Paris aux heures de la musique médiévale espagnole

Sujet :  musique médiévale, cantigas de Santa Maria, livre Vermeil de Montserrat, Espagne médiévale.
Période :  moyen-âge central à tardif
Evénement  :  Concert médiéval espagnol
Interprètes : Le Choeur Les Oréades & Les Ménestrels de Paris
Lieu :  Eglise Sainte-Rosalie (Paris 13) & Eglise Saint-Joseph-Artisan (Paris 10).
Date :  8 &  21 janvier 2023.

Bonjour à tous,

our débuter cette année 2023 en musique, la formation vocale Le Choeur Les Oréades vous propose deux dates de concert, en janvier.

Ces deux événements se tiendront sur Paris et auront pour thème les musiques de l’Espagne médiévale. Vous pourrez donc y entendre des pièces empruntées au répertoire des Cantigas de Santa Maria d’Alphonse X de Castille, ainsi qu’au célèbre Livre Vermeil de Montserrat. Coté programmation, le premier concert sera donné le Dimanche 8 janvier, à 17h00, à l’église Sainte Rosalie, dans le 13e arrondissement de Paris et le second, le Samedi 21 janvier, à 20h00, à l’église Saint-Joseph-Artisan du 10e arrondissement. La participation est libre.

La formation Le Choeur Les Oréades

Affiche du concert de musique médiévale de la formation Le chœur Les Oréades

Pour dire un mot de l’ensemble, le chœur Les Oréades a été fondé en 2013 par la directrice Clara Brenier. Cette formation musicale parisienne a ceci d’original qu’elle se compose, tout à la fois, de musiciens professionnels et amateurs, pour un répertoire assez varié. Ce dernier ne se limite, en effet, pas au Moyen Âge et on peut les retrouver sur des musiques anciennes, médiévales ou renaissantes comme sur des partitions plus folkloriques ou même encore des variations plus Jazz ou contemporaines.

A l’occasion de ces deux concerts qui mettront à l’honneur les musiques espagnoles du Moyen Âge central, le Choeur Les Oérades sera accompagné des Ménestrels de Paris.

En vous souhaitant une belle journée.

Fred
Pour moyenagepassion.com
A la découverte du monde médiéval sous toutes ses formes

Une Bonne & Heureuse année 2023

Bonjour à tous,

ous tenions à vous souhaiter, ainsi qu’à vos proches, nos meilleurs vœux pour 2023, avec beaucoup de santé, de bonheur, de joie mais aussi de la réussite dans vos projets.

En cette nouvelle année, nous voulons aussi former le vœu que revienne la paix en Ukraine et que les appétits des empires impliqués cessent de nous entraîner vers une issue aussi incertaine que dangereuse. Même si ce conflit couvait déjà depuis longtemps, voilà déjà presque un an qu’il s’est déclaré de manière ouverte, en prenant directement en otage les populations locales, mais aussi celles de toute l’Europe et au delà. Après 11 mois d’opération militaire et d’escalade, il faut désormais souhaiter que les parties en présence comme celles qui, à courte ou à plus large distance, continuent d’alimenter ce brasier et de l’envenimer pour des raisons géopolitiques peu claires, se rendent à la raison et recherchent un terrain favorable de négociation.

cartes de vœux 2023 avec enluminures de manuscrit médiéval : danse et légendes arthuriennes, tiré du Lancelot en Prose de Robert de Boron

L’enluminure de cette carte de vœux

L’enluminure médiévale que nous avons choisie pour la carte de cette année est de circonstance. Elle est tirée des légendes arthuriennes et, provient, plus particulièrement, du Lancelot en Prose de Robert de Boron ou manuscrit Français 115. Daté du moyen-âge tardif (fin XVe siècle), cet ouvrage médiéval actuellement conservé au département des manuscrits de la BnF peut être consulté en ligne sur Gallica.

