Archives pour l'étiquette conférences

Agenda 2019 : le Réel et le virtuel à la lumière du Comité des Travaux Historiques et Scientifiques

conferences_congres_histoire_sciences_reel_virtuel_comite-travaux-historiques_scientifiques_marseilleSujet : conférences, congrès, histoire, sciences sociales et humaines, virtuel,  techno-sciences.
Evénement : Le 114 congrès du CTHS
Thème : le Réel et le Virtuel
Organisateur : Comité des travaux historiques et scientifiques
Lieu : Mucem, Marseille, PACA
Dates : du 9 au 11 mai 2019

Bonjour à tous,

C_lettrine_moyen_age_passioneux qui connaissent moyenagepassion savent déjà combien nous affectionnons, en plus des sciences historiques, humaines et sociales, les technologies numériques (internet, mais aussi plus largement les mondes virtuels et l’infographie 3D). Ces dernières et plus généralement les techno-sciences peuvent s’avérer précieuses au moment de voyager dans l’histoire et le moyen-âge, et, disons-le aussi, sans leur présence, nombre d’articles et de recherches que nous effectuons dans le cadre de ce site n’auraient pas été matériellement possibles et, en tout cas, pas aussi « aisément ».

Voilà donc un événement qui sort du cadre médiéval mais que nous relayons avec grand plaisir parce qu’il intéresse les manières de conduire les sciences autant que l’apport du numérique dans notre monde moderne et les nombreuses questions soulevées par son utilisation.

Le 114 congrès du CTHS
Marseille du 9 au 11 mai 2019

Ouvert aux jeunes chercheurs, aux universitaires, mais aussi aux auditeurs libres, le 144e Congrès du Comité des travaux historiques et scientifiques se tiendra à Marseille, en mai prochain. Il proposera trois journées de réflexions sur le thème du Réel et du Virtuel en compagnie d’érudits, d’universitaires et de représentants de Sociétés Savantes d’origine pluridisciplinaire.

comite-travaux-historiques-scientifiques_congres_conferences_histoire_sciences_reel_virtuel_MarseilleAu programme, conférences, réflexions et échanges sur « la virtualisation du monde, sur l’histoire et le statut contemporain du virtuel, sur ses conséquences directes sur le fonctionnement et l’organisation de nos sociétés, ainsi que sur les réceptions sociales de ces représentations ».

Sous la présidence scientifique de l’anthropologue et ethnologue, Sophie Chevalier, également co-directrice de la revue numérique  Ethnographiques.org, cinq-cent participants sont déjà attendus, issus, comme nous le disions plus haut, des disciplines les plus variées; histoire, géographie, sciences, ethnologie, anthropologie, préhistoire et protohistoire, archéologie, philologie, environnement, histoire de l’art. De fait, ce congrès promet d’être un événement d’exception pour qui s’intéresse à toutes ces problématiques.

Pour plus d’informations sur les sujets abordés et les inscriptions, voir le site officiel du CTHS et du 114e Congrès

Le Comité des Travaux Historiques et Scientifiques : quelques mots d’Histoire

F_lettrine_moyen_age_passion-copiaondé par décret dans la première moitié du XIXe siècle (1834), par l’historien et homme politique François Guizot, le Comité avait pour vocation de publier des documents et recherches inédites, avec l’appui des fonds publics. Au cours des trois décennies suivantes, il allait faire l’objet de nombreux aménagements de statut, pour devenir un organisme représentant à la fois le champ de la recherche mais également les sociétés savantes. Du même coup, les questions de l’articulation de l’Histoire avec les autres sciences et « humanités » y trouverait une place de choix et les thèmes allaient même bientôt s’élargir du champ national vers  d’autres terres.

Les deux guerres successives du XXe siècle ayant ralenti son activité et décimé aussi un nombre important de ses membres, il fut question, autour de 1942,  de procéder à sa liquidation, mais il tint bon sous l’égide de Julien Cain, alors fraîchement nommé administrateur de la Bibliothèque Nationale. La décision fut la bonne et dès l’après-guerre, le comité se vit attribuer de nouveaux crédits de recherche.

