cette histoire n’est qu’un exemple parmi tant d’autres des miracles qu’elle peut accomplir pour ceux qui lui sont dévoués, car « il a vu de nombreuses hommes et femmes qu’elle a assistés, de jour comme de nuit ». Comme le chant le scandera d’ailleurs tout du long, en guise de refrain :

« Ben com’ aos que van per mar
a estrela guia, 
outrossi aos seus guiar 
vai Santa Maria. »

« Comme ceux qui vont par les mers,
sont guidés par l’étoile
Elles vient aussi  guider les siens
Sainte-Marie. »

La Cantiga Santa Maria 49, dirigée par Alexandre Danilevsky

L’importance du culte marial au moyen-âge central

P_lettrine_moyen_age_passion copiarésent à l’origine du christianisme et dans son essence même pourrait presque t-on dire, le culte autour de la Sainte Vierge, prendra dans l’occident médiéval, et à partir du XIe siècle, des proportions fortement marquées. On lui vouera alors un véritable amour et quand on ne voudra, ni n’osera s’adresser directement à Dieu, ou même au Christ (qui plus que le « fils » du créateur est aussi considéré comme Dieu lui-même incarné et mort en croix. cf Thibaut de Champagne), on s’adressera souvent et avec, poesie_musique_medievale_cantigas_santa_maria_alphonse_X_le_Sage_manuscrit_ancien_escurial_XIIIe_sièclesemble-t-il plus de facilité, à sa Sainte-Mère dans l’espoir qu’elle intercède auprès de lui.

Alphonse le Sage, priant devant la vierge Marie et l’arbre de Jessé, Cantigas Santa Maria, Miniature du Manuscrit MS TI1 de l’Escorial (1284) 

De la même façon, pour paraphraser l’historien, écrivain et académicien chrétien Daniel Robs (1901-1965), spécialiste de ces questions dans un article de 1952 (références plus bas dans cet article), on se tournera plus favorablement vers les Saints dans une recherche de « médiateurs » qui apparaissent plus proches, peut-être plus terrestres et donc mieux à même de comprendre les faiblesses de notre nature humaine, autant que les souffrances et les petites misères à laquelle elle se trouve exposée.

Quoiqu’il en soit, pour en revenir au culte voué à Sainte-Marie, il s’étendra dans l’Europe catholique, bien au delà de l’Espagne médiévale et ne se limitera pas, loin s’en faut, aux Cantigas de Santa Maria. La puissance de cette dévotion religieuse, mais aussi affective et directe, qui pourra même parfois prendre des tours passionnels, s’affirmera encore aux XIIe et XIIIe siècles.

deco_medieval_moyen-age_chretien« Marie, Mère du Christ, est aimée d’un amour qui ne ressemble à nul autre, comme une mère à qui l’on cache ses peines, comme à une avocate qui plaidera en haut lieu la cause des pécheurs, et même presque comme une surnaturelle amante ; n’est-elle pas celle que le franciscain Jacques de Milan, dans l’Aiguillon d’amour, appelle « la ravisseuse des cœurs » ? On recherche dans l’Ancien Testament les figures qui prophétisent la sienne ; on médite – Eva, Ave, – le mystère qui fait que la faute de la première femme ait été rachetée par le moyen d’une autre femme.  »
Daniel-Rops  – Le Moyen-âge époque mariale.
Revue 
Marie (1952)

Pour faire écho à cette citation, on retrouve d’ailleurs littéralement cette idée du rachat de la faute de l’Eve originale, dans cette Cantiga 49 : « Ca ela nos vai demostrar  de como nos guardemos  do demo e de mal obrar, e en como gãemos o seu reyno que non á par, que nos ja perdemos  per don’ Eva, que foi errar per sa gran folia ». « Elle (la Sainte Vierge) nous montrera comment nous garder du démon et du mal, et comment nous gagnerons son Royaume sans égal, et ce que nous avons perdu par la faute de Doña Eva, qui est tombée dans l’erreur par sa grande folie. » 

Ainsi donc, on lui élèvera des cathédrales que l’on baptisera de ce « Notre Dame » que les cisterciens auront contribué à consacrer et promulguer dans un rapprochement avec les valeurs courtoises qui confirme encore la nature fortement affective de la relation qu’on entretient avec la Sainte. On fera de grands pèlerinages vers ses lieux saints (cathédrales, églises ou lieux d’apparition). On donnera encore pour elle des miracles. Bernard de Clairvaux, empreint de deco_medieval_moyen-age_chretiendévotion, s’enflammera pour elle et les poètes du moyen-âge lui voueront encore d’innombrables odes, hommages ou prières.  Au final, le culte marial se répandra dans le monde chrétien et son imagerie, et Sainte-Marie trouvera, au sein de l’église comme dans le coeur des hommes du moyen-âge, une place bien plus grande qu’aucune époque lui avait jamais consacrée, devenant indissociable de la religion catholique et de l’occident médiéval, ce qui fera encore dire à l’Historien Daniel Rops dans un grand élan, indéniablement affectif et chrétien :

« Ainsi, en occupant dans la religion la place éminente que nous lui voyons, le culte de la Vierge donne au Christianisme une nuance de tendresse unique, irremplaçable : il est un des fleurons du Moyen Âge. »  Daniel Rops. – Opus cité. 

