Archives pour l'étiquette abbaye

XIIe Festival Musique et Histoire de Fontfroide : un programme d’exception pour l’édition 2017

festival_evenement_musique_ancienne_historique_medieval_viole_gambiste_jordi_savall_Sujet : événement, festival, abbaye de Fontfroide,  musiques anciennes, musiques médiévales, Jordi Savall, Hespèrion XXI, programme.
Evénement : 12e Festival Musique & Histoire de Fonfroide, organisé par  Jordi Savall
Titre : Célébrations, hommages, solidarité & voyages insolites.
Dates : du  15 au 19 juillet 2017
Lieu : Abbaye de Fontfroide, Narbonne.

Bonjour à tous,

E_lettrine_moyen_age_passionn mars dernier, nous vous parlions déjà du Festival Musique et Histoire qui se tient chaque année à l’abbaye de Fontfroide sous l’égide du talentueux Jordi Savall et nous avons le plaisir de pouvoir en partager avec vous le programme détaillé.

Pour cette 12e édition du Festival Musique et Histoire de Fontfroide, le programme est plus que jamais ouvert sur les musiques du monde, confirmant encore s’il en était besoin de le goût de l’échange culturel de l’incomparable vielliste et directeur de formation catalan, tout autant que son implication dans l’actualité de notre monde.

festival_evenement_2017_histoire_musique_medievale_abbaye_fontfroide_lieu_interet_jordi_savall

Un festival au coeur des musiques anciennes et des musiques du monde

D_lettrine_moyen_age_passionu samedi 15 au mercredi 19 juillet 2017, au creux des vieilles pierres de l’abbaye narbonnaise, dans la fraîcheur de ses cours et de ses belles salles, le voyage se fera donc autant dans le passé, l’Histoire et les musiques anciennes qu’à travers les frontières. Jugez plutôt les artistes présents nous viendront de destinations aussi lointaines qu’Abu Dhabi, l’Afghanistan, l’Argentine, l’Arménie, le Brésil, la Chine, la Grèce, le Mali, le Maroc, le Mexique, la Syrie, l’île de Madagascar et encore la Turquie !

Il y a aussi derrière le programme de cette édition 2017 l’intention avouée de placer le festival au coeur d’une réflexion d’actualité sur l’ouverture au monde et sur les échanges migratoires. La solidarité face au drame et aux conflits actuels qui engendrent les déplacements de population et les flux migratoires massifs que l’on sait suite au conflit syrien est aussi en question, comme le souligne le sous-titre du festival: Célébrations, hommages, solidarité & voyages insolites.

Il faut ici rappeler que Jordi Savall est aussi l’initiateur du projet européen Orpheus XXI ayant pour but l’intégration de musiciens réfugiés dans des actions et des concerts conjoints avec des musiciens professionnels. Cette année, à Fontfroide, trois concerts seront notamment le reflet de cette action mais le ton est donné par le grand maître de musique catalan pour l’ensemble de l’événement: ouverture, solidarité et sensibilisation, ce n’est pas par hasard si le programme du festival s’ouvrira, dès le premier jour, sur un voyage musical en compagnie du grand écrivain et voyageur musulman du XVIe siècle Ibn Battûta ou Ibn Batoutah (1333-1392) dont il nous faut dire un mot ici.

Ibn Battûta, un concert de Jordi Savall
sur les traces d’un grand voyageur du XIVe

D_lettrine_moyen_age_passione 1325 à 1349, cet aventurier berbère musulman, né à l’aube du XIVe siècle, parcourut plus de 120 000 kilomètres à l’occasion de trois grands périples qui le menèrent de son Maroc natal jusqu’aux confins du monde musulman médiéval. Parti originellement en pèlerinage vers la Mecque, à l’age de 22 ans, il finira par visiter des myriades de destinations dans une longue aventure où il prendra toute la mesure du monde musulman, de sa diversité autant que de son étendue : Inde, Asie centrale, Chine, Afrique orientale, Moyen et proche orient, Palestine, Perse, Irak, Syrie, son périple le conduira jusqu’à l’Anatolie, et encore Sumatra ou même l’Andalousie et. il s’aventura même encore, hors des terres de l’Islam, jusqu’à Constantinople.

ibn_battuta_aventurier_pelerin_musulman_medieval__moyen-age_centralQuelques années après son retour, en 1354 et à la demande du roi du Maroc Abu Inan Faris, le voyageur prodigue dictera ses aventures à un historien, poète juge et érudit de Al-Andalous, la grande Andalousie d’alors, du nom de Ibn Juzayy al-Kalbi al-Gharnati, pour les inscrire dans la postérité.

