Archives de catégorie : Films moyen-âge

Le cinéma a souvent pris pour thème, le moyen-âge. Films historiques, médiéval- fantastique, voire médiéval « fantaisiste », action, humour, etc…

Nous partons, ici, à la croisée de chemins pour découvrir des films entre monde médiéval et 7eme Art.

Kaamelott le film : affiche officielle & Opération médias

Sujet  :  Kaamelott,  médiéval-fantastique, légendes arthuriennes, cinéma, trilogie, affiche, humour
Période  : haut moyen-âge à central
Auteur/réalisateur :   Alexandre Astier
Date de sortie : 21 juillet 2021

Bonjour à tous,

andis que les dates de sa sortie en salle se rapprochent, Kaamelott premier volet déroule tranquillement mais sûrement sa promo. Les entretiens médias avec son auteur-réalisateur Alexandre Astier se multiplient et ce dernier vient également de publier l’affiche officielle du film sur son compte twitter personnel. Elle a été relayée, dans la foulée, sur le compte twitter officiel de Kaamelott.

Graphiquement, elle est de la même veine que les affichettes parues précédemment : très soignée, avec en-tête une formule qui donne bien le ton général du film. En faisant le choix d’éclipser un peu plus les acteurs (largement mis à l’honneur dans le set précédent), elle plante aussi superbement l’intrigue. Jugez plutôt.

Entre autres opérations médias, on pourra citer celle menée, tout au long de la semaine, par Antoine De Caunes, sur France Inter. Ce complice de l’auteur (qui incarne Dagonet dans le film et dans la série) consacre une spéciale à Kaamelott et à la sortie du film dans le cadre de son programme Popopop. Jusqu’à vendredi, à partir de 16 heures, il sera entouré d’Alexandre Astier et d’invités spéciaux. Pour retrouver le podcast, c’est par là.

On notera également que ça commence un peu à bouger du côté de l’url officielle Kaamelott.com qui était restée, jusque là, en sommeil. Merchandising en vue ? Point ne sait.

En vous souhaitant une belle journée.

Frédéric EFFE
Pour moyenagepassion.com
A la découverte du monde médiéval sous toutes ses formes

Retrouvez tous nos articles sur la série Kaamelott ici – Nous postons également des actus et détournements sur FB sur Kaamelottcreas.

Kaamelott : le trailer officiel du film & un interview de son auteur

Sujet  :  Kaamelott,  médiéval-fantastique, légendes arthuriennes, cinéma, trilogie, trailer cinéma, interview, Alexandre Astier, humour
Période  : haut moyen-âge à central
Auteur/réalisateur :   Alexandre Astier
Date de sortie : 21 juillet 2021

Bonjour à tous,

ans la foulée des bonnes nouvelles au sujet de la sortie de Kaamelott le film, au cinéma, voici le premier trailer officiel, suivi, en prime d’une interview toute fraiche du jour de l’auteur-réalisateur Alexandre Astier.

Le trailer du film Kaamelott 1er volet

D’une certaine manière, ce trailer répond à la question que nous nous posions, dans notre dernier article, sur le ton général de ce nouvel opus de Kaamelott (voir Kaamelott sortie confirmée pour juillet). Si les affiches, très artistiques, n’étaient pas dénuées d’une certaine dimension dramatique, le trailer donne un autre la et semble annoncer une comédie plutôt décapante. Je dis « semble » car une bande annonce n’est jamais tout à fait le film et on peut gager que l’auteur n’y a pas tout mis.

Kaamelott au Cinéma – trailer officiel

Le teaser de début 2020 nous en avait déjà donné un avant-goût visuel, mais on découvre ici de nouvelles images qui laissent présager d’une belle tenue en terme de production, de décors et finalement d’aventure (avec une mention spéciale pour certains costumes plutôt spectaculaires). Bref, on est loin du format parfois un peu à huis-clos des origines. Si ce dernier avait ses charmes, on comprend mieux, à la vue de ce trailer, à quel point Alexandre Astier a pu ressentir le besoin d’en repousser les bords. Il avait d’ailleurs commencé à le faire à l’occasion du Livre V, et plus encore du Livre VI de Kaamelott tourné, en partie, à Cinecittà. Là encore, pourtant, il avait dit avoir touché de nouvelles limites en terme de format : celles de la production télévisuelle contre celles du 7ème art. L’affaire était claire ; la suite se raconterait au cinéma ou elle ne serait pas. De longues années après, la première partie de son rêve est donc en train de se concrétiser.

L’interview d’Alexandre Astier

Publiée, aujourd’hui même, sur la chaîne youtube pop corn (redif de la chaîne Twitch Domingo), Alexandre Astier y donne quelques précisions sur le film. On y fait aussi quelques agréables détours par le voyage intergalactique, la SF et quelques autres sujets. Concernant le premier long métrage Kaamelott, il y confirme ce qu’il avait déjà déclaré il y a quelques années : le fait que le temps a passé dans la vie réelle autant (et même sans doute plus) que dans l’histoire sert son propos et il s’en dit même privilégié. Pas d’artifice donc, le temps s’est écoulé pour les personnages, comme pour les acteurs.

A l’occasion ce cet entretien, l’auteur-réalisateur affirme aussi (en toute logique) que le film ne s’adresse pas spécifiquement aux inconditionnels de Kaamelott. On pourra donc aller le voir en famille même sans rien connaître de la série TV. Quant aux fans, ils y croiseront forcément des surprises même si après tout ce temps, le meilleure chose serait sans doute de rester ouvert à l’œuvre et de se défaire, si on en avait formé, de quelque attente trop précise et particulière pour retrouver un œil neuf.

Alexandre Astier part-il « gagnant » en terme de succès ? Pas nécessairement. En tout cas, on le sent sur une réserve qui semble sincère et pas le fruit d’une fausse modestie. Même si la fan base est réputée impressionnante en taille, avant la sortie concrète, il est toujours délicat pour un réalisateur de préjuger du nombre d’entrées. Avec un peu de recul et à juger les échos que fait systématiquement la presse de la moindre nouvelle autour de l’auteur et de Kaamelott, on est quand même tenté de demeurer résolument optimiste sur l’engouement du public à aller voir ce film à partir du 21 juillet.

Ecriture, réalisation, composition, montage

On saluera encore ici sa vision globale de la tenue de l’œuvre et sa façon originale d’approcher le métier. Auteur, acteur, scénariste, réalisateur, compositeur de la musique et même monteur, le parti-pris d’assumer seul cette pluralité de fonctions qu’on a plus souvent l’habitude de voir déléguer à des personnes différentes n’est pas chose commune. Qui était le dernier à l’avoir fait en France ? Gainsbourg ? Et encore sans doute pas pour une production de cette dimension.

L’auteur de Kaamelott semble, en tout cas, y trouver une liberté d’action autant qu’une façon essentielle d’exprimer, jusque dans les moindres détails, sa vision d’auteur. Dans des entretiens passés, il avait dit, à plusieurs reprises, préférer assumer les limites, voire les imperfections éventuelles d’un tel choix pour parvenir à une œuvre qui soit entièrement sienne plutôt que de prendre le risque de déléguer les choses, pour de mauvaises raisons, et pour un résultat qui soit loin de ses aspirations.

D’un point de vue de l’écriture scénaristique, autant que musicale, il faut dire que tout le monde n’a pas, non plus, sa double compétence. Et s’il n’a pas lui-même dirigé l’orchestre sur ce long métrage, il va être intéressant de voir comment sa vision, presque à la Sergio Leone, d’une musique qui préexiste au film et fait bien plus que l’accompagner se conjugue ici, toute comparaison de style gardée, avec une composition que Leone aurait inévitablement confié à Ennio Morricone. Sur Kaamelott, premier volet, c’est bien la même personne qui tiendra ces deux rôles.

Pour conclure, sachant aussi que du succès de ce premier film dépendra le déroulement et la production du reste de la trilogie, on lui souhaite, à nouveau, tout le meilleur.

En vous souhaitant une belle journée.

Frédéric EFFE
Pour moyenagepassion.com
A la découverte du monde médiéval sous toutes ses formes

NB : sur l’image d’en-tête d’article issue du trailer, on reconnaître Franck Pitiot dans le rôle de Perceval et Jean-Chrstophe Hembert dans celui de Karadoc.

Kaamelott au ciné, sortie confirmée pour juillet

Sujet  :   Kaamelott,  médiéval-fantastique, légendes arthuriennes, cinéma, trilogie, affiche ciné, nouvelle date, sortie officielle.
Période  : haut moyen-âge à central
Auteur/réalisateur :   Alexandre Astier
Date de sortie : 21 juillet 2021

Bonjour à tous,

Après de long mois d’attente, la nouvelle date officielle a de la sortie du film Kaamelott, premier volet, au cinéma semble enfin pouvoir être maintenue. Depuis le deuxième confinement, les valses incessantes d’interdictions dues à la Covid, avaient enjoint les distributeurs, comme le public, à se montrer prudents. Ils n’avaient donc plus communiqué de nouvelles dates depuis celle fixée à novembre dernier et il avait fallu attendre mars pour que la date du 21 juillet soit lâchée.

Au vue de l’évolution de la situation, on y croit tous désormais, fermement. La date se rapproche et les fans devraient donc pouvoir découvrir le long métrage dans les salles ou même dans les ciné plages, au cœur de l’été. Optimiste lui aussi, Alexandre Astier en a profité pour gratifier ses followers d’une salve de très belles affiches du film sur son compte twitter. Chacune met en exergue, à chaque fois, une citation et un portrait d’acteur différent.

Elles ont au nombre de 20. Nous en partageons ici quelques unes pour vous mettre en bouche. Vous pourrez trouver les autres directement sur le compte twitter de l’auteur. Je vous l’accorde, on n’est bien loin des pastiches mirifiques sur lesquels nous nous étions fait les dents depuis de nombreuses années, mais nul n’est parfait.

De gauche à droite , Merlin (Jacques Chambon), Leodagan (Lionnel Astier) Guenièvre (Anne Girouard), Perceval (Franck Pitiot)

Glop, pas glop ?

Plus sérieusement, on notera, à nouveau, la manière de jouer avec les codes d’Alexandre Astier. Si l’on enlève les phrases d’en-tête de ces affiches, tous ces portraits, magnifiques au demeurant, et leur traité, frappent par leur nature dramatique. Celui de Bohort (Nicolas Gabion – que sur l’image en-tête d’article) est particulièrement édifiant à ce titre.

L’image est peut-être un peu hardie, mais, c’est un ressenti. Encore une fois en faisant abstraction des citations, on se croirait presque dans un roman social à la Hugo ou à la Zola, transposé au Moyen-âge : misère, airs usés, heures sombres. Pas de toute, comme chez tous les bons auteurs, l’exercice de la comédie reste chez Alexandre Astier une affaire extrêmement sérieuse qui ne peut s’installer que dans la tension et sûrement pas sans base et arrière-plan solides.

Cela dit, en référence à notre titre (que seuls quelques amateurs éclairés de Pifou sauront saisir) : il est difficile de préjuger si ce premier volet cinématographique sera plus proche du très dramatique Livre V de Kaamelott ou s’il renouera avec un vent de légèreté plus caractéristique des premiers opus de la série. On en doute un peu à la vue des éléments que l’auteur a, pour l’instant, dévoilés mais il faut s’attendre à tout avec lui, et surtout à être surpris. C’est notoire, Alexandre Astier aime s’adonner à l’art du contrepied, alors peut-être a-t-il décidé de jouer ce premier volet sur le fil ?

Le casting se complète

Au passage, ce large set d’affiches lève un peu plus le voile sur un casting qui n’a pas encore été dévoilé dans son entier. On avait déjà compris dans le teaser sortie début 2020 que Sting y apparaissait, au moins, en Guest. On y retrouvait aussi un certain nombre de rôles pivots des premières heures : Franck Pitiot (Perceval), JC Hembert (Karadoc), Joelle Sevilla (Dame Seli), Lionnel Astier (Leodagan), Caroline Ferrus (Dame Mevanwi), Loïc Varraut (Venec) mais aussi Alain Chabat, Antoine De Caunes, Christian Clavier,…

Au jeu du « cherchez l’acteur », on pourra désormais y ajouter Thomas Cousseau (l’inévitable Lancelot), Guillaume Briat (le roi Burgonde), François Rollin (le roi Loth), mais encore Géraldine Nakache, Clovis Cornillac, et même l’auteur/réalisateur lui-même. Bref beaucoup de beau monde.

En vous souhaitant une belle journée.

Frédéric EFFE
Pour moyenagepassion.com
A la découverte du monde médiéval sous toutes ses formes

détournement : Perceval kaamelott, thor marvel, le changement dans la continuité

Sujet : légendes arthuriennes, humour, détournement, série télévisée,  Kaamelott,  Perceval, Franck Pitiot, citations, Heroic Fantasy, affiche, ciné, fantasy, Vanessa Guedj
Période : moyen-âge fantastique
Auteur de la série : Alexandre Astier
Affiche : Thor The Dark World, Marvel (2013)

Bonjour à tous,

our faire, à nouveau sourire ceux qui connaissent bien la série télévisée Kaamelott d’Alexandre Astier, voici un autre détournement humoristique. Cette nouvelle affiche de cinéma improbable met, cette fois, en scène Perceval (Franck Pitiot) et Angharad (Vanessa Guedj) sa dulcinée dans la série. Elle les transporte tous deux au cœur de l’univers Marvel dans une sorte de continuité. (Ames sensibles sur l’argot, s’abstenir).

NB : ceux qui connaissent l’historien William Blanc et ses travaux sur les super-héros et le mythe arthurien ne devraient pas être totalement dépaysés par ce croisement, finalement pas si improbable que cela.

Quel avenir ciné pour Perceval et Angharad?

Côté casting, pour rappel, aux dernières nouvelles (qui commencent à dater), il semble qu’un différent avait opposé le réalisateur et l’actrice Vanessa Guedj. Rumeurs, bruits de couloirs ? Elle avait bien pourtant quitté la série en 2007 et Alexandre Astier avait confirmé le fait un peu plus tard.

A près de quinze ans de là, on ne sait pas si les deux protagonistes auront pu enterrer le marteau de guerre. On l’espère en tout cas. Le couple Perceval Angharad était plutôt drôle et même attachant à l’écran, sans compter qu’on aurait peine à imaginer le preux chevalier de la table ronde, privée de sa moitié d’orange à l’écran durant toute la durée de la trilogie, et ce même si la communication entre les deux semblait vouée éternellement à l’échec. Disant cela, tout est possible, c’est un peu comme la femme à Bohort, personne l’a jamais vue et on sait même pas si elle existe.

Pour ce qui est de l’actualité à l’écran de Vanessa Guedj, la célèbre actrice, qui avait fait ses premières armes, aux côtés de Richard Bohringer et d’Anémone, dans le film Le Grand chemin, s’y est faite plutôt rare, ces dix dernières années. On l’a vu, en 2017, incarner le personnage d’Alice dans le court métrage L’Échappée de Laëtitia Martinoni. Quant à sa dernière apparition TV, elle date de 2019 dans la série Le Juge est une femme.

Une Belle journée.

Fred
Pour moyenagepassion.com
A la découverte du monde médiéval sous toutes ses formes

Vous pouvez retrouver d’autres âneries numériques du même cru sur la page Facebook @kaamelottcreas. Depuis 2017, nous commençons à en avoir empilé un certain nombre, à heures perdues. Autres options, cliquez ici pour voir tous nos articles sur la série Kaamelott d’Alexandre Astier.