A dix ans de là, en 1956, il modernisa ses statuts en s’ouvrant sur la province et renforça encore ses liens avec les Sociétés savantes et les universités. En 1981, séparé de la Bibliothèque Nationale alors rattachée au Ministère de la Culture, il augmenta ses domaines d’investigation, en confirmant, une nouvelle fois, son ouverture vers les Sociétés savantes et leur représentation. Il accrut également le nombre de ses membres et, dans le courant des années suivantes, put ainsi publier un nombre grandissant d’ouvrages dans ses différents domaines de prédilection : philologie et histoire (jusqu’aux débuts du XVIIIe), archéologie, sciences, géographie, sciences économiques et sciences sociales, histoire contemporaine. histoire des sciences & des techniques, protohistoire et préhistoire, anthropologie et ethnologie française.

Rattaché depuis 2007 à l’Ecole Nationale des Chartes sous le nom de Comité des travaux historiques et scientifiques, il se compose aujourd’hui de 255 membres titulaires élus, tous adhérents de sociétés savantes nationales et locales. Ses missions et travaux ouvrent la participation  de près de 700 000 intervenants. En plus des ouvrages et publications qu’il fait paraître chaque année, il édite également un Bulletin gratuit sur ses activités et colloques: le bulletin de liaison des sociétés savantes.

Plus intéressant encore, en visitant le site  du Comité vous pourrez encore trouver nombre d’articles et de publications d’intérêt en accès gratuit mais aussi un conséquent dictionnaire topographique de la France  (sous divers formats numériques).

En vous souhaitant une belle journée.

Fred
Pour moyenagepassion.com
A la découverte du monde médiéval sous toutes ses formes.

Exploration médiévale, nouvelle fonctionnalité: recherche avancée sur tous les contenus

Bonjour à tous,

euillez noter qu’à compter d’aujourd’hui, nous avons ajouté une nouvelle fonction de recherche sur l’ensemble des contenus de Moyenagepassion.

Pour avoir bien des qualités par ailleurs, les boites de recherche proposées, par défaut,  par le moteur wordpress sont encore d’être les plus performantes, au moment de proposer des résultats pertinents et surtout exhaustifs.

recherche_moyen-age_trouveres_livres_musique_fetes_histoire_medievale

L’air de rien, Moyenagepassion propose désormais plus de 900 articles autour du moyen-âge sur des thèmes aussi variés que la musique, la poésie ou l’histoire médiévale, mais encore des informations sur les manuscrits anciens, des vidéos, des conférences documentaires sur le sujet, sans oublier les événements et les fêtes marquantes qui célèbrent cette période de notre histoire.

Bref, avec plusieurs milliers de pages et de mots-clés indexées, il était essentiel de vous proposer un service de recherche de qualité sur l’ensemble de nos articles. Pour ce service, nous avons donc choisi de privilégier le très performant Custom Search   de Google.

Pour afficher cette barre de recherche avancée à n’importe quel moment, il vous suffit de cliquer sur le bouton loupe qui se trouve  en haut et à droite de la barre de navigation.

recherche_avancee_moyen-age_archive_medievale_musique_litterature_poesie_evenements_viideo

Voilà  pour les nouvelles sur la cuisine interne et pour la bonne cause.

En vous souhaitant une belle journée.

Fred
Pour moyenagepassion.com
A la découverte du Moyen-Age sous toutes ses formes.

Conférence : le travail en milieu urbain au Moyen-âge, avec l’historienne médiéviste Julie Claustre

conferences_audio_video_moyen-age_monde_medieval_agriculture_paysan_serfs_vilain_moyen-ageSujet: ville médiévale, métiers médiévaux, travail moyen-âge, artisans, corporations, corps de métiers valorisation, culture technique, histoire médiévale, médiéviste
Période : moyen-âge, du XIIe au XVe siècles
Média: conférence vidéo, chaîne youtube
Lieu: Musée de Cluny, décembre 2017
Titre: Travailler en ville au Moyen Âge
Conférencière: Julie Claustre

Bonjour à tous,

A_lettrine_moyen_age_passionujourd’hui, nous reprenons la suite du cycle passionnant de conférences proposées par  le Musée de Cluny sur le travail au moyen-âge et qui valait vraiment que nous lui consacrions quelques  articles séparés. Après le travail de la terre avec Didier Panfili, celui des chantiers avec Cécile Sabathier et celui des moines et des monastères avec Elisabeth Lusset, l’intervention du jour a pour objet le travail dans la ville médiévale. Elle nous est proposée par l’historienne médiéviste Julie Claustre.