Les paroles originales de la Cantiga 49

O_lettrine_moyen_age_passionn notera que, dans la version musicale présentée plus haut, le texte de la Cantiga 49 est plus court que l’original et ne présente que la première partie de l’histoire. De notre côté, nous avons choisi de vous livrer, ici, le texte complet.

Au passage, pour les plus anglophones d’entre vous, notez que l’Université d’Oxford a mis en ligne un base de données très utile pour l’étude et la compréhension des Cantigas de Santa Maria. Vous n’y trouverez pas la traduction littérale de l’ensemble des chants, mais de bonnes pistes pour les comprendre et surtout d’excellentes références en termes de bibliographie, de manuscrits anciens et d’imagerie médiévale. Si cela vous intéresse, elle se trouve ici : The Oxford Cantigas de Santa Maria Database.

Ben com’ aos que van per mar
a estrela guia,
outrossi aos seus guiar
vai Santa Maria.

Ca ela nos vai demostrar
de como nos guardemos
do demo e de mal obrar,
e en como gãemos
o seu reyno que non á par,
que nos ja perdemos
per don’ Eva, que foi errar
per sa gran folia.

Ben com’ aos que van per mar
a estrela guia,
outrossi aos seus guiar
vai Santa Maria.

E ar acorre-nos aqui
enas mui grandes coitas,
segund’ eu sei ben e oý,
quaes avemos doitas;
ca muitos omees eu vi
e molleres moitas
a que el’ acorreu assi
de noit’ e de dia.

Ben com’ aos que van per mar
a estrela guia,
outrossi aos seus guiar
vai Santa Maria.

E, segund’ eu oý dizer,
ha mui gran conpanna
de romeus ar foi guarecer
en ha gran montanna,
en que ss’ ouveran de perder
con coita estranna,
porque lles foi escurecer
e perderon via.

Ben com’ aos que van per mar
a estrela guia,
outrossi aos seus guiar
vai Santa Maria.

E sen aquest’ un med’ atal
enos seus corações
avian mui fero mortal,
ca andavan ladrões
per y fazendo muito mal;
porend’ orações
fezeron todos y sen al,
quis come sabia.

Ben com’ aos que van per mar
a estrela guia,
outrossi aos seus guiar
vai Santa Maria.

E chamand’ a Madre de Deus,
com’ é nosso costume,
que dos graves pecados seus
perdess’ ela queixume;
e logo aqueles romeus
viron mui gran lume
e disseron: «Ai, Sennor, teus
somos todavía.»

Ben com’ aos que van per mar
a estrela guia,
outrossi aos seus guiar
vai Santa Maria.

E en aquel gran lum’ enton
viron ha mui bela
moller de corp’ e de faiçon,
e ben come donzela
lles pareceu; e pero non
siia en sela,
mas ta na mã’ un baston
que resprandecia.

Ben com’ aos que van per mar
a estrela guia,
outrossi aos seus guiar
vai Santa Maria.

E poi-la donzela chegou,
todas essas montannas
do seu gran lum’ alumou,
e logo as compannas
dereito a Seixon levou
e per muit’ estrannas
terras en salvo os guiou
come quen podia.

Ben com’ aos que van per mar
a estrela guia,
outrossi aos seus guiar
vai Santa Maria.

En vous souhaitant une très belle journée.

Frédéric EFFE
Pour moyenagepassion.com
A la découverte du moyen-âge sous toutes ses formes.

 

Danse médiévale du XIVe siècle et hommage à Boccaccio : La rotta della Manfredina

micrologus_musique_ancienne_medievale_ethno_musicologie_saterelle_moyen-age_tardifSujet : musiques médiévales et anciennes, danse médiévale, manuscrit ancien, ballades, madrigaux, estampies.
Période : moyen-âge central, XIVe siècle,
Titre :   La rotta della Manfredina
Tirées de:  manuscrit add 29987,  manuscrit de Londres, British Museum.
Interprètes: Micrologus
Album : Alla Festa Leggiadra  (2005)

Bonjour à tous,

A_lettrine_moyen_age_passionujourd’hui, nous partageons une nouvelle pièce  tirée du Manuscrit Ancien de Londres ou le MS ADD 29987. C’est encore une danse médiévale comme cet ouvrage en contient de nombreuses, connue sous le titre de  La rotta della Manfredina ou La Manfredina et demeurée anonyme à ce jour. 

De nombreuses formations musicales de qualité l’ont reprise mais puisqu’il fallait en choisir une pour vous en présenter une première version, nous avons choisi de le faire en compagnie de l’excellent ensemble médiéval italien Micrologus (voir articles précédents).

C_lettrine_moyen_age_passionboccace_boccacio_renaissance_italienne_decameron_auteur_medieval_italien_Castagno_1450_moyen-ageette pièce est tirée de l’album  Alla Festa Leggiadra daté de 2005 et sous-titré : Ballate, madrigali e danze all’epoca di Boccaccio, XIV sec.

C’est donc un album tout entier dédié aux danses, ballades et madrigaux du XIVe siècle contemporains de Giovanni Boccaccio (1313-1375) mieux connu en français sous le nom de Jean Boccace. On doit à ce célèbre auteur médiéval florentin, entre autres ouvrages le Décaméron et on a fait de lui, avec Dante et Petrarque, l’un des inspirateurs du renouveau de la littérature italienne ainsi que de la renaissance européenne. (ci dessus, portrait de Boccaccio, détail d’une fresque de Andrea del Castagno, 1450, Galleria degli Uffizi, Florence)

ensemble_micrologus_danse_musiques_medievales_manfredina_manuscrit_de_londres_ADD29987_moyen-age_XIVe

En vous souhaitant une  bonne écoute et une très belle journée.

