Archives pour l'étiquette citations oubliées

Henri VIII, l’amour courtois et Barbe Bleue, citations oubliées

humour_medieval_joke_blague_histoire_henri_VIII_barbe_bleue_tudor_anne_boleyn_renaissance

Petit dialogue historique oublié:

Henri VIII:  « – Je peux vous parler en tête à tête? »
Anne Boleyn :  « – Oui, mon roi, un instant, je change de toilette et je suis tout à vous. »
Henri VIII : « – Non mais vous embêtez pas avec ça, j’ai vraiment besoin juste que d’votre tête en fait. »

Bonjour à tous,

A_lettrine_moyen_age_passionujourd’hui,  au menu, nous vous proposons un peu d’humour noir, en forme de clin d’oeil à l’article que nous avons publié récemment sur la chanson Greensleeves. Conformément à une croyance assez répandue, nous y examinions, en effet, la possibilité que le roi Henri VIII d’Angleterre de la dynastie Tudor ait pu en être l’auteur, et nous y touchions aussi un mot de la vie sentimentale mouvementée de ce roi. Nous sommes à la toute fin du moyen-âge ou au début de la renaissance, et sous son règne assez long qui dura 38 ans, le souverain connut, en effet, six reines, dont deux qu’il fit décapiter: catherine_howard_henri_VIII_tudor_barbe_bleu_humour_noirla première Anne Boleyn (celle de l’illustration en tête d’article) est même devenue une figure de martyre pour les protestants. La seconde, Catherine Howard, fut exécuter également par décapitation, moins de deux ans après qu’elle eut été faite reine. (portrait ci-contre)

Pour cette dernière, tout aurait, en réalité, commencé bêtement par une altercation de couple, bénigne en apparence. La jeune reine serait, en effet, rentrée un soir, fourbue d’une journée passée à chevaucher son destrier, son secrétaire personnel ou un courtisan. L’Histoire hésite. Devant sa mine déconfite, le roi lui aurait alors dit:  « Ca va chérie? T’en fais une tête! » et tout serait parti de là.

ecailles_humour_noir_barbe_bleue_henri_VIIIOui oh! Je sais! De grâce, ne niez pas, je sens bien poindre les airs goguenards sous les barbes et les moustaches. On va encore me dire que les choses se sont passées autrement et  que c’est l’intrigue et l’adultère de Catherine Howard qui l’ont conduite à sa perte, et surement pas un simple querelle de couple « bébête » et somme toute bien banale, au sortir d’une journée tendue. Et bien, vous avez gagné, vous l’aurez voulu! Nous allons, une fois de plus, vous démontrer l’implacable véracité de nos dires en appelant à la rescousse notre correspondant sur le terrain, le grand, l’immense démystificateur de vérités historiques, j’ai nommé Gonthier Bernoix de la Tanche,  pour qu’il établisse, par le menu, la fiabilité de nos sources! Et puisque l’on nous raille et puisque l’on nous moque, nous nous effacerons même, en ne faisant que le citer pour laisser la vérité triompher et cingler de toute sa cinglantise. (je ne sais plus si l’on dit cinglantise ou cinglerie? Mais comme je suis un peu énervé, bon bref!)

De notre correspondant de terrain : Gonthier Bernoix De la Tanche

gonthier_bernoix_tanche_humour_medieval_chroniques_saint_louis_de_joinville« Mon cher Frédéric,

Merci de votre confiance sans cesse renouvelée et merci aussi pour vous tenir du côté de la vérité, la seule, en nous laissant une fois de plus la parole. Vous avez beau être seulement notre cousin par alliance du côté de l’arrière tante de notre oncle Euzèbe, qui n’est pas, hélas pour elle, une Bernoix De la Tanche, votre sagacité pourrait presque faire de vous, parfois, l’un des nôtres.

