Archives pour l'étiquette Pierre Bensusan

Folk et musique ancienne: la complainte du roi Renaud par le talentueux Pierre Bensusan

Theodor Rombouts -le joueur de Luth, (The Lute Player), XVIIe siècle

Type : musique du moyen-âge, chanson médiévale, troubadour, trouvère. folk
Datation : XIIIe siècle? Origine peu claire à rechercher du côté breton, semble-t’il.
Titre : La chanson du Roi Renaud
Interprètes:
  Pierre Bensusan
Album :   Pierre Bensusan 2 (1977)

Bonjour à tous,

D_lettrine_moyen_age_passionans le répertoire des musiques et chansons plus  résolument folk(s) qu’authentiquement médiévales, au niveau de leur interprétation et même souvent d’ailleurs de leur datation, voici une très jolie version de la chanson du roi Renaud que le chanteur et guitariste Pierre Bensusan nous musique_folk_medievale_pierre_bensusan_la_complainte_du_roi_renaudproposait dans un album de 1977.

Originaire d’Oran,  où il naquit en 1957, cet artiste confirmé s’est imposé avec le temps comme un  véritable virtuose de la guitare. S’il a assez tôt exploré les territoires du folk bouillonnant des années 70 , il s’est rapidement ouvert sur d’autres styles. Avec de nombreux prix et Awards, il est considéré, à ce jour, comme l’un des plus brillants guitaristes acoustiques de sa génération dans le domaine de la World music où  il  mêle avec succès les notes Jazz  aux autres styles. Témoin d’un succès qui ne se démord pas,  son agenda  ne désemplit pas et on peut le retrouver en concert de l’Europe aux Etats-unis, en passant même par l’Asie et la Chine. Il fait également bénéficier les autres de son savoir et de sa maîtrise musicale de la guitare avec des séminaires et des ouvrages de méthode.

Vous pouvez retrouver l’ensemble de son actualité, ainsi que cet album à l’écoute et à l’achat sur son  web très complet.

La complainte du  roi Renaud,
Paroles en français moderne

Pour plus d’éléments sur  cette chanson, vous pouvez consulter  l’article suivant :  la complainte du roi Renaud.

musique_medieval_ancienne_folk_le_roi_renaud_album_pierre_bensusan

Le Roi Renaud de guerre revint,
Tenant ses tripes dans ses mains.
Sa mère était sur le créneau
Qui vit venir son fils Renaud:

– Renaud, Renaud, réjouis-toi !
Ta femme est accouchée d’un roi,
– Ni de ma femme, ni de mon fils
Mère, je ne saurais me réjouir.

Allez ma mère partez devant;
Faites-moi faire un beau lit blanc:
Guère de temps n’y resterai,
A la minuit trépasserai.

Mais faites-le moi faire ici bas,
Que l’accouchée n’entende pas.
Et quand ce vint sur la minuit
Le roi Renaud rendit l’esprit.

Il ne fut pas le matin jour
Que les valets pleuraient tous;
Il ne fut temps de déjeuner
Que les servantes ont pleuré.

– Mais, dites-moi, mère mamie
Que pleurent nos valets ici ?
– Ma fille, en baignant nos chevaux,
Ont laissé noyer le plus beau.

– Mais pourquoi mère mamie,
Pour un cheval pleurer ainsi ?
Quand Renaud reviendra,
Plus beau cheval ramènera.

Et dites-moi mère mamie,
Que pleurent nos servantes ici ?
– Ma fille, en lavant nos linceuls
Ont laissé aller le plus neuf.

– Mais pourquoi, mère mamie,
Pour un linceul pleurer ainsi ?
Quand Renaud reviendra,
Plus beau linceul on brodera.

Mais dites-moi mère mamie.
Que chantent les prêtres ici ?
– Ma fille, c’est la procession
Qui fait le tour de la maison.

Or quand ce fut pour relever,
A la messe elle voulut aller;
Et quand arriva le midi,
Elle voulut mettre ses habits:

– Mais dites-moi, mère mamie,
Quel habit prendrai-je aujourd’hui ?
– Prenez le vert, prenez le gris,
Prenez le noir pour mieux choisir.

– Mais dites-moi, mère mamie,
Qu’est-ce que ce noir-là signifie ?
– Femme qui relève d’enfant,
Le noir lui est bien plus séant.

Quand elle fut dans l’église entrée,
Un cierge on lui a présenté.
Aperçut en s’agenouillant,
La terre fraîche sous son banc.

– Mais dites-moi, mère mamie,
Pourquoi la terre est rafraîchie ?
– Ma fille ne puis plus vous le cacher
Renaud est mort et enterré.

– Renaud, Renaud, mon réconfort,
Te voilà donc au rang des morts;
Divin Renaud, mon réconfort,
Te voilà donc au rang des morts !

Puisque le roi Renaud est mort,
Voici les clefs de mon trésor;
Prenez mes bagues et mes joyaux,
Prenez bien soin du fils Renaud !

Terre ouvre-toi, terre fends-toi,
Que j’aille avec Renaud mon roi !
Terre souvrit, terre fendit,
Et si fut la belle engloutie

Avant de conclure cet article, je précise que nous créerons bientôt sur le site quelques sous-catégories dans  la rubrique musiques et poésie médiévales afin notamment de différencier un peu mieux les pièces  « folk » ou « néo-folk » d’inspiration plus récente et aussi souvent plus celtique ou irlandais, avec des  pièces qui  sont  d’origine  plus résolument médiévales « authentique » au niveau de leur datation et de leur interprétation.

En vous souhaitant une très belle journée !
Fred

Pour moyenagepassion.com
A la découverte du monde médiéval sous toutes ses formes.