Polémiques à Tintagel : entre gestion du patrimoine et « Disneyïsation » des sites historiques

chateau_tintagel_haut_moyen-age_celte_histoire_archeologie_medievale_legendes_roi_arthur_angleterreSujet : archéologie médiévale, Tintagel, château, statue roi Arthur, sites touristiques,  légendes Arthuriennes, gestion de patrimoine.
Période : haut moyen-âge, moyen-âge central.
Lieu d’intérêt : Tintagel, site archéologique et historique  d’exception

Bonjour à tous,

E_lettrine_moyen_age_passionntre presse à sensation, exigence du négoce touristique et archéologie sur site, les polémiques font rage, depuis 2016, du côté de Tintagel. Après avoir dédié, il y a quelque temps, un article sur les découvertes récentes sur site, en relation aux légendes arthuriennes, nous voulions,  cette fois, aborder les questions qui touchent le difficile équilibre à trouver entre marché Merlin_legendes_arthuriennes_tintagel_site_archeologique_touristique_partrimoine_historiquedu tourisme et gestion du patrimoine sur les sites d’intérêts.

Comme nous l’avions dit, les archéologues qui s’affairent sur  le lieu que Geoffrey de Monmouth avait consacré comme celui de la naissance d’Arthur depuis le moyen-âge central, sont loin  de tous résumer leur travail quotidien à la poursuite d’un Graal que serait devenu lui-même le légendaire Roi de Bretagne, et pourtant l’organisme qui gère le site et  y finance les fouilles n’a pas résisté, de son côté, à mettre un peu l’emphase sur le sujet. Il faut dire que l’attrait principal de Tintagel auprès des nombreux touristes qui le visitent chaque année, n’est  bien sûr pas étranger aux légendes arthuriennes. Pour le dire autrement, on vient plus certainement y chercher un peu de la saveur de cette quête du Graal que pour s’entendre dire que rien, à ce jour, ne permet sur place d’en établir  avec certitude la véracité historique.

Merlin_enchanteur_sculpture_legendes_arthuriennes_roi_arthur_tintagel_site_archeologique_touristique_partrimoine_historique
Merlin l’enchanteur, une sculpture moderne dans la roche du site archéologique de Tintagel

English Heritage : gestion du  patrimoine et maintien des sites historiques anglais

E_lettrine_moyen_age_passionnglish Heritage est un organisme de bienfaisance très officiel et tout à fait sérieux qui gère la collection du patrimoine national anglais. A ce titre, association_organisme_gestion_patrimoine_historique_grande_bretagne_english-heritagel’organisation a en charge plus de 400 bâtiments, monuments et sites historiques, pour un patrimoine qui couvre plus de 5000 ans d’histoire. Sa mission consiste donc à faire vivre tous ces lieux, à prévenir leur détérioration et à assurer leur conservation. Tout cela suppose, entre autres missions, de  les animer,  les rentabiliser et  d’y pratiquer
encore, quand les moyens le permettent, des campagnes de fouilles.

Merlin_enchanteur_sculpture_legendes_arthuriennes_tintagel_site_archeologique_touristique_partrimoine_historiqueDans le courant 2015/2016, English Heritage a donc décidé de faire appel à deux artistes pour  effectuer sur le site de Tintagel deux créations :  une sculpture de Merlin dans la roche, réalisée par Peter Graham et un chevalier de bronze, réalisé par  Rubin Eynon. Cette dernière oeuvre n’a pas de nom, libres aux visiteurs du site d’imaginer s’il s’agit du Roi Arthur lui-même, de Uther Pendragon ou même encore d’une référence allégorique aux chevaliers de la table ronde.

Concilier gestion du patrimoine
et exigences du négoce touristique

A_lettrine_moyen_age_passionu delà de la dimension esthétique de ces créations, laissée au goût et à l’appréciation de chacun, sitôt mises en place elles ont suscité de vives polémiques, démontrant combien il est quelquefois difficile de tracer la ligne entre gestion du patrimoine et animation touristique sur les lieux d’intérêt historiques.

roi_arthur_pendragon_chevalier_legendes_arthuriennes_sculpture_site_archeologique_historique_de_tintagel
Un chevalier fantomatique de  Rubin Eynon, sur le site historique de Tintagel

Là où bien sûr, personne n’en doute, il s’agit pour l’organisme anglais de dynamiser l’endroit et d’y attirer plus favorablement les touristes,  les levers de boucliers ne se sont pas faits attendre et  on a même parlé  de  « Dyneyïsation »  du site. Les puristes et les plus conservateurs ont crié au scandale, jugeant que l’intérêt de l’endroit roi_arthur_pendragon_chevalier_legendes_graal_table_ronde_site_archeologique_historique_de_tintagel_monde_medievalse suffisait largement à lui-même sans qu’on ait à y ajouter. Les autres y ont  trouvé, sans doute, un  aspect ludique à leur goût, se contentant d’apprécier les oeuvres, en laissant voguer leur imagination. Est-ce ludique ? Est-ce esthétique ? Est-ce vulgaire et dévoyé ?

