Archives par mot-clé : poète de cour

Clément Marot, une épigramme sur le temps qui passe et l’expérience acquise

poesie_medievaleSujet :  poésie médiévale, mots d’esprit auteur, poète, épigramme, poésies courtes, renaissance
Période : fin du moyen-âge, début renaissance
Auteur :  Clément Marot (1496-1544)
Titre : « De soy même et du temps qui passe »

poesie_litterature_citation_medievale_epigramme_clement_marot_Cahors_moyen-age_tardif_renaissance

Bonjour à tous,

N_lettrine_moyen_age_passionous continuons, aujourd’hui, l’exploration des poésies courtes de Clément Marot de Cahors avec quelques vers en complément d’une première épigramme que nous avions publiée ici, il y a quelques temps, sur le même thème: celui du temps qui passe.

Voilà le premier :

« Plus ne suis ce que j’ai été,
Et ne le saurais jamais être.
Mon beau printemps et mon été
Ont fait le saut par la fenêtre.
Amour, tu as été mon maître,
Je t’ai servi sur tous les Dieux.
Ah si je pouvais deux fois naître,
Comme je te servirais mieux ! »
Clément MAROT, « De soi-même »

L’article complet le concernant est ici 

Cette épigramme  versait clairement dans la nostalgie, et celui du jour vient lui répondre comme en dialogue avec la même virtuosité mais nettement moins de dépit et beaucoup plus d’allant:

« Pourquoy voulez vous tant durer,
Ou renaistre en fleurissant aage ?
Pour pecher et pour endurcir ?
Y trouvez vous tant d’avantage ?
Certes, celuy n’est pas bien sage
Qui quiert deux fois estre frappé,
Et veut repasser un passage
Dont il est à peine eschappé. »
Clément MAROT, (1496-1544) Epigramme sur le temps qui passe.

En vous souhaitant une belle journée.

Fred
Pour moyenagepassion.com
A la découverte du monde médiéval sous toutes ses formes.