Archives par mot-clé : moyen-âge

Bestiaire : Une histoire du taureau par Michel Pastoureau

Sujet   : bestiaire, animaux, monde médiéval, histoire, anthropologie, histoire culturelle, symbole, taureau, anthropologie, médiéviste.
Période : antiquité à nos jours
Ouvrage : Le Taureau, une histoire culturelle (Edition du Seuil, 2020)
Auteur : Michel Pastoureau
Média : entretien à la librairie grande librairie Mollat, Bordeaux Novembre 2020

Bonjour à tous,


e l’histoire des couleurs à celle des animaux et leurs différentes symboliques à travers le temps, l’historien médiéviste Michel Pastoureau nous a habitué à s’intéresser à des sujets qui trouvent toujours un bel écho auprès du grand public.

Ses derniers travaux ne dérogent pas à la règle et nous entraînent, à nouveau, du côté des bestiaires : après l’ours, le loup ou encore le cochon, c’est, cette fois, à l’histoire du taureau qu’il s’attaque dans un ouvrage paru au Seuil, en octobre 2020. Reçu à la grande librairie Mollat de Bordeaux, en Novembre dernier, le médiéviste y partageait quelques unes des idées qu’il expose dans ce livre intitulé : Le Taureau, une histoire culturelle.


Une histoire du taureau à travers les âges

De l’auroch primitif de nos peintures rupestres aux premiers bovidés domestiqués et jusqu’à des temps plus modernes, on suivra, ici, Michel Pastoureau sur les traces du taureau à travers les âges. A sa manière habituelle, il puisera autant dans les outils de sa discipline première, l’histoire, que dans ceux de l’anthropologie et de l’ethnologie : en mêlant étude des textes, des mythes, de l’art ou encore du langage, il partira en quête des représentations culturelles et symboliques autour de l’animal, dans un style toujours très accessible.

Vous pouvez vous procurer l’ouvrage sur le site Mollat.com ou encore au lien suivant : Le Taureau. Une histoire culturelle

On découvrira que, longtemps après sa domestication, le taureau a conservé une réputation de puissance qui l’a placé haut, dans les rangs des bestiaires. Ainsi, ce bovidé qu’on ne châtre pas, « le plus sauvage de nos animaux domestiques » selon Buffon (dont Pastoureau reprend la formule), a connu ses belles heures de gloire et même des cultes qui l’ont élevés et vénérés : force, énergie, fertilité, principe mâle et guerrier par excellence, l’animal est admiré en méditerranée et au proche orient, déjà des milliers d’années avant notre ère.

Dans ce que Pastoureau nomme le bestiaire central, le Taureau se disputera même, quelquefois, la première place avec l’ours ; c’est dire si la robustesse et la vigueur du bovidé ont été reconnues par les nombreuses cultures et territoires sur lesquels on peut le trouver.

Le taureau dans le monde médiéval

Paradoxalement, si les bestiaires du médiéviste avaient, jusque là, ménagé une belle place à sa période de prédilection, l’histoire du taureau au moyen-âge est, un peu plus, celle d’une absence et d’un recul.

Boeuf, Bestiaire, Royal MS 12 C XIX, B library

S’il était présent dans un grand nombre d’histoires de la mythologie gréco-romaine, l’avènement du christianisme le verra, en effet, reléguer à l’arrière plan, en terme cultuel ; le monde médiéval chrétien lui préfèrera, de loin, son double assagi, travailleur et pacifié : le bœuf, celui de la nativité, le compagnon de Saint Luc, ou encore la puissante bête de somme au travail,… Si le taureau est un peu éclipsé, durant le moyen-âge, la grand famille des bovidés n’est pas en reste. Aux côtés du bœuf, viendront s’adjoindre le veau, la vache et leur cohorte de symboles d’opulence, de richesse ou, même encore, de docilité.