Fred
Pour moyenagepassion.com
A la découverte du monde médiéval sous toutes ses formes.

Festival Musique et Histoire de Fontfroide : Jordi Savall sur les pas de l’aventurier médiéval Ibn Battuta et un mot de l’Empire du mali

festival_evenement_musique_ancienne_historique_medieval_viole_gambiste_jordi_savall_Sujet : événement, festival, abbaye de Fontfroide,  musiques anciennes, musiques médiévales, Jordi Savall, Hespèrion XXI, programme.
Evénement : 12e Festival Musique & Histoire de Fonfroide, organisé par  Jordi Savall
Titre : Célébrations, hommages, solidarité & voyages insolites.
Dates : du  15 au 19 juillet 2017
Lieu : Abbaye de Fontfroide, Narbonne

Bonjour à tous,

A_lettrine_moyen_age_passionlors que nous ne sommes à peine à dix jours de l’ouverture du Festival Musique et Histoire de Fontfroide organisé par Jordi Savall, nous postons un nouvel article sur le sujet pour vous en rappeler les dates, ainsi que l’existence.  Si vous vous trouvez dans le Sud de la France et dans la région de Narbonne, n’hésitez pas à vous informer sur cet événement d’exception qui se tient dans le cadre historique préservé de la belle abbaye de Fontfroide et dans la fraîcheur de  ses salles et de ses belles pierres.

festival_histoire_musique_ancienne_medievale_abbaye_fontfroide_2017_passion_moyen-age_jordi_savall

Ibn Battuta, grand aventurier
du moyen-âge central

C_lettrine_moyen_age_passionomme l’édition 2017 du festival se situe sous le signe des échanges culturels et des voyages insolites avec, entre autre événement, un concert spécial autour du grand aventurier médiéval Ibn Battuta, nous en profitons pour poster un extrait du premier album que l’artiste catalan Jordi Savall et sa formation Hespérion XXI avait dédié, en 2015, à une partie du large périple du voyageur marocain.

jordi_savall_hesperion_XXI_ibn_battuta_musique_medievale_orient_occident_voyageur_medieval_moyen-age_central_XIVe

Si l’album vous intéresse vous trouverez plus de détails le concernant ici: Ibn Battuta:Traveller of Islam. Vous pouvez également cliquer sur la pochette ci-dessus pour ouvrir le lien.

1311 – 1315 .
Apogée de l’empire musulman du Mali

« Certes j’ai voyagé dans les différentes contrées du monde ; j’en ai connu les rois ; or je suis dans ton pays depuis quatre mois, et tu ne m’as point traité comme un hôte ; tu ne m’as rien donné. Que pourrai-je dire de toi aux autres sultans ? »
Ibn Battûta  au Sultan du Mali « les voyages » (1356)

ibn_battuta_aventurier_voyageur_medieval_empire_mali_moyen-age_centralIbn Battutta fut un des premiers voyageurs à s’aventurer au plus profond de l’Afrique centrale. De l’empire malien musulman florissant du XIVe siècle, il a décrit les fastes cérémonielles, les richesses et l’opulence. Dans quelques passages pour le moins humoristiques quand on les prend avec distance, le voyageur se plaindra aussi de l’avarice du Sultan du Mali, son hôte, dont les richesses apparentes lui avaient laissé visiblement espérer qu’il allait se retrouver recouvert d’or, en guise de cadeau de bienvenue. Trois pains ronds et un bout de viande ne suffirent visiblement pas à le contenter. Comme il finit par s’en plaindre plus tard ouvertement au Sultan, celui-ci lui fera bientôt honneur en espèces et en numéraires et tout rentrera finalement dans l’ordre.

Cette belle pièce musicale d’Hespérion XXI, tirée de l’album susmentionné est donc dédiée aux fastes de ce riche Mali médiéval.

Jordi Savall : Le Voyage d’Ibn Battuta

En prime, nous ajoutons une vidéo de présentation d’Ibn Battuta par Jordi Savall en personne. L’interview date de 2016

En vous souhaitant une belle journée et un excellent festival Musique et Histoire si vous vous y rendez.

Si vous n’avez pas encore réservé, il pourrait être sage de consulter le site de l’abbaye de Fontfroide pour savoir s’il reste des places.

Pour  le reste, vous pouvez retrouver le programme détaillé du festival Musique et Histoire de Fontfroide ici.

Fred
Pour moyenagepassion.com
A la découverte du monde médiéval sous toutes ses formes

XIIe Festival Musique et Histoire de Fontfroide : un programme d’exception pour l’édition 2017

festival_evenement_musique_ancienne_historique_medieval_viole_gambiste_jordi_savall_Sujet : événement, festival, abbaye de Fontfroide,  musiques anciennes, musiques médiévales, Jordi Savall, Hespèrion XXI, programme.
Evénement : 12e Festival Musique & Histoire de Fonfroide, organisé par  Jordi Savall
Titre : Célébrations, hommages, solidarité & voyages insolites.
Dates : du  15 au 19 juillet 2017
Lieu : Abbaye de Fontfroide, Narbonne.

Bonjour à tous,

E_lettrine_moyen_age_passionn mars dernier, nous vous parlions déjà du Festival Musique et Histoire qui se tient chaque année à l’abbaye de Fontfroide sous l’égide du talentueux Jordi Savall et nous avons le plaisir de pouvoir en partager avec vous le programme détaillé.

