Archives pour l'étiquette moyen-âge chrétien

Orléans: quatre jours de fêtes historiques et médiévales autour de Jeanne d’Arc

agenda_sortie_historique_festivals_fetes_ripailles_week_end_theme_medieval_moyen-ageSujet : fêtes, festivités médiévales, Jeanne d’Arc, Pucelle d’Orleans, guerre de cent ans, commémoration historique, histoire vivante, défilé, marché, compagnie, troupe médiévale.
Période  : moyen-âge tardif, XVe siècle
Lieu : Orléans (Loiret)
Evénement : fêtes Johanniques, fêtes de Jeanne d’Arc 2017
Dates : les 11,12,13 et 14 mai 2017

« Une enfant de douze ans, une toute jeune fille, confondant la voix du cœur et la voix du ciel, conçoit l’idée étrange, improbable, absurde si l’on veut, d’exécuter la chose que les hommes ne peuvent plus faire, de sauver son pays. »
Jules MICHELET (1798-1874), Jeanne d’Arc (1853)

Bonjour à tous,

O_lettrine_moyen_age_passionn ne célèbre pas Jeanne d’Arc à Orléans depuis près de 587 ans pour se laisser arrêter la 588ième fois par une élection, fusse-t-elle présidentielle. Quelque peu bousculées pour des raisons d’échéancier électoral, les fêtes et réjouissances historiques autour de Jeanne d’Arc se poursuivront donc ce week end sur place, pendant quatre journées complètes.

festivites_marche_fetes_medievale_historique_sortie_agenda_celebration_moyen-age_orleans_jeanne_arc

La commémoration d’une levée de siège et de son héroïne devenue légendaire

I_lettrine_moyen_age_passion copial y a un peu moins de six siècles, celle que l’on avait fini par surnommer la pucelle, libérait la ville d’Orléans du joug anglais et faisait reculer l’ennemi hors de France dans une épopée gravée à tout jamais dans les pages de l’Histoire médiévale française.

« Gentil Dauphin, j’ai nom Jeanne la Pucelle […] Mettez-moi en besogne et le pays sera bientôt soulagé. Vous recouvrerez votre royaume avec fetes_jeanne_arc_festivites_marche_medievales_agenda_sortie_orleans_2017l’aide de Dieu et par mon labeur. »
Jeanne D’Arc (1412-1431), Chinon, mars 1429

Le parcours incroyable de cette jeune paysanne devenue l’héroïne chrétienne et militaire, aussi inattendue qu’inespérée d’un conflit qui s’enlisait au désavantage des français,  changea de manière définitive le visage de la guerre de cent ans en lui imprimant un tournant radical. Et si elle n’avait été vraie, l’histoire de Jeanne d’Arc et de ses reconquêtes prendraient, de nos jours encore, les contours d’un mythe. Tous les ingrédients y sont, en tout cas, et le fait que la jeune chef de guerre ait fini martyre et brûlée, sans aucun soutien du roi de France Charles VII, qu’elle avait pourtant contribué à légitimer et faire couronner n’y a rien retranché et y a peut-être même encore ajouté. Au niveau de la classe politique, inutile de dire que la figure de cette jeune paysanne qui se dressa pour défendre les terres de France contre l’envahisseur, met encore de nos jours tout le monde d’accord et ces fêtes sont souvent l’occasion de s’en apercevoir.

Au programme
des festivités orléanaises et johanniques

U_lettrine_moyen_age_passionn grand marché médiéval se tiendra du jeudi 11 au dimanche 14 mai. Il se poursuivra en nocturne jusqu’à 22 heures, et même 23 heures, le samedi soir.  Plus de cent artisans vous y attendent. Bien plus qu’un simple espace d’exposition et de vente, il sera aussi le théâtre des animations et divertissements les plus variées ; musiques et chants, trouvères et troubadours, contes, saltimbanques, échassiers,  jongleries, jeux médiévaux et scénettes fetes_jeanne_arc_festivites_historique_evenement_marche_medievales_agenda_sortie_orleans_2017d’époques seront là pour vous transporter sur les rives d’un moyen-âge réaliste ou plus imaginaire, au gré des acteurs et compagnies médiévales présentes.

