Archives par mot-clé : poésies politiques

« Tien toudis vraie ta parole », une ballade d’Eustache Deschamps

poesie_medievale_satirique_eugene_deschamps_moyen_ageSujet : poésie médiévale, poésies morales et satiriques, ballade
Période : moyen-âge tardif
Auteur : Eustache Deschamps  (1346-1406)
Titre : Tien toudis vraie ta parole (Tiens toujours vraie ta parole).

Bonjour à tous,

N_lettrine_moyen_age_passion
ous vous proposons aujourd’hui une nouvelle poésie d’Eustache DESCHAMPS, auteur médiéval dont nous avons déjà parlé à de nombreuses reprises ici et
auquel nous vouons, à l’image de VILLON et RUTEBEUF, une affection particulière.

Cette poésie fait partie des ballades morales, politiques et satiriques qu’affectionne particulièrement Eustache DESCHAMPS. Il y est  question à nouveau de belles valeurs humaines: loyauté, noblesse du coeur,  honneur,  et, chose qui en général va de pair avec ses valeurs et sur laquelle il insiste ici : l’importance des mots prononcés et avec eux de la parole donnée.  Et même si l’envoi de cette ballade suggère que le poète du XIVe siècle la destine à son fils, aujourd’hui comme hier et par delà les siècles, il vient une fois de plus nous interpeller et nous toucher de sa plume, d’une sagesse et une éthique qui, pour être médiévales, n’ont pourtant pas pris une ride.

Eustache Deschamps Ballade poésie médiévale

La ballade « Tien toudis vraie ta parole »
dans le français d’Eustache Deschamps

Bien que datant de plus de six cents ans, cette poésie ne présente pas de difficultés particulières au niveau compréhension. Aussi, nous vous la livrons telle quelle avec simplement quelques annotations en fin de texte, pour les mots les plus délicats.   Pour cette fois, nous empruntons ces quelques traductions aux oeuvres complètes  d’Eustache Deschamps, publiées par le Marquis de Queux de Saint-Hilaire à la fin du XIXe siècle (1878).


Entre les choses de jeunesse
Que l’en m’aprinst dès mon enfance
Mon maistre me blâma yvresse
Et à trop emplire ma pence.
De trop parler me fîst deffense
Et à mouvoir de chaude sole*
Et me dist par belle sentence :
Tien toudis* vraie ta parole.

Garde à qui tu feras promesse
La cause pourquoy, et t’avance
De l’acomplir; cuer de noblesse
Doit acomplir sa convenance ;
Qui ne le fait, il desavance
Son honeur; le saige parole
Et dit que mentir est offense :
Tien toudis vraie ta parole.

Convent tenir est la hautesse
De cuer, de homme de vaillance ;
Se va rendre en une forteresse
Prinsonnier, et n’a espérance
D’en retourner; et est pour ce
Qu’il le promist : fouis est et fole
Qui conchie* sa conscience :
Tien toudis vraie ta parole.

ENVOI

Beau filz, mieulx vault faire silence
Que promettre ; li homs s’afole
De mentir, par acoustumance :
Tien toudis vraie ta parole.


*  Et à mouvoir de chaude sole : à céder aux mouvements de colère
* toudis : toujours
* conchie : déshonore, salit

Une très belle journée à tous où que vous vous trouviez en ce monde!

Fred
Pour moyenagepassion.com
A la découverte du monde médiéval sous toutes ses formes