Sous cette mise en sommeil relative, la réputation de puissance de taureau ne sera pas, pour autant, décriée. Pour en témoigner, on se souviendra de la fable de Don Juan Manuel dans son Comte de Lucanor : De ce qu’il advint au lion  et au taureau. Dans cette histoire, inspirée du Pañchatantra (ouvrage sanscrit du 3e siècle avant notre ère), l’auteur médiéval espagnol nous contait que le taureau et le lion avaient, un jour, formé une alliance sans précédent, soumettant ainsi toutes les créatures animales des règnes sauvage et domestique. Au terme de la fable, les deux grands seigneurs finiront renversés par les manœuvres traitresses de conseillers perfides mais la fable s’accorde, tout de même, pour élever le taureau en souverain redouté du monde des herbivores, face au lion prédateur carnivore.


Pour conclure sur l’ouvrage de Michel Pastoureau, le médiéviste nous gratifiera encore d’un détour sur l’histoire moderne du taureau. Il y fera la chasse à certaines idées reçues, en revenant sur la naissance autour des XVIIe, XVIIIe siècles, de la tauromachie. Assez loin des jeux que les romains avaient réservés, en leur temps, à l’animal, ce retour de popularité du taureau continue, plus que jamais, de faire polémique.

Voir nos autres articles au sujet de Michel Pastoureau.

En vous souhaitant une excellente journée.

Frédéric EFFE
Pour moyenagepassion.com
A la découverte du monde médiéval sous toutes ses formes.

PS : l’enluminure du taureau en-tête d’article, ainsi que celle du bœuf (dans le corps du texte) sont tirées du manuscrit Royal MS 12 C XIX conservé à la British Library (à consulter en ligne ici). Daté du début du XIIIe siècle ( 1200-c 1210), ce beau bestiaire a pour titre : Bestiarum uocabulum proprie conuenit Incipit : liber de naturis bestiarum et earum significationibus.

Détente : Un imagier médiéval Au musée de Cluny

Sujet : jeu, application interactive, application ludique, colorisation, enluminures, miniatures, moyen-âge, imagier médiéval
Période : moyen-âge, du XIIIe au XVe siècles
Lieu : site web du Musée de Cluny
Image d’en tête : « élagage d’un arbre », l’enluminure recolorisée, utilisée en tête d’article est tirée du feuillet d’un manuscrit du XIIIe siècle, conservé au musée de Cluny.


Bonjour à tous,

ans la veine des applications ludiques autour du monde médiéval, le Musée de Cluny a publié sur Twitter, depuis quelques semaines, diverses réalisations faites au moyen d’un petit programme plutôt sympathique. Il s’agit d’un imagier interactif qui permet de coloriser des images issues de miniatures et d’enluminures médiévales. Les thèmes proposés sont assez variés. Ils vont de détails de la célèbre tapisserie de La Dame à la Licorne, à des peintures diverses, entre traités de combats, fous du roi ou même vitraux.

Enlumineurs en herbe, à vos souris !

Une fois l’application lancée, différentes techniques sont disponibles pour permettre à l’utilisateur de peaufiner le rendu de ses créations : lavis, gouache, lavis pâle,… Une roue chromatique permet aussi de choisir ses couleurs parmi des tons d’époque et, pour parfaire le tout, on peut encore faire varier la taille du pinceau ainsi que le support (parchemin, papier usé, papier jauni, etc…). Armez vous d’un peu de patience pour la prise en main et n’hésitez pas à faire varier les tailles de pinceau. Si vous êtes satisfait du résultat, vous pourrez même exporter votre « œuvre » sous forme de carte de vœux.

Se détendre tout en se prenant, un peu, pour un enlumineur du moyen-âge, voilà qui devrait en divertir plus d’un et leur donner des idées de créations originales. Quant aux publics les plus jeunes, ce livret élèvera le niveau au dessus des sujets habituels, en réconciliant, pour eux, découverte de l’art médiéval et passe-temps.

Vous trouverez cette application ludique sur le site du musée du Moyen-âge au lien suivant : imagier médiéval.

Le Musée de Cluny sur les réseaux

Pour rappel, si de grands travaux ont été engagés au musée de Cluny entraînant sa fermeture jusqu’à 2022, l’institution est toujours très active sur les réseaux. On se souvient de certaines conférences que nous avions postées, il y a quelque temps (voir tous nos articles ici ) mais l’action du musée ne s’arrête pas là ; ses conservateurs continuent de poursuivre sur la toile, de la manière la plus variée, leur mission de sensibilisation du public à l’histoire et au monde médiéval ( Twitter @museecluny – FB museecluny).

