Archives de catégorie : Séries télévisées

De Kaamelott à Games of Thrones, moyen-âge réaliste ou souvent plus fantaisie et fantastique, pour le meilleur et quelquefois le pire, zoom sur le moyen-âge à la télévision.

détournement : Perceval kaamelott, thor marvel, le changement dans la continuité

Sujet : légendes arthuriennes, humour, détournement, série télévisée,  Kaamelott,  Perceval, Franck Pitiot, citations, Heroic Fantasy, affiche, ciné, fantasy, Vanessa Guedj
Période : moyen-âge fantastique
Auteur de la série : Alexandre Astier
Affiche : Thor The Dark World, Marvel (2013)

Bonjour à tous,

our faire, à nouveau sourire ceux qui connaissent bien la série télévisée Kaamelott d’Alexandre Astier, voici un autre détournement humoristique. Cette nouvelle affiche de cinéma improbable met, cette fois, en scène Perceval (Franck Pitiot) et Angharad (Vanessa Guedj) sa dulcinée dans la série. Elle les transporte tous deux au cœur de l’univers Marvel dans une sorte de continuité. (Ames sensibles sur l’argot, s’abstenir).

NB : ceux qui connaissent l’historien William Blanc et ses travaux sur les super-héros et le mythe arthurien ne devraient pas être totalement dépaysés par ce croisement, finalement pas si improbable que cela.

Quel avenir ciné pour Perceval et Angharad?

Côté casting, pour rappel, aux dernières nouvelles (qui commencent à dater), il semble qu’un différent avait opposé le réalisateur et l’actrice Vanessa Guedj. Rumeurs, bruits de couloirs ? Elle avait bien pourtant quitté la série en 2007 et Alexandre Astier avait confirmé le fait un peu plus tard.

A près de quinze ans de là, on ne sait pas si les deux protagonistes auront pu enterrer le marteau de guerre. On l’espère en tout cas. Le couple Perceval Angharad était plutôt drôle et même attachant à l’écran, sans compter qu’on aurait peine à imaginer le preux chevalier de la table ronde, privée de sa moitié d’orange à l’écran durant toute la durée de la trilogie, et ce même si la communication entre les deux semblait vouée éternellement à l’échec. Disant cela, tout est possible, c’est un peu comme la femme à Bohort, personne l’a jamais vue et on sait même pas si elle existe.

Pour ce qui est de l’actualité à l’écran de Vanessa Guedj, la célèbre actrice, qui avait fait ses premières armes, aux côtés de Richard Bohringer et d’Anémone, dans le film Le Grand chemin, s’y est faite plutôt rare, ces dix dernières années. On l’a vu, en 2017, incarner le personnage d’Alice dans le court métrage L’Échappée de Laëtitia Martinoni. Quant à sa dernière apparition TV, elle date de 2019 dans la série Le Juge est une femme.

Une Belle journée.

Fred
Pour moyenagepassion.com
A la découverte du monde médiéval sous toutes ses formes

Vous pouvez retrouver d’autres âneries numériques du même cru sur la page Facebook @kaamelottcreas. Depuis 2017, nous commençons à en avoir empilé un certain nombre, à heures perdues. Autres options, cliquez ici pour voir tous nos articles sur la série Kaamelott d’Alexandre Astier.

Kaamelott : l’Art martial bretonnant des semi-croustillants

Sujet : légendes arthuriennes, humour, détournement, série télévisée,  Kaamelott,  Perceval, Franck Pitiot, citations, Heroic Fantasy, Jeu vidéo, médiéval, affiche, ciné, fantasy, Karadoc, Jean-Christophe Hembert.
Période : moyen-âge fantastique
Auteur : Alexandre Astier

Bonjour à tous,

oilà longtemps que nous nous étions fendu d’un détournement autour de la série Télévisée Kaamelott. Aussi, voici de nouveau le redoutable clan des semi-croustillants en action, en la personne de Perceval (Franck Pitiot) et Karadoc (Jean-Christophe Hembert).

Sortie ciné, pas de visibilité

Côté actualité, dès l’annonce du deuxième confinement, le report de la sortie en salles de Kaamelott premier volet a été entériné, presque sans surprise. Cette fois, pourtant, personne ne s’est aventuré à donner de nouvelles dates précises, mais on ne s’en étonne pas face à des mesures sanitaires qui n’en finissent plus d’être reconduites, sans aucun calendrier, ni véritable plan concret pour montrer le bout du tunnel.

Il y a quelques jours, sur Twitter, on a d’ailleurs vu JC Hembert et Alexandre Astier, dans des looks entre Pizzaiolos et Blues Brothers, « plaisanter » (ou plutôt réagir ?), à la suite des dernières annonces du gouvernement en faveur d’un nouveau durcissement des mesures. Pour rester dans les références cinématographiques, ça devient un peu l’Histoire sans fin…


Les styles de la feuille morte et du Calcium

« …. Affiner le mouvement, pour atteindre le point d’impact de façon péremptoire.  » Perceval (Franck Pitiot), Kaamelott, Alexandre Astier.


Bien sûr, si les fans de Kaamelott en sont pour leur compte, ils sont loin d’être les seuls à pâtir de cette situation qui prend, de plus en plus, des allures de double-peine. Les mois passent et tout continue d’aller contre l’économie de proximité et contre la culture, pour un espoir de retour à la normale qu’on aimerait voir clairement posé sur le papier.