Du côté des ripailles on fera, comme c’est de tradition, rôtir le ou plutôt les cochons, tout au long de ces journées de célébration pour en régaler les visiteurs. Rassurons toutefois ceux qui n’en sont pas amateurs et qui auront le bon goût de laisser leur part à ceux qui s’en régalent, ils trouveront assurément d’autres mets délicieux pour se sustenter, parmi les nombreuses tavernes d’inspiration médiévale présentes sur site. Il y aura même cette année, entre elles, une taverne viking !

festivites_marche_fetes_medievales_historique_jeanne_arc_orleans_agenda_moyen-age

En sus du marché, le vendredi 12 aura lieu la cérémonie de remise de l’étendard et, au soir, un spectacle son et lumières sera donné sur la façade   de la cathédrale, au titre évocateur de «Jeanne, visages festivites_marche_fetes_medievales_historique_jeanne_arc_orleans_agenda_evenement_moyen-ageuniversels».

Enfin, le week end se poursuivra avec les devenues traditionnelles célébrations de Jeanne d’Arc et notamment celles du dimanche qui verront se mettre en marche le grand défilé à la fois historique, militaire et politique de commémoration. Cette année, les maires  des 21 communes du territoire s’y joindront aussi pour défiler à la mémoire de la pucelle d’Orléans.

En vous souhaitant une belle journée et de très belles fêtes de Jeanne d’Arc orléanaises si vous vous y rendez ce week end.

Fred
Pour moyenagepassion.com
A la découverte du moyen-âge sous toutes ses formes.

Le psautier d’Ingeburge de Danemark et l’étrange destin français d’une noble danoise

manuscrits_codex_anciens_exploration_poesie_litterature_musique_medecine_monde_medieval_moyen_ageSujet : manuscrit ancien, psautier,  moyen-âge chrétien,  enluminures, miniatures, ingeburge de  Danemark, Philippe-Auguste

Période : moyen-âge  central,  XIIIe siècle
Conservation : Musée de Condé, Chantilly
Manuscrit  ancien : le Psautier d’Ingeburge

Bonjour à tous,

L_lettrine_moyen_age_passione week end pascal nous donne l’occasion de vous souhaiter de joyeuses pâques tout en vous parlant d’un célèbre manuscrit ancien du XIIIe siècle et du personnage historique qui s’y trouve attaché. Il s’agit d’un ouvrage religieux  et même d’un livre de prières, connu sous le nom  de Psautier d’Ingeburge, du nom de la reine de France Ingeburge  de Danemark (Ingeborg), seconde et  « éphémère » épouse du roi Philippe-Auguste, pour lequel le manuscrit aurait été réalisé et qui lui aurait appartenu.

La cène, Psautier d’Ingeburge, enluminures et peintures sur feuille d’or du XIIIe siècle

L’étrange et douloureux destin
de la reine Ingeburge de Danemark

C_lettrine_moyen_age_passiononcernant le destin de  cette jeune noble danoise, fille du roi Valdemar  1er,  en tant  que  reine de France, on se souvient qu’il fut assez particulier puisque, dès le lendemain de la nuit de noces, le roi Philippe Auguste la rejeta et s’employa, dés lors, à faire annuler ce ingerburge_psautier_manuscrit_ancien_reine_de_france_philippe_auguste_mystere_histoiremariage.  A ce jour, le mystère reste entier sur ce qui survint, cette nuit-là, dans la chambrée royale et les historiens s’y sont perdus en conjectures, sans que l’on puisse rien avérer.

Suite à son rejet par le roi,  la jeune danoise qui n’a alors que 18 ans cherchera et obtiendra l’appui du pape et de Rome contre l’annulation du mariage. Le roi lui fera payer puisqu’il lui imposera une errance de plus de vingt ans, en la tenant recluse ou prisonnière dans divers monastères et forteresses royales. Il  surseoira même à l’interdiction du pape en finissant par se remarier, même s’il n’eut jamais gain de cause face à l’Eglise.  Quatre conciles se prononcèrent, en effet, en défaveur de l’annulation et rien ne fit jamais fléchir Rome, ni la détermination de Ingeburge à maintenir son honneur sauf et à défendre son statut de reine de France.

ingerburge_psautier_manuscrit_ancien_reine_de_france_repudiation_philippe_auguste_mystere_histoireVingt ans après,  à la mort de sa troisième et illégitime épouse aux yeux de Rome, Agnès de Méran, Philippe-Auguste  réhabilitera la noble danoise sur le trône, comme il l’avait répudié, sans aucune explication. Elle aura, entre temps, subi ses foudres pendant de longues années, de sévices psychologiques en humiliation, pour une raison encore, à ce jour, inconnue, comme nous le disions plus haut.

Concernant la réhabilitation tardive d’Ingeburge, elle fut à l’évidence plus le fruit de calculs et de manoeuvres politiques en vue d’alliance de la part de Philippe-Auguste que dénotant d’une quelconque volonté d’expiation  face au sort qu’il avait réservé à la jeune femme. La stratégie fut vaine puisqu’il n’obtint rien des danois face aux anglais, mais la reine y gagna au moins sa liberté.

Une décennie plus tard, à la mort du roi, ce dernier tint, dans son testament, à que soit rendue à la reine, la dot de 10 000 marcs d’argent qu’il avait « injustement » perçue, à l’occasion de ce mariage; cette volonté inexpliquée d’effacer totalement cette union sera restée implacable jusqu’au bout. Après la mort de Philippe Auguste, Ingeburge fut reçu avec tous les égards de son rang par Blanche de Castille et le nouveau roi Louis VIII, elle put alors se consacrer à ses « oeuvres »,  jusqu’à 1238, date de sa mort.

manuscrit_ancien_psautier_ingeburge_paques_moyen-age_monde_medieval

Le prestigieux Psautier d’Ingeburge

C_lettrine_moyen_age_passionomposé de 197 feuillets, ce  manuscrit, riche en illustrations et enluminures, se trouve conservé au musée de Condé à Chantilly.  A la faveur du week end de Pâques, nous en partageons ici quelques  unes liées à cette fête religieuse. En plus du psautier et de ses enluminures, le manuscrit comprend aussi  un calendrier décoré, ainsi que plus de cinquante peintures et encore d’autres prières et oraisons.

manuscrit_ancien_psautier_ingeburge_paques_moyen-age_chretien_crucifixion_-crucifiement_monde_medieval

La reine   Ingeburge y a fait écrire les dates de la mort de ses parents, ainsi que celle de la bataille de Bouvines qui consacrait la victoire de Philippe-Auguste, mais aussi la fin de sa période de souffrances et de réclusion.

Après la mort de cette dernière, le manuscrit resta attaché à la maison royale et il comporte une mention qui atteste qu’il aurait  appartenu  par la suite  au roi Louis IX, Saint louis. Il fut d’ailleurs conservé dans le courant du XIVe siècle au château de Vincennes comme une relique de ce dernier roi.

Après le XIVe siècle, pour une raison inconnue, le manuscrit partit en périple jusqu’en Angleterre où il demeura jusqu’au milieu du XVIIe, date à laquelle il revint  finalement en France.  Une mention ajoutée par un faussaire  sur le manuscrit  tentait d’expliquer les raisons de ce passage en Angleterre mais ses affirmations ont été démontées  depuis  la fin du XIXe siècle, notamment par  l’historien  Léopold Delislemanuscrit_ancien_psautier_reine_ingeburge_moyen-age_central_enluminure_monde_medieval.

Après avoir été la possession de plusieurs familles ou collectionneurs, ce psautier fait partie désormais de la collection du Musée de Condé. Outre le fait qu’il est   passé dans les mains de grands personnages historiques, il demeure un précieux témoin de l’art légué par les ateliers d’enluminures des débuts du XIIIe siècle.

En vous souhaitant une belle journée et de joyeuses pâques !