Réalité de la ville médiévale :
entre espace urbain espace rural

Dans la ville du moyen-âge, espace urbain et espace rural s’interpénètrent et les frontières entre nature et agriculture, d’un côté et, de l’autre, activités proprement urbaines et espace construit y sont bien moins tranchées qu’aujourd’hui. A ce titre, comme l’intervenante du jour nous le rappellera, au début du XVe siècle on trouve encore à Paris de nombreuses parcelles cultivées ou dédiées ville_medievale_enluminures_conference_moyen-ageà l’élevage des animaux destinés à nourrir les habitants de la ville. Un tiers de l’espace leur est même consacré. Le phénomène débordera largement la période médiévale puisque laboureurs et vignerons vont se côtoyer, dans la capitale, jusqu’au XVIIe siècle.

(ci-contre, chronique de Girart de Roussillon, construction d’une église à Saint-Denis (XVe siècle)
Bibliothèque de vienne, 

Au milieu de ce savant mélange d’urbanité et de ruralité, émergent pourtant des spécificités liées à la vie urbaine et notamment certains métiers qui lui sont propres. C’est de ce travail là dont il est question dans la conférence du jour. Dans ce vaste champ de pratiques, elle se concentrera en particulier sur certaines activités « productives » et marchandes de la cité, sur leur organisation et sur les représentations qui s’y trouveront bientôt attachées. On y parlera donc de diversité même mais encore de corporations, de culture technique et d’une valorisation hétérogène des savoirs-faire qui ne rimera pas systématiquement avec la reconnaissance sociale de ces acteurs ni avec leur réussite économique.

« Le travail en ville au moyen-âge » par Julie Claustre (Musée de Cluny)

Julie Claustre est maître de conférences en Histoire du moyen-âge  à l’université Paris 1 Panthéon-Sorbonne et attachée au Laboratoire de Médiévistique Occidentale de Paris.

Activités productives citadines

« …Vraiment on eût volontiers dit qu’en qu’en la ville se tenait une foire perpétuelle, tant elle regorgeait de richesses, cire, poivre, graines et fourrures de vair et de gris, et toutes marchandises qui se peuvent imaginer. »  Chrétien de TroyesPerceval le Gallois ou contes de Graal

Fourmillement, diversité, technicité

E_lettrine_moyen_age_passionn partant de l’arrivée du Gauvain de Chrétien de Troyes à Escavalon, la première réalité à laquelle nous confronte le travail dans la ville médiévale tient autant de la diversité et de l’effervescence  :  « bons ouvriers qui travaillent aux métiers les plus variés »  fonderies d’or et d’argent, orfèvreries, travail des émaux, du verre, du cuir, fabrication d’armures et d’écus, draperie et textile, fourrures, épices, etc. Tout s’y fabrique et tout s’y vendent et l’image est celle d’un fourmillement, de l’opulence, mais encore d’une forme « d’excellence » (le mot est moderne mais l’idée est là).

Savoir-faire, technicité, complexité des opérations réalisées, à travers certaines formes d’artisanat urbain, il est donc question de maîtrise et les villes des XIIe, XIIIe et XIVe siècles verront s’organiser autour de ces métiers de véritables corporations (« mestier », « guildes », etc…) qui deviendront bientôt les interlocuteurs privilégiés du pouvoir et qui auront même une forme de représentation d’influence variable, dans les instances décisionnaires de certaines cités.

conference_moyen-age_ville_medievale_activites_commerciales_travail_effervescence
La ville médiévale. « Le Chevalier errant ». BnF, département des Manuscrits, Français 12559, Thomas III de Saluces,

Naissance et développement
d’organisations corporatives des métiers

C_lettrine_moyen_age_passiones « corporations » régiront bientôt les droits d’entrée et de sorties des individus à l’intérieur de leurs différentes spécialités, leurs conditions d’exercice, leurs filières d’apprentissage et mettront en place de véritables chaînes pour contrôler et réglementer chaque métier, tout autant que pour garantir la qualité de leurs oeuvres ou productions. Un peu plus tard dans le temps, certaines d’entre elles seront même à l’initiative de la constitution de caisses pour aider leurs membres victimes de maladies professionnelles ou même pour financer leur funéraille.