ecailles_humour_noir_barbe_bleue_henri_VIIIPour le cas qui nous concerne aujourd’hui, soyons clairs. Autant certaines fois nous ne sommes pas totalement sûrs de nos sources, autant là, c’est, comme disent les grouillots, du béton armé. Pas la moindre place au doute! Cette révélation sur l’échange entre le roi Henri VIII nous provient, en effet, d’une source totalement irréfutable puisqu’il s’agit de Marinette C., vendeuse de poissons attitrée sur le Marché du boulevard Raspail, dans le sixième arrondissement. Depuis que nous la connaissions, la chère dame, dont la probité n’est plus à établir – ce que la grande majorité de sa clientèle (dont nous sommes) pourra vous confirmer – la chère dame, disais-je, ne cessait, à tout propos, de s’en référer à sa longue lignée familiale et poissonnière, à grands renforts de citations qu’elle parsemait invariablement de « comme disait mon grand-père » par ci, « comme disait mon pauvre aïeul », par là.

Marinette C, témoin de l'Histoire, Poissonnière du Marché Raspail a tenu à garder l'anonymat
Marinette C, témoin de l’Histoire, Poissonnière du Marché Raspail a tenu à garder l’anonymat

C’est ainsi que nous en sommes venus bientôt à fonder la certitude que quelques précieuses vérités ecailles_humour_noir_barbe_bleue_henri_VIIIhistoriques se trouvaient assurément nichées là, prêtes à surgir, pour peu que nous nous donnions la peine de gratter un peu sous les écailles. Il  suffisait de remonter patiemment, tel le fringant saumon, le cours de cette mémoire familiale jusqu’à ses sources les plus reculées. Depuis des mois, nous cuisinions donc Marinette, à petit feu, tout en feignant de n’être qu’à nos emplettes et c’est ce dernier vendredi, sur le coup des midis, que tout advint. Après avoir levé nos deux filets de dorade et la main déjà plongée dans le panier de crevettes que nous nous proposions de servir en accompagnement, elle accoucha, enfin, devant nos yeux émus de l’incroyable vérité que sa famille avait su conserver durant plus de cinq siècles. Encore une fois, notre intuition ne nous avait pas trompé; la grande Histoire nous souriait. De l’aveu même de Madame Marinette, un de ses aïeuls, un certain Arnould C., surnommé mystérieusement la truite, avait, en effet, été écailler au château du roi Henri VIII quand l’incident était survenu en ce terrible mois de février 1542. Et ce n’est pas sans émotion que nous reportons ici les dires de cette témoin privilégiée de l’Histoire, sans en changer une virgule. Elle s’était, jusque là, tenue silencieuse, dans l’attente de rencontrer un chercheur véritable, digne de recueillir la vérité et elle venait de le trouver:

humour_medieval_joke_humour_noir_blague_historique_henri_VIII_barbe_bleue_tudor_catherine_howard_renaissance

-« Comment vous dites, M’sieur Gonfier? Henri VIII? Bin vous pensez! Dans la famille, on a encore gardé l’arête de sole avec laquelle il a
ecailles_humour_noir_barbe_bleue_henri_VIIIfailli s’étouffer un jour, le pauvre bougre. Enfin j’dis l’pauvre bougre mais c’était pas lui le plus à plaindre. Ce jour là, mon pauvre aïeul  a bien failli y laisser sa tête avec celle de la sole parce qu’attention c’était pas un mou du genou le Henri! Mais bon, l’aïeul, c’était un vif aussi. On l’surnommait pas la truite pour rien. Du coup, il a filé fissa en cuisine et il a pu sauver ses fesses. Bon par contre, après ça, toute sa vie, à chaque fois qu’il devait lever une sole, il avait les guitares qui jouaient des claquettes. C’est c’même soir d’ailleurs, après le deuxième service, en passant dans les couloirs et j’peux vous dire qu’i rasait les murs, qu’il a entendu le roi qui f’sait comme ça à la p’tite, J’dis la p’tite même si c’était la reine parce qu’i z’avaient quand même trente piges de différence. C’est pas rien. Bon bref, il lui a fait : « Ca va, chérie, t’en fais un tête? ». Et comme l’autre était pas du genre à s’laisser marcher sur les nageoires, elle lui a balancé direct dans la face « Cupez-vous donc plutôt d’votre arrière-train, mon bon roi. C’est pas tellement le jour d’me  brouter » Et de là, p’tit à p’tit, le ton serait monté et bon bin on connait la suite: comme à la NBA. Faute. Lancer franc, premier essai! Couick! La tête dans l’panier. Bonsoir M’sieurs dames… Henri VIII: 3 – Catherine Howard: 0. Pas de date prévue pour le match retour. »