En vous souhaitant, une belle journée
Frédéric EFFE
Pour moyenagepassion.com
A la découverte du monde médiéval sous toutes ses formes

Edito pour Démarrer 2021

Bonjour à tous,

eux qui nous trouvent sur les réseaux sociaux pensent quelquefois que Moyenagepassion.com se résume à une page Facebook ou Twitter. Ces dernières ne sont, pourtant, que le dessus de l’iceberg et ce début d’année 2021 nous semble propice pour faire un nouveau point sur le site, ses contenus et son fonctionnement.

Moyenagepassion, qu’est-ce que c’est ?

Moyenagepassion est avant tout un média. C’est un site d’information à visée « encyclopédique » et plus précisément, un portail d’éducation, d’exploration et de découverte ayant pour thème le monde médiéval d’hier et d’aujourd’hui. On y trouve des articles de fond, des analyses commentées sur des chansons, des textes ou des manuscrits d’époque, des traductions, mais aussi des billets de plus légers et divertissants.

Le site possède aussi un agenda des événements, expositions ou fêtes sur le thème du moyen-âge. En 2020, du fait de la Covid, le secteur de la culture, du patrimoine et des célébrations historiques a souffert de nombreuses annulations ou fermetures. Cette section n’a donc pas vu le nombre habituel d’articles publiés. En contrepartie, nous avons reporté nos efforts sur d’autres aspects : conférences, livres, étude de textes et de manuscrits, autres divertissements (jeux, cinema, télévision, ….).

Quelques chiffres

A l’automne dernier, nous avons eu le plaisir de fêter nos 5 ans d’existence. Voici quelques chiffres atteints depuis notre premier article, un certain jour de septembre 2015.

  • +1 MILLION DE VISITEURS, DES MILLIONS DE PAGES VUES
  • 1300 ARTICLES EXCLUSIFS DÉJÀ PUBLIÉS
  • UNE CHAÎNE YOUTUBE AVEC +360 000 VUES*

Grâce à un travail de fond sur les contenus, Moyenagepassion a acquis une excellente réputation dans ses domaines de prédilection. Aujourd’hui, nous sommes RÉFÉRENCÉS PAR PLUS DE 15 000 PAGES EN LIGNE parmi lesquelles de nombreux sites d’autorité du monde éducatif, de la culture ou du divertissement. Ce chiffre augmente, au fil de nos publications, et nous remercions ici tout ceux qui nous ont déjà marqué leur confiance.

Concernant la chaîne Youtube, nous lui avons consacré encore peu de temps. Pour autant, ses contenus sont variés et nous sommes assez fiers d’être UNE DES SEULES CHAÎNES YOUTUBE PROPOSANT DE RESTITUER ORALEMENT DES TEXTES MÉDIÉVAUX EN VIEUX FRANÇAIS en essayant d’y sensibiliser le public.

Un site pour tous

Depuis sa création, Moyenagepassion est fréquenté par UNE AUDIENCE VARIÉE : enseignants, étudiants, musiciens de la scène médiévale ou folk, artistes ou artisans de la reconstitution ou du spectacle historique, gens de culture, de presse et de médias (journalistes, animateurs de radios, etc…), auteurs, éditeurs mais aussi un large public qui nous trouve à la faveur de recherches particulières sur le web.

Sur l’ensemble de la période, les consultations sont assez bien réparties entre femmes et hommes avec une légère prédominance du lectorat féminin (53,5% contre 46,5% d’hommes). Les tranches d’âge sont, elles-aussi, équilibrées ( 18-24, 20%, 25-34, 25%, 35-44, 18,50%, 45-54, 14,5%, +55, 22%). En fonction des sujets abordés, ces données peuvent, bien sûr, varier.

Fonctionnement & financement du site

De nos jours, où que l’on se tourne, un nombre croissant d’acteurs des secteurs culturel et numérique sont à la recherche de financements pour mettre en œuvre leurs projets. De notre côté, plutôt que de lancer des campagnes de crowdfunding ou de préfinancement, nous avons préféré devancer l’appel, en proposant, d’emblée, un contenu exclusif et qualitatif.

