Archives pour l'étiquette archéologie expérimentale

Mottes castrales et châteaux à motte : des nouvelles de la Tour Roland de Lassigny

motte_castrale_feodale_archeosite_archeologie_medievale_experimentale_lassigny_tour_roland_armoiriesSujet : mottes castrales, motte féodale, archéologie expérimentale, architecture médiévale, château à motte,  archéosite
Période : moyen-âge central, XIIe siècle
Lieu : Tour Roland, Lassigny,
Oise, Hauts de France
Porteur du projet : Bruno De Saedeleer Association Sauvegarde du Patrimoine,

Bonjour à tous,

N_lettrine_moyen_age_passionous vous avions parlé, il y a quelque temps, d’un beau projet autour du monde médiéval, mis en place sur la commune de Lassigny, dans l’Oise. Depuis près de 8 ans, un homme y a, en effet, initié le projet ambitieux  de faire surgir de terre, sur le site même d’une butte castrale d’époque, un village médiéval avec sa grande tour maîtresse et tous les ingrédients qui présidaient alors dans ce type de construction fortifiée. La passion pour l’histoire peut s’avérer contagieuse quand elle est sincère et, aujourd’hui, plus de quarante bénévoles sont impliqués aux côtés de Bruno De Saedeleer, le porteur de ce projet, pour faire revivre aux visiteurs du site un peu de la saveur du moyen-âge central, du temps des châteaux à motte.

Cette année, les travaux effectués sur site, sous les regards étonnés et curieux des nombreux visiteurs, ont franchi une étape notable puisque la grande tour et le logis du seigneur médiéval des lieux n’a jamais été aussi près d’y être achevée. Perchée fièrement sur sa butte, cette belle tour maîtresse possède désormais ses fondations et sa charpente (voir photo ci-dessous). Pas moins de 25 tonnes de bois et de poutres maîtresses ont été nécessaires pour réaliser cette dernière et le site n’a jamais été aussi près de mériter son nom de Tour Roland.

Les châteaux à motte au moyen-âge central :
petit rappel historique

tour_maitresse_logis_donjon_seigneurial_moyen-age_central_tour_roland_archeosite_LassignyConcernant les grandes tour ou tour maîtresse, on retrouve ce type de structures sur nombre de sites de mottes castrales au Moyen-âge central. Bras armé de la défense passive du pouvoir féodal, l’édifice permettait de voir loin et de protéger plus efficacement, depuis ses hauteurs, ses habitants, sa basse-cour mais aussi son seigneur, en cas d’attaque. Les fonctions défensives de ce type d’édifice fortifié étaient  aussi indissociables de la marque symbolique qu’il imposait au paysage. Du haut de sa butte, il envoyait en effet, à la vue de tous, un message clair (de pouvoir, de prestige, de main mise sur les terres) aux habitants, aux étrangers de passage, comme aux seigneurs voisins.

Dans un certain nombre de cas de figure, la tour a hébergé le logis du seigneur, encore fallait-il pour cela que le diamètre en haut de la butte le permette, sans quoi la tour qui s’y trouvait pouvait être simplement défensive. On trouvait alors le logis du seigneur, en un autre endroit du périmètre.

Propagation et disparition
des mottes castrales

Marque défensive, marque de pouvoir et de prestige, la France féodale des Xe au XIIe siècles verra littéralement essaimer les châteaux à motte. Si l’on sait aujourd’hui qu’ils ont coexisté, du Xe au XIIe siècle et au delà, avec d’autres types de logis défensifs seigneuriaux (enceintes seigneuriales, maisons fortes, donjons de pierre ou même châteaux de pierre), la rapidité avec laquelle ils pouvaient être érigés autant que l’accessibilité des matériaux nécessaires à leur réalisation (bois et terre principalement) expliquent, indéniablement, leur propagation.