Au titre des bonnes nouvelles et pour mettre du baume au cœur des fans de la série, on se consolera en rappelant ici que la musique originale du premier opus de Kaamelott, le film, est déjà disponible à la distribution et à la vente.

Quoiqu’il en soit, à vous tous nous adressons à nouveau toutes nos pensées.

Une Belle journée.

Frédéric EFFE
Pour moyenagepassion.com
A la découverte du monde médiéval sous toutes ses formes

Kaamelott, « OU Comment Hervé de Rinel defit le dragon », conté par le roi loth

Sujet  :   Kaamelott, série TV,     médiéval-fantastique, roi Loth, Hervé de Rinel, légendes arthuriennes, humour, détournement.
Période  : haut moyen-âge à central
Auteur  :   Alexandre Astier

Bonjour à tous,

ujourd’hui pour changer un peu, je vous propose une aventure en vers inspirée très directement de l’univers de la série Kaamelott d’Alexandre Astier. L’histoire est narrée à la façon du le Roi Loth, incarné par le célèbre « professeur » François Rollin dans la série TV. Dans ce petit conte, il tente d’œuvrer à la restauration de la réputation (quelque peu en dessous) de Hervé de Rinel (Tony Saba à l’écran), chevalier qui brille, à la table d’Arthur, par son inutilité.

Pour le reste, ce conte du dragon défait par le chevalier De Rinel est en Alexandrin, mais aussi en argot (que les âmes sensibles en soient averties). J’espère ne pas avoir laissé trop de pieds dépassés mais je suis confiant qu’un ou deux puristes sauront le noter, le cas échéant.


Du bon Hervé de Rinel & du dragon défait

Du bon Hervé d’Rinel, il s’en est beaucoup dit,
Des vertes et des pas mûres, surtout des saloperies,
Mais en vue d’rétablir l’honneur de ce grand homme,
Qu’on a, bien trop souvent, fait passer pour une pomme,
Il nous faut conter là, l’un de ses plus haut fait,
L’histoire du dragon qui, par lui, fut défait.

Parti un matin tôt, juché sur sa monture,
Notre bon chevalier s’en fut à l’aventure,
D’aucuns disent qu’il suivait la quête du Graal,
Et d’autres, des mauvaises langues, qu’c’était surtout son cheval.
Les pires c’est ceux qu’i disent qu’il était aux mousserons
Mais moi, j’y crois pas trop, il serait mort sinon.
De toute manière tout ça, nous on l’saura jamais
Vu que ça échappait même à l’intéressé.
Bref, alors qu’il était au milieu d’un sentier
A gratter Dieu sait quoi et à se les rouler
Un fracas retentit à faire péter le ciel
Une vieille odeur de souffre et dans une grand bruit d’ailes,
Un dragon titanesque se posa devant lui.

Surpris par la bestiole, il lui dit : « Vous êtes qui ? »
 » Vous êtes c.. vous ou quoi ? » qu’il lui a fait l’bétiard
Si vous êtes chevalier vous devriez l’savoir !
Chuis l’cador des légendes, celui que tout l’monde craint. »
L’autre a dit « Désolé, je cherche mais ça m’dit rien… »
« — Non mais sans déconner vous êtes un gros débile ?
Bon une énigme alors ? ça s’ra pt’être plus facile.
Par contre, faîtes un effort avant qu’ça d’vienne gênant :
De ma gueule d’écailles jaillit un feu ardent
Et de mes ailes noires je défie les nuages,
Et tous me redoutent du plus fou au plus sage :
Je suis ? Je suis ? Je suis ? Allez-y et pas d’vannes. »
L’autre a plissé les yeux, pis il a dit : « Batman ? »

Là, il faut vous avouer que même bien lunée
La Bestiole commençait un peu à s’échauffer.
« — J’sais pas c’qui m’a foutu un abruti pareil…
Ou vous êtes super c.. ou bouché des oreilles !
Concentrez-vous, Bon Dieu !, réfléchissez un peu :
C’est facile des écailles, des ailes et puis du feu… »
D’Rinel i s’est creusé, ça frisait l’mal de tête
Pis tout à coup c’est v’nu, il a dit « Que ch’uis bête !
Non mais ça y est, je sais, ça m’a pris un moment.
Je crois qu’j’ai deviné : z’êtes un poisson volant ? »
Un tel niveau d’génie, l’dragon connaissait pas.
Autant vous l’dire tout d’suite il a baissé les bras.
Puis il a décollé, sans même un dernier r’gard,
Il est rentré chez lui pour s’coller au plumard…
De c’jour là des énigmes, l’en a plus jamais fait(es)
L’est resté dans sa grotte à s’compter les doigts d’pieds.

Y a des jours comme ça, vaudrait mieux pas s’lever
Rester dans son pageot, à rien foutre, à glander.
Cette leçon là, voyez, sans notre bon héros,
L’dragon l’aurait zappée, i s’rait p’t’être mort idiot.
Du coup après tout ça, je pense que plus personne
Osera v’nir encore dire qu’Hervé c’était un pomme.


En vous souhaitant une très belle  journée.

Frédéric EFFE
Pour moyenagepassion.com
A la découverte du moyen-âge sous toutes ses formes.