En faisant ce choix de production de contenu préalable, nous avons voulu miser sur le partage éducatif pour tous avec une idée simple : METTRE À VOTRE DISPOSITION UNE ENCYCLOPÉDIE DU MOYEN-ÂGE, ACCESSIBLE À TOUT MOMENT, ET AVEC UNE PLUS-VALUE VÉRITABLE SUR LA DURÉE.

Jusque là, le site a été financé uniquement par nos soins. En dehors de quelques rares articles d’auteurs extérieurs, nos contenus sont le fruit de milliers d’heures passées en recherche et en rédaction. La publicité ne permet pas du tout de financer cela. Aussi, en 2018, nous avons créé une page Tipeee pour permettre à ceux qui nous suivent ou qui nous visitent, de pouvoir nous apporter leur soutien.

A ce jour, nous avons peu promu cette page Tipee et, vous l’avez, de fait, peu utilisée mais nous formons le vœu que cela puisse changer. Au moyen de Tipeee, il vous est possible de nous soutenir avec des dons ponctuels ou même, pour ceux qui le souhaitent, des dons plus réguliers. Le minimum commence à 1€. TOUT SOUTIEN MÊME MODIQUE SERA GRANDEMENT APPRÉCIÉ.

Vos dons nous permettront de porter plus loin nos efforts et ce grand projet. Vous trouverez sur la page Tipee plus d’informations à ce sujet : CLIQUEZ ICI POUR NOUS SOUTENIR VIA TIPEEE

Les contenus en un clin d’œil

Le site évolue constamment mais voici un bref aperçu de ce que vous pourrez trouver sur Moyenagepassion en ce début 2021.

Merci encore de votre lecture.

En vous souhaitant une belle journée et encore un bonne année 2021 à tous.

Frédéric EFFE
Pour moyenagepassion.com
A la découverte du monde médiéval sous toutes ses formes

NB : professionnels, éditeurs, auteurs…, pour toute demande de partenariat merci de vous reporter d’abord à la page suivante.

Excalibur, une légende médiévale à la faveur des fêtes

Sujet  : légendes arthuriennes, cinéma,  Excalibur, Leodagan, citations médiévales, citations autour du Moyen-âge,  roi Arthur, épée, rocher. film
Période   : Moyen-âge central, haut moyen-âge
Film   : Excalibur (1981)
Réalisateur : John Boorman

Bonjour à tous,

l’approche des fêtes, pour les enfants du tube cathodique que nous sommes pratiquement tous désormais (même si certains d’entre nous ont décidé, après coup, de s’en affranchir un peu), cette période est souvent celle où la télévision repassait les vieux classiques. A l’occasion des vacances de Noël, on se souvient presque tous de films que l’on a vus un nombre incalculable de fois : à chaque génération, les siens.

Bien sûr, à l’ère du DVD, les choses sont différentes. Si les habitudes sont restées, on se retrouve avec la possibilité de choisir son programme. Calés au fond d’un bon sofa, on se retrouve enclin à se laisser aller à quelles bonnes soirées, à rejouer, le temps d’un film, à la madeleine de Proust cinématographique. Pour la période médiévale, j’hésite entre l’Excalibur de Boorman, un bon vieux Robin Hood ou pourquoi pas, dans un autre genre, une des trilogies de Peter Jackson à la revisite de Tolkien. Et vous, quels seraient les classiques que vous auriez envie de revoir ?

Le pouvoir d’un roi couronné par une épée

“Je l’ai vu de mes yeux. Le garçon a tiré l’épée ! Si un garçon a été choisi alors un garçon doit être roi !” Leodagan (Patrick Stewart) – Excalibur, John Boorman

« I saw what I saw. The boy drew the sword! If a boy has been chosen, then a boy shall be king! » Leodegrance – Excalibur


En vous souhaitant une belle journée.

Frédéric EFFE
Pour moyenagepassion.com
A la découverte du monde médiéval sous toutes ses formes

Voir aussi Excalibur, le roman arthurien selon John Boorman
et  Excalibur aux origines de la légende