Archives par mot-clé : jeux de rôle

Explorez un donjon dans ce jeu de Rôle Médiéval Fantastique Gratuit

Sujet : jeux vidéo, exploration, jeux de rôle, donjon, RPG, médiéval fantastique, médiéval fantasy, dungeon crawling, jeu gratuit, chatbot.
Titre : Dungeons&Monsters
Auteur : botnation.ai

Bonjour à tous, 

oilà longtemps que nous n’avons rédigé d’articles dans cette rubrique sur les jeux vidéo inspirés du monde médiéval mais, pris entre divers autres projets, le temps nous a encore manqué. Quoi qu’il en soit, amis du médiéval fantastique, des jeux de rôle et de l’exploration de donjon en solo, voici un petit jeu à l’ancienne qui pourrait vous occuper quelques heures.

Un RPG récent mais à l’ancienne

Pour revenir sur cette rubrique, pas de grand titre ronflant à la Skyrim ou à la Crusader Kings, sorti d’un studio géant spécialisé. Le jeu gratuit que nous vous présentons est le fruit d’un développeur indépendant et il pourrait pratiquement avoir une valeur historique s’il n’était pas récent.

Créé en forme de clin d’œil aux premiers jeux de rôle vidéo par Botnation.ai, une société spécialisée dans les chat bots et l’intelligence artificielle, Dungeons & Monsters est un RPG médiéval fantasy minimaliste qui pourrait sembler tout droit sorti du temps où Donkey Kong était un must des jeux de plateformes et où Super Mario faisait ses premières apparitions.

Nous sommes donc au début des 80’s, ces mêmes années où les utilisateurs Mac vous regardaient (déjà) de haut, avec une petite moue pincée et vous lâchaient : « Non mais t’es sérieux, là ? Tu n’as vraiment JAMAIS joué à Ultima ? » . En ce temps là, les pixels étaient à peu près gros comme des balles de Ping-Pong et la résolution 640×480 pixels, le nec plus ultra pas toujours à portée (en fonction de votre station informatique et de votre RAM) : c’est tout dire ! Mais, assez bavassé et avançons sur notre sujet du jour, sans plus perdre de temps.

Grand père roliste ou archéologue amateur ?

A ce stade, il y a deux possibilités. La première, amateur de Jeux de Rôle précoce, vous les avez aimés, assis à une table aux cotés d’un maître de jeux inspiré. A la même période, vous les avez peut-être même pratiqués, en solo, un « livre dont vous êtes le héros » à la main ou même, un peu plus tard, sur votre tout premier ordinateur ou console.

Les premier Jeux de Rôle (RPG, Role play game) informatiques se présentaient alors sous forme de messages textuels, entre narration et choix à effectuer (actions, déplacements, interactions) agrémentés d’images basiques. toutes plates et sans 3D mais quand même, le tout restait impressionnant pour l’époque ! Au sujet de l’Intelligence artificielle dans les mondes ludiques et pour recontextualiser, il faut se souvenir qu’un peu avant ces années là, dans les 70’s tardives, vous aviez le choix entre une bataille navale électronique de table avec tirage aléatoire et tout plein de bruits bizarres, et un jeu d’échec, lui aussi électronique, si vous aviez les moyens. Bon, certains avaient déjà des consoles TV de 12 kg avec le jeu Pong en noir et blanc mais en terme d’IA évoluée, on en était là.

Dans l’autre cas de figure et c’est donc la deuxième possibilité (vous suivez ?), vous êtes nés bien plus tard que tous ces vieux trucs (restez polis quand même). Vous n’avez donc pas connu les jeux de rôle médiéval fantastique de cette époque qui commence, il faut bien l’avouer, à dater, mais : 1/l’archéologie et les technologies anciennes vous fascinent. 2/votre grand père vous a tellement saoulé avec le « truc de dingue » qu’il a ressenti quand il a dézingué son premier troll dans un donjon virtuel (alors qu’il ne lui restait plus que 2 points de vie !!!! C’est pas foufou ça ?), que tout ça a fini par vous intriguer. (au passage, ça fait bizarre de se dire qu’il existe des grands-pères comme ça, maintenant, mais il faut s’y résoudre).

Dans tous les cas susnommés, vous avez frappé à la bonne porte, celle du Donjon de Wargrumfah, un lieu obscur et tortueux plus facile à explorer qu’à prononcer (quoique).

Un vieux donjon plein de monstres chelous

L’entrée de ces souterrains peuplés de monstres retors, se tient, au nord du village (lequel ? Le vôtre, ne compliquez pas les choses). Vous la trouverez perdue au milieu de ces vieilles ruines, noyées de ronces, où jamais personne n’ose plus s’aventurer. Une fois devant la vieille porte, vous vous souviendrez de ce type louche à la taverne qui vous avait affirmé, à demi-mot, que l’endroit était hanté par de drôles de créatures mais qu’un trésor incommensurable y était enfoui. Et, en cet instant précis, pris entre votre désir d’aventure et la peur légitime de l’inconnu, vous le maudirez un petit peu quand même.

Pourtant, il en faudra bien plus pour vous arrêter même si, au moment de pousser la lourde porte du donjon, celle-ci s’ouvrira d’elle-même, dans un affreux grincement, pour vous inviter à entrer. Vous passerez, alors, la main sur votre besace pour y vérifier la présence des trois potions, de vie, de vitalité et de magie et sentant, avec soulagement, qu’elles s’y trouvent bien rangées, vous pénétrerez dans l’endroit.

Pour se lancer dans l’aventure

Pour le matériel, c’est à l’ancienne, comme on a dit. Munissez-vous simplement d’une feuille de papier et d’un crayon pour faire le plan du labyrinthe et ne point vous y perdre. Ensuite, trouvez-vous un super nom de personnage médiéval, de guerrier, de magicien, ou de paladin, le genre de nom qui pourrait faire trembler une horde de gobelins rien qu’à l’entendre : Athanator, Miriandhrir, Barafhlks, Mozagrul le Fièr, Ulithror le sans-peur, etc… et embarquez pour l’aventure.

Comme dans tout bon RPG, au moment de la création du personnage, on vous demandera de répartir vos points entre magie, talents au combat, …, et même de choisir votre armure (armure de métal, robe de mage, etc…). Trois types de magie sont disponibles dans le jeu : eau, feu et pierre. Pour le reste, laissez-vous guider par les messages une fois le jeu lancé.

Encore une fois, c’est basique mais c’est gratuit et si ça ne vous rappelle pas des souvenirs, vous aurez au moins une pensée pour les pionniers des premiers âges de l’informatique qui devaient se tirer sur les méninges et faire travailler leur imagination pour mettre à bas leurs premiers donjons et en retirer quelques points d’expérience. Bon, certains diront que c’est encore de la glandouille, et qu’il faudrait mieux lire un bon bouquin, mais à l’approche des fêtes, tout le monde se trouve des excuses.

En vous souhaitant une belle journée.
Fred
Pour moyenagepassion.com
A la découverte du Monde Médiéval sous toutes ses formes.

En Normandie, le Festival Cidre & Dragon, 11eme édition, enfin !

Sujet : festival médiéval-fantastique, univers fantasy, Moyen Âge imaginaire, médiéval fantaisie, steampunk, animations médiévales, mondes imaginaires.
Lieu : Merville-Franceville-Plage, Normandie
Evénement  : Cidre & Dragon 2022
Date :  17 &  18 septembre 2022

Bonjour à tous,

our les amateurs d’animations médiévales, septembre n’est pas un mois à écarter, loin de là. En cette période de rentrée, de nombreuses célébrations ont même lieu, ici ou là, sur les terres de France et notre sélection du week-end nous entraîne, cette fois-ci du côté de la Normandie pour le retour attendu d’un grand événement dédié au Moyen Âge fantastique : le festival Cidre & Dragon.

Le retour du festival Cidre & Dragon
et sa formule interactive unique

Affiche du festival Cidre & Dragon 2022

Ce festival ayant vu ses deux dernières éditions annulées, pour raisons sanitaires, on finissait par craindre que des hordes enragées de gobelins et de trolls, issues des plus sombres tréfonds, ne décident de combler le vide à leur manière, en venant envahir les terres de Merville-Franceville-Plage. Que les gentes dames et damoiseaux férus de Moyen Âge fantastique se rassurent, toutefois, le sort sera conjuré et le pire évité puisque Cidre & dragon fera renaître la cité imaginaire de Merravilla, pour deux jours de grande fête interactive, les 17 &  18 septembre prochains.

Avant d’entre dans le détail du programme 2020, disons un mot sur le fond. Ce qui séduit d’abord avec Cidre et Dragon, c’est son parti-pris sans équivoque. Il n’y a, en effet, rien de tiède ici. Les choix sont clairs et la couleur est annoncée d’emblée : le positionnement va résolument à la fantasy et donc aux mondes qui lui sont associées dont le Moyen Âge sous ses formes les plus imaginaires. Mais ce n’est pas tout. En dehors du thème médiéval fantastique mis à l’honneur, la formule unique de l’événement vient de ses organisateurs : l’Association Raid Tolkien étroitement associée à la municipalité pour la mise en place de Cidre & Dragon depuis son origine. Sortis tout droit d’univers à la JRR et à la D&D, ces fondus de mondes « tolkienesques » sont aussi passionnés de de jeux de rôle et de divertissements interactifs et cela se ressent dans les moindres recoins de ce festival. C’est sans nul doute ce cocktail de fantaisie, de participatif et de ludique qui assure le succès de l’événement, à chaque nouvelle édition.

« Le Festival dont vous êtes le héros ! »

CQFD. C’est avec ce beau clin d’œil pour « les livres dont vous êtes le héros ! » que les organisateurs donne le la de cette édition 2022. A l’habitude, elle viendra donc avec son lot d’interactivité et d’immersion. Pour ce festival toujours très scénarisé, le public pourra donc compter sur des aventures et des jeux grandeur nature. Il sera même invité à revêtir un personnage de son choix, en rejoignant l’une des 4 factions imaginaires présentes. Avant de partir en quête, il ne tiendra qu’à vous d’incarner un impétueux Venguin, un sage Brasiard, un ingénieux Brumeux ou un Mystérieux Spectral. Pour le reste, si les jeux de plateaux et de figurines ont toutes vos faveurs, vous retrouverez, cette année encore, la « Rue des Jeux » et ses tables animées.


Au sujet des livres dont vous êtes le Héros

Les livres dont vous êtes le Héros - couverture de l'île du Roi lézard

Certains s’en souviennent. D’autres ont même pu les essayer récemment puisqu’ils sont encore édités, les livres dont vous êtes le héros sont des livres interactifs qui se jouent en solo, en général avec des dés comme tout bon jeu de rôle de plateau. Le genre avait littéralement explosé dans les années 80-90, avant d’être un peu en perte de vitesse sans doute du fait de l’arrivée massive des jeux vidéo et des loisirs interactifs sur écran.

Sur le principe, chaque livre de la collection contient des scénarios multiples découpés en de nombreux paragraphes. A l’issu de la lecture de chaque paragraphe, le lecteur/joueur est amené à prendre des décisions, à mener des actions et/ou à faire des tirages qui le renverront à tel ou tel autre paragraphe à l’intérieur du livre, en influençant, de manière totalement radicale, son aventure. Dès sa sortie, ce concept unique et non linéaire avait le mérite de proposer un nouveau genre de livre-jeu hybride qui invitait, d’une façon différente, à la lecture tout en proposant des jeux de rôle solo aux univers variés. En ce qui concerne votre serviteur, L’île du roi lézard et même un ou deux autres titres l’avaient occupé un moment.

Aujourd’hui, on trouve des Livres dont vous êtes le Héros, réédités chez Gallimard. Très récemment, le journaliste Pierre Ropert de France-Culture s’est plié à l’exercice non linéaire et interactif caractéristique de ces livres-jeu, pour proposer un article très complet sur le sujet que nous vous recommandons.


Une édition sous le signe du Steampunk

Pour ce cru 2022 de Cidre & Dragon, le Steampunk sera mis tout particulièrement à l’honneur. Le thème est coutumier de l’événement mais en s’y aventurant plus avant qu’à l’habitude, ce dernier rejoindra peut-être encore plus en esprit Normannia, son proche cousin de Caen. Depuis sa création, cet autre festival normand, féru de mondes imaginaires et qui se déroule en février, a assumé, lui aussi, sa parenté avec le mouvement d’origine anglo-saxon et américaine.

La Jeune Fille à la Perle de Veermer, façon Steampunk.