Même si l’on retrouve des mottes castrales établies jusque très tardivement dans le courant du moyen-âge, dans certains lieux de France (revoir, à ce sujet Histoire de châteaux-forts & techniques de siège médiévales), cette relative simplicité dans leur construction autant que la fragilité de leurs matériaux (inflammables) ont aussi signé leur disparition puisque la pierre a fini par les supplanter. Quand elles n’ont pas été simplement désertées à la faveur d’autres sites, leur butte ont vu s’établir, dans un nombre non négligeable de cas, des constructions plus solides. On devait attendre pour cela que la terre de remblais (issue principalement des fossés qui les bordaient), soit suffisamment tassée pour supporter un édifice de pierre.

La grand tour de la Tour Roland :
édifice défensif et logis seigneurial

Comme le veut la règle d’architecture médiévale la plus répandue pour ces bâtiments défensifs et seigneuriaux, le premier niveau de la grande tour du site de Lassigny ne sera pas accessible de l’extérieur. Il sera ici réservé au sellier et aux réserves de nourriture et boissons toujours appréciées en toute saison et hautement stratégiques en cas de siège. A l’étage supérieur, une grande salle permettra au Sire Roland de Lacheni d’y recevoir dignement ses convives et au dessus, encore, le maître des lieux trouvera de quoi se loger avec ses proches, ainsi qu’une chapelle pour se recueillir très chrétiennement,  en remerciant le Tout-Puissant de lui avoir donné la main sur un si beau fief.

On retrouvera bien sûr, dans cette construction et sa répartition un peu de l’esprit du donjon que nous avait décrit Lambert, curé d’Ardre dans ses Chroniques de Guines et d’Ardre, au début du XIIIe siècle. A ce sujet, nous avons réalisé une vidéo explicative que nous vous convions à redécouvrir au lien suivant : à la découverte des mottes castrales, le donjon et logis du seigneur.

aventure_medievale_humaine_historique_archeosite_mottes_castrales_feodales_tour_roland

Une aventure historique et humaine

Pour Bruno de Saedeleer (à cheval dans la photo ci-dessus), cette étape dans l’avancée du site est la récompense de longues années de travail et de persévérance à porter le projet auprès des institutions et avoir fait de la Tour Roland, un lieu de découverte et de sensibilisation pour tout public, y compris les scolaires. Au delà du symbole médiéval que cette construction représente, elle est aussi, pour ce passionné volontaire et opiniâtre et toute son équipe, la marque d’une belle aventure humaine. De fait, nous voulons ici en profiter pour souhaiter une nouvelle fois à son projet tout le succès qu’il mérite, ainsi qu’une longue vie.

Un calendrier 2019 prometteur

Pour anticiper un peu sur le calendrier 2019, la tour seigneuriale se verra inaugurer au printemps et dans les travaux d’importance prévus à la saison prochaine on comptera, en plus d’une maison paysanne, la construction d’une palissade pour border le site et protéger efficacement sa basse-cour. De nouveaux événements festifs et de belles animations devraient encore s’ajouter à cette programmation pour ravir les visiteurs venus de loin pour visiter le site de la Tour Roland, aussi restez bien à l’écoute.

D’autres articles d’intérêt sur le sujet

Découvrir le projet expérimental de la Tour Roland
Teaser : la Tour Roland en vidéo
Retrouvez tout nos articles sur les mottes castrales et féodales ici.

En vous souhaitant une très belle journée.
Frédéric EFFE.
Pour moyenagepassion.com.
A la découverte du monde médiéval sous toutes ses formes.

Une incursion chez les mérovingiens du haut moyen-âge au musée des temps barbares

musee_temps_barbare_haut_moyen-age_archeosite_archeologie_experimentale_merovingiens_moyen-ageSujet : agenda médiéval, événement, sorties historiques, reconstituteurs, mérovingiens, site d’intérêt, musée, archéologie médiévale, archéologie expérimentale, archéosite.
Période : Haut Moyen-âge
Evénement : Rencontre mérovingiennes
Lieu : Musée des Temps Barbares, Marle, Aisne, Hauts-de-France
Dates :  les 23 et 24 juin, les 25 et 26 août et les 22 et 23 septembre 2018

Bonjour à tous,

N_lettrine_moyen_age_passionous n’avions pas mentionné les premières journées autour des Méronvingiens, organisées à la fin du mois de mai, par le Musée-Parc-Archéologique des Temps Barbares, mais il ne sera pas dit que nous passerons à côté des suivantes. Cette fin de semaine  ainsi que deux autres week-end en août et en septembre,  ces rencontres mérovingiennes, vous invitent, en effet, sur deux journées complètes, à la découverte de la vie rurale dans la Gaule des VI au VIIe siècles de notre ère.

