Archives pour l'étiquette humour

Kaamelott : un guide pratique signé Guethenoc qui va vous changer la vie

guethenoc_livre_kaamelott_humour_detournement_serie-tvSujet : Kaamelott, humour, détournement, série télévisée,  pécore, Guethenoc, Serge Papagalli, tournage, légendes arthuriennes, médiéval-fantastique, comédie, livres, bibliothèque, série télévisée.
Période : haut moyen-âge à central
Auteur : Alexandre Astier

Bonjour à tous,

A_lettrine_moyen_age_passionlors que le tournage de Kaamelott pour le grand écran se poursuit, nous vous proposons un petit interlude humoristique, avec un nouvel ouvrage imaginaire, inspiré des personnages de la série arthurienne, écrite et réalisée par Alexandre Astier.

kaamelott_pecore_guethenoc_serge-papagalli_detournement_humour_serie-tv-sCette fois-ci, le détournement nous entraîne du côté des « pécores » et, en particulier, de Guethenoc (incarné à l’écran par le très drôle et très dauphinois Serge Papagalli).

On connaissait déjà son guide pratique sur « Le meilleur moyen de faire cramer une grange » (voir haut de l’article) mais voici qu’il crée la surprise, en nous revenant avec un opus mixte, largement plus pacifique, du côté du rayon loisirs et gastronomie ; ça sent la trêve, profitons-en !  ça ne va sûrement pas durer.

Une belle journée à tous.

Fred
Pour moyenagepassion.com

A la découverte du monde médiéval sous toutes ses formes

Kaamelott, produits dérivés : Provençal le Gaulois, Nendoroid et Geralt de Riv

kaamelott_integrale_dvd_serie_televisee_coffret_humour_legendes_arthuriennes_GraalSujet : Kaamelott, humour, série télévisée,  trilogie, cinéma, tournage, légendes arthuriennes,  Heroic Fantasy, médiéval-fantastique, comédie.
Période : haut moyen-âge à  moyen-âge central,
Média : détournement Perceval
Auteur : Alexandre Astier

Bonjour à tous,

T_lettrine_moyen_age_passionandis que le tournage de Kaamelott trilogie  semble bien engagé et se poursuit en Auvergne (voir article à ce sujet), voici un petit clin d’œil à la célèbre série TV, avec un nouveau détournement autour d’un possible  produit dérivé.

leodagan_kaamelott_legende_medievale_roi_arthur_moyen-age_passion« C’est quand même pas de bol, les rares fois où il arrive à faire quelque chose de ses dix doigts, il se goure quand on lui demande son nom ! »
Léodagan (Lionnel Astier), Kaamelott, A. Astier

Jusque là et à quelques très rares exceptions, dont un jeu de plateau,  Alexandre Astier a refusé toute concession de la marque Kaamelott et son exploitation. Ce n’est d’ailleurs pas tant pour le principe que pour son habituel souci d’être étroitement associé à toute extension ou déclinaison de son oeuvre. Dans un interview datant de quelques années déjà, il avait, en effet, déclaré que s’il aurait pu être très lucratif de concéder l’exploitation d’une licence Kaamelott à des prestataires externes, il n’avait pas souhaité céder à cette facilité afin de ne pas perdre le contrôle des réalisations, en laissant faire tout et n’importe quoi, à des seules fins financières.

Souci de conduite diligente de son l’oeuvre, d’un côté, contre profit juteux et à tout crin de l’autre, la frontière a toujours été claire dans son esprit. Connaissant son caractère bien trempé, il ne fait guère de doute que son point de vue demeure inchangé sur la question et si merchandising il y a, autour de la sortie du Film en 2020, sous réserve qu’il en trouve lui-même le temps, il restera certainement très choisi et au compte-goutte.

Il n’aura pas échapper aux plus Gamers d’entre vous que ce détournement graphique est le résultat d’un nouveau croisement entre le légendaire Perceval  de Kaamelott (Franck Pitiot) et le non moins célèbre Geralt de Riv du jeu vidéo The Witcher. Depuis l’année dernière, ce dernier a en effetsa figurine Nendoroid chez le  fabriquant japonais Good Smile Company (voir lien).