Pour cette 12e édition du Festival Musique et Histoire de Fontfroide, le programme est plus que jamais ouvert sur les musiques du monde, confirmant encore s’il en était besoin de le goût de l’échange culturel de l’incomparable vielliste et directeur de formation catalan, tout autant que son implication dans l’actualité de notre monde.

festival_evenement_2017_histoire_musique_medievale_abbaye_fontfroide_lieu_interet_jordi_savall

Un festival au coeur des musiques anciennes et des musiques du monde

D_lettrine_moyen_age_passionu samedi 15 au mercredi 19 juillet 2017, au creux des vieilles pierres de l’abbaye narbonnaise, dans la fraîcheur de ses cours et de ses belles salles, le voyage se fera donc autant dans le passé, l’Histoire et les musiques anciennes qu’à travers les frontières. Jugez plutôt les artistes présents nous viendront de destinations aussi lointaines qu’Abu Dhabi, l’Afghanistan, l’Argentine, l’Arménie, le Brésil, la Chine, la Grèce, le Mali, le Maroc, le Mexique, la Syrie, l’île de Madagascar et encore la Turquie !

Il y a aussi derrière le programme de cette édition 2017 l’intention avouée de placer le festival au coeur d’une réflexion d’actualité sur l’ouverture au monde et sur les échanges migratoires. La solidarité face au drame et aux conflits actuels qui engendrent les déplacements de population et les flux migratoires massifs que l’on sait suite au conflit syrien est aussi en question, comme le souligne le sous-titre du festival: Célébrations, hommages, solidarité & voyages insolites.

Il faut ici rappeler que Jordi Savall est aussi l’initiateur du projet européen Orpheus XXI ayant pour but l’intégration de musiciens réfugiés dans des actions et des concerts conjoints avec des musiciens professionnels. Cette année, à Fontfroide, trois concerts seront notamment le reflet de cette action mais le ton est donné par le grand maître de musique catalan pour l’ensemble de l’événement: ouverture, solidarité et sensibilisation, ce n’est pas par hasard si le programme du festival s’ouvrira, dès le premier jour, sur un voyage musical en compagnie du grand écrivain et voyageur musulman du XVIe siècle Ibn Battûta ou Ibn Batoutah (1333-1392) dont il nous faut dire un mot ici.

Ibn Battûta, un concert de Jordi Savall
sur les traces d’un grand voyageur du XIVe

D_lettrine_moyen_age_passione 1325 à 1349, cet aventurier berbère musulman, né à l’aube du XIVe siècle, parcourut plus de 120 000 kilomètres à l’occasion de trois grands périples qui le menèrent de son Maroc natal jusqu’aux confins du monde musulman médiéval. Parti originellement en pèlerinage vers la Mecque, à l’age de 22 ans, il finira par visiter des myriades de destinations dans une longue aventure où il prendra toute la mesure du monde musulman, de sa diversité autant que de son étendue : Inde, Asie centrale, Chine, Afrique orientale, Moyen et proche orient, Palestine, Perse, Irak, Syrie, son périple le conduira jusqu’à l’Anatolie, et encore Sumatra ou même l’Andalousie et. il s’aventura même encore, hors des terres de l’Islam, jusqu’à Constantinople.

ibn_battuta_aventurier_pelerin_musulman_medieval__moyen-age_centralQuelques années après son retour, en 1354 et à la demande du roi du Maroc Abu Inan Faris, le voyageur prodigue dictera ses aventures à un historien, poète juge et érudit de Al-Andalous, la grande Andalousie d’alors, du nom de Ibn Juzayy al-Kalbi al-Gharnati, pour les inscrire dans la postérité.

A l’image des aventures de Marco Polo, la véracité de certains des récits d’Ibn Battuta sera partiellement mise en doute, mais sans entrer dans le détail de ces polémiques qui touchent principalement des points de détails sur les destinations visitées, nul ne s’aviserait aujourd’hui de nier qu’Ibn Battûta ait véritablement effectué ces immenses voyages et sillonné le monde qui lui était contemporain. Il a d’ailleurs laissé des descriptions précises de nombreux lieux traversés et des moeurs rencontrées, commentant au passage les pratiques musicales diverses qu’il croisait en chemin.

ibn_battuta_aventurier_musulman_voyageur_moyen-age_central_XIVe_siecle

En suivant pas à pas une partie de ce périple, Jordi Savall  est donc parti à la rencontre des musiques anciennes de certaines terres traversées par le grand voyageur et aventurier marocain. A son habitude, étudiant de près les codex et s’entourant d’artistes d’exception, venus d’horizon et de terres diverses, il a déjà réalisé un premier album en 2013 sur une première partie du voyage d’Ibn Battûta. Il avait d’ailleurs eu l’occasion de présenter cette première pièce à Fontfroide, lors d’un concert de l’édition 2015. Cette année, il ouvrira le premier concert nocturne du Samedi soir, avec un deuxième opus en hommage à ce voyageur du temps que fut Ibn Battûta. Il le fera notamment en compagnie de musiciens venant chacun de pays traversés par l’aventurier médiéval.

De voyages en découvertes : des concerts d’exception dans un cadre idyllique

P_lettrine_moyen_age_passion copiaour le reste du programme et des neufs autres concerts qui jalonneront ces quatre jours de festival, vous y partirez avec Hespérion XXI, à la découverte de l’Ars Nova et de l’influence de la musique vénitienne sur l’Europe médiévale et musicale des XVe et XVIe siècles.