Les rencontres mérovingiennes 2018

L’événement se distingue du grand Festival  « Rome vs Barbaricum » , organisé par le musée dans le courant du mois d’août et il ne s’agit donc pas ici d’un rassemblement massif  de plusieurs centaines de  médiévistes, mais plutôt de deux journées rencontres faisant intervenir une trentaine de spécialistes de la Gaule du Haut moyen-âge.

haut_moyen_age_evenement_medieval_musee_temps_barbares_sorties_historique_archeologie_experimentale_aisne

On pourra ainsi y découvrir de nombreux ateliers, ainsi que des démonstrations de techniques d’époque (tissage, poterie, fumage de la viande, lancers de haches, forge, etc…). L’événement étant résolument tourné vers le public on pourra encore y interagir avec les reconstituteurs passionnées, venus sur place pour l’occasion et leur poser mille questions.

Plus d’informations sur l’événement ici

Le Musée des temps barbares : un musée et un parc  au coeur de l’ère mérovingienne

P_lettrine_moyen_age_passion copiaour ceux qui ne le connaisse pas encore, le Musée des Temps Barbares de Marle, dans le département de l’Aisne et dans la région des Hauts-de-France, est né de la découverte fortuite dans les années 80, par un laboureur, des restes d’un ancien cimetière datant du haut-moyen-âge.

L’endroit a fait l’objet,  depuis, de nombreuses campagnes de fouilles mettant à jour une vaste nécropole ainsi que de nombreuses traces d’habitats datées de 530 à 680 après J.C. Devant le grand intérêt du site et de ces découvertes archéologiques, dans le courant de l’année  1988, le ministère de la Culture, via le service régional de l’Archéologie de Picardie, a décidé de financer une infrastructure permettant d’accueillir le résultat des fouilles et c’est ainsi que 3 ans plus tard, en 1991, le musée ouvrait officiellement ses portes au public.

musee_temps_barbares_moyen-age_monde_medieval_reconstitution_archeologie_experimentale

Achéosite & Archéologie expérimentale

Avec le temps, la structure ne s’est pas contenté d’être un simple lieu d’exposition et de conservation des collections mises à jour par les fouilles, mais il s’est aussi enrichi d’un parc au sein duquel sont conduites des expériences dans le domaine de l’archéologie expérimentale. Dans ce cadre, le musée propose également la découverte, sur site, d’un village franc du haut moyen-âge.

On a, en effet, reconstruit ici un hameau mérovingien du milieu du VIe siècle, avec ses bâtiments et ses installations d’époque, sur la base très sérieuse et très documentée de fouilles conduites dans les années 80-90, à Juvincourt et Damary, sur le site archéologique du village mérovingien dit du « Gué de Mauchamp » (site détruit depuis par le passage d’une autoroute).

haut_moyen_age_evenement_reconstitution_medieval_musee_temps_barbares_archeologie_experimentale_aisne

En plus de ses collections, de son parc et de ses activités d’archéosite, le Musée des temps barbares organise aussi très régulièrement des événements en relation avec son thème historique de prédilection, comme c’est le cas cette fin de semaine.

Si vous êtes dans son voisinage, ces nouvelles rencontres mérovingiennes 2018 pourraient vous fournir une belle opportunité de mieux connaître cette période médiévale tout en découvrant l’ensemble des activités et des installations de ce lieu d’histoire, d’archéologie et de patrimoine totalement original.

Site web du MuséePage Facebook officielle

En vous souhaitant une très belle journée.

Frédéric EFFE
Pour moyenagepassion.com
A la découverte du monde médiéval sous toutes ses formes.