A l’image des aventures de Marco Polo, la véracité de certains des récits d’Ibn Battuta sera partiellement mise en doute, mais sans entrer dans le détail de ces polémiques qui touchent principalement des points de détails sur les destinations visitées, nul ne s’aviserait aujourd’hui de nier qu’Ibn Battûta ait véritablement effectué ces immenses voyages et sillonné le monde qui lui était contemporain. Il a d’ailleurs laissé des descriptions précises de nombreux lieux traversés et des moeurs rencontrées, commentant au passage les pratiques musicales diverses qu’il croisait en chemin.

ibn_battuta_aventurier_musulman_voyageur_moyen-age_central_XIVe_siecle

En suivant pas à pas une partie de ce périple, Jordi Savall  est donc parti à la rencontre des musiques anciennes de certaines terres traversées par le grand voyageur et aventurier marocain. A son habitude, étudiant de près les codex et s’entourant d’artistes d’exception, venus d’horizon et de terres diverses, il a déjà réalisé un premier album en 2013 sur une première partie du voyage d’Ibn Battûta. Il avait d’ailleurs eu l’occasion de présenter cette première pièce à Fontfroide, lors d’un concert de l’édition 2015. Cette année, il ouvrira le premier concert nocturne du Samedi soir, avec un deuxième opus en hommage à ce voyageur du temps que fut Ibn Battûta. Il le fera notamment en compagnie de musiciens venant chacun de pays traversés par l’aventurier médiéval.

De voyages en découvertes : des concerts d’exception dans un cadre idyllique

P_lettrine_moyen_age_passion copiaour le reste du programme et des neufs autres concerts qui jalonneront ces quatre jours de festival, vous y partirez avec Hespérion XXI, à la découverte de l’Ars Nova et de l’influence de la musique vénitienne sur l’Europe médiévale et musicale des XVe et XVIe siècles.

Musica Nova,
La musique vénitienne dans l’Europe médiéval tardive

musique_medievale_renaissance_ars_musica_nova_venise_jordi_savall_hesperion_XXI_festival_fontfroide_2017

Vous découvrirez encore un concert autour de El Amor Brujo, (l’amour sorcier) hommage à la musique andalouse, aux sources du flamenco et de ses notes gitanes, autant qu’au grand compositeur espagnol des XIXe XXe siècles, Manuel De Falla qui s’en était épris. Ce concert sera donné par les artistes basques de la formation Euskal Barrokensemble.

Amor Brujo ou l’amour « sorcier »
aux sources du flamenco avec l’Euskal Barrokensemble.

musique_festival_histoire_abbaye_fontfroide_2017_Manuel_de_falla_flamenco_Euskal_Barrokensemble

Ceux qui se souviennent du merveilleux film Tous les matins du monde, tout entier habité par la musique, les interprétations et les compositions de Jordi Savall auront aussi l’immense plaisir de s’y replonger, avec un concert entièrement dédié au thème en hommage au réalisateur Alain Corneau et à l’écrivain Pascal Quignard qui l’avait inspiré.

Tous les matins du monde,
Concert hommage à Alain Corneau & Pascal Guignard

jordi_savall_tous_les_matins_du_monde_alain_corneau_concert_2017_festival_histoire_abbaye_fontfroide_musique_ancienne

Enfin, pour suivre le programme de ces concerts du soir et de ces voyages insolites, le mercredi se clôturera sur les musiques du Pérou colonial, guidé par le Codex Trujillo, un manuscrit ancien d’exception que l’on doit à Baltasar Jaime Martinez Compañon, évêque de Trujillo qui effectua durant 3 ans à la fin du XVIIIe siècle un périple au coeur du Pérou colonial pour en ramener des illustrations, des musiques, des danses religieuses ou profanes et des impressions de voyage qui témoignent avec richesse de cette période de l’histoire de la musique sud-américaine.

A la découverte du Pérou du XVIIIe siècle avec l’ensemble Tembembe Continuo et le Codex Trujillo

musiques_anciennes_festival_histoire_abbaye_fontfroide_2017_Tembembe_continuo_codex_trujillo_Martinez_companon

Les rythmes et les cultures des ethnies métisses, indiennes et afro-péruviennes viennent s’y mêler de manière unique aux influences musicales de l’Europe coloniale et c’est l’Ensemble mexicain Tembembe Continuo qui vous invitera à la découverte de ce Pérou historique et musical à l’occasion d’un grand concert.

