Archives pour l'étiquette Régine Pernoud

Glissement… valeurs médiévales, valeurs actuelles avec la médiéviste Régine Pernoud

Sujet : citations, moyen-âge, monde médiéval, historien, médiéviste, Régine Pernoud, valeurs médiévales, valeurs actuelles.

citation_histoire_medievale_medieviste_moyen-age_regine_pernoud_valeurs

“On pourrait tout au plus faire remarquer que ce qui distingue une époque d’une autre, c’est l’échelle des valeurs : ainsi, au XIXe siècle, le terme même de « valeurs » désigne des actions susceptibles d’être cotées en Bourse ; au Moyen Age, on appelle ainsi l’estime que ses exploits valent au chevalier, sa beauté, son courage, etc..”

Régine Pernoud (1909-1998) Aliénor d’Aquitaine

Voilà c’est tout pour moi, rien à ajouter, après on va encore aller dire que bon, bref ! Il n’empêche j’en pense pas moins.

Bonne journée, dans la joie !

 Fred
Pour moyenagepassion.com
A la découverte du monde médiéval sous toutes ses formes.

Relire Hildegarde de Bingen, avec Regine Pernoud

regine_pernoud_historienne_medieviste_histoire_medievaleSujet : citations, moyen-âge, Hildegarde de Bingen, moyen-âge chrétien, mystique chrétienne, livres, histoire médiévale, historien, médiéviste.
Auteur : Régine Pernoux
Ouvrage : Hildegarde De Bingen, conscience inspirée du XIIe siècle (1994)

Bonjour à tous,

E_lettrine_moyen_age_passionn 1994, l’historienne médiéviste Régine Pernoud nous invitait à redécouvrir l’oeuvre de la femme de lettres, médecin, musicienne, compositeur et mystique rhénane Hildegarde de Bingen (1098-1179).

« Du point de vue médical, alimentaire, environnemental, Hildegarde nous fait apprécier les vertus ignorées de ce qui nous entoure : plantes, animaux, herbes, bois. Sa lecture nous dévoile des possibilités insoupçonnées, des pouvoirs secrets, lesquels sont devenus fort étrangers à notre monde où tout est d’avance conditionné, emballé, choisi, trié. C’est un monde pourvu d’une vie mystérieuse dont elle  invite à scruter les arcanes. »
Régine Pernoud (1909-1998), “Hildegarde de Bingen, conscience inspirée du XIIe siècle”,1994.

Grand esprit de son temps, trempée et grandie dans les valeurs chrétiennes bénédictines, il fallut à la nonne rhénane attendre l’âge de 40 ans pour sortir de l’anonymat et de l’ombre de son couvent de Disibodenberg,  sur les bords du Rhin. L’Europe médiévale découvrit alors ses « visions » et s’en passionna.

On viendra la visiter en nombre  et elle sera alors devenue la conseillère des plus grands : princes, empereurs, dignitaires de l’Eglise et même jusqu’aux papes viendront prendre auprès d’elle des conseils avisés. Sa canonisation tardera à venir mais, bientôt, et sans que l’Eglise l’ait encore entérinée, on la considéra comme une Sainte.

citations_sainte_hildegarde_de_bingen_regine_pernoux_moyen-age_central_monde_medieval

A_lettrine_moyen_age_passiontravers ses écrits, ses traités de médecine et ses autres ouvrages – ses descriptions rien moins qu’encyclopédiques des « choses » de la nature, ses prescriptions et remèdes et jusqu’à sa vision d’un univers infini en expansion croissante – Hildegarde a démontré un sens unique de l’observation, étroitement mêlé à de grandes intuitions. A plus de huit cents ans de là et sans verser aveuglément dans les récupérations de tous bords dont elle a fait quelquefois l’objet (jusqu’à très récemment), certaines de ses recommandations et découvertes dans le domaine des médecines douces sont encore usités.

regine_pernoud_historienne_medieviste_sainte_hildegarde_de_bingen_livre_moyen-age_XIIe_siecleDans cette approche globale et écologique du monde, les visions mystiques de la sainte demeureront indissociables, devenant pour elle un véritable outil de connaissance. Reflet d’un moyen-âge occidental chrétien nimbé de sacré et de divin, sa pensée est aussi devancière et créatrice de nouveautés et elle nous entraîne, à sa suite, à la découverte d’un monde bien éloigné des conceptions rationalistes et matérialistes qui prévaudront quelques siècles plus tard.

Pour toutes ces raisons autant que pour se replonger avec elle dans la vision fascinante d’un univers encore parcouru par le grand souffle des mystères, on relira avec intérêt ce petit ouvrage de Régine Pernoud. D’accès facile, il est toujours édité et on peut le trouver en format poche chez tout bon libraire ou même à la vente en ligne selon votre préférence et vos possibilités (voir lien: Hildegarde de Bingen: Conscience inspirée du XIIe siècle).

En vous souhaitant une excellente journée.

Fred
Pour moyenagepassion.com
A la découverte du monde médiéval sous toutes ses formes.

Renaissance esclavagiste contre moyen-âge « barbare », une citation de Régine Pernoud

citations_medievales_Sujet : citations médiévales, histoire médiévale, historien, médiéviste, préjugés, idées reçues, moyen-âge, barbarie, esclavage, citations.
Auteur : Régine Pernoud  (1909-1998)
Ouvrage : Pour en finir avec le Moyen-âge (1977)

Bonjour à tous,

P_lettrine_moyen_age_passion copiaartie au milieu des années 70 à l’assaut des préjugés et des idées reçues à l’encontre du Moyen-âge, la grande historienne médiéviste Régine Pernoud remettait les choses à leur place. Dans son ouvrage « Pour en finir avec le Moyen-âge », elle rappelait, entre autres points, que contre un monde médiéval occidental exempt d’esclavage (l’Eglise en avait prohibé l’usage), les grands « progrès » (économiques) renaissants s’étaient faits en en restaurant la pratique.

citations_histoire_medievale_historien_medieviste_finir_moyen-age_regine_pernoud

“Au XVIe siècle, on n’a nullement douté que l’humanité ne fût en progrès, et notamment du point de vue économique; fort peu de gens ont pris conscience de ce que, comme le clamaient Las Casas et quelques autres frères dominicains du Nouveau Monde, ce progrès économique se faisait en rétablissant l’esclavage par un gigantesque mouvement de réaction et que, par conséquent, un pas en avant ici peut se payer d’un recul ailleurs. L’humanité progresse indiscutablement, mais pas uniformément ni partout.”
Régine Pernoud (1909-1998) Pour en finir avec le Moyen-âge 

Quand il s’agit d’opposer Moyen-âge et Modernité, on doit toujours, avec raison et précision, analyser les notions de « Barbarie » et de « Progrès » dans leurs plus grandes largeurs : réalité objective, nuances, instrumentalisation idéologique et partie-pris. A défaut et comme cette citation l’établit, on risque de dire assez vite  et sans même le savoir de grosses âneries.

Une belle journée!

Fred
Pour moyenagepassion.com
A la découverte du monde médiéval sous toutes ses formes