Motte castrale et archéologie expérimentale : la belle aventure de la Tour Roland

motte_castrale_feodale_archeosite_archeologie_medievale_experimentale_lassigny_tour_roland_armoiriesSujet : mottes castrales, motte féodale, archéologie médiévale expérimentale, architecture médiévale, château à motte, lieux d’intérêt, archéosite
Période : moyen-âge central, XIIe siècle
Lieu : Lassigny, Oise, Hauts de France
Porteur du projet : Bruno De Saedeleer Association Sauvegarde du Patrimoine,

Bonjour à tous,

Q_lettrine_moyen_age_passionu’est-ce qui nous fait lever matin ? Qu’est-ce qui fait que certains courent, plus que d’autres et avec plus de force encore, après leurs rêves ? Quelquefois, la passion pour le patrimoine, l’Histoire, et les mystères du passé suffit à soulever des montagnes et c’est le cas de l’aventure humaine dont nous voulons vous parler aujourd’hui.

L’histoire commence autour des années 2010-2011. Nous sommes dans l’Oise, près de Compiègne, dans la région des Hauts- de-France et sur le territoire de la commune de Lassigny. Il y a là un site historique, les vestiges d’une motte castrale qui,  durant le moyen-âge, surplombait un petit village rupestre qu’elle tenait sous sa protection. Comme dans la plupart des cas de ce genre, quand la motte n’a pas donné lieu à des installations plus durables, il n’en demeure plus de visible qu’une simple élévation, un tertre nu dominant la plaine. Sans être un peu averti du sujet ou curieux des choses du monde médiéval, on aurait même pu, il y a encore quelques années, passer à côté sans savoir, mais ce n’est plus le cas désormais.

motte_castrale_chateau_a_motte_chantier_archeosite_archeologie_medievale_experimentale_tour_roland_lassigny_picardie_oise

Il y a près de 6 ans de cela, Bruno De Saedeleer, un passionné d’archéologie et d’Histoire, s’est, en effet, mis en tête d’aller bien plus loin que la simple préservation du site, en l’état. Avec l’appui de la commune, il a même décidé d’y insuffler de nouveau, la vie qui animait déjà l’endroit, il y a près de 1000 ans  quand un petit seigneur du nom de Roland, tenait ce fief et en avait fait son havre, sous la main de Raoul 1er, sénéchal de France et comte de Vermandois  dont il était le vassal.

Motte castrale de Lassigny, archéosite expérimentale, Aquarelle de JC TOULLEC
Motte castrale de Lassigny, archéosite expérimentale, Aquarelle de l’artiste  JC TOULLEC

Un chantier d’archéologie expérimentale.

Sans attendre,  une Association est donc créée avec pour nom sans équivoque « Sauvegarde du Patrimoine ». Son ambition ? Faire resurgir ici d’après plan et sur le site historique même les bâtiments, le village médiéval et la tour maîtresse, pour replonger ses futurs visiteurs au coeur du moyen-âge central.

En 2011, après une étude des sols réalisée à la demande de l’Association, sous la houlette conjointe de l’archéologue médiéviste Richard Jonvel et de l’Université de Picardie Jules Verne, on mettra à jour des vestiges, des tracés et une masse d’information suffisante pour avoir une vision plus claire du site tel qu’il se motte_castrale_feodale_chateaux_moyen-age_central_tour_roland_lassigny_archeosite_archeologie_medievale_experimentaleprésentait par le passé.  Cap sur le XIIe siècle ! L’aventure de l’archéosite de la Tour Roland pouvait enfin vraiment débuter.

De retour à la période médiévale, l’édification de la motte et la construction de sa tour soulevèrent, semble-t-il, quelques débats. Nous en avons déjà parlé en d’autres endroits, les mottes castrales ont souvent été élevées rapidement, quelquefois en quelques jours seulement, et celle-ci, en son temps,  ne fut pas du goût de l’évêché de Noyons qui n’y vit alors rien moins qu’une atteinte à sa suzeraineté sur ses terres. Après quelques pourparlers et de sérieuses négociations avec le comte de Vermandois, la question fut pourtant réglée et, sous condition(s), on laissa finalement la tour et son élévation occuper, pour longtemps, le terrain. C’est à cette période, autour de la date clé de 1137, que l’Association Sauvegarde du Patrimoine se propose de refaire vivre le site.

