Archives pour l'étiquette haut moyen-age

Tournoi Médiéval et Béhourd au Palais du Tau de Reims, site historique d’exception

behourd_art_martial_combat_arme_armure_reconstitution_historique_tournoi_chevalerie_joute_medieval_moyen-ageSujet: Béhourd, combat,tournoi, armes et armures anciennes,chevalerie, art martial médiéval, , reconstitution historique, lieux d’intérêt.
Période: moyen-âge central à tardif
Evénement : Tournoi Médiéval au Palais du Tau
Lieu  : Reims ( Marne, Grand Est)
Date : Samedi 17 juin 2017
Organisateurs : Fédération française de Béhourd Centre des monuments nationaux.

Bonjour à tous,

C_lettrine_moyen_age_passione samedi, le Palais archiépiscopal du Tau à Reims accueille, dans sa cour d’honneur, douze équipes venues de la France entière pour un Tournoi de Béhourd exceptionnel. Au programme, charges en armures et fers croisés, durant un après-midi complet, les preux combattants s’affronteront en  mêlée de 5 VS 5.

behourd_combat_medieval_tournoi_armures_armes_anciennes_moyen-age_central_tardif_reims_palais_du_tau_HD_1080

Quand Béhourd & combat médiéval
riment avec patrimoine

O_lettrine_moyen_age_passionrganisée et encadrée par la Fédération Française de Béhourd, pour le Centre des monuments nationaux, l’objectif de l’événement est à la fois de livrer un grand spectacle de combat à l’arme ancienne, tout en valorisant le cadre historique et deco_medievale_epeepatrimonial du somptueux Palais du Tau.

L’idée est, à tous points de vue, excellente et en plus de ravir le public, elle ne peut que séduire également les pratiquants de Béhourd qui sont, en général, aussi enthousiastes à l’idée d’en découdre qu’ils sont férus et passionnés de moyen-âge et de lieux chargés d’Histoire.

Avant d’aller plus loin et si vous souhaitez plus d’information sur cet art martial qui fait revivre les combats anciens en armures et armes d’époque (très précisément reconstituées), nous vous invitons à lire cet article: Sylvain Tape-dur et la passion du Béhourd. (au passage, comme Sylvain fait partie de l’équipe des hommes du Nord qui se trouvera sur place et qu’il contribue lui aussi sur place à Reims, ce samedi).

behourd_combat_medieval_armures_armes_anciennes_moyen-age_tournoi_Reims_Palais_monument_patrimoine

Le Palau du Tau,
haut lieu de l’Histoire de France

A_lettrine_moyen_age_passionccolé à la belle cathédrale gothique, le Palais du Tau  fut, depuis le haut moyen-âge et dès le Ve siècle, le lieu de résidence des évêques et archevêques de Reims.

La présence de la Sainte Ampoule, relique hautement sacrée dont la légende conte qu’une colombe l’apporta du ciel à Saint-Rémi afin qu’il l’utilisa lors de la cérémonie de baptême de Clovis, célèbre premier roi Franc chrétien et personnage mythique de l’histoire de France, tout cela, associé à la puissance politique de l’archevêché de bapteme_clovis_reims_haut_moyen-age_cathedrale_sacre_roi_de_franceReims, a fait de l’endroit, un lieu d’exception et de grande importance historique depuis le haut moyen-âge mais peut-être plus encore, depuis le moyen-âge central.

(ci-contre, détail,
le Baptême de Clovis,
Jean Alaux, 1825) 

De fait, à partir du XIe siècle, le Palais du Tau a également fait office de résidence royale, puisque durant 800 ans, de Henri 1er en 1027 à Charles X en 1825, la cathédrale est devenue le lieu officiel du Sacre des monarques français. A quelques rares exceptions près, le Palais a ainsi vu la grande majorité d’entre eux y célébrer leur couronnement.

1179, Sacre de Philippe-Auguste à Reims - Grandes Chroniques de France par Jean Fouquet, XVe, BnF MS Français 6465
1179, Sacre de Philippe-Auguste à Reims – Grandes Chroniques de France par Jean Fouquet, XVe, BnF MS Français 6465

A_lettrine_moyen_age_passionu fil des siècles. l’ensemble du site qui héberge le Palais du Tau et la cathédrale a été l’objet de nombreux aménagements, rénovations, et reconstructions. L’eau a coulé sous les ponts depuis la première cathédrale du Ve siècle qui vit se baptiser de Clovis, jusqu’à l’actuelle, et le palais lui-même a connu de profondes transformations architecturales, passant du roman au gothique flamboyant du XVe siècle, pour finir par se fixer dans une forme classique dans le courant du XVIIe siècle.

Son histoire architecturale ne s’arrête pas là puisqu’il a été encore l’objet d’une campagne de restauration au début du XIXe, à l’occasion du Sacre de Charles X. Près d’un demi-siècle plus tard, en 1860, le célèbre architecte Eugène Viollet-Le-Duc mettra lui-même la main à la pâte en restaurant une partie du bâtiment. Par la suite, fortement endommagé par les bombardements de la première guerre palais_du_tau_reims_monument_historique_patrimoine_national_residence_royale_moyen-age_centralmondiale, comme le fut aussi la cathédrale, le palais connut, au milieu de XXe siècle, un autre vaste de chantier de reconstruction.

Il est, depuis 1907, classé monuments historiques et se trouve également inscrit, depuis 1991 au patrimoine mondial de l’UNESCO, tout comme la cathédrale.

Ce samedi, c’est donc dans la cour du palais, contemplés par plus de mille cinq cent ans d’Histoire et sous le regard de toute la royauté française passée, que nos valeureux combattants et guerriers du Béhourd, presque mais pas tout à fait tout droit sortis du moyen-âge, puisqu’ils sont bien de notre temps, croiseront vaillamment le fer, le temps d’un tournoi épique.

Pour les Informations, tarifs et détails pratiques sur l’événement, rendez-vous sur le site web du centre des monuments nationaux.

En vous souhaitant une merveilleuse journée et une excellente fin de semaine !

Fred
Pour moyenagepassion.com

« Pardonnez-moi, Prince, si je
s
uis foutrement moyenâgeux. »

Georges Brasssens – Le moyenâgeux –  1966

Games of thrones, cover Metal symphonique, par Sangdragon

musique_heavy_death_metal_monde_medieval_trone_de_fer_games_of_thrones_sangdragonSujet : Musique, médiévalisme, Black Metal, série télévisée,cover, Metal symphonique, inspiration médiévale, rock metal
Période : haut moyen-âge, Dark ages, médiéval fantastique
Groupe : Sangdragon Akhenaton Daemonium, 
Titre : Games of Thrones cover.

Bonjour à tous,

A_lettrine_moyen_age_passionujourd’hui, nous vous proposons une incursion sur les terres du Rock Métal, avec une reprise « tendance » Folk Métal (mais pas seulement), du thème principal de la série télévisée du trône de fer (Games of Thrones) d’HBO et de GRR Martin.

sangdragon_trone_de_fer_black_metal_symphonique_guerrier_heros_epique_mystique_medieval

En réalité, vous ne manquerez pas de le remarquer en écoutant les orchestrations, le groupe SANGDRAGON AKHENATON DAEMONIUM auquel nous devons cette reprise se situe clairement au carrefour du black métal et du symphonique.