Musica Nova,
La musique vénitienne dans l’Europe médiéval tardive

musique_medievale_renaissance_ars_musica_nova_venise_jordi_savall_hesperion_XXI_festival_fontfroide_2017

Vous découvrirez encore un concert autour de El Amor Brujo, (l’amour sorcier) hommage à la musique andalouse, aux sources du flamenco et de ses notes gitanes, autant qu’au grand compositeur espagnol des XIXe XXe siècles, Manuel De Falla qui s’en était épris. Ce concert sera donné par les artistes basques de la formation Euskal Barrokensemble.

Amor Brujo ou l’amour « sorcier »
aux sources du flamenco avec l’Euskal Barrokensemble.

musique_festival_histoire_abbaye_fontfroide_2017_Manuel_de_falla_flamenco_Euskal_Barrokensemble

Ceux qui se souviennent du merveilleux film Tous les matins du monde, tout entier habité par la musique, les interprétations et les compositions de Jordi Savall auront aussi l’immense plaisir de s’y replonger, avec un concert entièrement dédié au thème en hommage au réalisateur Alain Corneau et à l’écrivain Pascal Quignard qui l’avait inspiré.

Tous les matins du monde,
Concert hommage à Alain Corneau & Pascal Guignard

jordi_savall_tous_les_matins_du_monde_alain_corneau_concert_2017_festival_histoire_abbaye_fontfroide_musique_ancienne

Enfin, pour suivre le programme de ces concerts du soir et de ces voyages insolites, le mercredi se clôturera sur les musiques du Pérou colonial, guidé par le Codex Trujillo, un manuscrit ancien d’exception que l’on doit à Baltasar Jaime Martinez Compañon, évêque de Trujillo qui effectua durant 3 ans à la fin du XVIIIe siècle un périple au coeur du Pérou colonial pour en ramener des illustrations, des musiques, des danses religieuses ou profanes et des impressions de voyage qui témoignent avec richesse de cette période de l’histoire de la musique sud-américaine.

A la découverte du Pérou du XVIIIe siècle avec l’ensemble Tembembe Continuo et le Codex Trujillo

musiques_anciennes_festival_histoire_abbaye_fontfroide_2017_Tembembe_continuo_codex_trujillo_Martinez_companon

Les rythmes et les cultures des ethnies métisses, indiennes et afro-péruviennes viennent s’y mêler de manière unique aux influences musicales de l’Europe coloniale et c’est l’Ensemble mexicain Tembembe Continuo qui vous invitera à la découverte de ce Pérou historique et musical à l’occasion d’un grand concert.

Mais encore

La richesse du programme de ce XIIe festival de Fontfroide ne s’arrête pas là puisqu’il y aura encore, chaque fin d’après-midi, autour de 17h30 des concerts à la découverte des musiques anciennes, historiques et des musiques du monde. Les lundis et mercredis, deux conférences seront également données pour inviter à la réflexion sur le thème général du festival. On  s’y interrogera notamment sur la place ou le rôle possible de la musique, autant que de l’échange culturel, dans le contexte des conflits et des guerres actuels avec les problèmes migratoires aigus qu’ils soulèvent.

Pour plus de détail sur cet événement historique très particulier et unique en son genre, vous pouvez télécharger le programme détaillé de ce XIIe festival ici. 

Réservation concerts, gastronomie
et détails pratiques.

D_lettrine_moyen_age_passion‘un point de vue pratique et gastronomique, le restaurant de l’abbaye proposera tout au long du festival des formules pour pouvoir se restaurer dans son cadre d’exception, avant les concerts du soir qui ont, en principe lieu, autour de 21h30.

Concernant ces derniers, qui, il faut bien le dire, se situent à des prix extrêmement modiques et abordables, compte tenu de la qualité des artistes présents autant que du cadre, les réservations sont ouvertes dès maintenant  sur le site de l’abbaye. Tout est là :

Réservation concerts XIIe Festival Musique et Histoire de Fontfroide  (vous pouvez également si cela vous résulte plus pratique, réserver vos place dans les billetteries FNAC).

Enfin, pour plus d’informations sur l’abbaye et pour une petite visite guidée et acoustique du lieu en compagnie de Jordi Savall, suivez ce lien vers notre premier article sur la question:  le Festival des Musiques anciennes de FontFroide avec Jordi Savall.

En vous souhaitant une merveilleuse journée et un excellent festival si vous avez la chance et l’opportunité de pouvoir vous y rendre ce mois de juillet prochain.

