Archives pour l'étiquette romantisme

Art pictural et inspiration médiévale : le château de Alnwick par William Turner

william_turnerSujet : châteaux moyen-âge, peinture, art pictural, inspiration médiéval, romantisme,
Période :  moyen-âge central et XIXe siècle
Artiste : J Mallord William Turner (1775-1851)
Titre :  Alnwick Castle, Northumberland (1829)
(ci-contre Turner auto portrait 1799 )

Bonjour à tous,

P_lettrine_moyen_age_passion-copialus d’un siècle avant que le cinéma ne s’empare de son incomparable décor pour y réaliser un nombre considérable de films, dont une partie de la série des Harry Potter, le château anglais de Alnwick avait déjà inspiré le célèbre Joseph Mallord William Turner.

Si le peintre anglais a su sublimer l’art des paysages, les châteaux du moyen-âge et leur vestiges l’ont aussi inspiré à de nombreuses reprises. Il leur a consacré de nombreuses toiles, au long de sa carrière et, à la faveur de voyages en France, Turner a même eu l’occasion de peintre quelques unes de nos forteresses (Blois, Saint-Germain-en-Laye, …).  La toile du jour date du début du XIXe siècle (1829). Parti d’Angleterre et d’Allemagne, le romantisme est désormais en marche jusqu’en France, notamment sous la plume d’Hugo (voir article). A l’image d’auteurs et artistes de ce mouvement qui lui sont contemporains, Turner revisite, à sa manière, les châteaux et monuments du moyen-âge comme pour en faire mieux resurgir la nature mystérieuse et grandiose.

château-fort_moyen-age_alnwick_art_romantisme_XIXe_william-turner-s
La forteresse médiévale de Alnwick par William Turner

Le château de Alnwick

Sis dans le Northumberland, le château de Alnwick a connu ses premières mentions et heures de gloire dans le premier tiers du XIIe siècle. A la frontière anglo-écossaise, il a été au coeur des tensions entre les deux couronnes, avant d’être le témoin, jusqu’au XVe siècle, de luttes de pouvoir entre la couronne et ses puissants vassaux les Percy, comtes et ducs de  Northumberland. De nos jours, il est toujours la propriété et la résidence des ducs de Northumberland.

En vous souhaitant une bonne journée.

Fred
Pour moyenagepassion.com
A la découverte du monde médiéval sous toutes ses formes

Un songe de Clément Marot en forme de dizain.

poesie_medievale_clement_marotSujet : poésie médiévale, auteur, poète, dizain, amour, romantisme, passion amoureuse
Période : fin du moyen-âge, début renaissance
Auteur : Clément Marot (1496-1544)
Titre : « D’un songe »
Tiré de : Récréation et passe temps des tristes, (1595)

Bonjour à tous,

L_lettrine_moyen_age_passione talent de Clément Marot pour les pièces de poésies courtes n’est plus à démontrer tant il excelle dans ce genre, qu’il s’agisse d’épigrammes, de dizains ou même encore d’épitaphes. Le dizain que nous vous proposons aujourd’hui est dédié à sa belle dont les charmes irrésistibles ont, dans le verbe du poète, conquis  jusqu’à Apollon, Dieu de poète des Arts, de la musique et de la connaissance.

poesie_medievale_dizain_auteur_clement_marot_amour_songe_moyen-age_tardif_debut_renaissance

Même s’il reste chaste, Marot ose ici la nudité et s’avance sur le terrain d’une sensualité qu’on retrouve peu dans les traits de l’amour courtois des siècles précédents; la plupart du temps, ce dernier ne s’approche, en effet, pas aussi près. Dans les formes poétiques de ce dizain et dans cet objet convoité que même un Dieu veut dérober à l’emprise de son auteur, on lit , sans doute plus, le désir intarissable de l’amant, que celui inassouvi du prétendant.

Et à travers cette pièce, Marot nous montre encore que son don pour les mots et leur musique ne s’arrête pas aux traits d’esprit, à la satire ou aux grivoiseries légères, mais a aussi le pouvoir de donner au sentiment amoureux ses plus belles lettres.

D’un songe

La nuict passée en mon lict je songeoye
Qu’entre mes bras vous tenoy nue à nu,
Mais au resveil, se rabaissa ma joye
De mon désir en dormant advenu,
Àdonc je suis vers Apollo venu, 
Luy demander qu’aviendroit de mon songe,
Lors luy jaloux de toy, longuement songe,
Puis me respond : tel bien ne peulx avoir.
Helas! m’amour fais luy dire mensonge,
Si confondras d’Apollo le scavoir.
Clément Marot (1496-1544)

En vous souhaitant une belle journée.
Fred
A la découverte du monde médiéval sous toutes ses formes