Archives pour l'étiquette bande dessinée

Harald et le Trésor d’Ignir : une BD à la croisée de l’Heroic fantasy et des mondes vikings

medieval-fantastique_heroic-fantasy_vikings_bandes-dessinees_bamboo-editionsSujet : Bande dessinée, médiéval fantaisie, légendes nordiques, vikings, aventure médiévale, heroic fantasy, fantastique.
Période : Haut moyen-âge, VIIIe siècle
Auteur : Matthieu Brivet et Antone Brivet
Titre : Harald et le Trésor d’Ignir
Maison d’édition : Bamboo Edition.
Date de sortie : janvier 2019

Bonjour à tous,

C_lettrine_moyen_age_passione mois-ci, dans le domaine de la Bande dessinée Heroic fantasy à destination plus particulière de la jeunesse, la maison d’édition Bamboo nous propose le premier opus d’un bel album autour du monde viking et des légendes du Nord.

Une aventure viking
sur toile de fond médiéval-fantaisie

monde-viking_heroic-fantasy_legendes-nordiques_bande-dessinee_moyen-age_harald_004_sSigné de la plume de Matthieu Brivet, avec des illustrations et une mise en couleur d’Antoine Brivet, l’album a pour titre Harald et le Trésor d’Ignir.

L’histoire se range résolument sous le signe de l’aventure dans un univers médiéval-fantastique assumé. Elle se passe quelque part autour du haut moyen-âge et du VIIIe siècle et on y croisera dragons des mers, trésors et gemmes extraordinaires, mais encore magie runique et légendes nordiques, dans une course poursuite haletante et pleine de rebondissements.

Le « pitch »

Après que les vikings aient tenté de s’attaquer au trésor du terrible dragon des mers Ignir et notamment à son bien le plus précieux, une gemme aux pouvoirs incommensurables, la bête furieuse lancera une malédiction à l’encontre de Dagmar, le chef des vikings. Si le bien n’est pas restitué au plus vite à la créature, ce dernier périra. De
fait, le sort, à peine prononcé, ses jours sont déjà comptés mais les monde-viking_heroic-fantasy_legendes-nordiques_bande-dessinee_haut-moyen-age_001_shommes du Nord ne peuvent restituer au dragon ce qu’ils ne possèdent pas. De mystérieux pillards, en provenance d’une civilisation inconnue les ont, en effet, devancés et ont subtilisé la pierre précieuse. Pour sauver le chef viking d’une mort certaine, Harald, son jeune fils, prendra la tête d’une trépidante expédition sur les mers et à travers les landes, à la poursuite des fuyards.

Avec de belles planches et une superbe mise en couleur, Harald et le Trésor d’Ignir propose une agréable bouffée d’évasion. Si son récit n’a pas la prétention du réalisme historique et demeure bien plus un voyage au sein de l’imaginaire nordique, peut-être cet album suscitera-t-il chez certains la curiosité d’aller creuser d’un peu plus près la culture des ancêtres des normands, pour faire la part du réel et de l’imaginaire.

monde-viking_heroic-fantasy_legendes-nordiques_bande-dessinee_haut-moyen-age_002_s

monde-viking_heroic-fantasy_legendes-nordiques_bande-dessinee_haut-moyen-age_003_s

Les éditions Bamboo

Spécialisée dans la Bande dessinée tout public, la maison d’édition Bamboo a le vent en poupe. Fondée en 1993 par Olivier Sulpice et Henri Jenfèvre, elle a, depuis, développé de nombreuses collections dans des domaines aussi variés que la BD réaliste, le sport, l’humour, l’éducation ou même encore le manga. Du point de vue de son lectorat, Bamboo a réussi le pari de séduire un large public, qui va de la jeunesse à des publics plus adultes, et inclut même le lectorat féminin. Avec plus de 25 ans d’existence, elle compte, dans ses collaborations, près de 150 auteurs et elle propose aujourd’hui un ample catalogue  d’albums.

monde-viking_heroic-fantasy_legendes-nordiques_bande-dessinee_haut-moyen-age_005_s

A noter qu’en 2016, Bamboo Edition a même racheté la revue mythique Fluide Glacial. Fondée dans le courant de l’année 75 par Marcel Gotlib, Alexis et Jacques Diament, le magazine a fait, depuis les années 80-90, les beaux jours d’une longue liste d’illustrateurs humoristiques et talentueux. On pourra citer, entre autres noms, Carali, Edika, Foerster, Binet et ses Bidochons, ou encore Tronchet et son impayable Jean-Claude Tergal.