Fred
Pour moyeagepassion.com
A la découverte du monde médiéval sous toutes ses formes

Conférence : vers une historiographie de l’hérésie, avec l’historien médiéviste André Vauchez

heresie_heretiques_histoire_medievale_historiographie_video_conference_andre_vauchez_moyen-age_centralSujet : hérésie, historiographie,  cathares, albigeois, hérétiques, Histoire, méthodologie
Média : conférence
Titre : Les hérétiques  au moyen-âge, approches historiographiques. 
Période : du moyen-âge central  à nos jours
Auteur : André VAUCHEZ

Bonjour à tous,

A_lettrine_moyen_age_passionujourd’hui, nous vous proposons d’aborder le sujet des « hérésies » et des mouvements hérétiques de l’antiquité au moyen-âge tardif, examiné  du point  de vue critique  et comparatif de  l’historiographie.

inquisition_heresie_heretique_monde_medieval_approche_historiographique_video_conference_moyen-age

Repenser les hérésies médiévales
en perspective de l’historiographie

S_lettrine_moyen_age_passion‘il est un sujet entre tous qui a questionné et fasciné nombre d’historiens médiévistes, à travers le temps, c’est bien celui des différentes  » hérésies ».

Or, dans le domaine de l’historiographie,  ce thème reste privilégié pour une raison particulière. La notion même « d’hérésie » situe, en effet, déjà l’historien du côté de l’autorité ecclésiastique  puisque c’est cette dernière qui nomme et qualifie ce qui est « hérétique » de ce qui ne l’est pas.  Pour des raisons de neutralité, on serait donc plutôt enclin de nos jours,  et de nombreux historiens le font, à plutôt  utiliser le terme de dissidence pour désigner ces pratiques religieuses qui se différenciaient de la ligne officielle de Rome, tout en prônant tout de même souvent un retour à un christianisme des origines.

Au delà du simple fait qui a longtemps consisté à  prendre, en quelque sorte « au comptant »,  une « hérésie » qui stigmatisait socialement des catégories de pratiques sur des bases théologiques mais aussi forcément idéologiques,  un autre problème  auxquels les historiens ont dû faire face dans l’étude de ces mouvements et Jean-Louis Biget  le souligne bien dans ses travaux sur « l’hérésie » cathare, histoire_medieval_moyen-age_historiographie_methodologie_historique_video_conferencec’est que les sources qui permettent de les analyser sont, bien souvent, des documents laissés par les tribunaux d’inquisition eux-même. De fait, sans totalement les remettre en question, un certain nombre d’historiens nous invite aujourd’hui à les manier avec précaution.

A quel point les  questions soumises aux accusés ne les piégeaient-ils pas dans une grille de réponses déjà pré-construites ? A quel point encore, les « hérésies » dualistes et manichéennes auxquelles s’était frotté Saint Augustin  durant l’antiquité sont-elles venues servir de modèles aux clercs et religieux du moyen-âge central pour être  mises au service de visées politiques ? Jugements biaisés ou stratégies calculées ? Une fois qualifiée et nommée, l’hérésie n’était-elle qu’un instrument idéologique au service d’intérêts « corporatistes » ? Voilà les questions que tout historien sérieux soulève nécessairement, aujourd’hui, face à  ce délicat objet d’étude.

Au delà, penser « l’hérésie » en historiographie pour tenter de la reconstruire de manière objective  est  un exercice  qui permet de bien comprendre le mouvement et les avancées de la science historique dans son approche méthodologique comme dans son nécessaire recul critique. A travers son analyse critique des mouvements hérétiques,  Andre Vauchez  nous invite à une belle leçon d’Histoire sur l’Histoire.

Conférence: hérésies et hérétiques
dans l’Occident médiéval

L_lettrine_moyen_age_passiona conférence  sur l’historiographie n’étant plus disponible  pour des raisons inconnues, depuis ce jour sur le site  de   l’Ecole nationale des Chartes et en espérant que cela soit temporaire, nous vous présentons ici une autre conférence donnée par André Vauchez sur le même sujet. Nous laissons tout de même temporairement le lien vers la conférence  que proposait alors l’ENC en espérant qu’il soit restauré dans le temps.

Lien initial conférence  ENC André Vauchez  pour l’instant non  fonctionnel :  https://www.youtube.com/watch?v=nyl-zFiD3fU

Conférence alternative, la Marche de l’Histoire France inter
Les hérétiques du Moyen-âge (nov 2014) avec André Vauchez, 

Si difficultés, ien vers le même Podcast sur le site de France Inter

André Vauchez, portrait d’un historien médiéviste et d’un académicien français

F_lettrine_moyen_age_passion-copiaormé à l’école normale supérieure, reçu premier à l’agrégation en Histoire, André Vauchez a fait de sa spécialité l’histoire de la spiritualité et de la Sainteté au moyen-âge, et de manière plus large, le christianisme médiéval. Depuis sa thèse sur l’histoire de la canonisation et de la sainteté à la fin du Moyen Âge, on lui doit un certain nombre d’ouvrages sur  le sujet dont un sur heresies_heretiques_histoire_medievale_historiographie_video_conference_andre_vauchez_moyen-age_central Saint François d’Assise qui lui a valu le prix chateaubriand en 2010. Il a aussi contribué à des ouvrages d’ordre plus général sur le monde médiéval et son histoire du moyen-âge, coécrit avec le médiéviste Robert Fossier (1927-2012), lui a également valu le prix Balzan en 2013.

Sur le sujet de l’hérésie, il a publié en  2014,  « les hérétiques au Moyen Age : Suppôts de satan ou chrétiens dissidents ? ». Il y revisitait l’histoire des mouvements hérétiques pour y faire tout à la fois le portrait de l’église et de ses intentions, mais aussi celui des mentalités médiévales sous-tendues par ces mouvements.

andre_vauchez_conferences_histoire_historiographie_historien_medieviste_heresies_christianisme_medieval_moyen-age_centralProfesseur émérite des universités, André Vauchez  a également été directeur de l’Ecole Française de Rome et est encore membre, depuis 1998, de l’Académie des inscriptions et des belles lettres, dont il fut même le président en 2009.

 Sa participation  et ses travaux dans le domaine de l’histoire médiévale et l’histoire du christianisme lui ont valu de recevoir  le titre d’officier de la légion d’honneur,  celui de commandeur de l’ordre des palmes académiques et encore celui d’officier de l’ordre national du mérite. Hors de France, ses contributions et ses publication sont largement reconnues. Il est en effet Docteur Honoris Causa de l’université de Genève, Commandeur de l’ordre national du mérite de la république italienne et membre de plusieurs académies à l’étranger (Italie, Tunis, Vatican, Belgique). Très actif dans son domaine, il y fait autorité et il est encore membre de la British Academy et correspondant de la Medieval Academy of America. Ajoutons pour finir qu’il dirige la revue Mabillon,  revue internationale consacré à  l’histoire et la littérature religieuse.

Vous l’avez compris, il s’agit là d’un prestigieux intervenant qui maîtrise parfaitement son sujet et c’est un grand plaisir de vous faire découvrir ici cette conférence, autant que son parcours autour de l’histoire médiévale.

En vous souhaitant un excellente journée.

Frédéric EFFE
Pour moyenagepassion.com.
A la découverte du monde médiéval sous toutes ses formes.

La résonance du moyen-âge chrétien et de ses valeurs, selon le grand Carl Jung

Sujet : citation moyen-âge, Carl G. Jung,   psychologie, histoire, monde médiéval, moyen-âge chrétien.

Carl_jung_citation_histoire_monde_medievale_moyen-age_chretien

Bonjour à tous,

P_lettrine_moyen_age_passion copiaour le cas où nous doutions encore de l’ancrage et de la résonance du moyen-âge chrétien jusque  dans notre monde moderne et jusque dans les couches les plus profondes  de notre  psyché, cette citation du grand  Carl Jung (1875-1961)   vient aujourd’hui nous le rappeler.  Et si certains aspects de cette réalité sont même quelquefois descendus sous le seuil de notre visibilité,  les faits demeurent, on ne peut  simplement effacer  d’un simple coup de gomme  plus de  mille cinq cents ans d’histoire.

« Notre mentalité tout entière, nos conceptions des choses sont nées du moyen âge chrétien, qu’on le veuille ou non. Le « siècle des lumières » n’a rien effacé; l’empreinte du christianisme se retrouve jusque dans la façon dont l’homme voulut rationaliser le monde. La vision chrétienne du monde est, par suite, une donnée psychologique qui échappe aux explications intellectuelles. C’est un passé qui, dans ses traces et ses conséquences, sera, comme tout passé, un éternel présent. Nous sommes, une fois pour toutes marqués, au coin du christianisme. Mais il n’en est pas moins vrai que nous portons également le signe de ce qui l’a précédé. »
C.G. Jung, (1875-1961), L’Homme à la découverte de son âme.

En vous souhantant une merveilleuse journée.

Fred
Pour moyenagepassion.com
A la découverte du monde médiéval sous toutes ses  formes.

Saint-Augustin d’Hippone, naissance d’une philosophie chrétienne à l’aube du moyen-âge

moyen-age_chretien_saint_augustin_philosophie_monde_medievalSujet :  réflexions, philosophie, raison, citations médiévales, Saint chrétien, moyen-âge chrétien, théologie. mystique chrétienne.
Auteur : Saint-Augustin d’Hippone (354-430)
Période :  aube du moyen-âge, fin de l’antiquité
Ouvrages : les confessions, la cité de Dieu, De la trinité.

“Les hommes s’en vont admirer la cime des montagnes, les vagues énormes de la mer, le large cours des fleuves, les côtes de l’océan, les révolutions et les astres, et ils se détournent d’eux-mêmes.”
Saint-Augustin d’Hippone (354-430) – Les confessions

Bonjour à tous,

P_lettrine_moyen_age_passion copiahilosophe, théologien, brillant orateur, auteur confirmé  et grand mystique chrétien de la toute fin de l’antiquité, par les réflexions et les nombreux écrits qu’il léguera, Saint-Augustin influencera de manière profonde le moyen-âge chrétien. Au delà du monde médiéval, il restera même, jusqu’à nos jours, un grand auteur de référence de la théologie chrétienne et de son enseignement, même si les conceptions de Saint Thomas d’Aquin viendront à partir du XIIIe siècle quelque peu atténuer l’influence augustinienne. Sans prétendre faire ici l’hagiographie d’Augustin d’Hippone,  l’oeuvre, l’homme autant que son influence ne pouvant être traités  dans le cadre d’un seul article,  il est tout de même important d’en dire quelques premiers mots,

citations_medievales_saint_augustin_moyen-age_chretien_mystique_chretienne

Eléments de biographie

Une vie de bonheur, n’est-ce pas la chose que tout le monde veut et quepersonne au monde ne refuse? Mais où l’a-t-on connue pour la vouloir tant? Où l’a-t-on vue pour en être si épris?
Saint-Augustin d’Hippone (354-430) – Les confessions

I_lettrine_moyen_age_passion copiassu d’une famille de petits propriétaires fonciers romains, Saint Augustin naît en 354, près de la fin de l’Antiquité, dans  la ville de  Souk-Ahras  sur le territoire de l’Algérie actuelle, appelée alors Thagaste. Il  mourra 76 ans plus tard, en 430 à Annaba, l’Hippone d’alors. Durant les années de sa vie et notamment durant son ministère, Rome connaîtra de nombreuses crises sous l’impulsion des incursions medieval_frisure_decoration_ornement_moyen-age_passionbarbares et bien que se tenant en Afrique, Augustin se tiendra toujours proche et  à l’écoute des problématiques de l’Eglise Romaine.

Dans un IVe siècle  qui voit triompher et s’officialiser la religion chrétienne comme religion unique de l’Empire romain, les écoles de pensée philosophiques et  les débats théologiques essaiment, et avec eux, l’interprétation des textes et les grandes questions qu’elle soulève: manichéisme, néo-platonisme, pélagianisme, donatisme, arianisme. Au fil de sa vie,  la pensée de Saint-Augustin se définira par ses propres expériences personnelles et par les écoles philosophiques l’ayant influencées, autant que par les détracteurs de l’Eglise catholique ou les différents schismes auxquels sa charge d’évêque le conduira à faire face. Ces tensions dogmatiques et philosophiques lui permettront d’affiner sa propre vision de la conversion, autant que de se prononcer sur la place de l’homme  face au divin et face au monde, dans sa solitude comme dans ses cités.

Portrait de Saint-Augustin d’Hippone attribué à Caravaggio début XVIIe siècle (1600)

Les questionnements de l’homme et du divin

« Cependant, si faible que soit l’esprit humain, vicié par le péché, l’âme humaine, toujours raisonnable et intelligente… parce qu’elle a été faite à l’image de Dieu, peut, à l’aide de la raison et de l’intelligence, comprendre et voir Dieu »
Saint-Augustin d’Hippone (354-430) – De la trinité

A_lettrine_moyen_age_passion la frontière de la philosophie et de la théologie, on glose alors, durant ces IVe, Ve siècles autour de la relation de l’homme au divin, mais aussi de l’homme au monde medieval_frisure_decoration_ornement_moyen-age_passionet les questions sont multiples.

Elles touchent la philosophie, comme la spiritualité : comment articuler foi et raison?  Quel est la part de Dieu dans l’homme? Peut-il  être saisi par l’esprit? Fait de chair et de matière (impure?) l’homme est-il condamné à contenir le mal en lui ou en être  le foyer, contre la perfection divine de l’univers, comme les manichéens le pensent alors? Peut-il s’élever vers le divin sans renoncer totalement au monde ou se mortifier? Quelle est la place du choix dans le processus et le long chemin qui conduit à  la pureté? En tant que créature de Dieu, ne la contient-il pas?   Son libre arbitre seul peut-il suffire à le faire adhérer au bien et à l’affranchir du  mal? Et finalement, à travers tout cela, on s’interroge sur la manière dont l’homme peut s’inscrire dans le dessein divin et y prendre sa place.

Saint-Augustin d'Hippone, vu par Sandro Boticelli (1445-1510)
Saint-Augustin d’Hippone, vu par Sandro Boticelli (1445-1510)

T_lettrine_moyen_age_passionout au long de son ministère et à toutes les questions posées par la philosophie mais aussi par des théologiens menaçant l’église de leurs medieval_frisure_decoration_ornement_moyen-age_passioninterprétations et donnant lieu aux premières hérésies, Saint-Augustin apportera la contradiction  et, avec elle, la vision d’une conversion et d’une élévation faite d’une mélange entre psychologie, raison et oeuvre divine, Sans démystifier l’importance des desseins et de la grâce divine à l’oeuvre dans la conversion et tout en leur laissant leur part d’insaisissable et de mystère, il brossera le portrait d’une alchimie divine qui opérera le bien à travers l’homme, pour peu que ce dernier l’appel de ses voeux et soit persévérant.  Se faisant, ce grand penseur, que l’on a souvent à juste titre désigné comme l’un des premiers philosophes chrétiens, se prononcera sur l’importance de l’homme,  de sa raison et de ses choix au sein du destin divin.

Au delà de tous ces questionnements, Saint-Augustin introduira encore l’idée de Dieu dans la gestion de la cité et la politique et  jettera les bases d’une théocratie qui entendra soumettre le pouvoir medieval_frisure_decoration_ornement_moyen-age_passionpolitique au divin et à ses représentants sur terre, comprenez l’Eglise et les  papes.

“Ne t’en vas pas au dehors, rentre en toi-même; au cœur de la créature habite la vérité”
Saint-Augustin d’Hippone (354-430) –  Du maître.

Relations entre grâce et Salut, questionnement sur la liberté humaine et affirmation de la nécessité de recherches introspectives articulant foi et raison pour retrouver  le chemin qui mène au divin dans une incessante quête de pureté, cité de Dieu contre cité des hommes, et tant d’autres thèmes encore,  ce qui deviendra  après Saint-Augustin l’augustinisme sera longtemps enseigné comme base de la philosophie. Et jusqu’à la redécouverte d’Aristote et les réflexions de Thomas d’Aquin au XIIIe siècle, les écrits  et les pensées de l’évêque d’Hippone influenceront grandement le moyen-âge chrétien et la manière de penser la relation de l’homme au divin.  Plus tard, dans le courant du XVIe siècle, ses pensées auront encore une grande influence sur le luthéranisme et la naissance du protestantisme. A ce jour, il demeure encore par son leg et ses oeuvres une source d’inspiration et de refléxion pour les pères de l’église comme pour les philosophes chrétiens ou non d’ailleurs.

En vous souhaitant une belle journée.

Fred
Pour moyenagepassion.com
A la découverte du monde médiéval sous toutes ses formes.