Le chemin parcouru : échanges,
expériences, expérimentations

Après sa création, d’autres passionnés et érudits sont venus se joindre à l’aventure pour y apporter leur expertise ou y prêter leur main. De son côté, pour faire bonne mesure, l’Association a continué de s’entourer des conseils éclairés d’experts, historiens, archéologues, médiévistes et universitaires. Vous l’aurez compris, on ne veut, ici, rien laisser au hasard et il s’agit bien de conduire une expérience d’archéologie expérimentale au plus près de la réalité historique.

motte_castrale_feodale_reconstitution_chateaux_a_motte_moyen-age_lassigny_archeologie_medievale_experimentaleTechniques de constructions d’époque, taille de pierre, grand renforts de bois, outils  forgés sur place pour certains d’entre eux, à l’image du chantier de Château de Guedelon, l’Association fait appel à son environnement immédiat pour trouver les matériaux nécessaires à la réalisation du projet. Lieu d’échange et de découverte, d’apprentissage, mais encore  d’expérimentation, à quelques années de son lancement, le site de la Tour Roland est devenu un peu tout cela à la fois.

Loin de rester sur le papier, en six ans, le projet a en effet bien avancé et s’est largement concrétisé. Le site est totalement ouvert aux visites qui servent à appuyer valablement son financement et il accueille encore de nombreux bénévoles ou scolaires sur ses différents chantiers. Aujourd’hui, vous pourrez y découvrir une forge, des écuries, des étables, une belle barbacane de bois, une maison de potier, un four à pain et encore une grange qui a même, depuis sa création, donné naissance à des animaux, veaux, chèvres et poussins. Quant à la tour maîtresse juchée sur la butte, son premier niveau et ses premiers rangs de pierre se dressent déjà fièrement avec comme objectif sa finalisation dans le courant de l’année à venir. Par la suite, le projet devrait se poursuivre encore plus loin dans le temps et de nouvelles campagnes de fouilles seront également conduites sur site.

mottes_castrales_feodale_chateau_a_mottes_tour_roland_picardie_archeologie_medievale_moyen-age_central_XIIe_siecle

Partenariats institutionnels et financement

Du côté des partenariats, la municipalité, ainsi que le département de l’Oise et même la communauté de communes se sont associés au projet. Ils ont été encore rejoints par quelques autres partenaires privés et financiers.

Un agrément a également été signé avec l’éducation nationale dans le cadre des Contrat Départementaux de Développement Culturel. donnant lieu notamment  à des chantiers écoles d’apprentissage et de sensibilisation à l’Histoire autant qu’aux méthodes de constructions venues du moyen-âge.

Bien sûr, afin de consolider ses appuis, de se doter de moyens supplémentaires et d’avancer plus efficacement dans ses objectifs, la structure accueille toujours avec bienveillance et enthousiasme tout nouveau partenaire   motte_castrale_feodale_chateaux_a_motte_moyen-age_lassigny_archeologie_medievale_archeositedésireux de faire partie de l’aventure, en numéraire, en moyens matériels ou même venu mettre la main à la pâte  sur le terrain.

Avant de terminer cette brève présentation du site de la Tour Roland et de son beau projet, signalons encore que chaque année, des Médiévales sont organisées sur place autour du mois de juillet. Nous aurons, bien sûr, l’occasion de vous informer de celles à venir. Dans l’attente, pour plus d’informations, de photos et de détails, visitez le site web officiel ici : www.tour-roland.com

Pour plus d’informations sur les mottes castrales, ajoutons enfin que vous pouvez valablement vous référer à nos vidéos de reconstitution et nos articles sur la question : Les mottes castrales et les châteaux à motte.

En vous souhaitant une belle journée.

Fred
Pour moyenagepassion.com
A la découverte du moyen-âge sous toutes ses formes.