Pour dire un mot du contexte de cette enluminure : dance cet ouvrage de Boron, au cours de ses mésaventures, Lancelot est entraîné au cœur d’une danse magique dans une forêt enchantée. Il s’agit d’une carole enchantée ourdie par le roi Ban et dans laquelle ce dernier a fait piéger une dame qui lui plaisait afin qu’elle ne puisse jamais en sortir. Du fait de ce même sort, tous les protagonistes s’approchant du lieu sont aussitôt entraînés dans la ronde sans pouvoir se contrôler. Lancelot y succombera à son tour, mais il parviendra tout de même à s’en libérer grâce à une couronne d’or qu’une demoiselle lui suggèrera de porter. Finalement, en acceptant de le faire, le chevalier du lac parviendra à rompre le charme et à libérer l’assistance de la carole ensorcelée.

En 2023, à l’image de cette danse tragique dans laquelle les pieds de Lancelot et d’autres encore se trouvèrent entraînés, il nous faut trouver, le plus rapidement possible, le moyen de rompre le sortilège afin de revenir à la paix et mettre fin à cette escalade belliqueuse et macabre.

Encore une bonne année à tous.

Fred
pour moyenagepassion.com
A la découverte du Moyen Âge sous toutes ses formes

Joyeux Noël & Joyeuses Fêtes 2022

Bonjour à tous,

l’approche de Noël et en cette période toujours très spéciale de l’année, nous tenions à vous souhaiter ainsi qu’à vos proches de très belles fêtes, avec à l’habitude, une pensée pour ceux qui n’auront pas la chance de les célébrer soit qu’ils n’en aient pas les moyens, soit qu’ils soient d’astreinte.

Carte de Joyeux fêtes et Nativité avec enluminure

PS : l’enluminure de la nativité ayant servi de base à notre carte de fin d’année est tirée du « Livre d’heures de la Famille Des Fours » ou Ms. 1874 de la Bibliothèque de Nancy (date d’édition début du XVIe siècle).

Encore de très belles fêtes 2022 !

Fred
pour moyenagepassion.com
A la découverte du Moyen Âge sous toutes ses formes

L’amour courtois du troubadour Bindo Donati mis en musique par Francesco Landini

Sujet : musique médiévale, musiques anciennes, chants polyphoniques, Ars nova, chanson. amour courtois, troubadour.
Période : Moyen Âge tardif, XIVe siècle
Auteur : Francesco Landini (1325-1397), Bindo Donati
Titre : Non avrà ma’ pietà questa mie donna
Interprètes : Anonymous 4
Album : the second circle – Love songs of Francesco Landini (2020)

Bonjour à tous,

ujourd’hui, nous vous proposons une excursion en direction de l’Italie médiévale du trecento, dans la Florence du XIVe siècle. Nous y retrouverons le compositeur et poète Francesco Landini pour une nouvelle pièce d’art polyphonique et de lyrique courtoise.

L’amant courtois à la merci de sa dame

la partition de la chanson du jour dans le Codex Squarcialupi

Le texte de la ballade du jour n’est pas de Francesco Landini. Dans de nombreux ouvrages de littérature italienne (1), on retrouve, en effet, cette poésie attribuée à Bindo d’Alessio Donati ou Bindo Donati, troubadour italien de la fin du XIIIe siècle. Cet auteur, lui-même fils du poète Alessio Donati (un des plus anciens versificateurs en langue toscane), compte pour certains experts italiens parmi les plus grands écrivains italiens de son temps (2).

Dans la pièce du jour, Landini reprend donc à son compte la complainte amoureuse de Bindo Donati. On y retrouvera l’amant courtois prisonnier de son désir et de sa douleur. Tout entier à la merci de sa dame et de l’accord de cette dernière qui tarde à venir, il implore « Amour » de venir à son secours. Si l’élue de son cœur ne concède pas, elle-même, à délivrer le poète du feu qui le brûle, peut-être Amour viendra-t-il la rendre plus docile et lui ouvrir les yeux ? Avec cette ballade, nous sommes parfaitement dans le registre de l’amour courtois, comme on peut le trouver à la même période et même un peu avant, chez les troubadours du sud de France.

Sources médiévales

Pour les sources manuscrites de cette chanson polyphonique, nous vous renvoyons une fois de plus au Codex Squarcialupi (voir image ci-dessus). Daté du début du XVe siècle, ce beau manuscrit, joliment enluminé et fort bien conservé, contient de nombreuses pièces notées musicalement de compositeurs italiens et florentins du trecento. Il est actuellement précieusement gardé à la Bibliothèque Laurentienne du monastère de la basilique San Lorenzo de Florence (Biblioteca Medicea Laurenziana).