barbe_bleu_humour_histoire_henri_VIII_catherine_howard_humour_noir

– Par contre une chose, vous savez, m’sieur Gonfier, nous on s’plaint des fois qu’on n’a pas la vie facile, mais du temps d’mon aieul Arnould, les couteaux à écailler c’était autre chose que maintenant. Croyez-moi quand i fallait s’farcir des bourriches d’huîtres au réveillon, ça brillait pas trop en cuisine. C’est plutôt de ça qui faudrait parler dans vos bouquins ou ch’ais pas quoi, ça oui ça intéresserait surement plus les gens que vos machins, Enfin, j’dis ça… Mais i veut vraiment pas humour_noir_histoire_henri_VIII_barbe_bleue_renaissance_fin_moyen-age_humour_medieval_historiqueune belle tête de lotte là? J’ui fait à 1 euro, tiens! Dans une soupe, ça, mon p’tit m’sieur, vous m’en direz des nouvelles. »

Inutile de vous préciser, mon cher ami, que sous le coup de l’émotion, je ne l’écoutais déjà plus. Conscient d’avoir été témoin d’un fait historique remarquable, Arnoud C, dit la truite, avait fait en sorte que l’histoire se transmettre et il avait même conservé l’arête qui avait manqué de changer le destin de l’Angleterre et celui de Catherine Howard. Je ne demanderais pas à la voir, pas encore. C’était trop tôt. Un chercheur doit aussi savoir ne pas brusquer les choses. Je me sentais grisé, heureux. Une fois de plus, nous avions visé juste. Pourquoi fallait-il toujours que l’Histoire nous choisisse? Je saluais la dame poissonnière d’un simple merci, du bout des lèvres. Les mots ne voulaient pas sortir, il faudrait du temps. Je prenais la tête de lotte presque machinalement et, avant de la mettre dans mon panier, je croisais son regard accusateur. Cinq siècles d’histoire nous contemplaient, je repensais à l’anecdote. Il y a bien des choses que j’aurais pu manger ce soir là, mais surement pas de la tête de lotte. »

Gonthier Bernoix de la tanche
« L’Histoire est toujours là ou on ne l’attend pas »

En guise de conclusion
Henri VIII et l’amour courtois?

B_lettrine_moyen_age_passionon, et bien je crois que désormais c’est clair. Comme nous vous l’avions annoncé, c’est édifiant. Quand Gonthier parle, il ne nous reste plus à nous, pauvres ignorants, que le silence comme refuge. Qu’ajouter de plus après cette démonstration implacable de méthodologie scientifique? Si, peut-être tout de même, qu’Henri VIII ne fit pas qu’empiler les conquêtes et décapiter des femmes. Qui sait, un jour, aurons-nous à aborder d’autres faits humour_noir_barbe_bleue_conte_perrault_henri_VIII_non_sense_chronique_humour_historiquequ’il laissa à la postérité? Comme tout bon psychopathe, peut-être a-t’il aussi pendu des chats? Je plaisante encore, pardon.