Intrication du politique et de l’économique

On notera, au passage, l’implication des pouvoirs seigneuriaux dans ces processus dans un véritable dialogue qui s’installera alors entre pouvoir politique et économique. Les instances de la ville y auront bien sûr un intérêt de contrôle social tout autant que fiscal et même encore militaire et participatif, mais le phénomène dénotera aussi, sur certains secteurs clés, d’une véritable volonté d’implication du pouvoir politique dans la « signature » des productions.

C’est notamment souvent le cas du secteur de la draperie et on s’en étonne moins quand on sait l’importance que ce dernier a revêtu pour le développement intra-muros de nombreuses villes draperie_artisanat_medieval_travail_ville_moyen-age_livres_12_freresmédiévales mais aussi pour leur rayonnement économique et culturel « hors frontières ». Dans le courant du moyen-âge central, nombre de cités européennes ont été, en effet, littéralement propulsées vers l’avant par la vente et l’exportation de leurs textiles.

(ci contre, étapes de confection textile, illustrations tirées du manuscrit allemand
« Le livre de douze frères des maisons mendel, » (XIVe)
cité dans la conférence.)

L’activité en question emploie aussi une main d’oeuvre conséquente aux différentes étapes de sa production qui justifiera d’un large crochet de l’intervenante de cette conférence, pour nous le détailler. On notera  notamment avec elle et pour en donner la mesure, qu’une ville comme Florence employait, à un moment donné de son histoire médiévale, plus d’un quart de ces habitants dans ce secteur.

Valorisation sélective

L_lettrine_moyen_age_passione développement de ces métiers urbains, en particulier ceux liés à la production et à la « création » de la matière (opérations techniques réputées complexes), donnera le jour à une valorisation générale de leur exercice et de leurs productions, mais il ne suffira pourtant pas qu’on les loue ou qu’on les consacre sur les vitraux des cathédrales pour en faire de larges voies d’accès à la richesse ou à l’opulence économique. Si, là-encore les drapiers ont souvent tiré leur épingle du jeu (on pourrait peut-être y ajouter certaines productions stratégiques de la ville qui ont prises, draperie_artisanat_medieval_enluminures_travail_ville_moyen-age_livres_12_frerespour des raisons locales et historiques, une importance particulière au regard de leur exportation ), certains secteurs sont exclus de cette valorisation et certains métiers, à l’intérieur de secteurs pourtant valorisés, le sont aussi. L’historienne nous en donnera ici quelques exemples éloquents.

Dans le même ordre d’idées, compétence et  maîtrise d’oeuvre technique ne garantiront pas toujours à leurs détenteurs, fussent-ils aux échelons les plus élevés de leur profession, une indépendance financière ; ainsi,  certains maîtres artisans seront même contraints de se ranger sous le régime du salariat pour pouvoir subsister. D’égale façon, des barrières financières, réglementaires , sociales ou légales existeront aussi pour passer du statut de salarié à celui d’artisan indépendant ou de maître d’oeuvre. Enfin, on pourra encore ajouter aux limites de cette valorisation, des différences de reconnaissance qui touchent encore les notions de genre, puisque masculin et féminin ne sembleront pas s’y trouver logés à la même enseigne.

Pour conclure sur un voeu pieux et tout en rendant grâce à la qualité de ces interventions proposées par le Musée de Cluny, on peut espérer que d’autres conférences viendront compléter le tableau sur le sujet immensément vaste du travail dans la ville au moyen-âge. Si bonne soit-elle, une seule conférence ne saurait en effet l’épuiser. On pense notamment à d’autres secteurs  et métiers (métiers de bouche, restauration, etc…), mais aussi aux activités urbaines de service ou encore pourquoi pas aux métiers de la justice, de la régulation ou de la loi, pour ne donner que ces quelques exemples.

Pour le moment, sachons toutefois nous contenter et disons-le encore une fois, en les articulant, ces quatre belles conférences nous offrent un panorama assez complet de la réalité du travail au moyen-âge et des règles qui le régissent et demeurent une véritable mine d’information. Merci donc encore une fois au Musée du moyen-âge pour partager gracieusement tout cela avec le public sur sa chaîne youtube.

En vous souhaitant une belle journée.

Frédéric EFFE.
Pour moyenagepassion.com
A la découverte du monde médiéval sous toutes ses formes.

Chaîne youtube moyenagepassion: déjà plus de 80 000 vues, un grand Merci à tous !

Sujet : chaîne youtube dédiée monde médiéval et moyen-âge.

