Archives par mot-clé : Pontarliers

archéologie médiévale : un village mérovingien à Pontarlier

Sujet : archéologie médiévale, sites de fouilles, village mérovingien, architecture médiévale, centre domanial, inrap
Période : Haut Moyen-âge, Ve au VIIe s
Sites : Les Gravilliers à Pontarlier, Doubs, Bourgogne-Franche-Comté.

Bonjour à tous,

i vous êtes amateurs d’archéologie médiévale, de monde mérovingien, de haut moyen-âge et de trous de poteaux, ne manquez pas les dernières nouvelles de l’Inrap au sujet du grand chantier de fouilles des Gravilliers à Pontarlier, dans le Doubs.

Ce site a été mis au jour, en 2011, à l’occasion de l’aménagement d’une zone d’activités économiques. Sur une surface de plus de 20 hectares, le chantier de fouilles a révélé, depuis, un centre d’habitation mérovingien, sur 8 ha, daté des VIe et VIIe siècles et sa nécropole, mais également une occupation plus ancienne, datée du mésolithique.

Vue d’ensemble du site d’habitation mérovingien (à retrouver HD sur le site web de l’INRAP

Un centre domanial franc
sur la route stratégique du Jura

Sur la partie du site qui concerne le haut moyen-âge, les vestiges découverts sont d’une grande richesse. Ils permettent, désormais, de dégager quelques conclusions et de former quelques hypothèses sur la vocation du lieu et ses habitants.

Pour l’instant, les fouilles ont permis de restituer un nombre relativement important de constructions concentrées sur une zone d’environ 1 hectare. On y trouve de grands édifices dont les vocations ont pu être d’habitation mais aussi d’élevage. Véritable trouvaille, un peu à l’écart de ce centre, on a également relevé les traces d’une église contemporaine du village et qui pourrait bien être l’une des plus anciennes mise à jour, à date, dans le Jura. La nécropole, quant à elle, n’est pas concentrée près du bâtiment religieux. Elle se compose de plusieurs dizaines de sépultures (autour de 70) dont la majorité se trouve disséminée sur l’aire du hameau, autour des habitations.

L’église du site de fouilles mérovingien de Pontarlier par François Gauchet, Copyright Inrap

A partir des trous de poteaux et des résultats du chantier, François Gauchet, dessinateur en archéologie, attaché à l’Inrap a extrapolé une superbe illustration de l’édifice religieux dont on a trouvé les vestiges sur site. On lui doit également un plan d’ensemble (image en tête d’article à retrouver en HD sur le site de l’Inrap) qui permet d’avoir un excellent aperçu du site, de l’emplacement de l’église et des bâtiments centraux. Tout autour de ces derniers, sont disposés diverses installations plus petites qu’on devine être des greniers surélevés, des habitations de taille modestes ou encore des cabanes excavées et des fonds de cabanes. L’illustration montre également les différents emplacements des sépultures à proximité des habitations.

Chevaliers éleveurs ?

D’un point de vue factuel, les relevés de fouilles ont montré qu’on élevait ici des bœufs et des chevaux et qu’on les abattait à des fins d’alimentation. Autre découverte d’intérêt, avérée à la fois par le contenu des sépultures et la richesse de certains objets retrouvés sur place, ce bourg fait plus l’effet d’une installation à composante chevalière et seigneuriale que d’un site d’exploitation rurale. L’Inrap parle même à son propos de « centre domanial ». Dans les sépultures, on a aussi trouvé des épées et des éléments qui démontrent la présence de cavaliers.

Sorti de terre plutôt rapidement, installé à une courte distance du bourg de Pontarlier (qui existait déjà à l’époque), l’endroit fut occupé durant un peu moins de deux siècles. Il semble s’être vidé de ses habitants aussi rapidement qu’ils s’y étaient installés. En croisant datation et observation, les archéologues émettent l’hypothèse que la mise en place du site pourrait témoigner d’une installation rapide des Francs afin de consolider leur position sur un territoire burgonde nouvellement conquis. On parle même, sur le site de l’Inrap, de « transplantation de population ». L’endroit est aussi imminemment géostratégique puisqu’il permet de garder un œil sur la route d’accès qui, rallie, par le Jura, l’Italie au nord de l’Europe.

Découvrir plus de détails sur ce chantier de fouilles sur INRAP.fr

En vous souhaitant une très belle  journée.

Frédéric EFFE
Pour moyenagepassion.com
A la découverte du moyen-âge sous toutes ses formes.