De leur côté, le roi Arthur de Kaamelott  et son fidèle Perceval ont eux aussi des figurines à leur effigie chez POP Uraeus. Sauf erreur, il semble d’ailleurs qu’il s’agisse là, de deux autres exceptions au principe de non concession de la licence ayant présidé jusque là.

Funko Pop Arthurroi-arthur_kaamelott_figurine_Alexandre-Astier

Funko Pop Perceval perceval_kaamelott_figurine_Alexandre-Astier
 Funko Pop Arthur chez Amazon    Funko Pop Perceval chez Amazon

Retrouvez nos articles détournement,  humours et produits dérivés imaginaires autour de Kaamelott ici

– Les Semi-croustillants « meet » the Witcher
–  Kaamelott &  jeux vidéo : Provençal le gaulois & Geralt de Riv
–  Les armoiries des chevaliers du Kaamelott
–  Kaamelott et ses produits dérivés
–  Ma bibliothèque imaginaire  Kaamelott

En vous souhaitant une belle journée.

Fred
Pour Moyenagepassion.com
A la découverte du Monde médiéval sous toutes ses formes.

Tournage Kaamelott trilogie : de la difficulté de faire des surprises

kaamelott_integrale_dvd_serie_televisee_coffret_humour_legendes_arthuriennes_GraalSujet : Kaamelott, humour, série télévisée,  trilogie, cinéma, tournage, légendes arthuriennes,  quête du Graal, Heroic Fantasy, médiéval-fantastique, comédie.
Période : haut moyen-âge à  moyen-âge central,
Auteur-Réalisateur : Alexandre Astier

Attention « spoil » potentiel

Bonjour à tous,

O_lettrine_moyen_age_passionn se souvient qu’à la fin de janvier dernier, Alexandre Astier avait annoncé, sur les réseaux sociaux, le début du tournage du premier opus de la trilogie Kaamelott (voir article). Il y a quelques jours, soit un peu plus d’un mois plus tard, on a eu la surprise de découvrir que la presse locale d’Auvergne-Rhône-Alpes et du Puy-de-Dôme semblait s’émouvoir de la présence de l’auteur réalisateur et de son équipe, dans la région.

Dès jeudi, un premier article de France bleu a, en effet, révélé que le tournage se réalisait « dans le plus grand secret » tout en indiquant précisément l’endroit : le château de Murol, Les jours suivants, quelques autres papiers lui ont fait suite, faisant état d’un grand nombre de fans, sur le site historique. Quelques uns de ceux qui s’étaient rendus sur place ont minimisé, de leurs côtés, l’importance de ce chiffre, en affirmant qu’ils n’étaient que quelques poignées : une marée selon la presse, trois pécores suivant les « manifestants », c’est bien la première fois que les chiffres vont dans ce sens-là. Le lieu de tournage était, du reste, bien gardé et les intéressés se sont retrouvés face à un périmètre de tournage quadrillé et quelques vigiles veillant à la bonne tenue des opérations.

realistateur_de_kaamelott

Au final, il demeure difficile de savoir si l’information a simplement fui ou si on l’a laissé volontairement filer. Au vu de la popularité de la série Kaamelott et de son auteur, on imagine bien que n’importe quel organe de presse ne pourrait que se réjouir d’un tel scoop, de même que bien des communes seraient ravies de la présence, sur leur sol, d’un tel événement. L’équipe de tournage a, quant à elle, levé les voiles, comme prévu, avant la fin du week-end et comme dirait Bohort, « fort heureusement, l’incident n’a fait,  aucune victime ».

Jusque là et de son côté, Alexandre Astier a plutôt cultivé le goût des surprises. S’il compte maintenir ce cap et tourner « discrètement » sur les terres de France, l’aventure pourrait bien s’annoncer plus mouvementée que prévu. On espère, en tout cas, qu’il pourra réaliser sereinement et sans anicroche, ce film tant attendu, dont il a même précisé, dans un tweet récent, la date de sortie :  le  14 octobre 2020,

En vous souhaitant une belle journée.