Mais encore

La richesse du programme de ce XIIe festival de Fontfroide ne s’arrête pas là puisqu’il y aura encore, chaque fin d’après-midi, autour de 17h30 des concerts à la découverte des musiques anciennes, historiques et des musiques du monde. Les lundis et mercredis, deux conférences seront également données pour inviter à la réflexion sur le thème général du festival. On  s’y interrogera notamment sur la place ou le rôle possible de la musique, autant que de l’échange culturel, dans le contexte des conflits et des guerres actuels avec les problèmes migratoires aigus qu’ils soulèvent.

Pour plus de détail sur cet événement historique très particulier et unique en son genre, vous pouvez télécharger le programme détaillé de ce XIIe festival ici. 

Réservation concerts, gastronomie
et détails pratiques.

D_lettrine_moyen_age_passion‘un point de vue pratique et gastronomique, le restaurant de l’abbaye proposera tout au long du festival des formules pour pouvoir se restaurer dans son cadre d’exception, avant les concerts du soir qui ont, en principe lieu, autour de 21h30.

Concernant ces derniers, qui, il faut bien le dire, se situent à des prix extrêmement modiques et abordables, compte tenu de la qualité des artistes présents autant que du cadre, les réservations sont ouvertes dès maintenant  sur le site de l’abbaye. Tout est là :

Réservation concerts XIIe Festival Musique et Histoire de Fontfroide  (vous pouvez également si cela vous résulte plus pratique, réserver vos place dans les billetteries FNAC).

Enfin, pour plus d’informations sur l’abbaye et pour une petite visite guidée et acoustique du lieu en compagnie de Jordi Savall, suivez ce lien vers notre premier article sur la question:  le Festival des Musiques anciennes de FontFroide avec Jordi Savall.

En vous souhaitant une merveilleuse journée et un excellent festival si vous avez la chance et l’opportunité de pouvoir vous y rendre ce mois de juillet prochain.

Fred
Pour moyenagepassion.com
A la découverte du monde médiéval sous toutes ses formes

Agenda événements 2017: le Festival des Musiques anciennes de FontFroide avec Jordi Savall

festival_evenement_musique_ancienne_historique_medieval_viole_gambiste_jordi_savall_Sujet : événement, festival, abbaye de Fontfroide,  musiques anciennes, musiques médiévales, Jordi Savall, Hespèrion XXI, viole de gambe
Nom : 12e Festival Musique & Histoire, organisé par Jordi Savall
Dates : du  15 au 19 juillet 2017
Lieu : Abbaye de Fontfroide, Narbonne
Label et chaîne youtube : Alia vox

Bonjour à tous,

C_lettrine_moyen_age_passionhaque mois de juillet, depuis maintenant  onze ans, se tient dans le cadre verdoyant de l’abbaye  narbonnaise Sainte-Marie de Fontfroide, et au coeur de ses vieilles pierres, un festival d’exception.  Dédié à un répertoire qui va du monde médiéval  à la renaissance, l’événement a été créé en 2006 par Jordi Savall et jordi_savall_festival_abbaye_fontfroidre_evenement_histoire_musique_medieval_ancienne_renaissanceMontserrat Figueras et reste toujours organisé par lui, depuis la disparition de  cette dernière.

Cette année, le festival se tiendra  du 15 au 19 juillet 2017 et comme il couvre  une durée de  quatre jours, nous publions déjà l’information  le concernant afin que  vous puissiez vous organiser pour vous y rendre, si le coeur vous en dit.  Il s’agit donc de sa 12eme édition.

festival_histoire_musique_medievale_abbaye_fontfroide_lieu_interet_jordi_savall

Le programme n’est pas encore disponible mais  comme l’événement est organisé par le grand maître de  musique catalan,  vous pourrez y retrouver, à coup sûr, ses deux formations musicales d’exception : Hespèrion XXI mais aussi La Capella Reial de Catalunya, et encore de nombreux autres artistes passionnés de musiques anciennes et venus du monde entier pour l’occasion. Pour le reste, pour ceux qui suivent déjà nos articles sur Jordi Savall, vous connaissez déjà son parti-pris de recherches fouillées autour des répertoires anciens mais aussi sa grande ouverture d’esprit.  Chacun de ses pas, en matière artistique, est un prétexte à la rencontre et l’enrichissement interculturel autant qu’une célébration de la passion pour la musique et pour  l’histoire et c’est donc tout cela que l’on retrouvera cette année, comme les précédentes, dans ce festival.

festival_evenement_2017_histoire_musique_medievale_abbaye_fontfroide_lieu_interet_jordi_savall

Ajoutons qu’en général, du point de vue de la programmation concrète, l’événement débute chaque jour par un concert autour de 18 heures et se poursuit en soirée par d’autres concerts jusqu’au milieu de la soirée.