Sur le fond, les spécialistes semblent toutefois s’accorder sur le fait que nous ne serions pas avec Henri VIII, en présence d’une forme d’amour courtois, sauf à se laisser aller à des digressions orthographiques hasardeuses: courtois, court, écourté. Les historiens n’étant pas tellement portés sur les jeux de mots, ils n’ont, en tout cas, semble-t’il par retenu ce genre d’exercice, en les laissant aux pychologues qui pourront toujours gloser. Qui sait, il se peut même que quelques lacaniens s’entêtent, ce serait de circonstance.

ecailles_humour_noir_barbe_bleue_henri_VIIIPour le reste, comme nous le mentionnons déjà dans l’article précédent,  on a émis l’hypothèse que le conte Barbe Bleue de Charles Perrault qu’on a pensé longtemps inspiré par le personnage de Gilles de Retz (sur lequel nous publierons bientôt un article), l’avait été, bien plus, en réalité par Henri VIII.  Les crimes du personnage de Barbe bleue étant bien plus semblables à ceux d’Henri VIII, ou ceux d’un Landru qu’à un pédophile sataniste, ce dont on a accusé Gilles de Retz et qu’il a confessé, c’est une hypothèse qui se tient.

Et si comme nous, vous vous posez la question, cette fameuse question, cette question terrible: « peut-on rire de tout? », à laquelle il me semble qu’on n’est bien forcé de répondre en forme de question aussi: « Sans doute pas, mais  en même temps, peut-on rire de rien? »

Tout cela étant dit, nous vous souhaitons une belle journée!

Frédéric EFFE
Pour moyenagepassion.com
« La maman des poissons elle est bien gentille, mais moi je la préfère avec du citron »  Bobby la Pointe

Les dessous de la guerre de Cent ans: Edouard III, citations oubliées (humour médiéval)

Bonjour à tous,

B_lettrine_moyen_age_passionon, encore un fois il paraîtrait qu’Edouard III d’Angleterre aurait dit ça, en aparté, on ne sait pas trop à qui d’ailleurs, mais il faudrait quand même y voir de plus près. Notre ami Gonthier Bernoix de la Tanche  étant en vacances, il ne nous a pas, pour l’instant, divulgué ses sources. Impossible donc d’être tout à fait certain de la véracité de la chose.  Pour la petite anecdote, retenons que dès son accession au pouvoir, Edouard III fit aussi occire l’amant de sa mère, Isabelle de France. Tout cela faisait un petit peu tâche sur la couronne, comme quoi pour finir sur une note de haute philosophie, les chiens ne font pas des chats.

Une belle journée à tous dans la joie et la bonne humeur!
Fred
Pour moyenagepassion.com

Du Saint Graal V : Histoire médiévale (ou presque), citations oubliées, légendes arthuriennes

Du Saint Graal V

« Vous dérangez pas? Bin c’est à dire qu’on était un peu à table quand même, donc bon…. Si, en fait. Mais c’était pour quoi au juste? Houla! Mais vous venez encore pour cette histoire de machin sacré là? Non mais, j’aime autant leur dire de suite par contre, i z’ont fait le trajet pour rien. C‘est marron. Bord….lique comme il était l’aïeuI, on n’en a jamais vu la couleur, nous autres, de c’truc là. C’est balot parce que j’y connais pas grand chose dans les cartes mais il me semble quand même que ça doit leur faire une trotte d’ici la Bretagne. Bref, du coup, c’est pas pour les offenser, mais ça valait vraiment pas le coup de me faire becqueter froid pour ça… »
Simon Joseph d’Arimathie,
Descendant de Joseph d’Arimathie, Jerusalem, autour de l’an 500 (par là).

Citations oubliées, humour: la médecine monastique au moyen-âge,

« La vache, ça a une sale tête votre truc! On dirait presque qu’il y a un genre de dragon qui s’est fait les griffes sur votre dos… Et là quand j’appuie ça fait mal? hmm, je vois.. Et quand j’arrête d’appuyer? D’accord… Et quand j’appuie à nouveau? Oui, forcément… Je sais pas pourquoi je demande… Pardon? Pourquoi je ré-appuie si j’le sais déjà ? Non mais cherchez pas trop non plus, c’est des trucs de professionnels ça, vous pouvez pas comprendre. Bon mais, par contre, ça se confirme, va falloir diminuer l’auto-flagellation pendant un temps quand même.  »
Anonyme,
La médecine médiévale au monastère, Citations oubliées.