Les inspirations médiévales du Black Metal

C_lettrine_moyen_age_passionomme nous le mentionnions dans un article précédent, le moyen-âge et ses héros épiques –  que ces derniers se situent du côté des légendes celtes, saxonnes  ou nordiques -, ont inspiré le rock métal depuis les premiers pas de ce dernier. Qu’elles soient littéraires et d’époque ou plus imaginaires et fantastiques (ce qui est tout de même plus souvent le cas), du point de vue de la période de référence, nous nous situons en général plus du côté du haut moyen-âge ou des Dark ages anglais, que du moyen-âge central ou tardif.

En plus de la figure du héros et des batailles épiques qu’il lui faut affronter sur les champs de bataille physiques ou sur des terrains plus spirituels et mystiques, viennent encore souvent s’adjoindre aux racines qui alimentent ces inspirations médiévales du métal, des valeurs en provenance du paganisme, de la magie et même de l’occultisme. Cette « Dark side » que l’on prête souvent au « Dark ages » même si elle n’est pas l’unique source de référence du Heavy Metal en fait souvent partie, notamment sur ses rives les plus folks. Tout cela étant dit, on se gardera tout de même de réduire ce vaste mouvement et ses groupes à des références médiévales : la science fiction, l’horreur, les mondes lovecraftiens, l’engagement politique, la satire du monde moderne, et bien d’autres choses encore peuvent venir encore s’y adjoindre.

Quoiqu’il en soit,  Heavy Metal et monde médiéval font souvent bon ménage et s’il était besoin d’insister sur ces aspects, en voici encore une belle preuve aujourd’hui, avec cette excellente performance du groupe français de Heavy Metal Symphonique SANGDRAGON.

Games of thrones cover Heavy Metal Symphonique

Black metal symphonique :
Une trilogie mythique, occulte et épique

A_lettrine_moyen_age_passion l’origine du groupe français Sangdragon, il y a un projet et un inspirateur :  Vincent Urbain,  créatif et artiste autodidacte, compositeur et fondateur du groupe, qui posa, en 1993, les premiers jalons d’une trilogie musicale à la fusion du Heavy Metal et de la musique symphonique. Au fil des années, 3 albums virent ainsi le jour :

  1. vincent_urbain_death_black_metal_folk_sangdragon_trone_de_fer_inspiration_medievaleDAEMONIUM – Dark Opera Of The Ancient War Spirit  (1994)

  2. AKHENATON – Divine Symphonies (1995)

  3. SANGDRAGON – Requiem For Apocalypse (2015)

Dès la sortie du premier opus, l’oeuvre a connu un grand succès dans les milieux du Métal Français et elle fut largement saluée par la presse spécialisée, et même au delà des frontières.

Du point de vue  du contenu, les références de cette symphonie Metal en trois actes sont à la fois mystiques et occultes. La trilogie conte, en effet, le cheminement d’un héros guerrier à travers trois plans, chaque opus correspondant à une dimension différente avec, dans l’ordre de sortie des albums : l’esprit (le mental), le spirituel (l’éthéré), et la dimension physique (la matière, le réel palpable).

De nouvelles aventures artistiques
et épiques pour les Sangdragon

L_lettrine_moyen_age_passiona trilogie étant désormais écrite et toujours en vente d’ailleurs sur le site officiel de Sangdragon , Vincent Urbain et son groupe composé de musiciens d’excellence évoluent désormais ensemble vers d’autres horizons sans rien renier de leurs racines Black Metal et de leur goût pour la dimension épique et symphonique.  Nous sommes heureux aujourd’hui de vous faire partager cette pièce en référence à Games of Thrones pour vous donner un petit aperçu de leur  talent.

sangdragon_fusion_black_metal_symphonique_inspiration_moyen-age_mystique_epique_guerrier_heros_medieval_fantastique

Ajoutons que certains membres de la formation, actuellement basée en Région Rhône-alpes font aussi partie de ceux qui organisent le Festival de Chair et d’Acier dont nous vous parlions, il y a quelque temps et qui fusionne esprit Metal et moyen-âge dans un même festival annuel.

Pour conclure, vous pouvez retrouver et suivre le groupe SANGDRAGON sur leur Facebook officiel et sur leur chaîne youtube.

En vous souhaitant une très bonne écoute et une belle journée.

Fred
Pour moyenagepassion.com
A la découverte du monde médiéval sous toutes ses formes.

haut moyen-âge: une approche globale des invasions barbares et de la chute de l’empire romain

histoire_medievale_invasion_barbare_chute_de_rome_conference_haut_moyen_ageSujet : invasions barbares, empire romain, histoire médiévale, analyse historique et économique de la chute de Rome.
Période : fin de l’antiquité, haut moyen-âge,
Média  : vidéo-conférence
Titre : Les invasions barbares
Conférencier : Bruno Dumézil, maître de conférences à Paris-Ouest-Nanterre-La Défense
Lieu : Aix-en-Provence (2015)

Bonjour à tous,

L_lettrine_moyen_age_passion’empire romain est-il, comme on l’a longtemps avancé, uniquement tombé du fait des invasions répétées de barbares ? En réalité, la réponse à cette question est un peu plus complexe qu’un simple oui ou non.

Illustration d'Angus Mc Bride. Visigoths mettant à mal l'empire romain
Illustration d’Angus Mc Bride. Visigoths mettant à mal l’empire romain

D’ailleurs ainsi formulé, le problème est sans doute mal posé et peut-être faudrait-il privilégier des questions comme: quelles raisons endémiques, historiques, économiques, financières et politiques peuvent expliquer un affaiblissement de l’empire romain ayant fragilisé ses frontières ? Y avait-il dans ses fondements économiques même  et/ou dans sa mécanique d’expansion et de conquête, les conditions d’une fragilité structurelle qui allait se révéler avec le temps ? Devant la taille qu’il avait atteint, jusqu’à quel point l’intégration des « barbares » et la délégation de pouvoir à leurs chefs les plus puissants pouvaient-elles être évitées ? Rome allait-elle ainsi nourrir en son sein de futurs rois, aptes à se retourner contre son propre pouvoir et si oui pour quels motifs ?

Analyser les causes de  l’affaiblissement, puis de la chute, de l’empire romain dans une perspective globale prenant à la fois en compte les données endogènes et exogènes, voilà donc l’ambitieux sujet de la conférence auquel nous convie  Bruno Dumézil.

Bruno Dumézil
et la passion du haut moyen-âge

« – Tu veux me dire que l’Empire romain aurait été détruit par des Romains déguisés en Barbares pour payer moins d’impôts ? »
Les Barbares expliqués à mon fils . Bruno Dumézil

A_lettrine_moyen_age_passiongrégé d’Histoire, formé à l’école normale supérieure; Bruno Dumézil est un jeune et néanmoins brillant historien médiéviste français, plus particulièrement spécialisé dans le haut moyen-âge. On lui doit de nombreux ouvrages sur cette période et quand il n’écrit pas sur ce sujet, il enseigne à l’Université de Paris Ouest Nanterre.

bruno_dumezil_historien_medieviste_livres_ouvrage_monde_medieval_haut_moyen-age_identite_invasion_barbare

Dans cette conférence sur les « invasions » barbares, il se propose, comme nous le disions plus haut,  de nous donner de sérieux éléments de réflexion sur les causes de la chute de Rome mais il se penche aussi sur l’existence factuelle d’une « reélle » identité barbare. Au passage, la vision un peu schématique qu’une certaine Histoire avait pu nous enseigner sur les « grandes » invasions barbares s’en trouve totalement ré-éclairée et dans cette relecture le profil du « barbare » se trouve, du même coup, sérieusement redéfini. De fait, nous nous retrouvons bien moins face à la vision « classique » d’un « choc » de civilisation que devant le constat d’une intégration romaine des populations et des guerriers en provenance des nations et tribus dites barbares, bien longtemps avant l’effondrement de l’Empire.