Fred
Pour moyenagepassion.com
A la découverte du monde médiéval sous toutes ses formes

Epigramme humoristique : sagesse paysanne contre miséreux lettré sous la plume de Saint-Gelais

Sujet : poésies courtes,  épigramme, poésie de cour, renaissance. humour, sagesse populaire, vilain
Période : XVIe, renaissance, fin du moyen-âge
Auteur : Mellin Sainct-Gelays
ou Melin (de) Saint- Gelais (1491-1558)
Ouvrage : Oeuvres complètes de Mellin Sainct- Gelays, Prosper Blanchemain, 1873.

Bonjour à tous,

P_lettrine_moyen_age_passion-copiaour égayer votre journée, voici une épigramme de Melin Saint-Gelais. Le poète de cour renaissant y opposait, avec humour, le savoir universitaire, la science du lettré au bon sens paysan.

Homme rustre et sans manière ou représentant d’une forme certaine forme de sagesse populaire, l’image du « vilain » oscille tout au long du moyen-âge central et jusqu’aux siècles suivants pour incarner, tour à tour, les deux visages, au gré de l’inspiration des poètes.

poesie_epigramme_humour_medieval_renaissance_moyen-age-tardif_Melin-Saint-Gelais

Au siècle renaissant de Melin Saint-Gelais, on demeure toutefois assez loin de certains portraits au vitriole de paysans tels qu’on pouvait en trouver dans le courant des XIIe et XIIIe. L’eau a coulé sous les ponts ; dans le courant du XIIIe, les universités se sont ouvertes à des classes sociales plus laborieuses. On en trouvera notamment la marque dans les poésies de Rutebeuf (Ci encoumence li diz de l’Universitei de Paris) et peu à peu, certaines lettrés ou poètes revendiqueront même ouvertement leurs origines paysannes.

Au XIVe siècle, Le Dit de Franc-Gontier de Philippe de Vitry passera aussi par là pour revaloriser l’image de la vie campagnarde. Usés par les artifices des jeux de cour, certains poètes du XVe s’en feront encore les représentants (Alain Chartier, Eustache Deschamps,..) même si Villon y opposera un contre pied humoristique (voir le contredit de Franc-gontier). Sans doute peut-on ajouter à ce mouvement, le rythme de la vie urbaine et son développement. Peu à peu, la séparation entre deux mondes s’affirme, commençant déjà pour certains, à faire de la campagne un ailleurs (nostalgique ?) teinté de la promesse d’une simplicité, d’une authenticité et d’une tranquillité reconquises.

Nous retrouvons, en tout cas, dans cette épigramme de Saint-Gelais un paysan qui nous parle de simplicité, de liberté mais aussi entre les lignes, d’une forme de dignité, celle de nourrir sa famille sans devoir quémander comme le fait ici le miséreux lettré (avec un brin de condescendance).

Un maistre-ès-arts mal chaussé, mal vestu,
Chez un paysan demandoit à repaistre ;
Disant qu’on doit honorer la vertu,
Et les sept arts dont il fut passé maistre.
Comment sept arts! répond l’homme champestre;
Je n’en sais nul, hormi mon labourage ;
Mais je suis saoul quand il me plaist de l’estre,
Et si nourris ma femme et mon ménage.

Sur le thème du Vilain voir également les deux fabliaux suivants :
De Brunei la vache au prêtre de Jean Bodel – Du vilain qui conquit le Paradis en plaidant.

En vous souhaitant une belle journée.

Fred
Pour moyenagepassion.com
A la découverte du Moyen-âge sous toutes ses formes.

« Le Salut d’enfer », poésie satirique, fabliau et ronde infernale du XIIIe siècle

humour_medieval_poesie_fabliau_satirique_enfer_moyen-age_XIIIe_siecleSujet : vieux-français, lai, poésie médiévale, littérature médiévale, poésie satirique, poésie morale satire, enfer, fabliau, langue d’oil, oil.
Période : Moyen-âge central XIIIe siècle.
Auteur : anonyme
Titre : le Salut d’Enfer
Ouvrage : Jongleurs & Trouvères, d’après les manuscrits de la Bibliothèque du Roi, Achille Jubinal, 1835.