Histoire médiévale (ou presque) : deuxième croisade, « Quantum praedecessores », la bubulle à Eugène

(Humour)

De la deuxième croisade :
Saint Bernard & la bubulle d’Eugène.

« – Grand dieu! Avec c’qu’on s’est mis hier soir, j’ai pas encore bien les yeux en face des trous, moi… C’est cette bière de l’abbaye là! Entre nous, je ne sais pas ce qui z’i collent dedans les moines mais je me suis pris une de ces reculées! C’est pas compliqué cette nuit le plafond de ma cellule on aurait dit un vitrail de la Sainte mère et j’ai bien revérifié encore ce matin en me levant c’est que de la pierre donc bon… Quand j’vous dis que leur bière elle est limite hallucinogène, je sais quand même de quoi j’parle. Ça va qu’i z’étaient contents de me voir et qui fallait un peu marquer le coup, mais un de ces quatre, faudra quand même vérifier si c’est bien compatible avec la règle une bibine pareille… Bon, c’est pas tout ça mais c’est pas le moment de mollir, tout le gratin est là, et y a même le roi et la reine. On va éviter de trop les laisser mariner quand même. Alors…  » Quantum praedecessores », la bubulle à Eugène, enfin la bubulle, le bide plutôt… I serait monté tout en haut du Sinaï pour nous la pondre celle-là, il aurait surement eu plus de succès… Bref, ça va pas être de la tarte mais bon on va essayer de rattraper le coup quand même. Tiens, faites-moi passer la croix, ça sera pas de trop… Allez, en piste! Edesse, deuxième expédition vers la terre Sainte! »

Bernard de Clairvaux,
Sermon de Vezelay (juste un peu avant), 31 mars 1146

humour_monde_medieval_deuxieme_croisade_bernard_clairvaux_vezelay_biere_abbaye
Bernard de Clairvaux prêche la deuxième croisade, Émile Signol, XIXe, Musée de Versailles.

Pour la petite histoire

P_lettrine_moyen_age_passion copiarès de Soixante ans après qu’Ubain II ait lancé la première croisade en 1096, le pape Eugène III se décida à lancer, à son tour, une nouvelle expédition en terre Sainte, dans le courant de l’année 1146.  Le comté d’Edesse, le plus oriental des États latins, était, en effet, tombé deux ans auparavant. Contrairement à l’écho favorable qu’avait suscité l’appel de la première croisade, relayé rapidement par de nombreux prédicateurs dont Pierre l’Hermite mais également par des mouvements eugene_III_deuxieme_croisade_humour_monde_medievalpopulaires et des pèlerins,  « Quantum praedecessores », la Bulle papale d’Eugène III (portrait ci-contre) ne rencontrera pas le même succès. Pourtant, bien déterminé à « conduire » l’expédition, le Saint père demandera à Bernard de Clairvaux, homme d’action et de foi de lui prêter la main pour relayer cet appel. On peut lire ça et là que Saint Bernard s’était montré, au départ, un peu tiède sur l’idée, ce qui est, par ailleurs démenti en d’autres endroits, mais il reste que son sermon de Vezelay lança véritablement et de manière forte, le départ de la deuxième croisade. Le roi de France Louis VII, mais aussi la reine Aliénor, furent convaincus et prirent la croix à Vezelay même.  L’empereur Conrad III la pris un an après, à Spire. A l’exclusion de la prise de Lisbonne par les portugais que les croisés anglais auront aidé en chemin, même si la mobilisation finit par être importante, d’un point de vue militaire,  on s’accorde à peu près sur le fait que cette expédition fut un  fiasco total.