Visiter le site officiel des éditions bamboo –
Le lien vers l’album chez Bamboo  –  chez Amazon

En vous souhaitant une belle journée.

Fred
Pour moyenagepassion.com
A la découverte du monde médiéval sous toutes ses formes

Kaamelott trilogie cinéma, news du film, news du front : le roi a parlé

kaamelott_serie_televisee_humour_alexandre_astier_roi_arthur_episode_inedit_detournement_fan_artSujet : Kaamelott, cinéma, trilogie, film, news, nouveautés, interview, humour, série télévisée,  comédie, humour, détournement.
Période : moyen-âge central pour le roman arthurien & haut moyen-âge pour la légende.
Auteur : Alexandre Astier
 Distribution :   CALT production, M6

Bonjour à tous,

A_lettrine_moyen_age_passionvec le début d’année, les fans et amateurs de la série télévisée Kaamelott apprécieront certainement à leur juste valeur les déclarations faites aujourd’hui même, mardi 2 janvier 2018, par l’auteur lui-même, Alexandre Astier, sur l’avancée de son projet cinématographique autour des légendes arthuriennes, mais encore sur les quelques points de blocages pouvant en expliquer les retards.

NB : avant d’entrer dans le vif du sujet, précisons que nous émaillons cet article d’affiches et autres images détournées issues de la page Facebook Autour de Kaamelott et qui n’ont rien à voir avec le film original prévu. Elles seront d’ailleurs seront bientôt reléguées au rencart à en juger par les nouvelles du jour.

Déboires, retards, un peu d’histoire

roi_arthur_alexandre_astier_kaamelott_trilogie_nouveaute_sortie_cinema_2018On s’en souvient, plus de deux ans se sont déjà écoulés depuis la résolution des problèmes de droits d’exploitation cinématographique entre  l’auteur et la société Calt qui l’avait accompagné dans la co-production de la série pour la télévision.  Depuis l’annonce faite du déblocage de la situation, courant 2015/2016, la grande majorité des fans s’était donc attendue à une sortie rapide du premier volet de ce qui s’annonçait comme une trilogie, sous réserve, bien sûr, que le film trouve son public, ce qui semble, encore à ce jour, peu sujet à caution, au regard du succès de la série.

Pourtant, depuis rien n’était encore venu et ce, malgré une confirmation de l’auteur lui-même de la mise en route du projet, dans une interview donnée à l’Express en Juin 2016, suivie, dans le courant de l’automne de la même année 2016, d’annonces faites par certains acteurs de la série (dont François Rollin notamment) qui avaient confirmé un possible début de tournage au printemps 2017.

kaamelott_cinema_trilogie_detournement_humour_2018Par la suite, un black-out relatif avait de nouveau recouvert le sujet. Pas de nouvelles, à l’exception d’un ou deux tweets (énigmatiques) de l’auteur, courant juin 2017 et d’une courte interview donnée au vrai faux journal de Canal+ en avril 2017 : « Le tournage s’apprêtait à commencer » avait-il alors déclaré, En date du 13 décembre 2017, c’est cette fois Serge Papagalli, le grand Guethenoc de Kaamelott, qui annonçait dans un interview sur France3  Rhône-alpes, sa participation prévue dans le long métrage et un tournage probable  prévu pour  « fin printemps, début été » de cette  année 2018.

Depuis, du côté des fans de la série, on attendait toujours une confirmation ou au moins une information de l’auteur lui-même qui puisse apporter un peu d’eau au moulin. C’est aujourd’hui chose faite puisque, invité de France Inter et d’Antoine De Caunes (le Dagonet de Kaamelott) Alexandre Astier révélait ce début-d’après midi et sans même entendre qu’on lui pose la sempiternelle question, être toujours affairé sur le projet, en donnant, en plus, quelques informations fraîches le concernant.

