Les enseignements mystiques de maître eckhart et l’éloge du vide par un grand mystique du moyen-âge

moyen-age_chretien_mystique_chrétienne_maitre_eckhart« Seule la main qui efface peut écrire la vérité. »

Maître Eckhart (1260-1328), Théologien, philosophe et grand mystique chrétien et dominicain du moyen-âge ( XIIIe siècle – moyen-âge central).
Citation médiévale, mystique chrétienne

L’histoire du sage qui montre la lune

I_lettrine_moyen_age_passion copial n’y a rien qui vienne de Maître Eckhart qui ne viennent de ses profonds recueillements et de ses méditations silencieuses. Tant de lignes ont été écrites sur lui pour percer sur ses intentionnalité, son positionnement, et finalement  le sens de son verbe comme de ses silences; tant de rhétorique et de concepts, tant d’échafaudages théoriques sur le vide exquis qui sous-tend ses mots. Comprendre, « Cumprendere », « prendre avec » : peut-être au fond n’a-t’il jamais voulu lui-même que nous fassions l’effort avec notre esprit, notre mental et nos concepts de retraduire,  d’interpréter ou  de reformuler ses paroles. Peut-être a-t’il seulement voulu que nous les embrassions ou, mieux, que nous les redécouvrions par nous-mêmes. Histoire zen du sage qui montre la lune avec son doigt.  Apprendre à regarder la lune.  Coup d’épée de l’empereur dans l’eau sur le reflet de la lune. A peine agitée à sa surface par le tranchant de la lame, l’eau  se calme à nouveau. La lune est là brillante et inchangé. Et Dogen, maître zen, dit « Avez-vous pu trancher la lune? »

Invitation à la contemplation

L_lettrine_moyen_age_passione mystique du moyen-âge, comme tout autre mystique à travers les âges et les frontières est un être en contemplation profonde. C’est un être qui se dédie totalement à sa pratique et qui cultive son lien religieux à chaque instant, dans chacun de ses actes et, toujours, dans le silence. Ses paroles, ses sermons ou ses enseignements, suivant le nom que l’on veut leur donner, naissent de ce silence, bien plus que de la réflexion conceptuelle. Et si au long de son oeuvre, de ses actes et de ses sermons, Maître Eckhart ne cherchait pas à s’inscrire dans un corpus dogmatique, mais ne faisait que tenter de nous transmettre la vérité du lien direct et transcendantal qu’il a cultivé et nourrit de sa pratique? Pour qui croit comme Albert Einstein le croyait que « Dieu ne joue pas avec les dés » et quelque soit le dogme qui peut soutenir sa croyance ou, s’il est agnostique, pour qui simplement ressent  l’existence de quelque chose, là au dehors, dans le grand néant, et qui est plus que ce néant, peut-être même seulement la présence confuse d’une intention à l’oeuvre, Maître Eckhart dit : c’est aussi là dedans au centre de ton être, tu en es fait, mais la réponse est dans le vide et le silence, pas dans le plein de ton esprit et ses concepts. Effacer. Rechercher le néant sans intention autre que l’embrasser, se défaire de tout intéressement. La mystique de maître Eckhart raisonne comme l’éloge du vide et du non-agir zen. Et, à travers ses sermons, il n’y a finalement qu’une invitation à retourner son regard vers l’intérieur, vers le coeur plutôt que la tête. Mais encore une fois, il ne sert pas à grand chose de gloser sur ses lignes, sauf à s’y perdre. Comme ses mots viennent du silence de ses méditations, c’est assurément dans ce lieu là même que se trouvent toutes les réponses.

Longue vie!
Fred
« L’ardente passion, que nul frein ne retient, poursuit ce qu’elle veut et non ce qui convient. » Publiliue Syrus  Ier s. av. J.-C

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *