Archives par mot-clé : roi Loth

Kaamelott, « OU Comment Hervé de Rinel defit le dragon », conté par le roi loth

Sujet  :   Kaamelott, série TV,     médiéval-fantastique, roi Loth, Hervé de Rinel, légendes arthuriennes, humour, détournement.
Période  : haut moyen-âge à central
Auteur  :   Alexandre Astier

Bonjour à tous,

ujourd’hui pour changer un peu, je vous propose une aventure en vers inspirée très directement de l’univers de la série Kaamelott d’Alexandre Astier. L’histoire est narrée à la façon du le Roi Loth, incarné par le célèbre « professeur » François Rollin dans la série TV. Dans ce petit conte, il tente d’œuvrer à la restauration de la réputation (quelque peu en dessous) de Hervé de Rinel (Tony Saba à l’écran), chevalier qui brille, à la table d’Arthur, par son inutilité.

Pour le reste, ce conte du dragon défait par le chevalier De Rinel est en Alexandrin, mais aussi en argot (que les âmes sensibles en soient averties). J’espère ne pas avoir laissé trop de pieds dépassés mais je suis confiant qu’un ou deux puristes sauront le noter, le cas échéant.


Du bon Hervé de Rinel & du dragon défait

Du bon Hervé d’Rinel, il s’en est beaucoup dit,
Des vertes et des pas mûres, surtout des saloperies,
Mais en vue d’rétablir l’honneur de ce grand homme,
Qu’on a, bien trop souvent, fait passer pour une pomme,
Il nous faut conter là, l’un de ses plus haut fait,
L’histoire du dragon qui, par lui, fut défait.

Parti un matin tôt, juché sur sa monture,
Notre bon chevalier s’en fut à l’aventure,
D’aucuns disent qu’il suivait la quête du Graal,
Et d’autres, des mauvaises langues, qu’c’était surtout son cheval.
Les pires c’est ceux qu’i disent qu’il était aux mousserons
Mais moi, j’y crois pas trop, il serait mort sinon.
De toute manière tout ça, nous on l’saura jamais
Vu que ça échappait même à l’intéressé.
Bref, alors qu’il était au milieu d’un sentier
A gratter Dieu sait quoi et à se les rouler
Un fracas retentit à faire péter le ciel
Une vieille odeur de souffre et dans une grand bruit d’ailes,
Un dragon titanesque se posa devant lui.

Surpris par la bestiole, il lui dit : « Vous êtes qui ? »
 » Vous êtes c.. vous ou quoi ? » qu’il lui a fait l’bétiard
Si vous êtes chevalier vous devriez l’savoir !
Chuis l’cador des légendes, celui que tout l’monde craint. »
L’autre a dit « Désolé, je cherche mais ça m’dit rien… »
« — Non mais sans déconner vous êtes un gros débile ?
Bon une énigme alors ? ça s’ra pt’être plus facile.
Par contre, faîtes un effort avant qu’ça d’vienne gênant :
De ma gueule d’écailles jaillit un feu ardent
Et de mes ailes noires je défie les nuages,
Et tous me redoutent du plus fou au plus sage :
Je suis ? Je suis ? Je suis ? Allez-y et pas d’vannes. »
L’autre a plissé les yeux, pis il a dit : « Batman ? »

Là, il faut vous avouer que même bien lunée
La Bestiole commençait un peu à s’échauffer.
« — J’sais pas c’qui m’a foutu un abruti pareil…
Ou vous êtes super c.. ou bouché des oreilles !
Concentrez-vous, Bon Dieu !, réfléchissez un peu :
C’est facile des écailles, des ailes et puis du feu… »
D’Rinel i s’est creusé, ça frisait l’mal de tête
Pis tout à coup c’est v’nu, il a dit « Que ch’uis bête !
Non mais ça y est, je sais, ça m’a pris un moment.
Je crois qu’j’ai deviné : z’êtes un poisson volant ? »
Un tel niveau d’génie, l’dragon connaissait pas.
Autant vous l’dire tout d’suite il a baissé les bras.
Puis il a décollé, sans même un dernier r’gard,
Il est rentré chez lui pour s’coller au plumard…
De c’jour là des énigmes, l’en a plus jamais fait(es)
L’est resté dans sa grotte à s’compter les doigts d’pieds.

Y a des jours comme ça, vaudrait mieux pas s’lever
Rester dans son pageot, à rien foutre, à glander.
Cette leçon là, voyez, sans notre bon héros,
L’dragon l’aurait zappée, i s’rait p’t’être mort idiot.
Du coup après tout ça, je pense que plus personne
Osera v’nir encore dire qu’Hervé c’était un pomme.


En vous souhaitant une très belle  journée.

Frédéric EFFE
Pour moyenagepassion.com
A la découverte du moyen-âge sous toutes ses formes.

Kaamelott le film, Kaamelott Resistance, l’interview d’Alexandre Astier lui-même, qui on dira ce qu’on voudra, reste tout de même le mieux placé pour en parler.

kaamelott_news_actualites_long_metrage_trilogie_resistance_legendes_arthuriennesSujet :  Kaamelott, trilogie, série télé, long métrage, films légendes arthuriennes, roi Arthur
Auteur : Alexandre Astier
Interview : L’express
Date : janvier 2016
Période : haut moyen-âge forcément

B_lettrine_moyen_age_passionon, sur ce coup là, je ne m’explique franchement pas comment j’ai fait pour passer à côté de cet interview d’Alexandre Astier par l’Express à propos de la suite des projets Kaamelott et qui date déjà de quelques mois. Ce n’est pas faute pourtant de jeter un oeil régulier sur le sujet mais entre De Joinville, Saint Louis, Froissard, les troubadours, les poètes médiévaux, les châteaux-forts, les croisades et aussi deux ou trois âneries, le temps file…

Du coup, je dois bien l’avouer,  je me sens un peu comme ce type qui se pointe 5 mois après pour vous souhaiter un bon anniversaire. Mais, tant pis, notre pain noir mangé, publions la nouvelle! Elle est trop bonne pour ne pas trouver ici sa place, même avec effet retard, et je me fais même une joie de l’annoncer à tous ceux qui étaient passés à coté, aussi surprenante soit-elle: Oui, vous entendez bien! Alexandre Astier plébiscite les tee shirts marins! C’est fantastique! Mais je plaisante bien sûr, la nouvelle c’est que le bateau trilogie; long métrage sur grand écran kaamelott s’apprête à lever l’ancre et la concrétisation du projet n’a jamais été si proche (pour le jargon maritime, là par contre, ce n’est pas moi qui continue mes âneries, c’est lui dans l’interview).

Voilà tout est dit! Rien à ajouter, le capitaine de bord de la nef Kaamelott a parlé et nous serons, de toute façon et comme toujours, au rendez-vous de ses créations.

Sans parler des longs métrages et de la trilogie Kaamelott qui traiteront vraisemblablement du retour du roi Arthur et que tous les suiveurs et autres aficionados de la série télévisée attendent impatiemment depuis quelques années déjà, j’avoue que le format écrit qui semble poindre à l’horizon pour Kaamelott Resistance a, lui aussi et par anticipation, une effet assez jubilatoire. Qui sait, en alexandre_astier_des_nouvelles_de_kaamelott_le_film_et_kaamelott_resistanceeffet, où l’imagination d’Alexandre Astier et son talent pourront le porter avec sa plume, une fois affranchi des contraintes budgétaires qu’emporte toujours forcément un peu la production audio-visuelle?

Même s’il avait déjà sorti le scénario des premiers livrets en format papier, et aussi quelques bandes dessinés de choix, pour ceux qui suivent les pérégrinations du talentueux auteur et qui aiment aussi les livres, on ne peut être qu’impatient de le voir se prêter à l’exercice; si c’est bien d’un roman ou d’un livre qu’il pense nous gratifier, bien entendu, mais allez savoir avec lui. Cette manie de vouloir surprendre aussi, le pire c’est que je suis sûr qu’il a toujours été comme ça, jamais là où on l’attend…

Alexandre Astier, un auteur talentueux et exigeant kaamelott suite
Alexandre Astier, un auteur talentueux et exigeant jamais là où on l’attend

Plaisanterie mise à part, soyons franc c’est aussi ça qui est rafraîchissant chez Alexandre Astier: ne jamais chercher à être attendu, quitte à  prendre même le contre-pied. Franchement c’est un vrai bol d’air et c’est aussi un pari sur l’intelligence du public que le public lui rend bien. Combien de films avez-vous vu dernièrement dont vous connaissiez déjà la fin dès la première minute? Nous l’avons déjà dit ici mais je ne me lasse pas de le répéter parce que c’est loin d’être anodin. Dans nos sociétés « médiamétrisées » au ras du slip, tout est sacrifié sur l’autel du neuromarketing et des annonceurs: le politiquement correct, les choses attendues, les choses convenues, On ne cesse de nous diffuser de la médiocrité culturelle en nous expliquant que ce sont les gens qui en redemandent, mais au fond on continue de leur en servir à seule fin de leur vendre des cacahuètes, des salades ou des chips entre les vides des programmes: de l’émotion pas cher et bon marché contre du contenu qui fait réfléchir. Il faut que le cerveau soit mou et disposé pour consommer.

Dans ce contexte de mise à mort progressive du sens critique et de dictate du pognon à tout crin, surprendre et miser sur l’intelligence du public est devenu, de fait, rien moins qu’une forme d’acte engagé. Au delà d’être la marque d’une liberté que justement l’Art véritable devrait toujours permettre, c’est aussi une marque profonde d’empathie et de respect et même si on sent bien qu’il y a du jeu et de la complicité dans la manière dont Alexandre Astier le fait, il n’y a, pour autant, aucune facilité dans l’exercice. Ne nous y trompons pas, c’est toujours de la prise de risque et c’est aussi toujours dans le sens d’un pari d’élévation. Au delà de l’immense plaisir qu’il y a toujours à découvrir ses créations, il est aussi en train de démontrer quelque chose et d’ouvrir des voies. Alors une fois encore, respect et  Grazie mille!

Alexandre Astier, des news de Kaamelott Resistance et Kaamelott trilogie. (Interview l'express)
Alexandre Astier, des news de Kaamelott Resistance et Kaamelott trilogie. (Interview l’express)

Juste avant de décrocher par contre et pour le relever quand même, j’ai bien aimé la question suivante du journaliste, ça sent le truc mûrement réfléchi:

– Tous les personnages de Kaamelott seront-ils dans le film ?

– Oui, tout à fait, absolument, les cent cinquante acteurs des six livres télés et des centaines d’heures vidéos seront tous là. Ils auront même une réplique chacun. Bon assez courte par contre. Va falloir que ça dépote pour que tout le monde puisse en placer une parce que même à une minute la réplique, ça va nous faire déjà un film de plus de deux heures trente. Rassurez-vous par contre le roi Arthur en aura deux. C’est le minimum que je pouvais faire quand même. Une autre question peut-être?

– Elle est où la poulette ?

– Ah voilà! Enfin, on sent que vous retombez enfin sur vos pattes. Vous dansez ?

– Non désolé. Jamais entre les repas.

– Dommage, ça aurait pu être sympa de se faire un p’tit Moon walk.

Mais allons, freinons là! Ne cédons pas à la facilité de se gausser. Le journaliste voulait surement savoir quels personnages clés on allait retrouver dans le film et soutirer quelques infos en posant la question à l’envers. A son grand dam, il fit choux blanc mais nous le remercions quoiqu’il en soit de cette interview qui, bien que publiée ici avec quelques retards, apporte son lot de vraies bonnes nouvelles pour la suite de Kaamelott et de la légende du roi Arthur, façon d’Alexandre Astier. Rassurez-vous, par contre, de notre côté, leçon bien apprise, nous avons, depuis, news_kaamelott_trilogie_le_film_resistance_interview_alexandre_astiercherché sans relâche tel le courageux teckel explorant avec frénésie le terrier du lapin s’il y avait des nouvelles plus fraîches et point n’en avons trouvé, hormis la petite phrase de l’excellent François Rollin (le roi Loth dans Kaamelott) datant de quelques jours et qui confirme les démarrages de tournage autour des débuts 2017. Il a même ajouté qu’il était vraisemblable qu’il en fasse partie. Tant mieux que serait le royaume de Logres sans ce traître né et cet inlassable comploteur. Une autre nouvelle datant de deux jours confirme également que le tournage du film devrait démarrer cet hiver. Le sujet est donc bien plus chaud que jamais!

Pour ceux qui ne connaissent pas encore Kaamelott, les cours de rattrapage sont ici. Vous y trouverez aussi toutes les infos pour vous procurer cette excellentissime oeuvre d’Alexandre Astier autour de la légende du roi Arthur et des preux chevaliers de la table ronde. Pour le cas où vous soyez passés à côté au moment de sa diffusion télévisuelle, il y a quelques années, n’ayez aucune crainte, il ne sera jamais trop tard, c’est absolument indémodable.

Une belle journée à tous!

Fred
pour moyenagepassion.com
« L’ardente passion, que nul frein ne retient, poursuit ce qu’elle veut et non ce qui convient. » Publilius Syrus  Ier s. av. J.-C