En bref, à l’image de la complexité du monde et des interrelations entre cultures et sociétés humaines, rien n’est jamais simple, ni aussi tranché en Histoire, et c’est encore un grand enseignement à tirer de cette excellente conférence. Soyez donc les bienvenus pour un voyage d’une heure trente  à l’aube du moyen-âge et à l’encontre des idées reçues.

Une sélection de quelques ouvrages
de Bruno Dumézil sur le haut moyen-âge

P_lettrine_moyen_age_passion copiaour prolonger le plaisir de cette conférence et creuser de manière plus détaillée l’approche du Bruno Dumézil, sur ces questions, voici quelques liens utiles qui vous permettront, si vous le désirez, d’acquérir ses ouvrages.

En vous souhaitant une très bonne écoute, ainsi qu’une excellente journée.

Fred
Pour moyenagepassion.com
A la découverte du moyen-âge sous toutes ses formes.

Les grands tournois d’Aigues Mortes : reconstitution historique et histoire vivante en Camargue

heraldique_aigues_mortes_camargues_ville_medievale_saint_martinSujet : festivités historiques,festival médiéval, tournois, joutes équestres, combat médiéval,  histoire vivante, reconstitution historique
Evénement : Les Grands tournois
Période : haut moyen-âge à Renaissance
Lieu : Aigues-Mortes (Camargue,Gard)
Dates: du 29 avril au 1er mai 2017.

Bonjour à tous,

C_lettrine_moyen_age_passionomme nous le disions dans notre article précédent, l’agenda des sorties sur le thème du monde médiéval est chargé ce week end et il nous faut mentionner ici au titre des grands événements de l’histoire vivante et de la reconstitution historique les grands tournois d’Aigues Mortes, la camarguaise.

festivites_medievales_festival_historique_reconstitution_grand_tournoi_histoire_vivante_aigues-mortes_haut_moyen_age_renaissance

Nous avions déjà dédié un long article à cette belle cité médiévale dont Saint Louis força le destin pour en faire un port d’accès à la méditerranée autant qu’aux croisades aussi nous vous invitons à vous y reporter pour plus d’informations: Aigues Mortes fête sa Saint-Louis

Pour le reste touchons un mot de ce qui vous y attend cette fin de semaine.

Au Programme des activités :
tournois, découverte et festivités

L_lettrine_moyen_age_passiona période historique couverte par l’événement va du moyen-âge à la renaissance et entend revisiter le temps, notamment à travers le support du tournoi. Vous pourrez donc y assister à un véritable festival avec ce qui se faisait de mieux et de plus varié en la matière aux différentes époques abordées: archerie, arbalestrie, joutes équestres, mêlées ou combats à pied, etc…

fetes_tournoi_festival_aigues-mortes_reconstitution_historique_moyenage_monde_medieval

D’autres activités plus interactives sont encore prévues, entre camps et découverte de la vie militaire comme de la vie artisanale et des célébrations festives qui avaient alors lieu autour des grands événements que furent les tournois. Le public y sera notamment invité à la découverte de l’archerie, de l’arbalestrie ou du combat médiéval. Divers ateliers autour de l’artisanat médiéval seront aigues_mortes_la_cite_medievale_fetes_historiques_tournois_reconstitution_histoire_vivanteégalement ouverts et il y a aura encore, comme c’est de circonstance et toujours très apprécié un marché médiéval pour faire quelques emplettes. Gageons bien sûr que vous y croiserez aussi quelques troubadours et jongleurs d’époque ou quelques facétieuses troupes de rue pour vous régaler de leurs contes, de leur musique ou de leurs scénettes.

En partenariat avec la cité et d’autres acteurs de la vie collective, l’événement est organisé par la très sérieuse et très professionnelle Fédération Française Médiévale et Renaissance.

Exigence de qualité et de restitution pour un divertissement ludique et intelligent

C_lettrine_moyen_age_passiononcernant la période couverte, le camp sera scindé en trois parties bien distinctes. Le haut moyen-âge pour une période s’étalant du Ve au Xe siècle (ce que les anglophones appellent « les dark ages »), le moyen-âge central avec notamment les croisades (XIe au XIIIe siècle), et enfin la période allant du moyen- âge tardif à la renaissance, du XIVe au XVIe siècle. Il faut souligner que le haut moyen-âge est en général relativement sous-représenté dans les manifestations historiques. C’est une période dont nous savons tournoi_festival_evenement_medieval_fetes_historiques_reconstitution_aigues-mortesmoins de choses et sans doute ceci explique-t’il cela mais cela rend l’événement de cette fin de semaine à Aigues Mortes  d’autant plus digne d’intérêt.

Pour assurer la découverte de ces époques qui ont couru du haut moyen-âge jusqu’à la renaissance, un grand camp sera installé sur le site et du côté des remparts sud de la cité. Il s’agit bien ici de reconstitution historique au plus près et d’ailleurs, pour aller dans le sens d’un plus grand réalisme, les artisans et exposants, comme les troupes ou compagnies médiévales venus sur place, ont été invités à s’y organiser  de manière autonome jusqu’au logis et au couvert.

Le réalisme historique a été aussi exigé à l’ensemble des acteurs et professionnels impliqués qu’ils s’agissent de tenus vestimentaires, d’armures, de techniques utilisées, etc, en respect à chaque période festival_fetes_medievales_reconstitutions_historiques_joutes_equestres_chevaleriecouverte. La notion vague de moyen-âge un peu « fourre-tout » est ici écartée pour une meilleure approche de l’histoire véritable. Ce souci pédagogique et ce respect qui différencie l’histoire vivante de « l’évocation » reste bien entendu tout à fait compatible avec la vocation affichée de l’événement d’être pour le public un grand espace de divertissement et de dépaysement.

(Les illustrations ci-dessus proviennent du Codex Manesse, grand manuscrit de poésie lyrique de Heidelberg, XIVe siècle) 

Pour conclure

I_lettrine_moyen_age_passion copianutile de mentionner ou peut-être finalement si, faut-il le faire, le cadre merveilleux et le cachet incomparable des remparts de la cité d’Aigues mortes. Quelque soit la saison, s’y promener est un voyage en soi dans les temps médiévaux. Que dire quand des centaines d’intervenants se mettent à l’heure du passé pour vous régaler du meilleur d’eux-même, de leur passion pour l’histoire et de leur savoir-faire ? C’est évidemment là un événement de choix dans un cadre d’exception et si vous êtes sur le bord de mer ou même à quelque distance de la camargue, cette fin de semaine, ces grands tournois là valent à coup sûr le déplacement.

En vous souhaitant une belle journée!