Fred
Pour moyenagepassion.com
A la découverte du monde médiéval sous toutes ses formes

L’autrier quand je chevauchoys, une chanson et pastourelle anonyme du XVe siècle

musique_poesie_chanson_profane_medievale_pastourelle_adam_de_la_halle_trouvere_arrasSujet :  musique, poésie, chanson, médiévale,  ancienne, pastourelle
Période : moyen-âge tardif
Auteur :  Anonyme (XVe siècle)
Titre : l’autrier quand je chevauchoys
Interprète :  Newberry Consort
Album : 
« De Villon à Rabelais, XVIe siècle, musiques de rue, de théâtre et de cour (1999  Harmonia Mundi)

Bonjour à tous,

N_lettrine_moyen_age_passionous partageons aujourd’hui un peu de musique du XVe siècle avec une chanson médiévale, dans le plus pur style de la pastourelle, genre dont nous avons déjà parlé à plusieurs reprises ici et qui demeure répandu  durant tout le moyen-âge.

musique_chanson_ancienne_medievale_XVe_Gaston_Paris_lautrier_chevauchois_pastourelle_moyen-age_tardif

On ne connait pas l’auteur de la pièce du jour et elle est demeurée anonyme. On la retrouve classée comme provenant du XVe siècle dans un ouvrage du célèbre historien médiéviste et philologue du XIXe siècle Gaston PARIS. Il est possible qu’elle soit légèrement antérieure à cette période dans la tradition orale mais elle témoigne en tout cas encore de la popularité de ce genre rupestre et champêtre, jusque dans le courant du moyen-âge tardif. Cette fois-ci, ce qui n’est pas très fréquent pour une pastourelle, c’est le personnage du chevalier lui-même qui nous conte l’histoire, ce qui ne l’empêchera aucunement de se retrouver « le bec dans l’eau » à la fin, comme le veut la tradition et ce malgré, cette fois, l’engagement de l’innocente et pure bergère à céder à qui sauvera sa brebis.

L’ensemble Newberry Consort

N_lettrine_moyen_age_passionous ne finissons pas de découvrir à quel point l’engouement pour la musique médiévale dépasse de loin les frontières de l’Europe. De fait, les interprètes du jour nous entraînent, cette fois, du côté du continent américain et des Etats-Unis.

Formé en 1986, originaire de Chicago, le Newberry Consort se dédie à un répertoire assez large qui va du XIIIe  au XVIIIe siècle avec même quelques incursions, à l’occasion, sur des pièces plus récentes.

chanson_musique_medievale_ancienne_renaissance_moyen-age_central_tardif_newberry_consort_chicago

Du point de vue des concerts, l’ensemble se produit essentiellement aux Etats-Unis et comme de nombreuses formations dans le domaine des « Early Music », ses artistes s’attachent également à la sensibilisation et la pédagogie autour de leur passion. Dans ce cadre, ils sont étroitement associés à l’Université de Chicago mais aussi à la bibliothèque et au centre d’études de la Renaissance de Newberry.

De Villon à Rabelais : du moyen-âge tardif aux début de la renaissance.

E_lettrine_moyen_age_passionn 1999, ils nous gratifiaient d’un album ciblé sur le moyen-âge tardif et les débuts de la renaissance, du XVe au XVIe: Villon to Rabelais, 16th century, Music of the Streets, Theatres, and Courts (De Villon à Rabelais, 16e siècle, musiques des rues, des théâtres et des cours). Cette production et la formation y est dirigée par Mary Springfels qui est également musicienne et vielliste (au premier plan et en bas sur la photo ci-dessus).

chanson_musique_medievale_moyen-age_tardif_pastourelle_XVe_XVIe_siecle_debut_renaissance_newberry_consort

Le site web (en anglais) du Newberry Consort ne propose pas, pour l’instant, semble-t-il, ses productions musicales à la vente en ligne, mais on peut tout de même trouver cet album à la vente sur Amazon. En voici le lien, si cela vous intéresse :  De Villon A Rabelais Vous pouvez également cliquer sur l’image de l’album pour y accéder.

L’autrier quant je chevauchoys
les paroles 

L’autrier quant je chevauchoys,
A l’orée d’ung vert boys
Trouvay gaye bergére :
De tant loin qu’ouy sa voix
Je l’ay araisonnée,

Tanderelo !*

« Dieu vous adjust, bergére!*
Dieu vous adjust, bergére ! »


Tandis que l’araisonnoys,

Ung grant lou saillit du boys
O la goulle baée :
La plus belle des brebiz
Il en a emportée,

Tanderelo !
Dieu vous adjust, bergére!
Dieu vous adjust, bergére !

Quant la bergère si vit
Que le lou tint sa brebiz,
A haulte voiz s’escrye :
« Qui m’y rendra ma brebiz,
Et je seray s’amye ? »

Tanderelo !
Dieu vous adjust, bergére !
Dieu vous adjust, bergére!

Quant le chevalier oyt
Ce que la bergére a dit,
Mist la main à l’espée :
Au devant du lou s’en va.
La brebiz a laissée.

Tanderelo !
Dieu vous adjust, bergére !
Dieu vous adjust, bergére I

« Tenez, belle, tenez cy :
Je vous rends vostre brebiz
Saine comme les aultres ;
Or me faictes mon plaisir
Comme j’ay fait le vostre. »

Tanderelo!
Dieu vous adjust, bergére!
Dieu vous adjust, bergére !

« Chevalier, cinc cens mercyz :
Pour ceste heure n’ay loisir,
Aussi je n’oseroye ;
Et m’en eussiés sauvé dix.
Pour rien ne le feroye. »

Tanderelo !
Dieu vous adjust, bergére !
Dieu vous adjust, bergére !

Dieu vous adjust : Dieu soit avec vous, auprès de vous
*Tanderelo: terme d’usage commun dans les refrains de pastourelle.
En vous souhaitant une belle écoute, une très belle journée et un joyeux lundi !
Fred
Pour moyenagepassion.com
A la découverte du moyen-âge sous toutes ses formes.