Pour l’interprétation de cette ballade de Landini, nous avons opté pour la belle version de la formation américain Anonymous 4.

La ballade polyphonique du jour par Anonymous 4

Le quatuor Anonymous 4

Formé en 86 et actif jusqu’en 2015, le quatuor américain Anonymous 4 nous a laissé une discographie riche de plus de 20 albums. Au terme de 30 ans de carrière, ses quatre chanteuses pleines de talent ont eu l’opportunité d’explorer un répertoire qui va de Hildegarde de Bingen à des chants polyphoniques de l’Angleterre médiévale, en passant par les motets du chansonnier de Montpellier et encore bien d’autres univers musicaux du Moyen Âge. Au fil de sa longue épopée, Anonymous 4 ne s’est pas cantonné au monde médiéval ; la formation a aussi couvert des chant de Noël ou des chansons traditionnelles plus récentes (Voir un portrait plus détaillé de Anonymous 4)

Album : the second circle,
Love songs of Francesco Landini

Enregistré en 2000, cet album dédié aux chansons d’amour de Francesco Landini propose 18 pièces du maître de musique pour un voyage de 62 minutes, au cœur de l’Ars nova et des chants polyphonique du trecento italien. Pour l’interprétation de la chanson du jour, comme pour les autres pièces de cette production, on retrouve la finesse et la délicatesse habituelle de ce quatuor de haute tenue.

Concernant cet album, si vous ne le trouvez pas chez votre disquaire préféré, il est encore disponible à la vente en ligne, mais attention aux arnaques et aux occasions à prix d’or sur certains sites. Pour ne pas casser la tirelire, vous leur préférerez, sans doute, les versions digitales. L’album se trouve assez facilement sous forme MP3 et on peut ainsi en profiter de manière totalement légale pour un tarif raisonnable. Voici un lien utile pour se le procurer : The second Circle, Love songs of Francesco Landini par Anonymous 4

Les Chanteuses du Quatuor Anonymous 4

Marsha Genensky, Susan Hellauer, Jacqueline Horner, Johanna Maria Rose


Non avrà ma’ pietà questa mie donna,
De l’Italien du XIVe s au français actuel

Non avrà ma’ pietà questa mie donna,
se tu non faj, amore,
Ch’ella sia certa del mio grand’ ardore.

S’ella sapesse quanta pena porto
Per onestà celata nella mente,
Sol per la sua belleza, chè conforto
D’altro non prende l’anima dolente.

Forse da lei sarebbono in me spente
Le fiamme che nel core
Di giorno in giorno acrescono ‘l dolore.

Non avrà ma’ pietà questa mie donna,
Se tu non faj, amore,
Ch’ella sia certa del mio grand’ ardore.

Traduction française de cette ballade

Cette dame qui est mienne ne me montrera pas de pitié,
Si tu ne le fais pas, Amour,
Afin qu’elle soit certaine de ma grande ardeur.

Si elle savait combien de douleur je porte
Par honnêteté, cachée en mon esprit,
Rien que pour sa beauté, car l’âme affligée
Ne se console de rien d’autre.

Peut-être, finirait-elle par éteindre
Les flammes qui, dans mon cœur,
Jour après jour, font accroître la douleur.

Cette dame qui est mienne ne me montrera pas de pitié,
Si tu ne le fais pas, Amour,
Afin qu’elle soit certaine de ma grande ardeur.


En vous souhaitant une excellente journée.
Fred
pour moyenagepassion.com
A la découverte du Moyen Âge sous toutes ses formes


Notes

(1) voir Manuale della letteratura del primo secolo delle lingua Italiana. Vincenzio Nannucci (1838), Florence (Vol secondo) ou Scelta di poesie liriche, dal primo secolo della lingua fino al 1700, Felice le Monnier e compagni (1839) ou encore Parnaso Italiano Vol XI, Venise (1846)
(2) Nouvelle biographie générale: depuis les temps les plus reculés jusqu’à nos jours, Tome 14, Jean Chrétien Ferdinand Hoefer (1855)