A la découverte de l’abbaye de Fontfroide
avec un guide de prestige : Jordi Savall

I_lettrine_moyen_age_passion copial y a quelques années, Jordi Savall nous proposait une visite acoustique et esthétique de l’abbaye et nous ne résistons pas à l’envie de partager cette vidéo pour vous donner un avant goût du festival  et de son ambiance artistique et historique.

L’abbaye de Fontfroide: un peu d’histoire

C_lettrine_moyen_age_passionréée à la fin du XIe siècle sur des terres concédées à des bénédictins par le Vicomte de Narbonne, l’abbaye Sainte Marie de Fontfroide se rattachera quelques  cinquante ans plus tard à l’ordre de Citeaux. Sous la houlette du célèbre  Bernard de Clairvaux, l’ordre des moines blancs est alors en plein expansion et l’abbaye de Fontfroide sera entraînée par cette dynamique cistercienne et connaîtra à partir de là un réel développement.

festival_evenement_musiques_anciennes_medievales_hstoire_abbaye_fontfroide_lieu_interet_cisterciens_cathare

L’épisode cathare

Nous sommes autour de 1145, en plein coeur du XIIe siècle, et dans cette province du Languedoc qui se tient comme un petit monde à part, avec sa langue et sa culture,  pointe déjà les tensions  nées de l’émergence d’une  croyance et d’une pratique en marge de l’église, le catharisme ou la « religion » des albigeois. Les cisterciens  feront de la lutte contre ces pratiques dissidentes émergentes, bientôt frappées d’hérésie, un de leur cheval de bataille et l’abbaye de Fontfroide  y sera bien  évidemment associée. Les prêches des moines blancs ne suffiront pourtant pas à ramener les brebis cathares dans le giron de l’église. Détonateur de la croisade qui  déferlera bientôt sur le sud,  sous la pression du Pape Innocent III, l’assassinat du légat du pape  Pierre de Castelnau, moine de Fontfroide par un proche soldat du Comte de Toulouse, ouvrira un ère de larmes et de guerre pour le Languedoc médiéval et ses seigneurs qui finiront par y perdre presque tout.

festival_evenement_musiques_anciennes_medievales_abbaye_fontfroide_lieu_interet_histoire_cisterciens_cathare

Naissance d’un pape

Plus tard, aux début du XIVe, l’abbaye  donnera naissance à un moine, Jacques fournier, qui sera bientôt fait pape et deviendra Benoît XII. Bien que cistercien et non dominicain, le religieux était avant cela devenu Cardinal et évêque de Mirepoix mais avait également officié  et présidé le tribunal d’inquisition de Palmiers contre  les derniers cathares. Devenu Pape,  il entreprendra une  réforme des ordres monastiques et lancera encore la construction du célèbre palais des Papes d’Avignon.

festival_musiques_anciennes_medievales_abbaye_fontfroide_lieu_interet_histoire_cisterciens_cathare

Du pouvoir royal au domaine privé

Dans le courant du XVe siècle, l’abbaye tombera sous la coupe du pouvoir royal. L’austérité et la règle des premiers temps seront alors loin derrière elle et les abbés nommés par le roi et qui s’y tiennent sont alors bien loin, dit-on, des moines  austères des origines.   Après  la révolution française, l’abbaye et ses bâtiments seront donnés  en legs aux Hospices de Narbonne. Elle connaîtra encore un épisode religieux festival_evenement_musique_medievale_hstoire_abbaye_fontfroide_lieu_interet_moyen-agepuisqu’au milieu du XIXe siècle (1848) des moines  de l’abbaye  de Sénanque  viendront s’y réinstaller, avant d’en être chassés par les lois de séparation de l’Etat et de l’église, quelque cinquante ans plus tard, au début du XXe. Acquise aux enchères en 1908, par le  collectionneur Gustave Fayet, l’abbaye demeure, depuis lors, un bâtiment privé, propriété  des descendants de ce dernier.

En vous souhaitant une  merveilleuse journée.

Frédéric EFFE

Pour moyenagepassion.com
A la découverte du monde médiéval sous toutes ses formes.