Rokatanc, musique traditionnelle hongroise à la façon de Vox Vulgaris

musique_medievale_ancienne_moyen-age_central_tardifSujet : musiques, danses médiévales, traditionnelles, musiques anciennes, troubadours modernes, folk médiéval.
Ensemble, Groupe : Vox Vulgaris.
Titre : Rokatanc, la danse du renard.
Période : moyen-âge central
Album : the shape of medieval music to come
Année : 2003

Bonjour à tous,

V_lettrine_moyen_age_passion copiaoilà un peu de musique d’inspiration médiévale aujourd’hui avec une nouvelle pièce revisitée par la formation Vox Vulgaris dont nous vous avons déjà parlé à plusieurs reprises ici.

L’ensemble médiéval suédois Vox Vulgaris

F_lettrine_moyen_age_passion-copiaormé dans les années 90, le quatuor suédois ne légua à la postérité qu’un seul album, mêlant partitions en provenance du moyen-âge et variations improvisées en s’inspirant du Jazz fusion. La pièce du jour « Rókatánc » ou la danse du renard serait une pièce traditionnelle profane d’origine hongroise, demeurée anonyme.

vox_vulgaris_formation_musique_ancienne_medievale_moyen-age_central

En suivant le fil de certains groupes musique_monde_medievale_vox_vulgariis_album_moyen-age_centralactuels de la mouvance Folk médiévale, on retrouvera souvent, notamment sur les pièces instrumentales exécutées au biniou ou à la cornemuse, cette touche d’accélération que Vox Vulgaris mettait ici sur ce morceau. Même si le tout « sonne » médiéval, ce tempo enlevé et qui envoie marque pourtant une distance indéniable et ne laisse place à aucun doute, nous sommes bien dans un relecture et une interprétation post-médiévales.

En vous souhaitant une très belle journée!

Fred
Pour moyenagepassion.com
A la découverte du monde médiéval sous toutes ses formes.

Saltarello, Francesco Landini et musique florentine du XIVe par l’ensemble Micrologus

musique_medievale_moyen-age_tardif_saltarelle_danse_italienneSujet :  musique,  danse médiévale, musiques anciennes, saltarelle, saltarello, musique florantine, Francesco Landini.
Période : moyen-âge tardif, XIVe siècle
Auteur :  Anonyme
Titre :  Saltarello
Interprètes : Ensemble Micrologus
Album :  Landini e la musica fiorentina (1995)

Bonjour à tous,

E_lettrine_moyen_age_passionn 1995, dans un album dédié aux compositeurs florentins et à la musique florentine du XIVe siècle, le très talentueux ensemble Micrologus nous gratifiait  d’une belle interprétation d’un Saltarello demeuré anonyme et datant de cette même période.

L’ensemble Micrologus,
à la redécouverte des musiques médiévales

N_lettrine_moyen_age_passionous avons déjà parlé ici de cette formation italienne, toute entière dédiée au répertoire des musiques anciennes et médiévales, sur une période qui se situe micrologus_musique_ancienne_medievale_ethno_musicologie_saterelle_moyen-age_tardifplutôt autour des  XIIIe au XVe siècles, mais qui va parfois jusqu’au début de la renaissance. Depuis leur création en 1984, on doit à Micrologus près d’une quarantaine d’albums, dont les derniers depuis 1995 sont produits directement par leurs soins et sous leur propre label.

Prenant leur inspiration à la source des manuscrits d’époque, en comparant patiemment les documents, en étudiant les sources historiques comme iconographiques, les artistes de Micrologus  jouent encore avec des instruments anciens pour être au plus proche des sonorités,  autant que de « l’esprit » des pièces médiévales interprétées.

musique_medievale_ancienne_danse_historique_saltarello_ensemble_micrologus_moyen-age_central

A l’image des ensembles les plus exigeants dans le domaine des musiques anciennes et médiévales, il est donc question ici  d’ethno-musicologie et de recherche, autant que du plaisir de jouer et de partager. Cette exigence de restitution, autant que le talent de ses interprètes, ont fait de la formation une référence du genre,  bien au delà de la seule péninsule italienne dont elle est originaire. Ils se produisent d’ailleurs en concert dans toute l’Europe et au delà, jusqu’aux Etats-Unis.  Vous pouvez retrouver l’ensemble de leur discographie  ainsi que leur agenda de concerts  sur leur site web  (en anglais uniquement pour l’instant).

Francesco Landini
et la musique florentine du XIVe

ensemble_micrologus_musique_ancienne_medievale_XIV_florentine_landini_compositeurs_moyen-age_central

P_lettrine_moyen_age_passion copiarimé  à plusieurs reprises, il fut notamment “Diapason d’Or de l’Année” en France en 1996, on retrouve dans cet album des pièces de compositeurs florentins tels que  Francesco Landini, Giovanni da Firenze, Magister Guglielmus, Lorenzo Masi, Donato da Firenze, Gherardello da Firenze et encore quelques  morceaux  demeurés anonymes comme ce Saltarello qui fait d’ailleurs l’ouverture de l’album.

Même si la pièce que nous vous proposons aujourd’hui n’est pas de Francesco Landini (1335 (?) -1397),  il convient de dire un mot de ce compositeur ici puisque cet album lui est dédié. Connu encore sous le nom de Landino, Magister Franciscus Caecus, ou  même Francesco « Cieco » (l’aveugle), il se passionna d’abord de peinture mais rendu non-voyant dés l’enfance, suite à la variole, il s’orienta sur la musique et sur la fabrication d’orgues. De fait, il y brilla, puisqu’il fut à la fois instrumentiste et organiste couronné, autant qu’il devint un  compositeur et poète florentin parmi les plus célèbres et reconnus de son siècle.