Bonjour à tous,

I_lettrine_moyen_age_passion copial y a quelques jours notre Chaîne youtube officielle, dédiée au Moyen Age passait les 80 000 vues et nous tenions à vous en remercier ici très chaleureusement. Créée il y a maintenant près de deux ans, la chaîne proposait alors essentiellement des reconstitutions de châteaux forts et des sujets autour de l’architecture médiévale. Peu après, elle s’était enrichie de lectures (audio) de poésies du chaine_video_youtube_moyen_age_conferences_humour_lecture_poesie_architecture_litterature_monde_medievalmoyen-âge en vieux français et en langue d’Oil. Sauf erreur de notre part et sur ce plan, elle reste d’ailleurs, à ce jour, la seule chaîne youtube à proposer ce type de contenus.

Depuis les débuts, le concept a évolué et la grille des programmes s’est élargie pour s’ouvrir à l’humour (avec des épisodes hommage à la série Kaamelott, ou encore des histoires drôles autour d’un bestiaire médiéval fantastique). L’ensemble de ces contenus, produits et réalisés par nos soins, reste totalement inédit,  avec la volonté d’amener un regard différent autant qu’une touche originale sur le monde médiéval.

Pour compléter cette approche approfondie du moyen-âge, la chaîne propose encore une playlist de musiques et chansons médiévales. Cette dernière contient exclusivement des morceaux que nous détaillons, par ailleurs, dans nos articles de la rubrique musique et poésie : à ce jour, ce sont déjà près de 80 pièces d’anthologie expliquées, sourcées historiquement,  mais aussi adaptées en français moderne. Depuis peu, nous avons également ajouté sur la chaîne, ainsi que dans la navigation du site (colonne de droite), une playlist des conférences, documentaires et programmes radio que nous présentons aussi, de manière détaillée dans nos articles.  Vous l’avez compris, là encore, il ne s’agit pas seulement d’ajouter à l’emporte-pièce tout ce qui passe à notre portée, mais bien d’amener des éléments de réflexion et des informations à valeur ajoutée sur le moyen-âge et ses auteurs, ainsi que sur l’Histoire médiévale et sur les médiévistes qui la font.

Voilà pour les quelques nouvelles sur le front vidéo youtube, mes amis.  Pour le reste, merci encore chaleureusement de votre présence et de votre soutien!!!!

Pour visiter la chaîne youtube moyenagepassion, suivez le lien.

En vous souhaitant une très belle journée.
Fred

Pour moyenagepassion.com
A la découverte du monde médiéval sous toutes ses formes.

Kaamelott : lectures, conferences et colloques, du rire intelligent au service des légendes Arthuriennes

Sujet : Kaamelott, légendes arthuriennes, roi Arthur, humour,  comédie,  série télévisée culte.
Période : moyen-âge central, haut moyen-âge pour la légende.
Auteur : Alexandre  Astier
Média :  livres, ouvrages  sur la série, colloques
Distribution :  M6, Calt Production

Bonjour à tous,

Concernant la série télévisée Kaamelott, nous lui réservons, vous le savez, une large place ici. En dehors du fait que nous l’apprécions, nous sommes bien loin d’être les seuls dans le domaine de l’Histoire médiévale à nous y  pencher.

kaamelott_alexandre_astier_lecture_colloque_conference_moyen-age_legendes_arthuriennes_interet_monde_medieval

Le colloque de la Sorbonne sur Kaamelott:
c’est aujourd’hui & demain 24, 25 mars 2017

L_lettrine_moyen_age_passione travail d’Alexandre Astier autour des légendes Arthuriennes, autant que l’immense succès qu’il a rencontré auprès du public,  ont, en effet, fait de Kaamelott un objet d’étude de choix pour les Historiens mêmes les plus académiques. Pour légère que puisse paraître la série, il ne faut pas s’y tromper, humour ne rime pas toujours et forcément avec trivialité. Au centre de l’intérêt que suscite aujourd’hui le monde médiéval, l’oeuvre télévisuelle interpelle aussi les chercheurs et elle a donné naissance à bien des livres, articles ou conférences. L’une d’elle – c’est même moyen-age_reel_historique_moyen-age_represente_moderne_colloque_universite_sorbonne_kaamelottd’ailleurs un colloque de deux jours – est au coeur de l’actualité puisqu’elle se tient, aujourd’hui même et demain, à   la Sorbonne :