Bonjour à tous,

A_lettrine_moyen_age_passionujourd’hui, nous partons en direction du XIIIe siècle pour un peu d’humour médiéval satirique avec une pièce de choix et presque totalement oubliée. Elle a pour nom le Salut d’Enfer et on peut la trouver notamment transcrite dans un ouvrage d’Achille Jubinal datant de 1835, et ayant pour titre Jongleurs et trouvères.

Les Manuscrits anciens

Cette poésie qui tutoie le style enlevé et humoristique de certains fabliaux, au point que nous serions presque tenté de la considérer comme une émanation du genre, peut être retrouvée dans les deux manuscrits anciens suivants : le MS Français 837 et le MS Français 12603, tous deux conservés à la BnF).

Le premier manuscrit, le MS Fr 837 (consultable ici sur le site Gallica), est à l’origine de la transcription reportée ici. Il est daté de la fin du XIIIe siècle et contient pas moins de 249 oeuvres, à l’écriture gothique appliquée. On y trouve des fabliaux, des dits et des contes en vers.  dont un peu plus d’une trentaine de pièces de Rutebeuf.

Le Salut d'enfer, dans le manuscrit MS Fr 837, de la BnF, département des manuscrits
Le Salut d’enfer, dans le manuscrit MS Fr 837, de la BnF, département des manuscrits

Le Salut d’Enfer, amputé de sa fin, est encore présent, sous le nom de Lai d’Infier dans le MS Fr 12603 (voir sur Gallica ici). Daté du XIIIe au début du XVe siècle, ce manuscrit est une vaste compilation de littérature médiévale, contenant de nombreuses poésies et récits de tous bords. Mêlant auteurs célèbres à d’autres moins renommés ou mêmes anonymes, l’ouvrage présente aussi une large variété de thèmes qui vont des légendes arthuriennes (fragment du Roman de Brut de Wace, Chevalier au lion de Chrétien de Troyes, …)  jusqu’aux fabliaux, en passant même encore par des chansons de geste d’Ogier le Danois ou des fables de Marie de France.

fabliaux_poesie_satirique_trouveres_jongleurs_moyen-age_central_manuscrit_ancien_moyen-age_central_XIIIeEnfin, pour finir ce petit tour d’horizon sur les origines sourcées de notre satire du jour, on retrouvera encore quelques uns de ses vers au sein d’une autre pièce intitulée Les XXIII Manières de Vilains, présente dans le Manuscrit Français 1553 (MS Fr 1553), daté du XIIIe.

Ce dernier texte étant lui aussi demeuré anonyme, on ne sait pas si son auteur, est le même que celui du Salut d’Enfer ou si, au contraire il a plutôt emprunté des parties de l’original pour les intégrer à son oeuvre. Les XXIII manières du vilain, qu’on connait encore comme « Des vilains », comptent parmi ces textes dont la violence satirique contre les vilains pourrait presque être choquante si nous ne savions les replacer dans leur contexte (Voir notre article sur les vilains des fabliaux). Elles furent également publiées, par A Jubinal dans un petit précis d’un peu plus de trente pages datant de 1834.

Gastronomie Infernale et satire sociale

S_lettrine_moyen_age_passionur le fond, ce Salut d’Enfer est donc une pièce satirique et humoristique. Sur un ton caustique et moqueur, son auteur nous conte ce qui se passe aux Enfers dans une grande ronde qui met en scène des formes élaborées de gastronomie infernale. Comme nous le disions plus haut, on y recroise le ton bonhomme et rigolard, de certains fabliaux.

On retrouve aussi dans sa conclusion quelques traces laissées par les tensions des invasions et des croisades. Autant le dire, cela ne constitue pas ce qui nous a semblé le plus intéressant à relever ici. Le défilé des nombreux métiers, professions de foi et personnes empruntés à la société du XIIIe siècle (magistrats, financiers, faux abbés, faux moines, bigots donneur de leçons, etc…), qui s’y trouvent rôtis par l’auteur, aux côtés des criminels les plus notoires, nous a semblé largement plus drôle et, plus propice aussi, à approcher l’humour médiéval satirique, son impertinence, ses moqueries poesie_satire_enfer_medieval_bible_enluminure_manuscrit_MS_harley_1526_XIIIe_siecleet ses cibles très larges et très nombreuses.

