Archives par mot-clé : Guillaume de Baskerville

Guillaume de Baskerville n’est plus : RIP Sir Sean Connery

Bonjour à tous,

e James Bond à Guillaume de Baskerville, en passant par Jimmy Malone, dans Les Incorruptibles, Henry Jones, le père d’Indiana dans Les Aventuriers de l’Arche Perdue et tant d’autres rôles, Sir Thomas Sean Connery , véritable monument du cinéma vient de nous quitter.

Né en 1930, avec une carrière débutée à l’aube des années 60, l’acteur natif d’Edimbourg, à la fois irlandais et écossais par ses origines, avait fini par se forger une légende dans le monde du cinéma. Traits d’esprit, humour et classe très british ou même plutôt très scottish, il s’était aussi signalé pour ses engagements en faveur de l’indépendance de l’Ecosse ; une prise de partie qui n’empêchera pas la reine Élisabeth II d’Angleterre de l’anoblir aux débuts des années 2000, en le faisant Knight Bachelor.

En 1986, dans l’adaptation sur grand écran par Jean-Jacques Annaud, du Nom de la Rose de Umberto Eco, il avait donné vie au personnage de Guillaume de Baskerville. Au cœur de l’intrigue, ce moine franciscain charismatique, adepte avant l’heure de méthodes d’investigation à la Sherlock Holmes, s’y trouvait en butte à une inquisition aveugle et punitive (voir la légende noire de l’inquisition médiévale). La grande prestation de Sean Connery dans ce rôle de fiction lui vaudra, d’ailleurs, plusieurs nominations en tant que meilleur acteur : German Film Awards, 1987 et Bafta Awards, 1988.

Pour citer quelques autres de ses rôles, toujours du côté du monde médiéval, on l’avait encore vu incarner des personnages comme Richard Cœur de Lion dans le Robin des Bois de Kevin Reynolds en 1991 ou même le Roi Arthur dans un Lancelot de 95, signé Jerry Zucker. En 1984, dans L’épée du vaillant de Stephen Weeks, il avait également tenu le rôle du chevalier vert faisant face à Gauvain dans un film adapté du roman arthurien Sire Gauvain et le Chevalier vert de Gawain Poet (XIVe s) et pour finir on retiendra encore son interprétation de Robin des Bois dans l’excellent La Rose et la Flèche  de Richard Lester , en 1974.

Couvert de prix et de nominations, Sean Connery a eu l’occasion de jouer dans quelques 70 films et a même mis la main à la patte en tant que producteur dans une dizaine de longs métrages. Grâce à son charisme indéniable autant que ses choix judicieux, il aura même réussi à rendre culte, jusqu’à ses moindres apparitions à l’écran. Il s’est éteint, cette nuit, dans son sommeil, à l’âge de 90 ans. Qu’il repose en paix.

En vous souhaitant une belle journée.
Fred
pour moyenagepassion.com
A la découverte du monde médiéval sous toutes ses formes