Fred
Pour moyenagepassion.com
« L’ardente passion, que nul frein ne retient, poursuit ce qu’elle veut et non ce qui convient. » Publilius Syrus  Ier s. av. J.-C

Polémiques à Tintagel : entre gestion du patrimoine et « Disneyïsation » des sites historiques

chateau_tintagel_haut_moyen-age_celte_histoire_archeologie_medievale_legendes_roi_arthur_angleterreSujet : archéologie médiévale, Tintagel, château, statue roi Arthur, sites touristiques,  légendes Arthuriennes, gestion de patrimoine.
Période : haut moyen-âge, moyen-âge central.
Lieu d’intérêt : Tintagel, site archéologique et historique  d’exception

Bonjour à tous,

E_lettrine_moyen_age_passionntre presse à sensation, exigence du négoce touristique et archéologie sur site, les polémiques font rage, depuis 2016, du côté de Tintagel. Après avoir dédié, il y a quelque temps, un article sur les découvertes récentes sur site, en relation aux légendes arthuriennes, nous voulions,  cette fois, aborder les questions qui touchent le difficile équilibre à trouver entre marché Merlin_legendes_arthuriennes_tintagel_site_archeologique_touristique_partrimoine_historiquedu tourisme et gestion du patrimoine sur les sites d’intérêts.

Comme nous l’avions dit, les archéologues qui s’affairent sur  le lieu que Geoffrey de Monmouth avait consacré comme celui de la naissance d’Arthur depuis le moyen-âge central, sont loin  de tous résumer leur travail quotidien à la poursuite d’un Graal que serait devenu lui-même le légendaire Roi de Bretagne, et pourtant l’organisme qui gère le site et  y finance les fouilles n’a pas résisté, de son côté, à mettre un peu l’emphase sur le sujet. Il faut dire que l’attrait principal de Tintagel auprès des nombreux touristes qui le visitent chaque année, n’est  bien sûr pas étranger aux légendes arthuriennes. Pour le dire autrement, on vient plus certainement y chercher un peu de la saveur de cette quête du Graal que pour s’entendre dire que rien, à ce jour, ne permet sur place d’en établir  avec certitude la véracité historique.

Merlin_enchanteur_sculpture_legendes_arthuriennes_roi_arthur_tintagel_site_archeologique_touristique_partrimoine_historique
Merlin l’enchanteur, une sculpture moderne dans la roche du site archéologique de Tintagel

English Heritage : gestion du  patrimoine et maintien des sites historiques anglais

E_lettrine_moyen_age_passionnglish Heritage est un organisme de bienfaisance très officiel et tout à fait sérieux qui gère la collection du patrimoine national anglais. A ce titre, association_organisme_gestion_patrimoine_historique_grande_bretagne_english-heritagel’organisation a en charge plus de 400 bâtiments, monuments et sites historiques, pour un patrimoine qui couvre plus de 5000 ans d’histoire. Sa mission consiste donc à faire vivre tous ces lieux, à prévenir leur détérioration et à assurer leur conservation. Tout cela suppose, entre autres missions, de  les animer,  les rentabiliser et  d’y pratiquer
encore, quand les moyens le permettent, des campagnes de fouilles.

Merlin_enchanteur_sculpture_legendes_arthuriennes_tintagel_site_archeologique_touristique_partrimoine_historiqueDans le courant 2015/2016, English Heritage a donc décidé de faire appel à deux artistes pour  effectuer sur le site de Tintagel deux créations :  une sculpture de Merlin dans la roche, réalisée par Peter Graham et un chevalier de bronze, réalisé par  Rubin Eynon. Cette dernière oeuvre n’a pas de nom, libres aux visiteurs du site d’imaginer s’il s’agit du Roi Arthur lui-même, de Uther Pendragon ou même encore d’une référence allégorique aux chevaliers de la table ronde.

Concilier gestion du patrimoine
et exigences du négoce touristique

A_lettrine_moyen_age_passionu delà de la dimension esthétique de ces créations, laissée au goût et à l’appréciation de chacun, sitôt mises en place elles ont suscité de vives polémiques, démontrant combien il est quelquefois difficile de tracer la ligne entre gestion du patrimoine et animation touristique sur les lieux d’intérêt historiques.

roi_arthur_pendragon_chevalier_legendes_arthuriennes_sculpture_site_archeologique_historique_de_tintagel
Un chevalier fantomatique de  Rubin Eynon, sur le site historique de Tintagel

Là où bien sûr, personne n’en doute, il s’agit pour l’organisme anglais de dynamiser l’endroit et d’y attirer plus favorablement les touristes,  les levers de boucliers ne se sont pas faits attendre et  on a même parlé  de  « Dyneyïsation »  du site. Les puristes et les plus conservateurs ont crié au scandale, jugeant que l’intérêt de l’endroit roi_arthur_pendragon_chevalier_legendes_graal_table_ronde_site_archeologique_historique_de_tintagel_monde_medievalse suffisait largement à lui-même sans qu’on ait à y ajouter. Les autres y ont  trouvé, sans doute, un  aspect ludique à leur goût, se contentant d’apprécier les oeuvres, en laissant voguer leur imagination. Est-ce ludique ? Est-ce esthétique ? Est-ce vulgaire et dévoyé ?

Au delà, les questions sont soulevées. Comment faire fonctionner, maintenir et financer les sites d’intérêts historiques sans un apport de touristes ? Si les fonds privés ne suffisent pas, l’Etat doit-il les prendre entièrement en charge ?  Les réponses peuvent devenir rapidement politiques mais ne font, en tout état de cause, que déplacer le  débat car quand bien même on déciderait de faire reposer l’ensemble des lieux historiques sur fond public, il ne viendrait sans doute plus à l’idée de personne de se priver de l’apport touristique pour participer aux frais de fonctionnement et de maintien  des  sites.

roi_arthur_pendragon_chevalier_legendes_graal_table_ronde_site_archeologique_historique_de_tintagel

A_lettrine_moyen_age_passionlors,  comment favoriser  le développement du tourisme grand public sur les sites patrimoniaux ? Y-a t’il une  manière correcte de le faire ? Comment concilier intérêt historique et exigence du marché touristique, sans tomber dans la tentation de « raconter » des histoires simples aux visiteurs, au risque de vulgariser les données en présence ? Qui peut tracer la ligne entre le racoleur et le « bon ton » ?  Tout ceci n’est sans doute pas qu’une affaire de bon goût et le difficile débat de la gestion de patrimoine reste tout entier posé ici. Nous vous laissons le soin de le trancher. Le  sujet prouve bien, en tout cas, à quel point, les anglais ne badinent pas quand il s’agit  des légendes Arthuriennes et de  leurs sites  historiques.

En vous souhaitant une belle journée.

Frédéric  EFFE.
Pour moyenagepassion.com
A la découverte du monde médiéval sous  toutes ses formes.

Tintagel, un site archéologique d’exception au coeur des légendes arthuriennes

excalibur_legendes_arthuriennes_conference_histoire_medieval_litterature_moyen-age_michel_pastoureauSujet : archéologie, histoire médiévale, Tintagel, château, fouilles archéologiques, roi Arthur, légendes Arthuriennes. château,  royaume celte.
Période : Haut moyen-âge, moyen-âge central.
Lieu d’Intérêt : Tintagel, site archéologique d’exception, découvertes récentes
Gestion du site : English Heritage

Bonjour à tous,

A_lettrine_moyen_age_passionujourd’hui, nous parlons un peu  d’archéologie outre-manche et de Tintagel  en Cornouailles, berceau des légendes Arthuriennes, mais surtout site d’exception archéologique. Nous en profitons pour aborder les les dernières découvertes en date, en examinant leurs   possibles convergences  avec  les légendes arthuriennes.

tintagel_chateau_legendes_roi_arthur_archeologie_histoire_medievale_lieux_touristiques_moyen-age

Tintagel au moyen-âge central

E_lettrine_moyen_age_passionntre presse à sensation et archéologie, le  site de Tintagel est marqué du sceau indélébile de Geoffrey de Monmouth, religieux  et historien anglo-normand du XIIe siècle, au service du roi Henri 1er d’Angleterre qui, dans son Historia Regum Britanniae, fit de l’endroit le lieu mythique de la naissance du Roi Arthur, enfanté par Uther Pandragon suite à un subterfuge rendu possible par  l’enchanteur Merlin. Aujourd’hui, Tintagel  est sans doute une des places historiques les plus visitées d’Angleterre, certainement d’ailleurs bien plus pour ses références au  légendaire roi breton que pour sa réalité historique établie.  

tintagel_chateau_reconstitution_legendes_arthur_archeologie_histoire_medievale_lieu_historique_moyen-age

Dans les faits, le site de Tintagel héberge les ruines d’un château construit durant le moyen-âge central et au XIIIe siècle. Sise sur un emplacement qui ne semble pas avoir « à première vue » de valeur stratégique particulière, cette forteresse n’est  pourtant pas sans lien avec le Roi Arthur puisqu’on admet généralement qu’elle fut construite à cet endroit même par Richard 1er, comte de Cornouailles et  frère du Roi Henri III d’Angleterre chateau_tintagel_haut_moyen-age_celte_histoire_archeologie_medievale_legendes_roi_arthur_angleterre pour mieux asseoir sa légitimité auprès des habitants de la province, en établissant l’idée d’une connexion entre sa lignée et celle du mythique souverain. C’est encore une preuve, s’il en était besoin, de la force des légendes arthuriennes dans l’Angleterre du moyen-âge central.

Si la majorité des historiens contemporains conteste dans les grandes lignes, la réalité des faits du roi Arthur et de ses chevaliers, ou à tout le moins fait le constat qu’il est impossible d’en établir la véracité, au vue des documents en présence, pour les hommes de moyen-âge, il ne faisait guère de doute que le fils de Uther Pendragon avait réellement existé et conduit nombre des exploits que les contes gallois ou les écrits  de Geoffrey de Monmouth lui prêtaient.

Héritier des légendes arthuriennes

E_lettrine_moyen_age_passionblason_cornouailles_richard_1er_tintagel_site_archeologie_histoire_medieval_moyen-age_centraln 1225, Richard 1er de Cornouailles  échangea donc avec Gervase de Tintagel ses terres de Merthen contre celle de Tintagel pour y bâtir sa forteresse.  Au titre des détails intéressants de l’histoire qui viennent encore renforcer ses intentions, il semble même qu’alors il fit bâtir le château  dans un style architectural antérieur  à celui dont  il était contemporain, afin de le faire paraître plus ancien et donc finalement encore plus « Arthurien » et légitime aux yeux des populations de Cornouailles. En affichant la volonté de se situer dans l’héritage des légendes arthuriennes, le noble  ne fit pas exception. Comme cité précédemment (voir article), il n’était, en effet, pas rare que les rois anglais des XIIIe et XIVe siècles se référent au légendaire héros, pour s’inscrire dans sa « lignée » ou son « esprit » comme d’autres le faisaient alors avec  Charlemagne, en France.  Pour que tout cela soit possible, il fallut tout de même attendre que les rois de l’île britannique  tintagel_chateau_legendes_roi_arthur_archeologie_histoire_medievale_lieu_historique_moyen-age« anglicisent » en quelque sorte Arthur et le « christianisent » même un peu plus, afin qu’il soit « récupérable » et « présentable ». Dans les siècles précédents le XIIIe, ce dernier incarnait, en effet, un idéal breton ou celte un peu « encombrant » pour l’élite noble anglaise. Cette dernière s’étant finalement réconciliée avec le légendaire roi de Bretagne, on se mit à revendiquer de plus en plus son héritage. De nos jours encore, l’aristocratie britannique continue quelquefois sur cette lancée, en utilisant le célèbre prénom dans le nom donné aux enfants : Prince William Arthur Philip Louis, Princes Charles Philip Arthur George.

Un château peut en cacher un autre

P_lettrine_moyen_age_passion copiaour en venir à l’archéologie sur site, la campagne de fouilles actuelle à Tintagel est conduite par l’association English Heritage depuis les années 90.  Disons d’emblée que le but  déclaré n’est pas –  les archéologues sur place s’en défendent largement – de rechercher une quelconque  corrélation entre les découvertes et les légendes arthuriennes, mais bien plutôt de mettre à jour les vestiges  de bâtiments  du haut moyen-âge.

tintagel_site_archeologique_haut_moyen-age_celte_histoire_medievale_legendes_arthuriennes_Domnonee

Dans les années 30,  certaines fouilles avaient, en effet, permis de découvrir les traces d’édifices datant d’une période contemporaine des légendes : les Ve, VIᵉ siècles et le haut moyen-âge. Suite à ces découvertes effectuées du début du XXe siècle, les fouilles s’étaient interrompues pour quelques décennies et, pire même, la demeure de l’archéologue qui les avait en charge ayant été détruite par des bombardements durant la deuxième guerre mondiale, les traces de ses conclusions avaient été en grande partie perdues. Quoiqu’il en soit, depuis les années 70-80, on admettait généralement que les vestiges mis à jour et les traces de bâtiments enfouis pouvaient être les restes d’une forteresse celte, et peut-être même le centre du Royaume de Dumnonia (Domnonée). A partir du IVe siècle et jusqu’au début du IXe siècle et l’invasion des saxons, cette province s’étendait de part et d’autre de la manche sur l’île britannique,  mais aussi en Bretagne continentale.

« La pierre d’Arthur »

chateau_tintagel_archeologie_histoire_medievale_site_haut_moyen-age_pierre_roi_arthurDébutée dans les années 90, la campagne de fouilles menée par l’organisme English Heritage a permis de mettre à jour une  première découverte troublante dans le courant de l’année 98. Si elle ne créa pas de révolution majeure chez les archéologues, amateurs de faits avérés  et peu enclins à s’échauffer rapidement, la nouvelle fit le « buzz » dans la presse anglaise. La découverte était un fragment d’ardoise plate gravée d’inscriptions. On émet l’hypothèse qu’elles furent écrites par une main gauloise et toutes ne sont pas entières mais la partie déchiffrable permet de lire :  « Pater Coliavificit Artognov« . L’archéologue et historien   Charles Thomas  (1928-2016) de l’Université  d’Exeter  la traduisit ainsi :  « Artognou, father of a descendant of Coll, has had this built » soit en français moderne : « Artognov (Arthnou, Arthur) père et descendant de Coll a possédé cette  construction« .

chateau_tintagel_archeologie_histoire_medievale_haut_moyen-age_pierre_arthur_legendes_arthuriennesLa pierre a passé, avec succès, les tests de datation et on a pu ainsi la faire remonter au VIe siècle. Elle serait donc contemporaine de la période durant laquelle Arthur aurait vécu. Comme nous le disions plus haut, les historiens et archéologues ne sont jamais prompts à  sauter trop rapidement sur les conclusions et se tiennent toujours dans une réserve scientifique prudente, mais certains sont tout de même plus enclins à s’enthousiasmer que d’autres. Ainsi, au moment de la découverte, quand les uns affirmaient que la seule chose que l’on puisse déduire, pour l’instant et avec certitude, de cette pierre était que le prénom « Arthur » était en usage à l’époque, mais aussi que ses inscriptions établissaient la présence d’une compétence de lecture et d’écriture en dehors du cadre religieux, le professeur  et archéologue  Geoffrey Wainwright présent sur le site se montrait, quant à lui, largement plus enthousiaste et déclarait :

« Tintagel  nous a présenté la preuve de l’existence d’un prince de Cornouailles, au haut moyen-âge (dark ages), d’un statut social élevé et qui vivait au temps où Arthur vivait.  Le site nous a livré le nom d’une personne : « Arthnou ». Arthnou était ici, c’est son nom que nous retrouvons sur ce morceau de pierre. C’est tout de même assez énorme comme coïncidence,  C’est là que le mythe rejoint l’histoire. C’est la découverte de toute une vie. »
 Geoffrey Wainwright, Arthur Stone Discovery at Tintagel

Les découvertes de 2016

E_lettrine_moyen_age_passionn août  2016, en poursuivant   les   fouilles sur le  site, l’équipe d’archéologues a mis à jour de nouvelles découvertes : les restes d’un  mur enfoui d’un mètre d’épaisseur datée de ce même haut moyen-âge et également de nombreux fragments de  poterie et d’objets de verre  qui, à l’analyse, proviennent  de sites très distants : romains, anatoliens et méditerranéens notamment. L’ensemble tend chateau_tintagel_site_archeologique_haut_moyen-age_celte_histoire_medievale_legendes_arthuriennes_Domnoneeà confirmer la présence sur place d’une installation de taille, peut-être même d’une forteresse « royale » qui aurait pu être, comme on le pensait depuis quelque temps déjà, le centre de la Domnonée. De manière certaine, en tout cas, le site était le lieu de vie  d’une élite, abritée derrière de hauts et solides murs de pierre dans un complexe élaboré, tant  au niveau architectural que défensif. L’endroit  était aussi, à l’évidence, le centre d’une forte activité commerciale.  Les experts de cette période et de ce peuple celte brittonique de Domnonée avancent que  ces derniers échangeaient très  certainement de l’étain, et peut-être même encore des esclaves et des chiens de chasse  contre ces produits élaborés  d’origine lointaine et méditerranéenne (vin, huile d’olive, etc…).  Plus d’informations sur la Domnonée ici  ( en anglais).

Corrélations arthuriennes ?

E_lettrine_moyen_age_passiont Arthur dans tout ça, me direz-vous? Et bien les bâtiments sont,  encore une fois,  contemporains du siècle  où la légende situe le roi breton mais les archéologues restent, là encore, prudents. Si certains y cèdent volontiers, il semble tout de même que l’ensemble de la corporation voit la poursuite des légendes arthuriennes plus proche d’un film de Stephen Spielberg que d’un travail sérieux de recherche de terrain. Arthur n’est donc pas devenu leur Graal et ils se défendent, au moins officiellement, d’en poursuivre la chimère. Ils préfèrent donc se focaliser sur les informations cruciales que promettent, quoiqu’il en soit, d’apporter les fouilles de Tintagel dans les années à venir sur l’Angleterre du haut moyen âge, et sur cette période encore peu connue de son histoire qui fait suite à  la chute de l’empire romain.  Ajoutons que ces dernières trouvailles  archéologiques ont fait  de Tintagel, un tintagel_chateau_legendes_roi_arthur_archeologie_histoire_medievale_lieu_historique_haut_moyen-agesite d’exception et sans doute même, l’un des plus importants d’Europe de l’ouest, sur la période du haut moyen-âge.

Bien sûr, du côté des amateurs du mythe d’Arthur et ses preux chevaliers, chaque découverte allant dans le sens de la légende est toujours un enchantement  et ces dernières trouvailles risquent de  garantir encore pour longtemps la haute fréquentation du site de Tintagel.

En vous souhaitant une très belle journée.

Fred
Pour moyenagepassion.com
A la découverte du monde médiéval sous toutes ses formes.

vidéo-documentaire: de la Gaule romaine à l’empire carolingien, invasion ou migration?

exposition_archeologie_histoire_medievale_evenement_moyen-age_cite_des_sciences_InrapSujet : événement, exposition  monde médiéval, archéologie, histoire médiévale,  INRAP, Cité des Sciences &  de l’Industrie, empire carolingien, invasions « barbares »
Média : vidéo documentaire universcience
Période : haut moyen-âge au moyen-âge central
Lieu : Cité  des Sciences et de l’Industrie,
Titre :  » Quoi de Neuf au moyen-âge ? »
Dates : jusqu’au 6 août 2017

Bonjour à tous,

P_lettrine_moyen_age_passion copiaour vous donner un avant-goût de la qualité des supports, du parti-pris pédagogique et de la qualité des informations présentées dans l’exposition Quoi de neuf au moyen-âge, nous partageons ici la première partie du documentaire qui vous y sera proposé sur le thème invasions et migrations.  A la lumière des dernières découvertes de l’archéologie et de l’histoire médiévale, il se propose de retracer l’histoire des peuples qui, de la Gaule romaine à l’empire carolingien, donnèrent naissance  à la France de Charlemagne.

Vidéo-documentaire, invasion ou migration
De la Gaule romaine à l’empire de Charlemagne

En vous souhaitant une excellente journée!

Fred
Pour moyenagepassion.com
A la découverte du monde médiéval sous toutes ses formes.

Exposition : le moyen-âge à la lumière des dernieres découvertes de l’archéologie et de l’histoire médiévale

exposition_archeologie_histoire_medievale_evenement_moyen-age_cite_des_sciences_InrapSujet : événement, exposition multimédia et interactive monde médiéval, exploration, archéologie, histoire médiévale,  INRAP, Cité des Sciences et  de l’Industrie, contre les  idées reçues et à la lumière des  dernières  découvertes.
Période : haut moyen-âge au moyen-âge central
Lieu : Cité  des Sciences et de l’Industrie,
30 avenue Corentin Cariou PARIS
Titre :  » Quoi de Neuf au moyen-âge ? »
Dates : jusqu’au 6 août 2017

Bonjour à tous,

Q_lettrine_moyen_age_passionuand la Cité des Sciences et de l’industrie  décide d’associer son expérience avec l’INRAP et les dernières découvertes archéologiques sur le moyen-âge, cela donne une belle exposition  dédiée au monde médiéval, à l’assaut des idées reçues.

Entre archéologie et histoire médiévale une exposition à l'assaut des idées reçues.
Entre archéologie et histoire médiévale une exposition à l’assaut des idées reçues.

Interactivité, multimédia,
et divertissement tout public

L_lettrine_moyen_age_passion‘exposition qui  se tient donc à la Cité des Sciences depuis maintenant près de quatre mois, y sera encore pour les cinq mois qui viennent et jusqu’au début du mois d’août 2017. Il est donc encore temps d’en profiter. Familles, curieux, public jeune ou moins jeune, le parti-pris est celui de la vulgarisation dans le bon sens du terme, soit prendre les éléments savants en matière de moyen-âge pour les rendre accessibles, à tous le plus fidèlement possible. Et comme il s’agit d’explorer et de s’informer tout en se divertissant, l’exposition reste résolument multimédia et interactive et propose de nombreux supports de découverte : vidéo-documentaires, maquettes, visites guidées par des personnages historiques recréés pour l’occasion, jeux interactifs, etc…

evenement_exposition_archeologie_histoire_medievale_decouverte_exploration_moyen-age_cite_sciences_Inrap

A la lumière des dernières révélations de l’Archéologie et de l’histoire médiévale

« Brosser un portrait novateur de cette époque dynamique et inventive qui couvre plus de mille ans. »

L_lettrine_moyen_age_passionoin des images toutes faites et souvent erronées, il est question avec l’exposition  Quoi de neuf au moyen-âge  d’une restitution réaliste du moyen-âge, basée sur les éléments de découverte concrets de toutes ces dernières années en histoire et en archéologie médiévales, mais aussi dans des branches scientifiques moins connues du public comme l’archéozoologie ou encore l’archéobotanique.

Et comme le moyen-âge, nous ne cessons de le constater et de l’affirmer ici, continue, presque en dépit des historiens et archéologues qui l’étudient au jour le jour, de  souffrir d’une image  chargée de préjugés,  présenter clairement la réalité  des découvertes et des recherches fait déjà en soi office de réhabilitation. Au demeurant, les intentions du côté de l’INRAP  comme de la Cité des Sciences restent  bien claires : faire aussi, avec cette exposition, la chasse aux « sornettes et balivernes » qui collent à la peau des mille ans d’histoire que couvre la période médiévale.

E_lettrine_moyen_age_passionn dehors des solides repères chronologiques que l’exposition vous fournira, en jetant même des ponts du moyen-âge occidental aux événements survenus dans le même temps, en Chine, au Moyen-orient ou même en Amérique pré-colombienne,  Quoi de neuf au moyen-âge  lève encore le voile  sur  six grandes thématiques  de la période médiévale :  les  invasions ou même plutôt les migrations, les campagnes au quotidien, les hommes, les paysages et les ressources, les élites  au moyen-âge, les voyages et les échanges, et encore les villes du moyen-âge. Pour en savoir sur tous ces aspects, vous pouvez valablement consulter les pages web très détaillées de l’exposition.

Comme cette exposition fait suite à une première collaboration  de la Cité des Sciences avec l’INRAP qui avait  en  2012 et sur le thème  de la Gaule et des Gaulois, attirée  près de 280 000 visiteurs, tout le mal que l’on souhaite à cet événement sur le moyen-âge est de rencontrer dans les mois qui lui restent à courir, le même succès que cette première opération, voir même de le dépasser.

En vous souhaitant une très belle journée.
Fred

Pour moyenagepassion.com
A la découverte du monde médiéval sous toutes ses formes.

Saint-Augustin d’Hippone, naissance d’une philosophie chrétienne à l’aube du moyen-âge

moyen-age_chretien_saint_augustin_philosophie_monde_medievalSujet :  réflexions, philosophie, raison, citations médiévales, Saint chrétien, moyen-âge chrétien, théologie. mystique chrétienne.
Auteur : Saint-Augustin d’Hippone (354-430)
Période :  aube du moyen-âge, fin de l’antiquité
Ouvrages : les confessions, la cité de Dieu, De la trinité.

“Les hommes s’en vont admirer la cime des montagnes, les vagues énormes de la mer, le large cours des fleuves, les côtes de l’océan, les révolutions et les astres, et ils se détournent d’eux-mêmes.”
Saint-Augustin d’Hippone (354-430) – Les confessions

Bonjour à tous,

P_lettrine_moyen_age_passion copiahilosophe, théologien, brillant orateur, auteur confirmé  et grand mystique chrétien de la toute fin de l’antiquité, par les réflexions et les nombreux écrits qu’il léguera, Saint-Augustin influencera de manière profonde le moyen-âge chrétien. Au delà du monde médiéval, il restera même, jusqu’à nos jours, un grand auteur de référence de la théologie chrétienne et de son enseignement, même si les conceptions de Saint Thomas d’Aquin viendront à partir du XIIIe siècle quelque peu atténuer l’influence augustinienne. Sans prétendre faire ici l’hagiographie d’Augustin d’Hippone,  l’oeuvre, l’homme autant que son influence ne pouvant être traités  dans le cadre d’un seul article,  il est tout de même important d’en dire quelques premiers mots,

citations_medievales_saint_augustin_moyen-age_chretien_mystique_chretienne

Eléments de biographie

Une vie de bonheur, n’est-ce pas la chose que tout le monde veut et quepersonne au monde ne refuse? Mais où l’a-t-on connue pour la vouloir tant? Où l’a-t-on vue pour en être si épris?
Saint-Augustin d’Hippone (354-430) – Les confessions

I_lettrine_moyen_age_passion copiassu d’une famille de petits propriétaires fonciers romains, Saint Augustin naît en 354, près de la fin de l’Antiquité, dans  la ville de  Souk-Ahras  sur le territoire de l’Algérie actuelle, appelée alors Thagaste. Il  mourra 76 ans plus tard, en 430 à Annaba, l’Hippone d’alors. Durant les années de sa vie et notamment durant son ministère, Rome connaîtra de nombreuses crises sous l’impulsion des incursions medieval_frisure_decoration_ornement_moyen-age_passionbarbares et bien que se tenant en Afrique, Augustin se tiendra toujours proche et  à l’écoute des problématiques de l’Eglise Romaine.

Dans un IVe siècle  qui voit triompher et s’officialiser la religion chrétienne comme religion unique de l’Empire romain, les écoles de pensée philosophiques et  les débats théologiques essaiment, et avec eux, l’interprétation des textes et les grandes questions qu’elle soulève: manichéisme, néo-platonisme, pélagianisme, donatisme, arianisme. Au fil de sa vie,  la pensée de Saint-Augustin se définira par ses propres expériences personnelles et par les écoles philosophiques l’ayant influencées, autant que par les détracteurs de l’Eglise catholique ou les différents schismes auxquels sa charge d’évêque le conduira à faire face. Ces tensions dogmatiques et philosophiques lui permettront d’affiner sa propre vision de la conversion, autant que de se prononcer sur la place de l’homme  face au divin et face au monde, dans sa solitude comme dans ses cités.

Portrait de Saint-Augustin d’Hippone attribué à Caravaggio début XVIIe siècle (1600)

Les questionnements de l’homme et du divin

« Cependant, si faible que soit l’esprit humain, vicié par le péché, l’âme humaine, toujours raisonnable et intelligente… parce qu’elle a été faite à l’image de Dieu, peut, à l’aide de la raison et de l’intelligence, comprendre et voir Dieu »
Saint-Augustin d’Hippone (354-430) – De la trinité

A_lettrine_moyen_age_passion la frontière de la philosophie et de la théologie, on glose alors, durant ces IVe, Ve siècles autour de la relation de l’homme au divin, mais aussi de l’homme au monde medieval_frisure_decoration_ornement_moyen-age_passionet les questions sont multiples.