vision médiévale de l’enfer
Miniature, Bible moralisée Oxford-Paris-Londres, MS Harley 1526 (XIIIe siècle)

D’un point de vue linguistique, comme son vieux français est assez loin du nôtre, nous vous donnons ici de nombreuses clés de vocabulaire pour en faciliter la compréhension. Une partie d’entre elles est empruntée à l’ouvrage de Achille Jubinal cité en-tête d’article. Toutes les autres sont issues de recherches personnelles et d’une plongée en règle au coeur de différents dictionnaires (le Godefroy court, le Saint-Hilaire et le très exhaustif dictionnaire de La Curne de Sainte Palaye, entre autres). Tout cela étant dit, place à la farce.

deco_frise
Le Salut d’Enfer 

HAHAI! hahai! je sui venus;
Saluz vous mande Belzébus, .
Et Jupiter et Appollin.
Je vieng d’enfer le droit chemin,
Noveles conter vous en sai,
Qu’anuit en l’ostel herbregai,
En la grant sale Tervagan* (nom du diable).
La menjai .j. popélican* (financier)
A une sausse bien broié,
D’une béguine* (bigote) renoié* (renégate),
Qui tant avoit du cul féru* (de ferir : frapper),
Qu’ele l’avoit tout recréu* (fourbu).
Cele nuit fui bien ostelez,
Quar de faus moines et d’abez
Me fist l’en grant feu au fouier,
Et par devant et par derrier.
Me servoient faus eschevin* (magistrat),
Mes ainz que je fusse au chemin,
Lendemain m’estut-il mengier.
Belzébus fist appareillier
.J. userier, cuit en .j. pot;
Après faus monnoiers en rost,
.Ij. faus jugeurs à la carpie* (sauce),
Et j. cras moine à la soucie* (sauce),
Estanchiez* (repu) fui d’avocas,
.J. entremès qui fist baras;
A mengier oi à grant plenté* (à foison);
En tout le plus lonc jor d’esté
Ne vous porroie raconter,
Ne escrire, ne deviser,
La grant foison d’âmes dampnées
Qui en enfer sont ostelées.

De champions et de mordreurs* (meurtriers),
Et de larrons et de robeurs* (voleurs),
Faus peseur, faus mesureeur,
Cil i parsont (portion ? partage) bien asseur* (en sécurité, assuré);
De papelars* (bigots) et de nonnains* (nonnes)
Est noz enfers auques* (n’est pas encore) toz plains.
Li cordelier, li jacobin,
Qui escritrent en parchemin
La confession des béguines,
Et les péchiez que font souvines* (couchés, renversés sur le dos);
Li noir moine i sont mal venu,
Por ce que il ont trop foutu; (foutiner se battre)
Si en sont batu en chapitle.
Li blanc moine n’i sont pas quite,
Quant l’en i doit chanter à note
Dedenz enfer à grant riote* (discussion, querelle).
De cels aus sas et aus barrez* ( frères en sac et frères barrés ou bariolés : les Carmes)
Est noz enſers mal ostelez* (loger) ;
Por ce que dras orent divers (parce qu’ils ont des habits différents)
Vont en enfer cus descouvers.

Noz enfers est de grant afère,
Quar nus n’i veut entrer ne trère* (s’y rendre, y aller)
C’on n’i reçoive liement* (joyeusement, avec douceur).
Par la coille* (testicule) qui ci me pent,
Je vous di voir* (vrai), ne vous ment mie :
En enfer est ma dame Envie,
Qui garde la porte et l’entrée;
Luxure i est trop honorée ;
De clers, de moines, de Templiers,
De prestres et de chevaliers,
Est Luxure dame clamée
Et mult forment d’aus honorée,
Trestout ausi comme roine :
Qui miex vaut plus profond l’encline. ‘
J’aporte d’enfer grant pardon,
De Tervagan et de Mahom,
De Belzébus, de Lucifer,
Qui vous puist mener en enfer.

Explicit le Salut d’Enfer.

deco_frise

Une belle journée à tous.

Fred
Pour moyenagepassion.com
A la découverte du moyen-âge sous toutes ses formes