La table ronde, le tombeau d’Arthur et l’influence des légendes arthuriennes sur le moyen-âge central

excalibur_legendes_arthuriennes_conference_histoire_medieval_litterature_moyen-age_michel_pastoureauSujet : légendes arthuriennes, popularité médiévale, légende, influence médiévale des héros arthuriens, roi Arthur, table ronde, chevaliers, tombeau,littérature médiévale, reliques,
Période : moyen-âge central, haut moyen-âge
Auteurs : corpus, du XIIe à nos jours.
Sources: Britannia, Université de Rochester (the Camelot projet).

Bonjour à tous

P_lettrine_moyen_age_passion copiaour ceux d’entre vous qui s’en souviennent, nous avions posté, il y a quelque temps ici, une conférence de Michel Pastoureau sur la popularité médiévale de la légende du Roi Arthur, notamment à travers l’étude des prénoms en usage durant le moyen-âge central. L’article d’aujourd’hui nous donne l’occasion de prolonger ces réflexions dans une autre direction et nous partons, cette fois, de l’autre côté de la Manche, pour y découvrir des objets historiques et des reliques, témoins de l’intérêt suscité par l’histoire de l’illustre roi de Bretagne, durant les siècles qui ont vu naître sa légende et les suivants.

La table ronde de Winchester

legende_arthur_table_ronde_moyen-age_central_popularite_medievale_mythe_arthurien

D_lettrine_moyen_age_passionans le grand hall du château de Winchester en Angleterre se tient, depuis près de six cents ans, une table ronde peinte qui mentionne les noms des chevaliers de la célèbre légende. Elle est en bois de chêne massif et dans sa forme originale, elle reposait sur douze pieds. Du point de vue de ses dimensions, elle mesure 5,5 legendes_arthur_roi_chevalier_table_ronde_relique_moyen-age_centralmètres de diamètre et pèse plus d’un tonne. Les dernières datations effectuées sur l’objet, dans le milieu des années soixante-dix, font remonter sa création, au début du règne d’Edouard 1er, soit dans le dernier tiers du XIIIe siècle: carbone 14 à l’appui, l’objet daterait précisément de 1270 et aurait été peint (ou repeint) autour du début du XVIe siècle, en 1522.

Si cette table ronde n’est pas contemporaine de la légende du roi Arthur qui se déroule au VIe siècle, elle reste indéniablement d’une grande valeur historique. Durant le moyen-âge central, parmi les grands personnages « mythiques » ou même ceux ayant vécu réellement mais étant devenues légendaires après coup, les figures de Charlemagne ou de Roland, côtoient celles du grand roi breton et de ses preux chevaliers en quête d’élévation dans la noblesse des valeurs comme dans la spiritualité et cet objet apporte encore la preuve de ce intérêt. Comme les légendes arthuriennes  ont circulé entre la France et l’Angleterre, du fait de l’origine de ses auteurs, anglais, gallois ou français, ses héros ont, sans conteste, imprimé leur marque des deux côtés de la manche, même si c’est sans doute plus Charlemagne qui remportera l’adhésion du côté des souverains français. Les deux héros ont, en tout cas, en commun d’être de grands fédérateurs qui ont su unifier leurs terres et tous deux ont edouard_1er_angleterre_legende_arthurienne_chevaliers_table_ronde_tournois_monde_medieval_moyen-age_centralencore hérité d’une ferveur chrétienne toute médiévale. Concernant cette dernière et pour ce qui est du Roi Arthur, des auteurs comme Chrétien de Troyes ou Robert de Boron s’emploieront encore à la renforcer.

(Portrait de Edouard 1er d’Angleterre, Anonyme, XIIIe siècle, Westminster)

En Angleterre, le roi Edouard 1er s’était, dit-on, pris d’un vif intérêt pour la légende du roi Arthur et l’on suppose que cette table a pu être utilisée lors de tournois organisés par lui, au début de son règne. Jouait-on alors à incarner Lancelot, Yvain, Gauvain ou Perceval? L’histoire n’en a, semble-t-il, pas gardé la trace. C’est, en tout cas, ce même roi Edouard 1er qui assista à l’ouverture du tombeau supposé d’Arthur et de Guenièvre sur les vestiges actuels de l’abbaye de Glastonbury, tombeau dont il est intéressant de dire un mot ici.