Elles touchent la philosophie, comme la spiritualité : comment articuler foi et raison?  Quel est la part de Dieu dans l’homme? Peut-il  être saisi par l’esprit? Fait de chair et de matière (impure?) l’homme est-il condamné à contenir le mal en lui ou en être  le foyer, contre la perfection divine de l’univers, comme les manichéens le pensent alors? Peut-il s’élever vers le divin sans renoncer totalement au monde ou se mortifier? Quelle est la place du choix dans le processus et le long chemin qui conduit à  la pureté? En tant que créature de Dieu, ne la contient-il pas?   Son libre arbitre seul peut-il suffire à le faire adhérer au bien et à l’affranchir du  mal? Et finalement, à travers tout cela, on s’interroge sur la manière dont l’homme peut s’inscrire dans le dessein divin et y prendre sa place.

Saint-Augustin d'Hippone, vu par Sandro Boticelli (1445-1510)
Saint-Augustin d’Hippone, vu par Sandro Boticelli (1445-1510)

T_lettrine_moyen_age_passionout au long de son ministère et à toutes les questions posées par la philosophie mais aussi par des théologiens menaçant l’église de leurs medieval_frisure_decoration_ornement_moyen-age_passioninterprétations et donnant lieu aux premières hérésies, Saint-Augustin apportera la contradiction  et, avec elle, la vision d’une conversion et d’une élévation faite d’une mélange entre psychologie, raison et oeuvre divine, Sans démystifier l’importance des desseins et de la grâce divine à l’oeuvre dans la conversion et tout en leur laissant leur part d’insaisissable et de mystère, il brossera le portrait d’une alchimie divine qui opérera le bien à travers l’homme, pour peu que ce dernier l’appel de ses voeux et soit persévérant.  Se faisant, ce grand penseur, que l’on a souvent à juste titre désigné comme l’un des premiers philosophes chrétiens, se prononcera sur l’importance de l’homme,  de sa raison et de ses choix au sein du destin divin.

Au delà de tous ces questionnements, Saint-Augustin introduira encore l’idée de Dieu dans la gestion de la cité et la politique et  jettera les bases d’une théocratie qui entendra soumettre le pouvoir medieval_frisure_decoration_ornement_moyen-age_passionpolitique au divin et à ses représentants sur terre, comprenez l’Eglise et les  papes.

“Ne t’en vas pas au dehors, rentre en toi-même; au cœur de la créature habite la vérité”
Saint-Augustin d’Hippone (354-430) –  Du maître.

Relations entre grâce et Salut, questionnement sur la liberté humaine et affirmation de la nécessité de recherches introspectives articulant foi et raison pour retrouver  le chemin qui mène au divin dans une incessante quête de pureté, cité de Dieu contre cité des hommes, et tant d’autres thèmes encore,  ce qui deviendra  après Saint-Augustin l’augustinisme sera longtemps enseigné comme base de la philosophie. Et jusqu’à la redécouverte d’Aristote et les réflexions de Thomas d’Aquin au XIIIe siècle, les écrits  et les pensées de l’évêque d’Hippone influenceront grandement le moyen-âge chrétien et la manière de penser la relation de l’homme au divin.  Plus tard, dans le courant du XVIe siècle, ses pensées auront encore une grande influence sur le luthéranisme et la naissance du protestantisme. A ce jour, il demeure encore par son leg et ses oeuvres une source d’inspiration et de refléxion pour les pères de l’église comme pour les philosophes chrétiens ou non d’ailleurs.

En vous souhaitant une belle journée.

Fred
Pour moyenagepassion.com
A la découverte du monde médiéval sous toutes ses formes.

Archéologie expérimentale et habitat rural du haut moyen-âge: six trous de poteaux pour une belle maison de l’an mil

archeologie_experimentale_monde_medievalSujet: archéologie expérimentale, chantier, architecture, habitat médiéval, histoire vivante, reconstitution historique.
Période : haut moyen-âge, an mille
Média : vidéo-documentaire
Distribution : artisans d’Histoire
les films de la trame (2013)
Réalisatrice : Florence Cerbaï

« L’habitat rural du premier Moyen Âge est composé d’une ou plusieurs unités agricoles ou fermes, comprenant un bâtiment principal (habitation) entouré de ses annexes (ateliers, granges, écuries, aires de stockage). Les bâtiments sont, pour la plupart, construits sur des poteaux plantés, et parfois sur des soubassements en pierre ou des sablières en bois. Les murs sont en terre (torchis) et en bois, et la toiture couverte de chaume. De petits bâtiments semi-enterrés assurent des fonctions multiples : annexe domestique, atelier de tissage, remise, abri pour jeunes animaux, laiterie… »
Inrap.fr  occupations, habitats, logement au moyen-âge

trou_de_poteaux_archeologie_experimentale_archeosite_reconstitution_historique_habitat_maison_haut_moyen-age_003

Bonjour à tous,

N_lettrine_moyen_age_passionous vous en parlions dans notre deuxième épisode vidéo sur l’histoire des mottes castrales, dans de nombreux cas, quand ils étudient des sites occupés du haut moyen-âge, les archéologues n’ont bien souvent à se mettre sous la dent que des terrains parsemés de trous et de fosses.

trou_de_poteaux_archeologie_experimentale_archeosite_reconstitution_historique_habitat_maison_haut_moyen-age_002

trou_de_poteaux_archeologie_experimentale_archeosite_reconstitution_historique_habitat_maison_haut_moyen-age_004

A partir de là, avec l’aide les artefacts que les fouilles permettent de mettre à jour, l’appui des relevés et des prélèvements de sol, et encore l’étude comparative des autres sites de datation semblable ou les apports documentaires de l’Histoire, il leur faut tenter d’imaginer et  de reconstituer les formes autant que les vocations de ces habitats de bois et de torchis dont il ne reste, après plusieurs centaines d’années, que quelques trous de poteaux dans le sol. (photo ci-dessus trous de poteaux bâtiment médiéval protégeant une fosse silo, fouilles de Décines 2011. Inrap.fr)

Des passionnés de reconstitution historique
et d’archéologie expérimentale

trou_de_poteaux_archeologie_experimentale_archeosite_reconstitution_historique_habitat_maison_haut_moyen-age_003

D_lettrine_moyen_age_passionans le documentaire que nous vous proposons aujourd’hui, les Films de la trame sont partis à la rencontre d’un groupe original, composé de compagnies spécialisées dans la reconstitution historique et l’Histoire vivante (Artisans d’Histoire, la compagnie de la branche rouge, la Druzhina Hansa, Leita at Bardagi etc) mais également d’artisans, étudiants ou amateurs passionnés d’archéologie. Réunis à la faveur d’un projet d’archéologie expérimentale, c’est en tout plus d’une vingtaine de personnes qui ont décidé de reconstruire une maison de l’an mille dans les règles de l’Art: les matériaux utilisés proviennent tous du site d’élection, les outils utilisés sont fabriqués par un forgeron qui travaille comme aux temps médiévaux (une forge en Mitgard), et nos « reconstituteurs » partent ainsi à la (re)découverte de toutes les techniques de construction d’époque: de la charpente à l’ancienne, en passant par les enduis, la construction des murs de torchis et le réalisation du toit de chaume.

Et pour notre plus grand plaisir, cette expérience dédiée à l’Histoire vivante est filmée et restituée parfaitement dans cette vidéo!

Six trous de poteaux, le documentaire

En vous souhaitant un bon visionnage et une excellente journée!

Fred
Pour moyenagepassion.com
A la découverte du monde médiéval sous toutes ses formes.