Pour qui l’ignorerait, le Steampunk est un mouvement artistique qui s’inspire d’un monde qui aurait évolué, en ligne droite, de la période victorienne et son esthétique, combiné avec les avancées de la révolution industrielle et ses machines à vapeur. Avec le steampunk, par une sorte de saut dans le temps, le futur technologique de l’humanité aurait zappé l’ère électrique, électronique et nucléaire pour s’épanouir dans un avenir plus chaotique et des dérivés technologiques inspirés du XIXe siècle. Pour qui a déjà joué au très culte jeu vidéo Skyrim, les ruines souterraines dwemer et leurs gardiens automates évoquent assez bien, ce mouvement. Ci-dessus, nous vous livrons aussi une retouche de la célèbre « jeune fille à la perle » de Veermer retouchée, en 2013, à la façon Steampunk.

Rétrofuturisme et retro-punk, mécanismes complexes aux destinations hasardeuses, cuivre, cuir et vapeur, optique délirante, accessoires cybernétiques ou armes à l’esthétique fabuleuse et fumeuse, le Steampunk est une source d’inspiration inépuisable et on ne doute pas qu’il sera porté au pinacle à l’occasion de cette édition de Cidre et Dragon. Un village lui sera même dédié et Arthur Morgan, un des pontes de la communauté Steampunk francophone sera même présent sur place.

Marché médiéval, conférences, concerts,…

Animations médiévales, steampunk et mondes imaginaires au festival Cidre et Dragon 2022.

Pour le reste, le programme de cette nouvelle édition ne néglige rien et, entre plage et cité, vous pourrez encore y retrouver une pléthore d »animations : campements médiéval fantasy, viking et pirate, concours de costumes, mais encore salon d’auteurs et d’illustrateurs avec une foule de conférences sur les thèmes les plus variés (jeux de rôle, roman arthurien, univers de JJR Tolkien, histoire médiévale, steampunk,…). Concerts et musiques seront aussi au rendez-vous avec cinq formations invitées pour l’occasion : Evelina Simon – Sunfire – Nataverne – Pagan Noz – Cesair.

Enfin, pas de grand festival sans un marché digne de ce nom. Vous pourrez, donc, découvrir sur place de nombreux exposants inspirés et leurs échoppes artisanales, médiévales ou fantastiques. Pour retrouver le détail du programme de Cidre & Dragon 2022, rendez vous sur le site officiel de l’organisateur.

Voir nos articles précédents sur ce festival médiéval-fantastique : Edition 2019Edition 2018Edition 2017Edition 2016

En vous souhaitant une excellente journée.

Fred
Pour moyenagepassion.com
A la découverte du Monde Médiéval sous toutes ses formes.

NB : l’image d’en-tête est un détail de l’affiche 2022 de Cidre & Dragon. On doit cette dernière à l’auteur-illustrateur Matthieu Coudray qui sera présent sur le festival. Quant aux photographies au format carte postale, elles sont, pour la plupart, tirées d’éditions précédentes de l’événement sur le FB de l’organisateur (crédits photo Pierre Alain Photo). Sur la rangée de vignette du bas, la deuxième en partant de la gauche provient du trio musical et festif Pagan Noz qui sera, lui aussi, présent au festival, cette année.

Jeu vidéo culte : Skyrim, RPG médiéval fantastique d’anthologie

skyrim_jeu-video_monde-medieval_moyen-age_fantastiqueSujet : jeu vidéo, heroic fantasy, RPG, jeux de rôle, jeu d’action,  moyen-âge fantastique, jeu culte.
Période : médiéval-fantastique
Titre : the Elder Scrolls V, Skyrim
Studio :   Bethesda studio
Date de sortie : 2011

Bonjour à tous,

H_lettrine_moyen_age_passionélas pour les gamers (gameurs), notre catégorie sur les jeux vidéos autour du monde médiéval, réaliste ou plus fantastique, est jusque là demeurée un peu le parent pauvre du site. Faute de temps. Pourtant, à la faveur d’une vidéo riche de quelques mods bien sentis et avant qu’il ne soit rangé au rang des antiquités par un concurrent ou un digne successeur (ce qui ne semble toujours pas être arrivé), nous voulons vous parler ici  d’un grand jeu vidéo médiéval fantastique. S’il est sorti, il y a déjà quelques années, il brille encore par sa profondeur, l’ampleur de son scénario mais aussi par son game play, j’ai nommé l’indémodable The Elder Scrolls V Skyrim.

RPG solo dans un environnement ouvert

Sortie en 2011, cette production avait eu quelques heureux prédécesseurs demeurés d’anthologie. Il se présentait, de fait, comme le 5e chapitre de la série The Elder Scrolls des studios américains de Bethesda Softworks. Rejoint par Todd Howard dans le courant 98, cette série d’action-aventure avait bénéficié,  dès son opus 2, de l’appui et du talent de ce concepteur médiatique qui compte dans le TOP 20 des personnes les plus influentes dans le domaine du jeux vidéo au niveau international.

Au milieu de la vague des univers persistants qui sévissaient en ligne durant les années 2010, ce RPG très attendu se présentait comme une alternative solo prometteuse d’autant que la société de production avait eu rapidement l’ingéniosité de le doter d’un environnement suffisamment ouvert pour le rendre modable. Hors, les mods ont largement pris, les programmeurs indépendants s’y sont collés et une véritable communauté s’est constituée. S’ils n’ont pas tous été maintenus, il en existe encore des centaines, des plus graphiques aux plus fantaisistes et cette ouverture a fini par représenter un atout indéniable de Skyrim, en l’améliorant tout en prolongeant sa durée de vie.

Vidéo : une version de Skyrim « ultra-modée » graphiquement

RolePlay et Action

Du point de vue de l’histoire et du Role Play, The Elder Scrolls V Skyrim présente une approche classique. Le joueur choisit une ethnie et lui attribue des points pour privilégier un premier set de compétences : force, magie, vol, etc,… Ce choix de départ orientera le Role play dans l’aventure, même si par un système de points plutôt généreux, Skyrim permet, au final, de créer des personnages assez polyvalents et moins spécialisés que ceux qu’on peut trouver dans d’autres jeux de ce type. A un niveau avancé de l’aventure, on peut ainsi être un excellent archer, savoir manier correctement une épée et un bouclier et être aussi un mage en possession d’un niveau de sorts et de puissance décents.

Du point de vue physique, la personnalisation de l’avatar offre un nombre considérable d’options et,, si le coeur vous en dit, vous pouvez même vous essayer à le rapprocher de votre propre physionomie. Mine de rien, c’est un de ses petits détails supplémentaires qui fait le charme de Skyrim, pratiquement dès l’entrée en matière. D’un point de vue ergonomique, le jeu est aussi une réussite puisque, notamment sur PC, la souris et quelques touches claviers sont nécessaires pour s’orienter efficacement et interagir avec  l’univers.

Le monde de Tamriel

Sur le fond, l’inspiration puise largement du côté des légendes nordiques revisitées à la façon Heroic Fantasy et si l’on y croise  quelques créatures familières du bestiaire de JRR Tolkien, Skyrim s’en distancie tout de même par un univers bien à lui. Une fois lancé dans l’aventure, un monde d’options, de quêtes et d’opportunités s’offre au joueur. Le scénario possède une colonne vertébrale qui vous proposera de reconquérir les pouvoirs de celui que vous êtes en réalité. Les dragons sont en effet revenus à Tamriel et menacent l’équilibre du monde. Seul un enfant de dragon pourra les mettre à mal et absorber leur force et ça tombe bien puisque vous en êtes un de ceux là.

La carte offre une grande variété de paysages et de climat. Entre hautes montagnes, bords de mer, collines ou plaines, sa surface est approximativement de 38 m².  On peut l’arpenter à pied ou même à cheval. D’une point de vue de la variété végétale, là encore les mods sont venus suppléer à la relative simplicité de départ : plus d’arbres, de fleurs, etc…

Compétences & quêtes annexes

Au fur et à mesure de l’avancée et de la montée en niveau du joueur,  Skyrim lui offre la possibilité de développer un nombre considérable de compétences : sorts divers, magie élémentale, enchantement d’armes ou d’armures, forge, vol, furtivité, charisme, etc, et bien sûr adresse et puissance au combat (épée à deux mains, boucliers et parades, arme à une main, archerie, …). Le système de déblocage de ces aptitudes et savoir-faire est fouillé, très créatif et particulièrement réussi visuellement.

Quant aux quêtes, elles vous entraîneront dans les nombreuses villes ou villages de la carte, mais encore dans les donjons ou les ruines abandonnées les plus obscures de Tamriel (près de 150 lieux annexes à explorer), à la rencontre de centaines de créatures hostiles à souhait. Il faut ici souligner que les quêtes annexes proposées ne se contentent pas d’être simplement des petites missions isolées pour occuper la galerie, à côté de l’histoire principale. A côté des quêtes simples, il existe, en effet, de véritables aventures intermédiaires qui regroupent à elles seules plusieurs missions complexes dont l’issu laisse le libre champ au Role Play et aux choix du joueur.  Sans trop spoiler l’histoire (qui pourrait s’étaler sur plusieurs articles, ce qui n’est pas ici le propos), vous aurez même l’occasion de participer à de larges échauffourées opposant la faction des « impériaux » qui tient, tant bien que mal, tout ce petit monde aux « Nordiques » et à leurs alliés qui brûlent d’en reprendre le contrôle.

Bestiaire skyrim

En plus des PNJs humains travaillant pour leur compte ou issus de différentes factions,(voleurs, bandits de grands chemins, légionnaires, mages corrompus, etc, …), le joueur pourra croiser, au cours de cette grande aventure heroic fantasy d’inspiration médiévale, des centaines de créatures, depuis les animaux sauvages (ours, loups, tigres à dent de sabre, etc…), jusqu’au trolls, vampires, géants, dragons, en passant par les squelettes, les créatures démoniaques et autres spectres de glace, ou encore des gardiens mécaniques laissés derrière eux par les Dwemers, une civilisation disparue dont les technologies et les installations souterraines ne sont pas sans évoquer celles du peuple des nains de Tolkien.

DLC’s & MMORPG

Quelques années après la sortie de Skyrim, Bethesda a gratifié les joueurs de quelques extensions supplémentaires permettant de prolonger d’autant le plaisir du jeu. En 2014, l’univers a même été porté en ligne à travers un MMORPG qui semble avoir un peu tardé à décoller : The elder scrolls online. Ce dernier propose un système de jeu différent et n’offre sans doute pas la profondeur RP que permettait son homologue solo. Comme c’est souvent le cas, les notions de RP ou de collaboration ont quelquefois tendance à se changer en ligne en toute autre chose, quant elle n’est pas sacrifié sur l’autel de la baston généralisée. Un bourrin averti en vaut deux.

En conclusion

Pour donner une approximation de l’aventure solo, DLCs comprises, plus quelques tests mod pour le fun, en faisant le tour de l’ensemble des quêtes en présence, vous pourrez compter sur plusieurs centaines d’heures en fonction de votre rythme de jeu.

Du point de vue de sa dimension culte, la presse spécialisée a reconnu et primé de divers manières ce titre exceptionnel. Au Japon, il est même un des rare jeu vidéo à avoir obtenu, en son temps une note de 40/40. Au delà de ses concurrents RP pris dans l’univers médiéval fantastique, qu’il continue de distancier sur bien des aspects, on admet généralement que Skyrim se situe, quelque part dans le Top 20 des meilleurs jeux vidéos mondiaux de tous les temps. Les quelques reproches qui avaient pu lui être fait, au lancement, au skyrim_jeu-video_medieval-fantastique_culte_RPG_heroic-fantasy_bestiaire_ssujet de l’interface ont depuis été comblés par les moddeurs et certains ont même vu leurs développements inclus dans le moteur standard du jeu. Avec son passage total sur Steam, il y a quelque temps de cela, le jeu a encore bénéficié d’une facilité accrue d’installation des mods qui lui a sans doute donné un peu de nouveau souffle. Quelques offres promotionnelles bien senties ont encore permis de le faire durer, à plus de 8 ans de sa création.

Bien entendu, malgré tous ces mods, on pourra argumenter que les capacités offertes par les cartes graphiques actuelles ont inévitablement distancé Skyrim, mais pour un jeu sorti en 2011, le titre s’en sort encore avec une mention largement honorable, si on le compare à d’autres titres de la même période.  De fait, si des millions de joueurs attendent aujourd’hui un Elder Scrolls VI bénéficiant de toutes ses avancées, suite que l’on espère advenir d’ici quelques années, la profondeur du titre et le nombre d’heures de jeu proposé permettent encore de patienter un peu.

En bref, pour tous ces arguments, ce n’est pas par hasard que depuis sa sortie, ce jeu exceptionnel s’est écoulé à près de 30 millions d’exemplaires.

En vous souhaitant une très belle  journée.

Frédéric EFFE
Pour moyenagepassion.com
A la découverte du moyen-âge sous toutes ses formes.