Le Tombeau du Roi Arthur et de Guenièvre

Le site originel de la tombe supposée d'Arthur à Glastonbury
Le site originel de la tombe supposée d’Arthur à Glastonbury

T_lettrine_moyen_age_passionandis que les reliques de Charlemagne occupent les esprits en France et même au delà, en Europe, notamment du côté des Saints Empereurs de l’Empire Germanique, on découvre qu’en Angleterre, celles du bon roi Arthur suscite un vif legende_arthur_table_ronde_tombeau_moyen-age_central_popularite_medievale_mythe_arthurienintérêt. A ce titre, l’histoire de ce tombeau est assez édifiante. Il aurait, en effet, contenu un cercueil dans lequel on retrouva, à la fin du XIIe siècle, des ossements supposés être les restes d’Arthur et de Guenièvre, avec même une mèche de cheveux blonds tressés, ainsi qu’une croix de plomb arborant l’inscription suivante en latin: Hic iacet sepultus inclitus rex arturius: « Ci-gît enterré le renommé roi Arthur ». On rapporte encore que le cercueil se trouvait entouré, de part et d’autre, de deux pyramides sur lesquelles étaient gravées des lettres dont l’usure du temps autant que le style « barbare » avaient rendu impossible le déchiffrage. Suivant un autre récit d’époque, « Les chroniques de l’abbaye de Margam (1200-1299), il y aurait eu, non pas un seul, mais trois cercueils: celui du roi Arthur, celui de Guenièvre et plus surprenant encore, celui de Mordred, le neveu d’Arthur.

L’histoire de cette tombe d’Arthur vaut son pesant de deniers puisqu’on la doit à des moines, ceux de l’abbaye de Glastonbury qui, en 1190, annoncèrent, avec émotion, au roi Henri II d’Angleterre, leur étonnante découverte. Ils affirmèrent, en effet, avoir trouvé le tombeau après avoir été frappés de rêves et de visions leur en indiquant l’endroit. Nous sommes alors à peine soixante ans après que  Geoffrey de Monmouth ait écrit son Historia regum Britanniae et jeté les bases qui feront vraiment référence pour les récits autour du roi Arthur. A l’évidence la légende a alors déjà fait un peu son chemin. On dit, en effet, qu’une fois la nouvelle répandue, on vint de tous les coins du pays pour voir la tombe et qu’on fit également de nombreux dons à l’abbaye. Cela tombait à point nommé, puisqu’il semble que celle-ci traversait alors  les pires croix_tombeau_arthur_legende_chevalier_table_ronde_influence_moyen-age_centraldifficultés financières.

Faut-il voir une relation de cause à effet entre les coffres vides de l’abbaye et la découverte? Les moines n’en étaient, semble-t-il, pas à leur première tentative de « buzz » à la sauce médiévale puisqu’ils avaient déjà déclaré en 1184, avoir retrouvé les restes de Saint Patrick, sans parvenir à en convaincre quiconque. Ceci ne les avaient pourtant pas freiné puisque quelque temps après, ils récidivaient, en clamant avoir, cette fois, retrouvés ceux de Saint-Dunstan, sans pour autant rencontrer, là encore, plus de succès. Il fallait bien un roi Arthur pour venir à leur secours, fut-il mort, et le fait que cela fonctionna prouve au moins le crédit et la foi que l’on prêtait déjà à la légende.

Comme l’indique le panneau informatif que l’on peut trouver sur place, les restes furent déplacés en 1278 en présence du roi Edouard 1er dans une tombe de marbre noir sur le même site.

Quoiqu’il en soit, concernant la découverte du possible tombeau d’Arthur, si l’on semble bien s’entendre aujourd’hui du côté des experts pour affirmer que le bon roi n’a pas été enterré à Glastonbury mais qu’il s’agissait plutôt d’une invention des moines, les  recherches continuent et animent bien des débats passionnés. Encore récemment un historien anglais spécialiste du sujet, du nom de Graham Phillips affirme avoir trouvé le véritable emplacement après des années de recherche sur la question. La tombe serait dans le West Midlands et aux dernières nouvelles (courant 2016) il attendait les autorisations pour pouvoir y mener des fouilles.

En vous souhaitant une belle journée.
Fred
Pour moyenagepassion.com
A la découverte du monde médiéval sous toutes ses formes.

Le haut-moyen âge, les reliques de Charlemagne et l’humour de Jean Yanne

charlemagne_relique_humour_Sujet : humour, humour médiéval, blague, Charlemagne, reliques, influence,
Période : Haut moyen-âge
Interprète : Jean Yanne
Média : radio RTL, les grosses têtes

Bonjour à tous,

N_lettrine_moyen_age_passionous vous proposons un peu de détente aujourd’hui, avec l’histoire du haut moyen-âge et de Charlemagne revisitée à la manière fantaisiste de Jean Yanne, dans l’émission de RTL les grosses têtes autour des années 80.

Le secret de la coupe Charlemagne

relique_coupe_charlemagne_histoire_moyen-age_monde_medieval_abbaye_Saint_Maurice_d_Agaune

On trouve encore dans un des monastères les plus anciens de l’Europe chrétienne, celui de l’abbaye Saint-Maurice d’Agaune fondé en 515  en Suisse et qui est encore en activité plus de quinze siècles plus tard, un remarquable trésor historique. Il comprend notamment une Aiguière dite de Charlemagne, qui date du IXe siècle et dont on suppose qu’elle a été offerte aux moines par le roi Charles le Chauve en personne. On trouve même encore dans cet étonnant patrimoine de l’Abbaye constitué au fil du temps une Ciboire dite elle aussi de Charlemagne mais qui ne semble pas dater de la période du grand empereur.

« Je n’ai pas succédé à Louis XVI, mais à Charlemagne. »
Napoléon 1er (1769-1821)

L_lettrine_moyen_age_passion‘image de Charlemagne traversera tout le moyen-âge et influencera même encore bien après, de nombreux rois et Empereurs sous l’ambition de la reconquête ou de l’unification, même si finalement aucun d’entre eux ne réussira vraiment à reconquérir et réunifier le vaste territoire que le grand roi des Francs et empereur avait réussi à former durant le VIIIe siècle.  Il ne semble pas exagéré de parler de vénération à son endroit et de fait, il n’est pas surprenant que la moindre relique qu’on lui ait prêté ait pu prendre autant d’importance pour les puissants comme pour l’église, encore longtemps après sa mort. On se souvient encore de l’épisode d’Otton III qui, fasciné qu’il était par l’image du grand empereur  fit, dans le courant de l’an mil, et deux cents ans après la mort de ce dernier, ouvrir en secret son tombeau pour y prélever, avec fébrilité, quelques précieux bouts de tissu qui restaient encore là et avaient échappé au temps, ainsi qu’une croix d’Or.

En vous souhaitant un belle journée.
Fred
Pour moyenagepassion.com
A la découverte du monde médiéval sous toutes ses formes.

A la découverte des moines bâtisseurs du moyen-âge central avec « les pierres sauvages » de Fernand Pouillon

magie_de_la_lecture_roman_medievalSujet : livre, roman, fiction historique réaliste, abbaye cicestercienne
Période : moyen-âge central, XIIe siècle
Titre : les pierres sauvages
Auteur : Fernand Pouillon (1912-1986)
Editeur : Seuil  (1964)

Bonjour à tous,

C_lettrine_moyen_age_passion‘est avec grand plaisir que nous ajoutons, aujourd’hui, un article de plus à cette rubrique « livres et romans ». Elle n’est pas encore aussi étoffée que nous le souhaiterions et elle souffre un peu de notre emploi du temps chargé, mais, avec le temps, tout y trouvera assurément fernand_pouillon_roman_moyen_age_abbaye_cistercien_architecturesa place. Quoiqu’il en soit, le parti pris étant plutôt la qualité, le roman que nous présentons ici lui fait largement honneur. Pour n’être pas spécialement récent, cet ouvrage est devenu, en effet, un classique dans le domaine des romans sur la période médiévale et en particulier, sur le sujet de la construction des abbayes cisterciennes et sur le quotidien de ces moines bâtisseurs.

La double passion d’un moine bâtisseur

« la difficulté est l’un des plus sûrs éléments de la beauté »
Extrait de Fernand Pouillon, les pierres sauvages (Guillaume Balz, moine bâtisseur)

D_lettrine_moyen_age_passion‘une grande qualité documentaire, écrit de la main même d’un architecte, l’ouvrage est une fiction historique basée sur le champ des possibles. L’auteur nous  conte, en effet, l’histoire de Guillaume Balz, moine cistercien, architecte et chef de chantier, mandaté par Bernard de Clairvaux pour superviser la construction d’une abbaye dans le courant du XIIe siècle, celle du Thoronet, abbaye cistercienne située dans le Var, construite durant  ce même siècle.

Le roman est donc le roman_monde_medieval_abbaye_cisterciennes_moine_batisseur_fernand_pouillon_les_pierres_sauvagesjournal de bord fictionnel de Guillaume Balz, au jour le jour et sur une période de près d’un an. A l’arrivée du moine, le lieu est à peine défriché et  des solutions doivent être trouvées à tous les problèmes qui se posent déjà pour ériger là, un lieu digne du créateur auquel les moines vouent leur pratique et leur vie. Dans un récit laconique et profond, Fernand Pouillon, nous invite à nous glisser dans la peau de ce moine bâtisseur tenu à se frayer un chemin entre les problèmes matériels rencontrés, la gestion de la communauté qui participe à la vie du chantier (les frères comme les laïques), et la nature hautement spirituelle de l’ouvrage d’architecture auquel il se dédie. Il y sera question de la relation entre l’art de bâtir, la communauté et la foi, de la rencontre du spirituel et du matériel dans une recherche sans fin  de perfection pour tenter humblement d’élever l’oeuvre humaine à la hauteur du divin. Ordre humain, ordre naturel, et ordre divin tout devra trouver sa place pour être sublimé dans l’oeuvre architecturale achevée et le roman vibrera tout entier de cette double passion du moine pour ces pierres sauvages et fragiles qui prendront vie sous sa plume, autant que pour le but ultime et transcendant de son ouvrage.

« La plupart des pierres seront traitées rudement, grossièrement : nous gagnerons du temps. Le soleil accrochera les facettes, les éclats, et fera précieuse la matière scintillante. Les anges, les joints dressés, ciselés, deviendront les pures arêtes, définiront le filet de la maille élémentaire, par la discrète diversité des fins appareillages que nul mortier apparent n’insensibilisera. Voilà pourquoi je ne veux pas la bâtir, l’engluer de chaux; je veux lui laisser un peu de liberté, sinon elle ne vivrait pas. »
Extrait de Fernand Pouillon, les pierres sauvages
(Guillaume Balz, moine bâtisseur)

Des pierres sauvages encore vivantes

L'Abbaye cistercienne Thoronet, dans son écrin de verdure
L’abbaye cistercienne du Thoronet, dans son écrin de verdure

B_lettrine_moyen_age_passionien qu’écrit il y a plus d’un demi-siècle, le roman de Fernand Pouillon est encore bien vivant et, en 2011, l’abbaye du Thoronet a même crée un spectacle en hommage à ses Pierres sauvages,  autour de la lecture d’extraits choisis par la comédienne Mady Mantelin.  L’ouvrage a aussi été traduit depuis sa parution dans de nombreuses langues et a dépassé de loin les frontières de France. Peut-être a-t’il ainsi rejoint la volonté de son auteur qui plus que d’en faire le témoignage d’une architecture passée voulait, au contraire, par son biais, remettre en question et en perspective les enjeux modernes de sa discipline.

« …Les plus nombreux considèrent ce livre comme une histoire se rattachant davantage à l’archéologie, à une architecture périmée, à une époque à jamais révolue qui n’a aucun rapport même lointain avec notre temps. Est-il utile de dire que mon intention fut de décrire à travers une aventure exemplaire ce qu’était le métier d’un architecte hier aujourd’hui et demain. »  Fernand Pouillon

Pour dire encore quelques mots de Fernand Pouillon, on lui doit une longue carrière d’architecte, ainsi que de nombreuses réalisations dans ce domaine. Plus que de lui avoir inspiré un simple roman, les longues heures passées à l’abbaye du Thoronet semblent aussi avoir influencé son travail architectural. A n’en pas douter, en effet, au moins l’une des passions roman_monde_medieval_fernand_pouillon_pierres_sauvagesqu’il met dans ce moine bâtisseur est sienne et le romancier architecte était un véritable amoureux de la pierre; il y a, sans nul doute, dans ce Guillaume Balz plus d’un trait de l’auteur lui-même.

Ecrivain, architecte, entrepreneur, la vie de Fernand Pouillon pourrait encore faire l’objet, à elle seule, d’un roman d’aventure puisqu’il connaîtra également quelques déboires judiciaires et la prison pour une affaire d’abus de biens sociaux. Il s’en évadera même pour se présenter plus tard à son procès. et finira, sa courte peine expurgée et voulant exercer à nouveau, par subir des menaces qui le contraindront à s’exiler en Algérie où il finira sa carrière d’architecte et sa vie. Pour la petite histoire, il a d’ailleurs écrit son roman les pierres sauvages pendant ces années d’incarcération et reçut un prix à cette occasion.

Pour en conclure et pour revenir à ce livre, quand il s’agit de parler du moyen-âge central, on peut difficilement faire l’impasse sur le rôle joué par les ordres monastiques et notamment les abbayes cisterciennes qu’il s’agisse d’influence économique, éthique ou politique, comme de grands travaux d’architecture (voir l’article sur l’abbaye de Clairvaux).  Cet excellent roman vous fera voyager à la découverte de ces grands travaux, depuis l’intérieur, avec tous les questionnements profonds que cela ne devait pas manquer de soulever.

Une excellent journée à tous!
Fred
Pour moyenagepassion.com
A la découverte du monde médiéval sous toutes ses formes