Francesco Landini, compositeur italien, Ars Nova, enluminure, portrait, Squarcialupi Codex (XVe siècle)
Francesco Landini, compositeur italien, Ars Nova, enluminure, portrait, Squarcialupi Codex (XVe siècle)

En matière de composition, il a laissé en héritage un nombre important de pièces, près de 154, musicales et vocales, la plupart polyphoniques à deux et trois voix et il s’inscrit dans le mouvement de l’Ars nova caractéristique du XIVe dont il  est, comme Guillaume de Machaut, considéré comme un des plus importants représentants, du côté de la péninsule italienne.

Pour découvrir ce compositeur avec la très sérieuse formation Micrologus qui s’en est fait experte, nous ne pouvons que vous conseiller de vous pencher plus avant sur cet album. Il est à en juger toujours disponible à la vente en ligne à l’adresse suivante : Landini & ses contemporains

En vous souhaitant une belle écoute et une très belle journée.

Fred
Pour moyenagepassion.com
A la découverte du moyen-âge sous toutes ses formes.

La quarte Estampie Royale du chansonnier du roy, danse et musique du moyen-âge central

musique_medievale_danse_estampie_manuscrit_du_roy_moyen-age_jordi_savall_hesperion_XXISujet : musique médiévale et ancienne, danse médiévale, estampies royales
Période :  moyen-âge central, XIIIe siècle,
Titre : Quarte Estampie Royale
Tirée du manuscrit du Roy (Roi), chansonnier du Roy, manuscrit 844 BnF
Interprète: Jordi SAVALL,  Hespèrion XXI
Album :  Estampies & danses royales
Production : Alia Vox  (2008)

Bonjour à tous,

N_lettrine_moyen_age_passionous revenons aujourd’hui sur le manuscrit du Roy ou chansonnier du roy  et ses danses royales, avec cette fois, l’interprétation de la Quarte Estampie Royale par la formation Hespèrion XXI, accompagnée de son fondateur et directeur  Jordi Savall.

Hespèrion XXI et Jordi Savall :
formation d’exception

V_lettrine_moyen_age_passion copiaous allez peut-être trouver que nous insistons un peu  en louant aussi souvent et autant la formation Hespèrion XXI. Elle n’est pas la seule à trouver sa place  ici et nous en louons d’autres, mais pour la qualité de ses choix  et de ses interprétations,  cet ensemble se place indéniablement du côté de l’excellence dans le répertoire médiéval.

musiques_medievales_anciennes_estampies_royale_manuscrit_du_roi_hesperion_XXI_jordi_savall_moyen-age_central

D’ailleurs, quand on se penche un peu sur les musiques anciennes et sur les artistes et musiciens d’exception qu’on y trouve au niveau européen et au delà, il n’est pas rare de s’apercevoir que nombre d’entre eux ont croisé l’itinéraire de  Jordi Savall et d’Hespérion XXI , en partageant,  le temps d’un concert ou d’un album, une expérience avec cette formation très reconnue et très appréciée dans son domaine. On trouve encore dans l’esprit de son directeur un sens du partage et  de l’ouverture, autant qu’une volonté insatiable d’échange qui restent  la marque des véritables artistes.

Estampies & danses royales,
le Manuscrit du Roi  : l’album

musique_medievale_estampie_danse_manuscrit_chansonnier_du_roy_hesperion_XXI_jordi_Savall_recherche_musiques_anciennes

La Quarte Estampie royale que nous vous proposons de découvrir aujourd’hui est tirée de l’album Estampies et Danses Royales dont nous avons déjà parlé  et qui date de 2008. Il est, comme toutes les oeuvres proposées par Hespèrion, le fruit d’une longue et patiente recherche au niveau musicologique et historique. Vous trouverez d’amples détails sur le travail réalisé en amont de ces estampies  sur le site web très complet et très documenté d’Alia-Vox  la maison qui relaye et distribue l’ensemble des productions d’ Hespérion XXI et de Jordi Savall.  L’album complet s’y trouve également accessible à la vente mais est aussi disponible à l’adresse suivante: Estampies Et Danses Royales – Le Manuscrit Du Roi (1270-1320)

Evénement 2017 : le festival des musiques anciennes de FontFroide

P_lettrine_moyen_age_passion copiaour ceux d’entre vous qui auraient manqué l’information, permettez-nous aussi de vous rappeler que  Jordi Savall organise dans le sud de la France et chaque année, un festival de musiques anciennes, dans le courant du mois de juillet. L’événement se tient durant plusieurs jours à l’abbaye de Fontfroide. Si vous avez la chance de vous trouver autour de  Narbonne  pendant cette période, ne manquez pas d’y faire un tour. C’est une expérience  et un voyage tout particulier que le talentueux  musicien et conducteur d’orchestre  catalan concocte chaque année  sur place.

festival_evenement_2017_histoire_musique_medievale_abbaye_fontfroide_lieu_interet_jordi_savall

Pour plus de détails, nous vous  renvoyons à l’article déjà publié sur la question :   Agenda  2017: le Festival des Musiques anciennes de FontFroide avec Jordi Savall.

En vous souhaitant une très belle journée.

Frédéric EFFE.

Pour moyenagepassion.com
A la découverte du monde médiéval sous toutes ses formes.