Archéologie expérimentale et habitat rural du haut moyen-âge: six trous de poteaux pour une belle maison de l’an mil

archeologie_experimentale_monde_medievalSujet: archéologie expérimentale, chantier, architecture, habitat médiéval, histoire vivante, reconstitution historique.
Période : haut moyen-âge, an mille
Média : vidéo-documentaire
Distribution : artisans d’Histoire
les films de la trame (2013)
Réalisatrice : Florence Cerbaï

« L’habitat rural du premier Moyen Âge est composé d’une ou plusieurs unités agricoles ou fermes, comprenant un bâtiment principal (habitation) entouré de ses annexes (ateliers, granges, écuries, aires de stockage). Les bâtiments sont, pour la plupart, construits sur des poteaux plantés, et parfois sur des soubassements en pierre ou des sablières en bois. Les murs sont en terre (torchis) et en bois, et la toiture couverte de chaume. De petits bâtiments semi-enterrés assurent des fonctions multiples : annexe domestique, atelier de tissage, remise, abri pour jeunes animaux, laiterie… »
Inrap.fr  occupations, habitats, logement au moyen-âge

trou_de_poteaux_archeologie_experimentale_archeosite_reconstitution_historique_habitat_maison_haut_moyen-age_003

Bonjour à tous,

N_lettrine_moyen_age_passionous vous en parlions dans notre deuxième épisode vidéo sur l’histoire des mottes castrales, dans de nombreux cas, quand ils étudient des sites occupés du haut moyen-âge, les archéologues n’ont bien souvent à se mettre sous la dent que des terrains parsemés de trous et de fosses.

trou_de_poteaux_archeologie_experimentale_archeosite_reconstitution_historique_habitat_maison_haut_moyen-age_002

trou_de_poteaux_archeologie_experimentale_archeosite_reconstitution_historique_habitat_maison_haut_moyen-age_004

A partir de là, avec l’aide les artefacts que les fouilles permettent de mettre à jour, l’appui des relevés et des prélèvements de sol, et encore l’étude comparative des autres sites de datation semblable ou les apports documentaires de l’Histoire, il leur faut tenter d’imaginer et  de reconstituer les formes autant que les vocations de ces habitats de bois et de torchis dont il ne reste, après plusieurs centaines d’années, que quelques trous de poteaux dans le sol. (photo ci-dessus trous de poteaux bâtiment médiéval protégeant une fosse silo, fouilles de Décines 2011. Inrap.fr)

Des passionnés de reconstitution historique
et d’archéologie expérimentale

trou_de_poteaux_archeologie_experimentale_archeosite_reconstitution_historique_habitat_maison_haut_moyen-age_003

D_lettrine_moyen_age_passionans le documentaire que nous vous proposons aujourd’hui, les Films de la trame sont partis à la rencontre d’un groupe original, composé de compagnies spécialisées dans la reconstitution historique et l’Histoire vivante (Artisans d’Histoire, la compagnie de la branche rouge, la Druzhina Hansa, Leita at Bardagi etc) mais également d’artisans, étudiants ou amateurs passionnés d’archéologie. Réunis à la faveur d’un projet d’archéologie expérimentale, c’est en tout plus d’une vingtaine de personnes qui ont décidé de reconstruire une maison de l’an mille dans les règles de l’Art: les matériaux utilisés proviennent tous du site d’élection, les outils utilisés sont fabriqués par un forgeron qui travaille comme aux temps médiévaux (une forge en Mitgard), et nos « reconstituteurs » partent ainsi à la (re)découverte de toutes les techniques de construction d’époque: de la charpente à l’ancienne, en passant par les enduis, la construction des murs de torchis et le réalisation du toit de chaume.

Et pour notre plus grand plaisir, cette expérience dédiée à l’Histoire vivante est filmée et restituée parfaitement dans cette vidéo!

Six trous de poteaux, le documentaire

En vous souhaitant un bon visionnage et une excellente journée!

Fred
Pour moyenagepassion.com
A la découverte du monde médiéval sous toutes ses formes.