Moyen-âge réel et moyen-âge imaginaire, un colloque de la Sorbonne autour de Kaamelott

Nous vous en avions parlé à la fin du mois de février, mais comme l’événement est complet depuis déjà quelques temps, inutile de vous y précipiter. En revanche, du côté des réseaux sociaux, les plus passionnés d’entre vous peuvent en saisir dors et déjà quelques bribes en direct sur Twitter ().  Si vous n’avez pas la chance de vous trouver sur place ou que Twitter n’est pas votre tasse de thé, rassurez-vous, les minutes de ce colloque devraient, quoiqu’il en soit, être bientôt disponibles sous forme papier ou même, espérons-le, de vidéos youtube.  Nous vous en tiendrons informés,  bien entendu.

Logo-twitter-oiseau-bleuA titre d’anecdote, Alexandre Astier a retwitté l’info sur la conférence, il y a deux jours et l’afflux d’audience sur le site de l’université a, semble-t-il, créer quelques surchauffes du côté du serveur! :) L’intérêt pour l’auteur mais aussi pour la série  autant que pour le moyen-âge qu’elle évoque ne se démord donc pas.

Merlin (un peu en dessous tout le temps) et Elias, binôme querelleur et hilarant de Kaamelott
Merlin (un peu en dessous tout le temps) et Elias, binôme querelleur et hilarant de Kaamelott

Lectures Kaamelott

P_lettrine_moyen_age_passion copiaour tromper l’attente,  en attendant le  compte rendu de  cet événement ,  on retrouve encore  des ouvrages sur le sujet de Kaamelott et notamment certains  qui valent d’être mentionnés ici  :


Un  écrivain et un historien sur la piste de Kaamelott

Accompagné de l’historien médiéviste Martin Aurell,  grand spécialiste de l’histoire du roi Arthur, l’écrivain Eric Le Nabour  suit  ici les pas d’Alexandre Astier et ses facéties « kaamelottiennes », en les croisant avec ce qui nous est parvenu des légendes.

kaamelott_serie_culte_M6_legendes_arthuriennes_medievales_livres_analyse_histoire_humour

Les  scripts de la série au format poche

Vous pouvez également retrouver l’ensemble des scripts  de la série au format poche pour vous replonger au coeur des dialogues hilarants d’Alexandre Astier.

alexandre_astier_kaamelott_serie_tele_lecture_conferences_colloque_moyen-age_reinvente_legendes_arthuriennes

Les DVD’s au complet

A_lettrine_moyen_age_passionjoutons que même si l’oeuvre  doit se prolonger sur grand écran, ses premiers opus  sont aujourd’hui bouclés. Cela signifie très concrètement que si vous êtes de ceux qui ne  regardez pas la télévision de manière régulière, et  qui n’appréciez pas forcément de dépendre d’une série à suivre, tous les jours et à heure fixe, sur le petit écran, vous avez pu passer à côté de Kaamelott lors de sa diffusion, pour cette raison même. La bonne nouvelle est que l’ensemble de l’oeuvre (écrite jusque là) est aujourd’hui disponible sous forme de coffrets  et peut être visionnée de manière continue, sans plus dépendre  de l’attente que suppose le format d’une série quotidienne télévisuelle.

Quand Perceval (Franck Pitiot) s'empêtre dans son incompréhension face à sa promise empressée (Vannessa Guedj)
Quand Perceval (Franck Pitiot) s’empêtre dans son incompréhension face à Angharad, sa promise empressée (Vanessa Guedj)

Pour conclure

E_lettrine_moyen_age_passionn résonance avec la littérature médiévale arthurienne, dans la distance ou la proximité entre les personnages de la série et ceux du corpus arthurien, entre les lignes encore de notre intérêt pour le moyen-âge d’Alexandre Astier  et tout ce qu’il nous renvoie de notre propre modernité, Kaamelott  se lit à plusieurs degrés et nous invite à la  réflexion. Bien entendu,  il est aussi question du  plaisir de rire avec  une comédie qui, pour être très française, tire aussi, par instants, l’humour du côté d’un non-sens et d’un sens de l’absurde aux accents  anglais, qui n’est pas sans évoquer l’excellent Sacré Graal des Monty Python.

En vous souhaitant une belle journée dans la joie!

Fred

Pour moyenagepassion.com.
A la découverte du monde médiéval sous  toutes ses formes