Le devoir de transparence

A_lettrine_moyen_age_passionla sempiternelle question que nous ne manquerons pas de nous voir adresser concernant la fiabilité de la citation que nous livrons ici, nous répondrons encore et toujours la même chose; nous avons, comme on dit dans le métier, « nos entrées ». Bien sûr,  nous nous y attendons, ceux qui se sont un peu penchés sur la vie de Bernard de Clairvaux vont surement faire leurs gros étonnés et nous dire que Saint Bernard était bien plus un pratiquant assidu et un ascète, adepte des mortifications, qu’un joyeux drille se pintant avec les autres moines. Nous sentant donc acculé, nous nous verrions alors obligé de lever le voile sur toute l’histoire de cette citation; bref, moine_biere_abbaye_humour_monde_medieval_croisade_saint-bernardencore et encore, de parler de nos méthodes d’investigation et de dire  tout le sérieux que nous y portons. (ci-contre, peinture de Olaf Simony Jensen, XIXe moines buvant à la taverne)

Pour faire court sur la fiabilité irréprochable de la source dont nous tenons notre information d’aujourd’hui, disons simplement que l’ami de confiance d’une connaissance nous a dirigé vers cette ex-relation à lui. C’est d’ailleurs, à quelques lieues d’ici, au petit matin, que la rencontre magique a eu lieu, dans un charmant petit débit de boissons. L’homme se tenait là, modeste et silencieux, au comptoir, et sans l’intuition aiguisée du chercheur aguerri, nul n’aurait pu penser un seul instant que, sous le voile des apparences presque banales de la situation, la vérité historique se tenait là, belle et placide, dans l’attente d’être révélée.

C_lettrine_moyen_age_passionomme je l’ai dit, la patience reste toujours notre meilleure alliée et ce n’est qu’après quelques tournées pour mettre notre informateur en confiance, que ce précieux témoin de l’histoire, descendant direct du coté de sa mère d’un long lignage de vendeurs ambulants de travers de porc Vézeliens, s’est enfin décidé à nous gratifier de la citation. L’oeil humide et le doigt levé de manière sentencieuse, il nous confia avant cela :

« – Attention, ça je le tiens de mon grand père. Il me l’a dit ici-même, là où que je suis assis, justement. Je me souviens, c’était le matin et déjà à l’époque, on faisait l’ouverture au blanc ici. »

Puis, après avoir essuyé ses yeux mouillés d’émotion du revers de sa manche, il nous révéla la précieuse citation que nous partageons ici avec vous, avant d’ajouter à l’attention du tenancier, sans doute, pour voiler la grande émotion suscitée par l’évocation de son lointain aïeul qui avait laissé alors traîner une oreille indiscrète et surpris la conversation entre les religieux :

« – Bon, mais allez, Ho! On parle on parle mais faut pas s’endormir! Tiens Dédé, remets encore deux p’tits blancs sur l’ardoise du Monsieur et, après ça, on passera au pastis, je vois que c’est déjà dix heures et demi. » 

humour_medieval_croisade_histoire_ou_presque_moyenage_passionAprès quelques heures, je réussissais enfin à m’éclipser pour regagner, plutôt chargé et en toute hâte, mon logis. Et pour la première fois, je fis l’expérience dont, croyez-le bien. je ne tire par gloriole mais que, par souci de restitution, il me faut ici mentionner. Je fis l’expérience, disais-je, que depuis la montée dans le bus jusqu’au perron de ma modeste demeure,  il demeurait possible de recouvrir l’ensemble du trajet à quatre pattes.

Bref, après cela, je pense que tout sera bien clair pour tout le monde, que nos méthodes sont irréprochables et que nous n’inventons rien!

Frédéric EFFE.
Pour moyenagepassion.com

“Le Moyen-Âge ne m’a retenu que parce qu’il avait le pouvoir quasi magique de me dépayser, de m’arracher aux troubles et aux médiocrités du présent et en même temps de me le rendre plus brûlant et plus clair.”
Jacques Le Goff / À la recherche du Moyen Âge