Au delà, les questions sont soulevées. Comment faire fonctionner, maintenir et financer les sites d’intérêts historiques sans un apport de touristes ? Si les fonds privés ne suffisent pas, l’Etat doit-il les prendre entièrement en charge ?  Les réponses peuvent devenir rapidement politiques mais ne font, en tout état de cause, que déplacer le  débat car quand bien même on déciderait de faire reposer l’ensemble des lieux historiques sur fond public, il ne viendrait sans doute plus à l’idée de personne de se priver de l’apport touristique pour participer aux frais de fonctionnement et de maintien  des  sites.

roi_arthur_pendragon_chevalier_legendes_graal_table_ronde_site_archeologique_historique_de_tintagel

A_lettrine_moyen_age_passionlors,  comment favoriser  le développement du tourisme grand public sur les sites patrimoniaux ? Y-a t’il une  manière correcte de le faire ? Comment concilier intérêt historique et exigence du marché touristique, sans tomber dans la tentation de « raconter » des histoires simples aux visiteurs, au risque de vulgariser les données en présence ? Qui peut tracer la ligne entre le racoleur et le « bon ton » ?  Tout ceci n’est sans doute pas qu’une affaire de bon goût et le difficile débat de la gestion de patrimoine reste tout entier posé ici. Nous vous laissons le soin de le trancher. Le  sujet prouve bien, en tout cas, à quel point, les anglais ne badinent pas quand il s’agit  des légendes Arthuriennes et de  leurs sites  historiques.

En vous souhaitant une belle journée.

Frédéric  EFFE.
Pour moyenagepassion.com
A la découverte du monde médiéval sous  toutes ses formes.

2 réflexions sur “ Polémiques à Tintagel : entre gestion du patrimoine et « Disneyïsation » des sites historiques ”

  1. (commentaire placé sur le site Internet « Passion Moyen Âge »)

    Si vous voulez vraiment savoir ce à quoi correspond « Tintagel » chez Geoffroy de Monmouth, consultez mon ouvrage sur le décodage des chansons de geste et des romans courtois paru en 2013, ou contactez-moi [= jb@elziere.com] : dans l’œuvre de GdeM, « Tintagel » représente en fait Glasgow, et le « roi Arthur » est un chanoine augustin qui a fini sa vie comme abbé cistercien de Melrose en Écosse, tandis que « Merlin », l’un de ses proches, s’identifie avec Alwin, le fondateur de l’abbaye d’Holyrood à Édimbourg. En vérité, il n’y a rien à Tintagel concernant la réalité de ces gens-là. Ceux qui exploitent commercialement le site ne tiennent sans doute pas à connaitre ni à divulguer cette réalité, au risque de voir les gens se détourner d’un beau site où affluent les touristes pour rêver et l’on peut voir les ruines d’un château construit au XIIIe siècle par Richard de Cornouailles qui, lui aussi, voulait inscrire sa mémoire dans celle du « roi Arthur ». Même affaire avec le site très touristique de Glastonbury, où a été placée à la fin du XIIe siècle une fausse tombe d’Arthur : il faut savoir qu’Henri de Blois, évêque de Winchester, abbé de Glastonbury, correspond en fait au « Modred » de GdeM, le grand adversaire du « roi Arthur »). À bon entendeur salut !

    1. Merci de ce commentaire.

      De fait, dans deux autres articles, nous abordons cette question de Glastonbury et du montage autour de la fausse tombe, autant que celle du château du XIIIe siècle de Tintagel.
      Article 1 : http://www.moyenagepassion.com/index.php/2017/01/24/linfluence-des-legendes-arthuriennes-sur-le-moyen-age-central/
      Article 2 : http://www.moyenagepassion.com/index.php/2017/03/15/tintagel-site-archeologique-dexception-au-coeur-de-lactualite-arthurienne/

      D’une manière ou d’une autre, il semble qu’il faille toujours que le marché touristique et ses circuits finissent par raconter de belles histoires qui ne correspondent que rarement aux faits historiques.

      Pour le reste, je me permets de mettre ici un lien vers votre ouvrage :
      https://www.amazon.fr/D%C3%A9codage-chansons-romans-courtois-si%C3%A8cles/dp/B00SX8AS4Y

      Au plaisir de vous lire et en vous souhaitant une belle journée.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *