Archives par mot-clé : Add 29987

L’exploration de la vièle médiévale avec Jordi Savall et sa lira d’Espéria

rebec-musique-medievale-jordi-savall-liria-esperiaSujet : musique médiévale, danse,    vièle, rébec,  manuscrit ancien,  manuscrit de Londres,
manuscrit add 29987
Période : Moyen-âge central à tardif,
Titre :   Istampitta In Pro
Auteur : anonyme
Interprète : Jordi Savall
Album :     La lira d’Espéria (1996),  Astree

Bonjour à tous,

E_lettrine_moyen_age_passionn 1994, Jordi Savall enregistrait un bel album instrumental tout entier consacré à la vièle médiévale. Cette production sortit chez Astrée, en 1996.  Le titre de l’album, « La lira d’Espéria » renvoie, à la fois, à l’antique instrument à cordes et à l’Hespérie. Durant l’antiquité, les grecs nommaient ainsi les provinces les plus proches de l’ouest de leur territoire et cela désignait la péninsule italienne, mais aussi  l’Espagne.

On le sait, le directeur d’orchestre catalan est un grand féru  de musiques médiévales (découvrir son autobiographie intellectuelle). mais aussi   de leurs apports  culturels variées, au sein des territoires de l’Europe du moyen-âge, comme aux confins du bassin méditerranéen et même au delà.

L’Istampitta « In Pro »   du MS par Jordi Savall

Un voyage musical  médiéval  multiculturel

Premier opus d’une thématique qui connaîtra une suite en 2014, La lira d’Espéria propose ainsi un véritable voyage interculturel  au travers de seize pièces du moyen-âge central.

On passera par des compositions issues du répertoire  d’Alphonse X de Castille et ses Cantigas de Santa Maria , avec trois d’entre elles. On aura également le plaisir de retrouver de nombreuses pièces de l’Italie médiévale et notamment des danses dont nous avons déjà parlé ici et dont un bon nombre  est  tiré du Manuscrit de Londres  :  trotto, estampitta, ductia, saltarello. A tout cela viendra encore s’ajouter des compositions séfarades de l’Espagne médiévale et même encore des pièces  et danses   en provenance d’Algérie.

Un son unique pour une formation musicale réduite à l’essentiel

musique-danse-medievale-album-jordi-savall-moyen-age-liria-esperiaPour l’ensemble de cet album,   Jordi Savall    a fait  le choix d’une formation réduite, en se faisant accompagner uniquement par les percussions de  Pedro Estavan. De son côté, on retrouve le directeur d’orchestre catalan aux instruments à cordes (vièle ténor,  rebec et  rubab).  Il ressort de  ce parti-pris d’orchestration minimaliste et de ce duo, un son absolument unique. Sous l’archet du maître de musiques anciennes, on redécouvrira même d’un œil tout à fait nouveau des pièces du répertoire médiéval que l’on connaissait par ailleurs.

L’album La Liria d’Esperia  est encore disponible à la vente en ligne au format CD ou même MP3.  Pour plus d’informations, merci de consulter le lien suivant : La Lira d’Espéria de Jordi Savall.

Pour découvrir un autre article sur cette même composition médiévale :  voir l’Instampitta in pro par Voices of music.

En vous souhaitant une  belle journée.

Fred
Pour moyenagepassion.com
A la découverte du Moyen-Age  sous toutes ses formes

La Quinte estampie réale par l’ensemble Aëlis & un portrait de cette jeune formation

chanson_musique_danse_medievale_manuscriit_ancien_français_844_chansonnier_du_roi_moyen-ageSujet :  danses médiévales, musique médiévale,  estampie,  manuscrit ancien, chansonnier du Roy,, Français 844, chansonnier du Roy.
Période :  moyen-âge,  XIIIe siècle.
Auteur :  anonyme
Titre  : la quinte estampie royale
Interprètes    :   Ensemble Aëlis
Album : Aëlis (2015)

Bonjour à tous,

N_lettrine_moyen_age_passionombreuses sont les formations musicales, des plus  classiques aux plus folk(s), qui se sont frottées aux danses médiévales du XIIIe siècle : estampies. saltarelles, ductia, trotto, etc… autant de mélodies mesurées ou plus enlevées qui évoquent un certain Moyen-âge festif.

Aujourd’hui, à la faveur d’un interlude musical, nous revenons sur une de ces pièces : la Quinte Estampie Reale (ou royale). Elle est tirée du MS Français 844, manuscrit ou Chansonnier du Roy. La grande majorité des estampies connues du Moyen-âge nous provient de ce manuscrit ancien conservé à la BnF, mais aussi du Add 29987 ou Manuscrit de Londres de la British library.

Cette fois-ci, c’est à l’Ensemble Aëlis,  une formation originaire de France que nous devons son interprétation et nous profiterons de cet article pour vous la présenter.

La quinte estampie par l’Ensemble Aëlis

L’ensemble Aëlis

Des musiques médiévales et anciennes
aux musiques traditionnelles d’ici & d’ailleurs

L’ensemble Aëlis s’est formé au début de l’année 2015, autour de cinq artistes confirmés venus d’horizons divers (musique classique, médiévale, celtique, folk, pop-rock, …), mais ayant tous en commun un grand intérêt pour les musiques anciennes et traditionnelles. Cette diversité s’est retrouvée dans l’ambition très large de la formation ; elle s’est ainsi donnée le Moyen-âge comme une partie seulement de ses terrains d’exploration, tout en entendant bien élargir son répertoire à des périodes plus récentes, mais aussi à d’autres horizons culturels.

Aux musiques et chansons de la France médiévale, Aëlis a ainsi ajouté à son champ des possibles : Cantigas, musiques séfarades, musiques et chansons de la renaissance, ou même encore pièces vocales et instrumentales, en provenance d’un registre plus récent et plus folklorique. A tout cela,  devaient aussi pouvoir venir s’ajouter des compositions originales. Un vaste programme donc.

musiques-medievales-anciennes-ensemble-Aelis

Activités et actualités

De 2015 à 2017, on retrouve Aëlis plutôt actif sur la scène musicale et l’ensemble a eu l’occasion de présenter un échantillon de son travail et de son positionnement artistique au public, à travers plusieurs programmes : musiques et chansons médiévales, Carmina Burana, chansons traditionnelles françaises, mélodies et chansons séfarades,  airs anciens de noël, etc… Les années suivantes (fin 2017 et 2018) consacrent une période où la formation semble nettement moins active côté scène, ou à défaut, être passée sous les radars.

Que son public s’en réjouisse toutefois, l’ensemble s’apprête à donner un concert, preuve qu’il est toujours en activité. Il sera sur scène, le 6 août prochain, au soir, à l’Abbaye-Nouvelle  de Léobard, pour un concert  sur le thème Musiques médiévales d’aujourd’hui & d’Ailleurs : Voir le site de l’événement – Page FB d’Aëlis (peu actualisée à date de cet article)

Aëlis : l’album

ensemble-aelis-album-musiques-chansons-medievales-moyen-age-centralLa formation a produit, dès la fin 2015, un album, titré Aëlis. Avec un total de 12 pièces, ce dernier ouvrait sur la chanson de bele Aelis, composée par le trouvère Baude de la Quarière, du milieu du XIIIe siècle. En plus de l’estampie du jour on y retrouvait encore d’autres pièces en provenance du moyen-âge central : « Aussi comme l’unicorne sui » de Thibaut de Champagne,  « la belle se sied au pied de la tour » de Guillaume Dufay, ou encore pour ne citer que ces trois là La complainte des tisseuses de soie, tirée originellement du chevalier au Lion de Chrétien de Troyes.  Fidèle à l’intention du groupe de proposer des titres allant de l’ancien au plus folklorique et traditionnel, ses titres médiévaux côtoyaient sur l’album  des chansons plus récentes comme la Péronnelle ou Quand je menai mes chevaux à boire  (que l’ensemble folk Malicorne avait rendu célèbres en son temps) ou encore El testament d’Amèlia, chanson traditionnelle et folklorique catalane.

Les membres de la formation Aëlis

Myriam Krivine  (chant, riqq, tambour)
Jean-Michel Deliers  (vielle à roue, cornemuse, psaltérion, chalumeau, percussions, chant)
Jean-Luc Lenoir (luth, harpe médiévale, guitare-lyre, chant)
Aliocha Regnard  (vièle à archet, nyckelharpa, chant)
Denis Zaidman  (flûtes, hautbois à capsule, chalémie, chant)

En vous souhaitant une  belle journée.

Fred
Pour moyenagepassion.com
A la découverte du Moyen-Age  sous toutes ses formes


Découvrir d’autres Estampies médiévales

La Septime estampie Reale et l’Istampitta in Pro par  Voices of Music
La Sexte Estampie par Le Albion Dance Band

La Sexte Estampie par le Eurasia Consort
La Quinte Estampie  de Anne Azema avec Shira Jammen
La Quinte Estampie par le Early Music Consort de Londres 
La Quarte estampie Royale par Hespèrion XXI
La Tierce Estampie avec le Dufay Collective
La Prime Estampie Royale du Manuscrit du roy avec Hespérion XXI

Parlamento ; Une Estampie du MS 29987 avec ArteFactum
Ghaetta, une estampie du Manuscrit de Londres avec ArteFactum
La plus vieille chanson anglaise connue, avec l’Ensemble Belladonna
Le Lamento di Tristano e rotta avec Hespérion XXI
Kalenda Maya sur un air d’estampie, avec le Clemencic Consort

Autres pièces dansées du Moyen-âge :
ductia, saltarelles, trotto, …

Un Saltarello du Manuscrit de Londres par Voices of Music
Un Saltarello du MS 29987 de Londres version Dead Can Dance
Le même saltarello par l’ensemble Musica Vagantium
La   Rotta della Manfredina  du Manuscrit de Londres avec Micrologus
Une Ductia du XIIIe siècle  avec le Dufay Collective
Une Ductia Medievale sous la direction des andalous de Artefactum
Un Trotto du MS 29987 à la façon du Lyrebyrd Consort

Danse médiévale et Saltarello : une très belle version de l’ensemble Musica Vagantium

MS-Add-29987_Manuscri-de-londres_saltarello_danses-medievales_moyen-âge-tardifSujet  : danse, musique médiévale, Saltarelle, Saltarello.
Période  : moyen-âge tardif, XIVe siècle
Titre  : Saltarello.
Auteur :  anonyme
Tirée du     Manuscrit Add 29987 British Museum.
Interprète  : Musica Vagantium
Album  : Songs And Dances of Gothic and Renaissance Period (1997)

Bonjour à tous,

E_lettrine_moyen_age_passionn route pour le XIVe siècle et le Moyen-âge « dansé » avec une nouvelle interprétation d’un des quatre Saltarello que nous a légué le Manuscrit de Londres, connu également sous la référence  Add 29987.

manuscrit-de-londres_ADD29987_italie-medievale_musiques-danses_Moyen-age-sDaté des débuts du XVe siècle, cet ouvrage, conservé de nos jours à la  British Library, demeure un précieux témoin des chants et musiques de l’Italie médiévale et de la Toscane du XIVe et des débuts du XVe siècle. Il compte en tout 116 pièces (119 dont 3 doublons) vocales ou instrumentales, parmi lesquelles un nombre non négligeable était destiné à être dansées. Quatre-vingt deux des pièces présentés par ce manuscrit sont attribuées, les autres sont demeurées anonymes. C’est le cas de celle du jour.  Consulter le Manuscrit de Londres en ligne ici.

Salterello du Manuscrit de Londres par l’ensemble Musica Vagantium

Musica Vagantium

Fondée dans les années 90, Musica Vagantium est une formation originaire de République tchèque. Depuis ses origines, les quatre artistes qui la composent se sont donnés pour répertoire une période qui gravite autour des musiques anciennes de la renaissance et la période baroque.

ensemble_musiques-medievales_Musica-vagantium

Instruments anciens à la main et vêtus de costumes d’époque, Musica Vagantium entend privilégier des pièces jouées alors par, disent-ils, des « étudiants vagabonds ». Dans cet esprit d’errance et d’itinérance, on peut les retrouver en tournée dans divers pays d’Europe et au sein de nombreuses fêtes médiévales.

musica-vagantium-ensemble-medieval_musique-ancienne-renaissance_saltarelloDepuis sa création et entre leurs nombreuses prestations et concerts, le sympathique quatuor a tout de même trouvé le temps de produire trois albums. Le Saltarello que nous vous présentons aujourd’hui est issu de leur premier, daté de 1997 et ayant pour titre Songs And Dances of Gothic and Renaissance Period. Avec une orchestration minimaliste, mais enlevée et rafraîchissante, on retrouve bien dans leur interprétation de cette pièce le rythme, l’esprit et la légèreté de ces danses « sautées » et festives des XVIe, XVe siècles.

Voir leur page Facebook officielle – Site web (en anglais)


Pour retrouver plus de versions de ce même saltarello :
Version de Arany Zoltán  –  Version de Dead Can Dance

Voir plus d’articles sur le manuscrit de Londres Add29987


En vous souhaitant une très belle journée.

Fred
Pour moyenagepassion.com
A la découverte du Moyen-âge sous toutes ses formes.