Kaamelott, le film, opus 1, les news

alexandre_astier_kaamelott_cinema_trilogie_news_2018« Il faut le faire comme il faut. Il ne faut pas que ce soit simplement une comédie avec uniquement des vannes à la con. Il faut que ce soit un film avec tout dedans – et tout dedans c’est compliqué. Il est écrit. Simplement, voilà, il faut trouver des sous. Je ne vais pas m’en sortir avec un film d’1h25. Ça ne dépend pas que de moi, vous vous doutez bien que je vais pas faire ça tout seul dans ma cave. Il faut que je trouve un petit plus de sous parce que c’est un film de près de deux heures, c’est compliqué à monter. «   Alexandre Astier – extrait interview France Inter, 2 janvier 2018

kaamelott_news_trilogie_detournement_humour_cinema_interview_alexandre_astier_2018Le film est donc écrit, on le savait déjà, mais c’est une nouvelle information, il devrait durer au moins 2 heures, et c’est encore une news, sans doute même plus importante, bien que glissée entre deux phrases, le budget n’est pas encore tout à fait bouclé.

Évalué il y a quelques années, le budget du premier volet cinématographique  de Kaamelott avait été annoncé comme bouclé, la partie financière comme ne constituant pas un frein à la réalisation. Il semble donc s’avérer aujourd’hui un peu plus coûteux que prévu. Sans douter aucunement de la capacité d’Alexandre Astier, le réalisateur, à évaluer les coûts et à dimensionner précisément ses ambitions, il faut dire qu’à l’époque l’enveloppe annoncée (de mémoire autour de 15 millions d’euros) avait même pu paraître à certains particulièrement modeste en prenant en considération les possibles moyens à engager pour un tel sujet et supposant que le film n’allait pas se contenter comme la série télévisée d’être tourné majoritairement à « huis clos ».

Pendant ce temps dans la presse à sensation…

kaamelott_cinema_trilogie_news-2018_detournement_humour
photo originale © Maxppp / JUSTE PHILIPPE

Ecrit depuis longtemps, peut-être qu’avec le temps Alexandre Astier y a aussi apporté quelques petites retouches ? Difficile de le savoir. Quoiqu’il en soit, il nous annonce en tout cas et c’est une bonne nouvelle un film de 2 heures, ce qui semble une durée bienvenue pour traiter convenablement un thème de la richesse des légendes arthuriennes. Au passage, cela kaamelott_cinema_detournement_alexandre_astierdevrait aussi permettre aux spectateurs d’en avoir pour leur faim, après une si longue attente.

Ajoutons que si nous n’avons pas encore de date de sortie précise,  pour la recherche de fonds, les millions de fans encore actifs sur les réseaux sociaux, les conférences, les ouvrages et le mouvement que la série suscite encore, devraient largement rassurer quelques financiers ou producteurs désireux de participer ou de s’associer au projet. Gageons donc que de ce côté là, la situation saura se débloquer rapidement et c’est tout le bien que l’on souhaite à l’auteur et à son projet.

Réécouter l’émission complète de France Inter

Kaamelott en bande Dessinée, le tome 8 :
L’antre du basilic

Dans l’attente de la sortie au cinéma, les fans pourront toujours se mettre sous la dent le Tome 8 de Kaamelott en Bande dessinée « l’Antre du Basilic » qui vient à peine de sortir chez Casterman. Ecrit par Alexandre Astier, l’album a été réalisé, comme les sept premiers, en collaboration avec le dessinateur belge Steven Dupré. Vous pourrez le trouver à la vente ici: Kaamelott, Tome 8 : L’Antre Du Basilic ou en cliquant sur l’image ci-contre.

En vous souhaitant une belle journée.
Fred
Pour moyenagepassion.com
A la découverte du moyen-âge sous toutes ses formes.


Edito du 4 janvier 2018.

tweet_kaamelott_cinema_alexandre_astierSuite à l’interview sur France Inter, de nombreux fans s’étaient manifestés pour se dire prêts à financer eux-mêmes et en partie le film, via des opérations de Crowd-funding, etc. Du coup, une petite clarification d’Alexandre Astier est arrivée, aujourd’hui même (4 janv) sur son compte Twitter, quant à ce « manque d’un peu de sous » dont il avait parlé à la radio. L’affaire est en bonne marche et il n’y a donc pas lieu de s’inquiéter.